Pour en savoir plus sur la climatologie de la région, il y a l'excellent ouvrage de M. Max Bouët "Climat et météorologie de la Suisse Romande", édition Payot Lausanne.

 

Le climat de la région

Il est de type semi-continental ; cependant à proximité directe du lac la température se trouve quelque peu adoucie (gelées moins fortes en hiver et chaleurs moins fortes en été), cela permet de planter près de ses rives des essences à caractère plutot méditerranéen.

Les étés sont assez orageux ; le lac et le relief de moyenne altitude sont très propice à la formation de nuages convectifs à la belle saison. Il y a en moyenne environ 30 à 35 jours d'orage par an, mais ce chiffre est sans doute plus élevé encore sur les reliefs du Jura et des Préalpes.

En automne et en hiver les phénomènes d’inversion thermique sont assez fréquents. Par conséquent les grisailles par nuages bas (stratus) peuvent s'avérer tenaces ! L’extrémité orientale du lac, davantage insérée à l’intérieur des massifs, est en partie épargnée. Cette couche se situe le plus souvent à une altitude de 1000 m.

Il vaut la peine, si tel est le cas, de prendre de l’altitude et d’arpenter l’un des sommets alentour ; la vue sur la mer de brouillard sera saisissante !

concours fryz

 

 

Les principaux types de temps sur le bassin lémanique

Les types de temps décrits ci-dessous sont les principaux mais ne sont pas les seuls ! De plus il peut y avoir beaucoup d’intermédiaires possibles…

 

Type Sud-Ouest

Les basses pressions règnent sur le proche Atlantique, et les pressions sont élevées sur l’Est de l’Europe. Le Bassin lémanique se trouve alors dans le thalweg et de l’air chaud est acheminé depuis l’Espagne. Le temps est alors très doux en hiver, très chaud et orageux en été.

 

Type Ouest

Situation typique lorsque les pressions sont basses en Europe du Nord, hautes dans le Sud, et qu’un « jet stream » traverse le continent. Si le jet se positionne très au sud, la région sera soumise à un défilé de vigoureuses perturbations entrecoupées de belles éclaircies. Mais habituellement le jet passe un peu plus au Nord, ce qui vaut surtout des passages nuageux plus ou moins denses et un vent d’ouest assez sensible.

 

Type Nord-ouest

Habituellement ce type de temps succède au type Sud-Ouest ou Ouest. La pression remonte sur l’Atlantique et les basses pressions se sont déplacées sur le Nord de l’Europe. Le talweg s’est déplacé sur l’Est de l’Europe et la région se trouve alors dans la partie arrière de la dépression. C’est typiquement le ciel de traîne, ou de giboulées ; le temps est frais pour la saison, et des averses parfois orageuses se succèdent avec des éclaircies.

 

Type Nord-Est

Les hautes pressions dominent sur les Îles Britanniques, la pression est basse sur le Sud-Est de l’Europe. Cela peut résulter d’une succession du type Nord-Ouest par déplacement de la dépression vers l’Est. L’air est sec et le ciel est alors beaucoup plus serein mais c’est alors le domaine de la bise dans la région (et également du mistral dans la basse vallée du Rhône). On trouve également dans ce type de temps l’invasion en hiver d’air très froid provenant de la Russie.

 

Les retours d’Est

Lorsqu’une dépression sévit sur le Golfe de Gênes ou la Méditerranée occidentale, le courant est orienté à l’est et provoque alors les situations de « bise noire ». Si le courant amené sur l’arc alpin est peu humide, il en résulte des passages nuageux souvent denses. si le courant est en revanche très humide, le temps peut être très maussade avec des pluies continues (ou de la neige selon l’altitude ou la saison).

 

Le marais barométrique

Lorsque les pressions sont uniformes sur l’Europe centrale et occidentale, il en résulte une certaine inertie des courants d’altitude. En hiver ce type de temps est propice aux inversions de températures et aux stratus. En revanche, en été, il est favorable à la formation d’orages orographiques, qui se développent sur les reliefs avec un déplacement quasi nul.

 

La situation anticyclonique

Lorsque la pression est élevée sur l’Europe centrale et occidentale, il en résulte également en hiver des phénomènes d’inversion et de basses couches. En été, le temps est radieux et se réchauffe de jour en jour, pouvant évoluer en une situation de marais barométrique si aucune perturbation ne vient pénétrer le continent.

 

La goutte froide

Il s'agit d'une masse d'air très froide régnant en altitude, souvent sur une grande étendue. Lorsque l'air en basse couches est resté chaud, cela favorise grandement l'instabilité par le resserrement du gradient thermique. En revanche, si l'air froid a également envahi les basses couches, le temps est alors très médiocre et très froid, parfois très durablement.

Un cas de goutte froide tenace est celle qui a envahi l'Europe occidentale du 21 juin au 7 juillet 1997; le temps est resté automnal durant 18 jours...

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer