30 mars 2009

Chronologie météorologique

 

 

Voici la chronologie météorologique !

 

Cette chronologie a en grande partie pu être reconstituée grâce aux archives de journaux mises en ligne, à savoir:

- la Feuille d'Avis de Lausanne (24 Heures)

- la Tribune de Genève

 

Certains évènements proviennent parfois aussi des sources suivantes:

- Climat et météorologie de la Suisse Romande, Max Bouët

- "Quel temps", Guillaume Séchet

- Diverses revues et récits, faits parfois à la main

 

Les évènements sont classés dans l'ordre chronologique, année par année dès 1880. Pour rechercher une année particulière, il suffit d'aller dans l'outil de recherche du blog.

 

Dès l'année 1983, j'ai pu y apporter mes observations personnelles, puis dès 2008 commencent les récits détaillés de mes chasses à l'orage !   Avant cette année, je n'ai pas fait beaucoup de photos. En revanche, j'ai fait des vidéos de quelques orages en 1993 et 1994.

 

Bonne lecture !

 


Voici pour l'instant les plus anciens évènements "lémaniques" et régionaux que j'ai pu trouver dans les annales:

 

563 - La tragédie du Tauredunum: Tsunami sur le lac Léman

De nombreux récits convergent sur l'occurrence en l'an 563 d'un énorme effondrement d'une montagne ayant occasionné la disparition du lieu dit Tauredunum, ainsi qu'un tsunami sur le lac Léman, ravageant ses côtes. La hauteur de la vague est estimée à 13 mètres à Lausanne, 8 mètres à Evian, 4 mètres à Nyon et 8 mètres à Genève. Dans cette dernière, selon Grégoire de Tours, l'eau a envahi la ville basse après avoir débordé les murs d'enceinte.

La localisation de l'éboulement est encore sujette à discussion, mais il est probable qu'il provienne du Grammont en direction de la plaine, sur lequel se trouve actuellement le village des Evouettes.

 

Les années 1315 et 1316 sont pourries, froides et pluvieuses à souhait, avec de graves conséquences pour l'agriculture et la subsistance.

1356 - La ville de Bâle est en partie détruite par un violent séisme.

 

Le printemps et l'été 1527 sont froids et humides. Il gèle fortement fin mars, et le mois de mai est aussi très froid.

L'hiver 1528 est très froid.

printemps et été 1529 - année pourrie

Cette année 1529 est parfois appelée "année sans été", à l'instar de l'année 1816; le temps est resté froid et pluvieux toute la belle saison; les vendanges sont très tardives.

 

1530 à 1541 - le "Sägesignatur"

Pendant 12 ans, ont voit alterner successivement des étés plutôt chauds et secs (années paires) et des étés plus froids et humides (années impaires). Cette configuration a été appelée en Allemagne "Sägesignatur" (signature en dents de scie). Cette "signature" se remarque par les dates de vendanges alternativement précoces et tardives, ainsi que par les cernes des arbres alternativement épais et minces.

En 1530, l'hiver est très doux. Il y a des inondations en Suisse en janvier.

Il y a aussi des inondations à Bâle en juillet.

 

En 1534, l'hiver est glacial. En revanche, l'été est très chaud.

L'été 1536 (année où le pays de Vaud a été investi par les Bernois) est très chaud avec une importante sécheresse.

L'automne est également très chaud et sec.

L'hiver 1538 est très doux.

 

1540 année brûlante

Le printemps, l'été et l'automne 1540 sont d'une chaleur et d'une sécheresse extrêmes, on parle de "l'année du siècle".

Le Rhin est presque franchissable à pied sec. Les vendanges sont très précoces.

 

Le printemps et l'été 1542 sont au contraire glacés et pluvieux; les vendanges sont extrêmement tardives.

 

1545 - L'été et l'automne sont chauds et secs.

L'hiver 1547 est très sec.

1550 - Le printemps et l'été sont très humides.

L'hiver 1551 est glacial.

 

L'été 1555 est frais et humide; l'automne est aussi très pluvieux. Les vendanges sont très tardives.

Le printemps et l'été 1556 sont très chauds, les vendanges sont précoces. L'automne est par contre humide.

 

1559 - Après un hiver doux, le printemps est très chaud. L'été est aussi chaud et surtout très sec. Les vendanges sont très précoces.

1560 - Le printemps est très chaud, par contre l'été est frais et pluvieux.

L'hiver 1561 est très froid.

L'hiver 1562 est au contraire très doux.

 

L'hiver 1565 est précoce et très rigoureux, de décembre à mars; le Rhône gèle à trois reprises à Arles; en Provence les oliviers sont décimés.

L'hiver 1566 est très froid; le printemps est également très froid.

1567 - Toutes les saisons de l'année sont passablement sèches, les vendanges sont précoces.

 

Le printemps 1568 est très froid.

Le printemps 1569 est très froid, encore plus que le précédent. L'automne est en revanche chaud.

Le printemps 1570 est glacial, encore plus froid que les deux précédents. L'été est très humide.

 

L'hiver 1571 est très froid, et aussi très humide; le Rhône gèle en janvier et février.

Le Petit-Lac Léman est partiellement recouvert de glaces.

 

Hiver 1573 - à nouveau un hiver glacial ! Le Rhône est à nouveau gelé; le lac de Constance est pris de glaces pendant 60 jours.

Le printemps et l'été 1573 sont pourris, très froids et pluvieux. L'automne est aussi très froid et humide. Les vendanges sont très tardives.

 

L'été 1579 est pourri, très froid et pluvieux; tous les mois de l'été sont concernés. Cet été passe même pour le plus froid du XVIe siècle sur le plateau suisse. Il y a de nombreuses chasses aux sorcières, accusées du mauvais temps...

Les vendanges sont tardives.

 

1583 - L'hiver est très froid, puis le printemps et l'été sont chauds et secs.

 

Le 3 mars 1584, un énorme éboulement provenant des flancs de la Tour d'Aï ensevelit les localités de Corbeyrier et d'Yvorne et cause de gros dégâts à Aigle. L'éboulement aurait été provoqué par un séisme survenu quelques jours plus tôt.

L'été 1584 est frais, et surtout extrêmement humide.

 

L'hiver 1585 est très sec.

En mai 1585, un orage de grêle frappe Boudry près de Neuchâtel; on a accusé les sorcières d'être responsables de ce fléau...

L'été 1585 est froid est très pluvieux. Les vendanges sont tardives et les moissons mauvaises.

16 juillet 1586 - Trombe sur le lac de Zurich.

Le printemps et l'automne 1586 sont frais et humides. Les moissons sont mauvaises.

 

L'hiver 1587 est très froid et humide; le printemps 1587 est aussi très froid. Les vendanges sont tardives et mauvaises. L'automne est aussi froid.

Le printemps 1588 est très sec, mais l'été 1588 est pourri, très froid et très pluvieux. Les vendanges sont très médiocres.

Les tempêtes répétées en août et septembre mettent à mal l'invincible armada espagnole dans le Golfe de Gascogne...

L'hiver et le printemps 1589 sont très secs, mais l'été 1589 est pourri, glacé et pluvieux, comme l'année précédente. Les vendanges sont à nouveau très médiocres.

8 septembre 1589 - La rupture du barrage glaciaire de Mattmark (Valais) inonde la vallée de Saas.

1590 - enfin une belle année, le printemps, l'été et l'automne sont plutôt chauds et secs.

 

L'hiver 1593 est très froid; l'été 1593 est froid et humide.

L'été et l'automne 1594 sont froids et pluvieux. Le mois de mai a aussi été très froid, avec des gelées notables le 22 mai.

La Toussaint est "en eau et en larmes"... Il y a beaucoup d'inondations.

 

L'hiver 1595 est glacial; la plupart des fleuves d'Europe sont pris de glaces, dont le Rhône.

L'hiver se prolonge loin vers le printemps; les mois de mars et d'avril sont particulièrement froids et neigeux; ainsi, à Lucerne, la neige ne disparait en ville que vers la fin d'avril. Le printemps est une hécatombe pour les hirondelles.

 

L'été 1596 est froid et surtout extrêmement pluvieux.

L'été 1597 est aussi froid et très pluvieux.

L'hiver 1598 est très froid et très humide, le printemps 1598 est aussi très froid.

L'été 1599 est chaud et sec, les vendanges sont précoces. L'automne 1599 est extrêment chaud et sec.

 

L'hiver 1600 est très froid. Le printemps 1600 est aussi très froid. Les vendanges sont très tardives.

L'hiver 1601 est très froid, le printemps 1601 est glacial, encore plus froid que l'année précédente. L'été est frais et humide; les vendanges sont très tardives.

18 septembre 1601 - Violent séisme dans les Alpes. L'épicentre se situe sur les hauteurs d'Uri et Unterwald. Il y a des dégâts à Zurich; la secousse a été ressentie jusqu'à Francfort et à Munich. Le cours de la Reuss s'en trouve modifié par endroits.

 

11 / 12 décembre 1602 - Lors de la "Nuit de l'Escalade", à Genève, le temps est froid, brumeux et sans neige.

L'hiver 1603 est très froid.

Le printemps 1603 est par contre extrêmement chaud et très sec, c'est le printemps le plus chaud du XVIIe siècle sur le plateau suisse. L'été et l'automne 1603 sont aussi très chauds. Les vendanges sont très précoces.

1604 et 1605 - Le printemps et l'été sont plutôt chauds.

 

L'hiver 1607 est très doux, le printemps 1607 est très sec.

 

1608 - le "grand hyver"

L'hiver 1608 est très long et très rigoureux; il a été longtemps surnommée "le grand hiver". Le Rhin a été pris par les glaces. Cet hiver est également très humide.

L'été 1608 est pourri, très froid et pluvieux.

Cependant, les 1er et 2 août 1608, il survient un brutal coup de chaleur. Dans la Beauce, plusieurs travailleurs sont morts dans les champs à cause de la chaleur.

 

L'hiver 1609 est au contraire extrêmement doux et sec.

L'été 1609 est extrêmement humide.

 

1610 - Le printemps est très sec, mais l'automne est très humide.

Le printemps 1611 est très chaud, mais surtout extrêmement sec. C'est le plus sec du XVIIe siècle sur le plateau suisse.

L'été 1611 est chaud; les vendanges sont précoces.

 

L'hiver 1613 est extrêmement doux, c'est le plus doux du XVIIe siècle sur le plateau suisse. Le printemps, l'été et l'automne de 1613 sont par contre assez frais.

L'hiver 1614 est au contraire glacial, l'un des plus froids du XVIIe siècle sur le plateau suisse.

Le printemps 1614 est également glacial, tout particulièrement le mois de mars.

L'été 1614 est très frais; les vendanges sont tardives.

 

L'été 1615 est plutôt chaud.

L'hiver 1616 est très froid.

L'été 1616 est très chaud et très sec; les vendanges sont très précoces et les récoltes "idéales".

L'hiver 1617 est très doux.

L'été 1618 est froid et humide.

 

L'hiver 1621 est froid; l'été 1621 est pourri, très froid et pluvieux. Les vendanges sont très tardives et les récoltes très mauvaises.

 

L'hiver 1623 est très froid et surtout très long. De Nombreux cours d'eau sont pris par les glaces.

L'été 1623 est en revenche très chaud et extrêmement sec. Les récoltes sont précoces.

Une grande sécheresse survient de la Saint-Jean à la Toussaint (paroisse de Charnay, Rhône).

 

L'hiver 1624 est à nouveau très froid.

 

En 1624, il y a eu une tornade dans la Vallée de Joux, venue de Bois-d'Amont. Cette tornade a été citée dans les études faites sur la tornade de 1890, pour sa trajectoire semblable.

 

L'hiver 1625 est très doux.

L'été 1625 est par contre très frais; les moissons sont mauvaises.

Fin mai 1626, il y a pendant 8 jours des températures "de plein hiver". Le reste de la saison est par contre très correct.

L'automne 1626 est extrêmement sec.

 

Toute l'année 1627 est froide

l'hiver 1627 est froid et très neigeux;

le printemps 1627 est glacial est très humide,

l'été 1627 est très frais et pluvieux, l'automne est aussi très frais. Les vendanges sont très tardives.

 

1628 - encore une année très froide; cette fois l'hiver est doux et pluvieux;

le printemps 1628 est très froid.

l'été 1628 est des plus pourris, très froid et pluvieux. C'est l'été le plus froid du XVIIe siècle sur le plateau suisse.

L'automne 1628 est aussi très froid et pluvieux. Les vendanges sont très tardives.

 

L'été 1630 est plutôt chaud et sec sur le plateau suisse, les vendanges sont précoces.

Il a en revanche été très défavorable aux récoltes dans l'ouest de la France.

 

L'hiver 1633-34 est froid est sec. L'automne 1634 est chaud est surtout très sec.

 

Le printemps 1636 est très chaud et très sec. L'été 1636 est chaud, appelé "l'année du Cid";

les vendanges sont très précoces.

Les printemps et étés 1637 et 1638 sont également chauds et plutôt secs, très favorables. Les vendanges sont très précoces ces deux années.

 

1639 - L'hiver est très doux; l'été est par contre très froid.

1640 - le printemps et l'été sont passablement frais.

1643 - l'hiver est froid, le printemps très froid. L'été est par contre assez chaud.

 

Juin 1644 - Après plusieurs mois de temps anormalement froid, il fait subitement très chaud.

Les glaciers alpins sont très gros; ainsi, dans la vallée de Chamonix, la Mer de Glace n'est qu'à 300 mètres de l'Arve, menaçant de barrer son cours. Plusieurs hameaux sont écrasés par l'avance du glacier. Les glaciers du Tour, d'Argentière et des Bossons sont également très gros.

 

28 janvier 1645 - Il se produit une violente tempête en Savoie, de nombreux arbres sont jetés à terre.

L'hiver 1645 est froid; l'été 1645 est par contre chaud et très sec.

L'été 1646 est aussi chaud et sec.

 

L'hiver 1648 est assez "agressif", alternant brutalement les période de froid et de douceur.

L'été et l'automne 1648 sont assez frais; l'été est assez humide.

 

L'hiver 1649, "l'année du Roi Charles", est très froid. De nombreux cours d'eau sont pris de glaces.

Le printemps 1649 est glacial et humide; l'été 1649 est passablement frais et humide, très défavorable aux récoltes.

L'hiver 1650 est au contraire très doux.

L'été et l'automne 1650 sont humides. Les pluies sont très fréquentes du mois d'août à décembre (Saint-Fargeau, Yonne).

 

28 janvier 1652 - Trombe sur le Greifensee.

L'automne 1652 est très chaud et extrêmement sec.

L'hiver 1653 est très froid.

 

L'hiver 1656 est rigoureux.

Le 10 juin 1657, la foudre s'abat sur la cathédrale de Lausanne, et incendie une aiguille de la tour du beffroi.

 

L'hiver 1658 est froid et neigeux.

L'automne 1659 est très humide.

 

L'hiver 1660 est très froid. Le Rhône est pris de glaces.

Le printemps 1660 et chaud et l'été 1660 plutôt sec sur le plateau suisse. Les vendanges sont précoces.

L'été 1660 est par contre très pluvieux dans l'ouest de la France, où les mauvaises récoltes entraînent une famine.

L'hiver 1661 est très doux; le printemps et l'automne 1661 sont chauds et secs sur le plateau suisse, l'été normal. Les vendanges sont précoces.

En revanche, le printemps et l'été 1661 sont à nouveau très humides sur l'ouest de la France, notamment en Anjou, au point qu'on le compare volontiers aux années 1315-1316.

 

L'hiver 1663 est très froid et long.

Le printemps 1663 est chaud et sec, mais l'été 1663 est frais et humide.

 

L'hiver 1665 est très froid.

 

L'été 1666 est très chaud et sec.

Il y a une sécheresse extrême en Angleterre, la Tamise est très basse. La sécheresse attise aussi le Grand incendie de Londres.

 

L'hiver, le printemps et l'automne 1667 sont froids.

 

4 juin 1668 - Violent orage de grêle à Collonges-au-Mont-d'Or (Rhône). Les vignes et les cultures sont ravagées.

 

En mars et avril 1669, il se produit une très forte éruption de l'Etna en Sicile.

L'été 1669 est très chaud et sec.

L'automne 1669 est chaud et très sec.

 

L'hiver 1671 est très doux, et humide.

L'hiver 1672 est froid, et surtout extrêmement sec.

 

Le 7 juin 1674, dimanche de Pentocôte, la foudre s'abat à nouveau sur la cathédrale de Lausanne, et incendie la grande flèche de la tour du beffroi. (rapporté dans la FAL du 24 mai 1925)

 

L'été 1675 est très froid et humide, on parle volontiers de "froid étrange", ou de "saisons changées". Cet été a souvent été évoqué dans les correspondances de Madame de Sévigné en Provence.

Les vendanges sont très tardives, et se font souvent dans la neige !

 

Le printemps 1676 est chaud et très sec.

Le mois de juin 1676 est très chaud et très sec en Angleterre, un peu comme en 1976.

Les vendanges sont précoces. L'automne 1676 est par contre très froid.

L'hiver 1677 est très froid en décembre et durant la première quinzaine de janvier. Plusieurs fleuves sont pris de glaces. Le reste de l'hiver est plus doux.

 

L'hiver 1679 est très froid; le printemps 1679 est aussi très froid; l'été 1679 est plutôt humide.

 

L'hiver 1680 est très doux et sec.

Le printemps et l'été 1680 sont chauds. Il se produit de nombreuses ruptures glaciaires dans les Alpes

L'automne 1680 est très chaud et très sec.

 

L'hiver 1681 est glacial, avec un vent d'est très dominant. Le printemps 1681 est aussi très froid.

L'été et l'automne 1681 sont en revanche chauds et secs sur le plateau suisse.

L'hiver 1682 est au contraire très doux, et très sec.

 

L'été 1683 est plutôt chaud et sec.

 

L'hiver 1684 est glacial et neigeux, surtout de la mi-décembre à début février. Les fleuves et la mer gèle en France, aux Pays-Bas et en Angleterre, paralysant de nombreux bateaux.

l'été 1684 est en revenche chaud et plutôt sec, surtout juin et juillet.

 

L'hiver 1685 est très froid; l'été 1685 est plutôt frais et humide.

Le printemps et l'été 1686 sont plutôt chauds et secs.

L'hiver 1687 est très froid et neigeux.

 

L'hiver 1688 est très froid et sec; le printemps 1688 est aussi glacial.

L'été et l'automne 1688 sont plutôt frais et humides. Octobre est très froid.

 

L'hiver et le printemps 1689 sont froids.

L'été 1689 est frais et surtout très humide sur le plateau suisse.

La température n'atteint jamais 27°C à Paris de tout l'été.

 

Le printemps 1690 est glacial, pour la troisième année consécutive.

L'hiver 1691 est glacial et très sec. L'été est par contre assez chaud.

 

1692 année épouvantable

Après un hiver très rude et neigeux, le printemps et l'été de 1692 sont glacés et pluvieux;

en octobre 1692, le gel saisit le peu de blé qui reste et les grappes encore vertes dans les vignes...  La disette qui s'ensuit est très importante les deux années suivantes et l'on parle volontiers d'apocalypse...

 

Le printemps 1693 est à nouveau glacial; l'été est en revanche plus favorable.

L'hiver 1694 est très froid; le lac de Constance gèle.

 

L'hiver 1695 est glacial et sec; le Rhône est pris de glaces.

Le printemps 1695 est à nouveau très froid. Les vendanges sont tardives.

 

L'hiver 1697 est à nouveau glacial et sec, le Rhône est à nouveau pris de glaces. Le printemps est aussi froid.

 

L'année 1698 est également une année horrible, avec un hiver rude.

Le printemps et l'été 1698 sont très froids, de même que l'automne, froid et humide. Les vendanges sont très tardives.

 

Le printemps 1699 est absolument glacial, après un hiver rude.

L'été et l'automne sont par contre plutôt favorables.

Enregistrer

Enregistrer


L'année 1999

4 au 7 janvier 1999  - C'est le printemps...

Il fait extrêmement doux ces 4 jours, un peu comme l'an dernier...

Le 5 janvier, il fait 10°C à La Dôle (1670 m).

Le 6 janvier, il fait 15.7°C à Lyon.

Le 7 janvier, la température atteint 12.7°C à Genève.

 

6 janvier 1999 - Brouillards bas et belle inversion de température.

Pendant une bonne partie de la journée, il y a un brouillard très bas sur l'ensemble du Bassin lémanique. Le sommet de la couche a oscillé entre 450 et 500 mètres.

Ainsi, vers 23 heures, alors que je me trouve à Renens (450 m), je me trouve dans la purée de pois, et j'ai dû gratter le pare-brise complètement couvert de glace avant de pouvoir partir. Arrivé à Prilly (520 m) il fait clair au-dessus du brouillard, avec une température de 7°C.

 

11 janvier 1999 - L'hiver "reprend ses droits", avec le retour de la neige.

Après avoir "conquis" le sud la veille, la neige arrive sur la région lémanique.

Il tombe 4 cm de neige à Prilly, mais 20 cm à Saint-Légier.

 

30 janvier au 2 février 1999- Vague de froid

Le 29 janvier il y a eu de fortes chutes de neige en montagne, mais à Prilly les sols sont juste saupoudrés. Les nuits sont glaciales les jours suivants.


7 février 1999 - Orage de neige !

Le matin du dimanche 7 février, alors que je rentre de Fribourg vers Lausanne, j'essuie une bonne averse de pluie et neige mêlées.

Dans l'après-midi, je me rends à Saint-Légier; vers 17 heures, après quelques éclaircies le ciel devient noir et il se produit une belle averse de grésil et de neige, accompagnée de coups de tonnerre ! Voici le premier orage de l'année !

Vers 22 heures il y a une autre averse de neige.

 

8 et 9 février 1999 - Grosses intempéries - 70 cm de neige à Aigle

Le 8 février le ciel est couvert dès le matin, puis la neige commence à tomber en soirée et une bonne partie de la nuit. La couche atteint 12 cm à Prilly, mais 30 cm à Saint-Légier.

Dans la nuit du 8 au 9 février, sous une langue d'air chaud, la neige tourne en pluie jusqu'à une atlitude assez élevée, puis dès midi, l'arrivée d'air plus froid ramène la neige en plaine.

Si la neige tombe en force sur l'est lémanique et le Chablais, il n'en est pas de même pour l'ouest lémanique. Le soir du 9 février je relève 7 cm de neige gisante.

Genève n'a que 2 cm de neige. En revanche, il y a 40 cm à Saint-Légier, et même 70 cm de neige à Aigle !

Dans certaines régions de Savoie, la couche de neige atteint 130 cm à 800 mètres, et 180 cm à 1200 mètres.

Il se produit une avalanche meurtrière au village du Tour, près de Chamonix.

 

19990209

 

 

10 au 14 février 1999 - Vague de froid

Les nuits sont à nouveau glaciales.

 

18 février 1999 - Nouveau "déluge de neige"

Si la neige n'est pas très abondante sur la région lausannoise (3 cm de nouvelle neige à peine à Prilly, gorgée d'eau), il n'en est pas de même pour le Haut-Lac, bien mieux servi. Il tombe près de 30 cm à Saint-Légier, ce qui amène la neige gisante à près de 60 cm, la plus forte hauteur depuis le 17 février 1985 !

Mais le redoux va faire "très mal" à ce manteau blanc. Dès midi la pluie prend le relais.

Du 19 au 21 février, il pleut et vente beaucoup, la limite pluie-neige remonte vers 1500 mètres, ce qui rend le danger d'avalanche extrême en montagne.

 

22 / 23  février 1999 - Nouvel orage de neige !

Le matin du 22 février la masse d'air se refroidit à nouveau. Il pleut encore le matin, puis vers 10 h il y a une averse de grésil, pluie et neige mélangés.

Dans l'après-midi, les éclaircies alternent avec des petites averses de neige.

Vers 18 heures, les averses de neige se renforcent, et commencent à accrocher au sol.

Après une autre éclaircie en début de nuit, belle surprise à 23 heures avec un orage de neige !

Quelques coups de tonnerre illuminent les innombrables flocons, un très beau spectacle.

La neige tombe encore avec force en fin de nuit. Le matin, je relève 18 cm à Prilly, ce qui est la meilleure hauteur de neige depuis que je me trouve à Prilly, en 1993.

 

En montagne, c'est toujours le chaos, de nombreuses stations sont complètement isolées, et il y a des avalanches meurtrières, en Valais à Evolène, ou encore à Galtür en Autriche.

 

19990223

 

3 / 4 mars 1999 - Front froid actif.

L'après-midi du mercredi 3 mars, le ciel est menaçant, avec un fort vent d'ouest. Jusqu'en soirée le temps reste sec.

Dans la nuit suivante, la pluie arrive; à Prilly la température chute brusquement de 9°C à 2°C;

le 4 mars il neige tout le matin.

Il est tombé 31 mm à Lyon le 3 mars.

Du 4 au 8 mars il fait froid avec des giboulées.

 

9 au 16 mars 1999 - Très doux. Le 9 mars le redoux est très brutal, passant de 1°C l'après-midi du 8 mars à 15°C l'après-midi du 9 à Lausanne.

26 mars 1999 - Très violente averse vers 18 heures, durant près d'une heure, sans orage.

2 avril 1999 - Le temps est instable l'après-midi, il se développe des cumulonimbus, et quelques petits coups de tonnerre se font entendre au loin à Prilly.

 

6 / 7 avril 1999 - Nuit d'orage et chute de température

Le mardi 6 avril est une journée particulièrement ensoleillée et chaude, avec 22.8°C à Genève et 24.8°C à Lyon.

En soirée le ciel se couvre par le sud-ouest. Vers 22 heures le ciel est entièrement couvert, mais il fait encore 18°C à Prilly.

En début de nuit, il y a une première forte averse, sans orage entendu.

En fin de nuit, il y a de nouvelles violentes averses, et cette fois le tonnerre se met à gronder, plutôt lointain.

La pluie persiste toute la matinée du 7 avril, il ne fait plus que 6°C.

 

13 / 14 avril 1999 - Dans la nuit, il y a une très violente averse de pluie mêlée de grésil; je n'ai pas entendu de tonnerre.

 

15 avril 1999 - Neige et froid !

Il neige toute la journée sur la région lausannoise, parfois mêlée de pluie. La température n'a pas dépassé 1°C à Prilly, et la couche de neige atteint 5 cm.

Il tombe 5 cm de neige à Lyon,  et 16 cm de neige à Grenoble,  où la température ne dépasse pas 1.6°C !

Il tombe 130 cm de neige au col de la Bernina en moins de 24 h, et 215 cm en moins de 48 heures (15 et 16 avril).

 

17 / 18 avril 1999 - Le 17 avril le soleil est de retour dans une ambiance encore bien froide. L'instabilité est toutefois présente et il y a des enclumes sur les reliefs, notamment les Rochers-de-Naye.  Vers 23 heures, alors que je suis sur Lausanne, j'aperçois quelques éclairs lointains vers le Jura.

Le 18 avril au matin, il y a une violente averse de pluie, de neige et grésil avec de grosses rafales de vent.

 

21 avril 1999 - La température redevient printanière, mais l'ambiance est instable. En soirée le ciel est menaçant, avec une averse, mais sans orage.

 

22 avril 1999 - Orage en soirée

La journée est bien ensoleillée et assez douce, mais l'instabilité fait gonfler de nombreux cumulus l'après-midi.

En soirée, vers 21 h, alors que je me trouve dans les hauts de Lausanne, il y a un bel orage assez bien organisé, amenant une forte averse.

 

27 avril 1999  - La chaleur s'accentue sous le soleil; de nombreux cumulonimbus se forment l'après-midi sur les reliefs, et en soirée, alors que je me trouve à Cugy, il y a quelques coups de tonnerre lointains, à trois reprises.

29 avril 1999: Petit orage en soirée.

 

5 mai 1999 - Pendant la soirée de ce mercredi, je fais avec un ami un petit concert en plein air au centre de Lausanne. Le ciel est resté menaçant une bonne partie de la soirée, lâchant même quelques grosses gouttes, mais finalement il n'y a pas d'orage qui éclate.

7 mai 1999 - Nous avons à nouveau un concert en plein air, au même endroit. Comme mercredi le ciel devient menaçant en soirée, mais cette fois-ci, vers 21 heures, la pluie et le vent nous oblige à plier bagage... Je n'ai pas entendu d'orage.

Il tombe 14.1 mm à Genève, 23.4 mm à Lyon.

 

13 / 14 mai 1999 - Nuit très électrique !

Le temps est chaud et lourd ce jeudi 13 mai, jour de l'Ascension. Les cumulus gonflent facilement l'après-midi.

Vers 17 heures, je me rends au bout du lac, à Villeneuve, pour aider un ami à déménager. Un orage déborde des montagnes et nous gratifie d'une première bonne averse, avec des coups de tonnerre.

Plus tard dans la soirée, je me trouve à nouveau en région lausannoise, du côté d'Ecublens.

Des vagues orageuses commencent à se succèder, passant d'abord à côté, mais quand la nuit commence à tomber, il y a les premières grosses averses accompagnée de gros coups de tonnerre.

L'ambiance reste électrique même entre les averses, le ciel ne cesse de s'illuminer d'éclairs, et ce, quasiment jusqu'à minuit !

Après être rentré, de nouvelles vagues orageuses surviennent, j'ai droit à de nouvelles averses torrentielles et de nombreux coups de canon !

ça ne se calme au final qu'au petit matin !

La journée du vendredi 14 mai est maussade et très pluvieuse.

 

Il y a de grosses inondations à cause des intempéries, des températures particulièrement chaudes pour la saison et la fonte des énormes quantités de neige tombées durant l'hiver.

Les lacs de Neuchâtel, de Bienne et de Morat ont une cote très élevée, et la plupart des cours d'eau sont très gros et débordent.

 

19990513A

 

19990513B

 

17 mai 1999 - Il y a une rafale de 72 km/h à Chamonix.

18 / 19  mai 1999 - Il y a un orage en début de nuit, en direction du Jura. La région lausannoise reste au sec.

19 mai 1999 - Brusque orage sur le coup de midi, avec une forte averse et quelques bons coups de tonnerre.


24 / 25 mai 1999 - Splendide nuit orageuse

Le matin du 24 mai il y a du stratus, comme en novembre  ! Celui-ci se dissipe le matin, laissant place au soleil. Celui-ci devient même éclatant dès midi.

Dans l'après-midi, de très beaux cumulus se développent près des reliefs.

Vers 22 heures, alors que viens de rentrer à Prilly, je sens des gouttes... il pleut alors que le ciel est étoilé au zénith ! La température est de 22°C.

Le début de nuit est toujours instable. Des petites cellules orageuses, subites et éphémères, éclatent un peu n'importe où ! Je peux les voir éclater notamment en direction du Jura. Les structures nuageuses sont belles à voir, cela doit être le "must" pour les photographes !

Vers minuit, un orage du même type s'abat sur Prilly. Il y a une violente averse et de puissants coups de tonnerre.

 

27 / 28 mai 1999 - Il y a un violent orage à Montreux en début de nuit; le temps reste clair et sec à Lausanne.

28 mai 1999 - En soirée, alors que l'ambiance est très chaude, le ciel est littéralement quadrillé de traînées d'avions, qui persistent très longtemps !

 

29 mai 1999 - Violent orage sur l'est Lausannois... mais pas sur l'ouest !

Une magnifique cellule orageuse sévit en début de nuit sur l'Est lausannois, la canardant de coups de foudre et y apportant de violentes précipitations. J'ai pu l'observer alors que je me trouve à l'ouest de Lausanne, à Crissier, bien au sec. A nouveau une splendeur pour la photographie...

Je rentre ensuite en direction de Prilly, où les sols sont secs, mais qui a dû être littéralement bordé par l'averse orageuse.

 

30 mai 1999 - Il fait une température minimale de 17.2°C à Besançon.

 

31 mai 1999 - Alors qu'il fait toujours très chaud, il y a un orage lointain qui se fait entendre en début d'après-midi. La région lausannoise reste au sec.

En soirée, il y a une averse, dans une ambiance tropicale, mais je n'ai pas remarqué d'orage.

 

2 juin 1999 - Front orageux très virulent

La météo indique un risque d'orage violent pour ce mercredi 2 juin.

Une fois de plus, il fait très chaud et lourd, quelques passages nuageux circulent en cours de journée, mais rien de menaçant.

Tout "bascule" au moment de la sortie du travail, vers 17 h 30, le ciel serein devient brusquement sombre, et le vent se lève. J'ai le temps de rejoindre ma voiture, au moment où les rafales se renforcent. Le ciel très noir au sud-ouest montre que le déluge est imminent.

Je rentre en direction de Prilly, mais suis pris dans un bouchon... Le déluge arrive et j'entends la pluie marteler furieusement la carrosserie, sous de bons coups de tonnerre...  Le front de rafale est assez impressionnant.

Une fois arrivé à la maison, l'accalmie est de courte durée, un second front arrive très vite derrière.

Et c'est reparti pour un tour ! Déluge, rafales, avec davantage de coups de foudre, parfois bien proches.

La pluie devient plus régulière après, mais reste forte jusqu'à la tombée de la nuit, toujours accompagnée de coups de tonnerre.

Le reste de la nuit est calme.

Il y a eu une possible trombe sur le Léman.

La rafale a fait quelques dégâts en ville; par ailleurs l'orage a abondamment arrosé le match de football Lausanne-Genève qui se jouait à Lausanne à guichets fermés.

 

19990602

 

 

19990602B

 

Il s'est produit un bow-echo en Suisse centrale.

 

3 juin 1999 - Très forte pluie en soirée, avec un gros coup de tonnerre entendu.

5 / 6 juin 1999 - Violentes pluies dans la nuit; je n'ai pas observé d'orage. Le 5 juin, il tombe 12 mm à Genève et 28 mm à Lyon.

7 / 8 juin 1999 - Il y a nouveau de très fortes pluies la nuit, sans orage entendu.

 

13 juin 1999 - Deux orages en soirée

Alors que je me trouve à Saint-Légier, il y a un premier orage vers 20 heures, précédé d'une bonne rafale, et accompagné d'une brève averse et de quelques bons coups de tonnerre.

Vers 23 heures, de retour à Prilly, un second orage se manifeste, avec une forte averse et à nouveau quelques bons coups de tonnerre.

 

21 juin 1999 - Forte averse matinale, sans orage, avec baisse marquée de la température. Le lendemain, mardi 22 juin, la bise souffle si fort à Saint-Légier qu'un arbre dans le jardin (sumac de Virginie) est brisé.

 

26 / 27 juin 1999

L'orage gronde de bonne heure samedi 26 juin, dès 9 heures. Un bon orage passe à Prilly, avec une brève averse et de bons coups de tonnerre.

Nouvelle activité orageuse dans la nuit du 26 au 27 juin, surtout sur le Haut-Lac. Je n'ai entendu que du tonnerre lointain, mais il y a eu un très violent coup de foudre à Saint-Légier.

 

27 juin 1999 - Vague d'orages violents et possible tuba

Après une matinée ensoleillée, le temps se montre vite instable ce dimanche 27 juin.

Un premier orage se montre déjà à 14 heures, avec une brève averse.

Le soleil revient dans l'après-midi, alors que je me trouve à Saint-Légier.

Vers 17 heures, le tonnerre commence à gronder à nouveau, d'abord au loin.

Puis le tonnerre se rapproche, une première onde passe, lâchant une brève averse.

Le ciel s'assombrit ensuite sur tout le Haut-Lac, avec des bases nuageuses de plus en plus noires. Mais le plus étonnant est la direction très chaotique dans laquelle vont les bases nuageuses, ça donne l'impression de partir dans tous les sens... Il y a beaucoup de cisaillement !

Au nord-ouest, je peux voir des fractus sortir du vallon de la Veveyse, littéralement aspirés vers le haut. Et vers l'est, une base nuageuse très noire se met en rotation, avec un possible tuba.

Peu après, il se produit une nouvelle averse orageuse, accompagnée d'une courte averse de grêle.

En fin de soirée, la pluie devient plus régulière, mais reste forte, avec des coups de tonnerre jusque vers 21 heures.

La pluie s'arrête en cours de nuit.

 

Une tornade se produit dans les Monts du Forez à 15 h et parcourt quelque 5 km

Tornade à Chalmazel le 27 juin 1999 - Tornade dans la Loire (42), région Rhône-Alpes - Tornade F2 en France - KERAUNOS

Une tornade d' intensité modérée ( EF2) est observée dans plusieurs hameaux de la commune de Chalmazel ( Loire) le 27 juin 1999 à 15h00 locales. Le phénomène, qui a été vu, a épargné le centre du village mais a dévasté plusieurs parcelles de forêts. Egalement, une vache est tuée par la chute d'un arbre.

http://www.keraunos.org

 

 

29 juin 1999 - J'ai l'occasion d'observer des hirondelles; elles volent bas, très bas ! Un vrai rase-mottes !

 

4 juillet 1999 - Orage traversant le lac en flux de sud-est

En fin d'après-midi, j'ai pu observer depuis Saint-Légier une magnifique cellule orageuse née sur le massif du Grammont traverser le lac, pour arriver ensuite sur le Lavaux. Le temps est resté sec à Saint-Légier et la cellule a un court instant masqué le soleil.

 

5 juillet 1999 - Nombreux orages très violents

Ce lundi 5 juillet je me trouve à Bière pour le cours de répétition militaire. Diane à 4 h 30 ! Très tôt nous partons sur le terrain pour faire des tirs d'artillerie.

Il règne pendant toute la journée une chaleur étouffante.

Le soleil commence à se cacher vers 16 heures sous les premiers voiles de nuages d'altitude, alors qu'a commencé le nettoyage des pièces.

Vers 18 heures, les premiers coups de tonnerre se font entendre derrière le Jura, un premier orage sévit derrière le Mairchairuz.

C'est à 19 heures que passe le premier orage sur la caserne; la première "douche" avec de bons coups de tonnerre.

Cette première salve passe assez rapidement, et le ciel s'éclaircit un peu à l'arrière, mais ça reste très menaçant. Pendant que nous prenons le repas du soir, il y a un rayon de soleil, et on peut apercevoir un très bel arc-en-ciel.

L'éclaircie ne dure pas; rapidement l'horizon redevient noir, annonciateur d'une nouvelle salve juste avant l'appel du soir. A nouveau un bel orage passe, accompagné de trois brefs déluges bien fournis, et à nouveau de gros coups de tonnerre.

Après l'appel, nous allons encore faire de l'instruction théorique. Pendant un bon moment nous attendons sous le toit d'un bâtiment. Un nouvel orage nous déverse ses seaux d'eau vers 21 h, avant de s'éloigner.

Une fois que nous sommes à l'arrière, il y a de gros impacts qui tombent très près de la caserne, par-derrière le rideau d'averse. L'un deux s'abat à 200 mètres.

Une fois que nous avons fini la théorie, nous rejoignons le camion qui va nous ramener à Saint-George, où nous dormons. En route, c'est à nouveau le déluge, il est près de 22 heures.

Nous rejoignons l'abri complètement trempés ! Malgré l'épaisseur des murs on entend encore le bruit tonnerre se propager par les canalisations...

Le tonnerre et la pluie cessent vers minuit.

 

Mon petit pluviomètre à Prilly a récolté 60 mm; à Genève il est tombé 40 mm; à Lyon, 32 mm.

Certaines régions du Canton de Vaud ont essuyé de très gros grêlons.

 

19990705

 

 

6 juillet 1999 - Cinq sortes de nuages différents !

Après la folle soirée orageuse de la veille, le matin du 6 juillet offre un beau spectacle nuageux; je peux apercevoir en même temps cinq sortes de nuages différents !

1) des stratus fractus léchant les vallons et les pentes, résultat des fortes pluies

2) des stratocumulus postorageux

3) des cirrus spissatus, reste d'enclumes des orages de la veille

4) des bancs d'altocumulus castellanus, signes d'une nouvelle instabilité

5) des bancs de cirrus et de cirrocumulus "hybridés"

Le temps devient rapidement instable, il y a une fort averse à 11 heures, suivi de deux autres plus faibles dans l'après-midi, plus faibles. Il fait sensiblement plus frais que la veille.

 

7 juillet 1999 - Il y a une trombe sur le lac de Constance.

 

11 juillet 1999 - Temps lourd. Il y a quelques orages lointains sur les reliefs. Quand je retourne à Bière en soirée, il y a une forte averse vers 23 h, sans orage constaté.

12 / 13  juillet 1999 - Le temps est lourd et instable dès le matin du lundi 12 juillet, mais au final il n'y a aucun orage dans la journée.

La nuit est calme.

Levés à 4 heures du matin, pour quitter notre campement de Saint-George, je vois qu'il y a de nombreux flashes d'éclairs au loin. Il fait déjà chaud le matin.

 

13 / 14 juillet 1999 - les orages nous tournent autour

Lorsque le soleil se lève, il y a des nappes de brumes de vallée, c'est une vision magnifique avec les nuages orageux au loin, le tout avec les très belles couleurs de l'aube...

Le matin est très ensoleillé, puis dès midi les cumulus gonflent et génèrent très vite des orages.

Entre 13 heures et 17 heures, ce ne sont pas moins de 6 cellules orageuses différentes que j'ai pu observer; toutes sont restées assez éloignées de nous, nous sommes resté au sec, et très majoritairement au soleil.

En soirée, nous sommes descendus à Morges pour charger les chars sur les trains; nous avons un long moment d'attente, la vision des nombreuses cellules orageuses au loin sous les lueurs crépusculaires sont magnifiques.

Dans la nuit, nous sommes montés dans les trains, nous allons nous déplacer de nuit vers Payerne.

C'est alors qu'un déluge s'abat sur le train ! L'averse dure plus d'une heure.

 

14 juillet 1999 - Instable

Après la nuit très arrosée, nous reprenons des positions autour de Payerne. Sur le coup de midi, il y a à nouveau une très violente averse qui nous trempe !  Je n'ai pas entendu d'orage. Le soleil revient et le reste de la journée est calme.

 

18 juillet 1999

De retour à la maison.

Une situation de marais barométrique sur toute l'Europe favorise le temps orageux autour du Léman.

Dans l'après-midi il est possible d'observer de nombreuses enclumes très massives au loin, surtout entre 16 h et 19 h.

En soirée, la vaudaire souffle assez fort à Saint-Légier.

Vers 21 heures, je me dirige vers Lausanne, où la vaudaire se fait aussi sentir.

En début de nuit, il y a encore des flashes d'éclairs lointains.

 

19 juillet 1999 - Le temps est à nouveau chaud et lourd, il y a un peu d'orage en soirée.

 

27 juillet au 7 août 1999 - Périple canadien

Voilà mon premier voyage en direction des Amériques !

27 juillet: Lever à 3 heures du matin ! Il s'agit de rejoindre Genève de très bonne heure, car l'avion part à 7 heures !

Premier vol Genève - Francfort au soleil levant. Le temps est magnifique, la vue est splendide sur les Alpes.

Second vol Francfort - Montréal, qui dure près de 8 heures. C'est la première fois que je fais un vol aussi long.

J'arrive ainsi à Montréal en début d'après-midi; je prends le train pour rejoindre Québec; puis une fois arrivé je rejoins l'auberge de jeunesse.

Je passe la première soirée assez tranquille pour récupérer de la journée "allongée" par le décalage horaire.

 

28 juillet 1999 - mon premier orage "canadien" ! - Les rues de Québec inondées !

Je vais flâner tranquillement pour découvrir le vieux Québec. Je trouve l'architecture vraiment intéressante, surtout avec ces maisons encastrées les unes dans les autres comme des poupées russes...

Je vais me promener sur l'esplanade du château Frontenac; il est à peu près midi. Il y a plein d'artistes qui font leur "show".

Je sympathise avec deux musiciens qui viennent de se produire; ils me proposent de passer un moment chez eux, dans les faubourgs de Québec. Voilà une autre façon, inattendue, de découvrir la ville...

Nous lunchons dans un petit resto du faubourg de Québec, où les prix sont trois fois moins chers que dans le quartier touristique... Il est à peu près 15 heures que le ciel se fait plus sombre.

Des nuages de plus en plus bas viennent par le nord; on me dit "il va mouiller !"

Comme j'ai mon appareil photo, je pense faire une ou deux photos de l'orage, seulement je me rends compte... que je n'ai pas mis de pellicule !! Le gag vraiment ballot !

Cinq minutes plus tard, le tonnerre gronde, puis rapidement la pluie commence à tomber, évoluant jusqu'au déluge !

Les routes sont rapidement pleines d'eau, l'orage n'a pas fait semblant !

Plus tard dans l'après-midi, l'orage est passé. Après avoir écouté un peu de musique chez eux, mes hôtes me ramènent tranquillement au château Frontenac. Un très agréable moment d'amitié.

 

29 juillet: l'île d'Orléans

Direction l'île d'Orléans. J'ai galéré pour trouver le moyen de m'y rendre. Je rejoins le B&B qui va m'accueillir pour la nuit.

Le tenancier dispose de quelques vélos; j'en profite pour faire une partie du tour de l'île à vélo; le paysage de campagne et les montagnes au loin me font beaucoup penser à la campagne vaudoise, avec en toile de fond le Jura...

Je profite de m'arrêter pour acheter du sirop d'érable chez un producteur - c'est bien moins cher qu'en boutique ! - et tout aussi bon.

 

30 juillet 1999: direction Montréal - mon deuxième orage canadien

Je quitte l'île d'Orléans pour Québec, puis je prends le bus de Québec à Montréal, en début d'après-midi.

Pendant le trajet, je peux voir une cellule orageuse au loin, vers le nord, lâcher quelques éclairs !

Quand je sors du bus à Montréal, quelle chaleur ! Il fait bien plus chaud qu'à Québec !

Je passe juste à la gare de Montréal pour préparer le trajet suivant, et quel contraste avec la gare sur-climatisée où je ressens 16°C à peine, et dehors ou je ressens 33°C !

Je trouve la ville assez stressante; j'ai du mal à retrouver à Montréal les charmes que j'ai pu connaître à Québec...

Je rejoins ensuite ma petite chambre d'hôtel

 

31 juillet - encore plus chaud

Je profite de ma journée à Montréal pour visiter le Biodôme et le vieux port. En soirée il fait une chaleur étouffante, en même temps que le ciel se couvre et devient menaçant.

Je m'attendais à une terrible nuit d'orage... mais non, rien ! Juste une petite pluie nocturne...

 

1er août - direction l'Ontario

Je quitte Montréal pour la deuxième partie de mon voyage, l'Ontario. Je prends le train en direction de Toronto.

Il faut près de quatre heures et demie de train pour rejoindre la ville de Cobourg, où m'attend mon oncle Samuel.

Quand j'arrive, il m'attend sur le quai. On ne s'était plus vu depuis 22 ans ! J'avais alors 7 ans... Il me ramène avec sa voiture, dans sa maison, à Brighton, où je retrouve aussi tante Margaret.

Nous passons une soirée tranquille en allant à Presqu'ile Point, puis en se faisant un barbecue.

 

2 et 3 août - les chutes du Niagara

Le trajet est assez long pour rejoindre les chutes, où nous allons passer une nuit. Il faut contourner Toronto et le lac pour rejoindre sa rive sud. Il fait très beau temps lorsque nous arrivons aux chutes. Nous profitons de faire un tour en bateau, tout près des chutes.

En soirée, les quais sont vraiment plein de monde; des spots illuminent les chutes aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Mon moment préféré a été le lendemain, très tôt. J'ai senti que c'était le meilleur moment de voir les chutes. Je me lève à 6 heures, et là, il n'y a presque pas un chat ! Je peux admirer les chutes avec le soleil qui se lève par derrière !

 

4 août 1999 - orage à Toronto - Tornade à Hamilton

Le matin du 4 août nous prenons le train pour Toronto; pour y rejoindre le cousin Steven, avec sa femme et ses enfants.

Il fait nettement moins beau ce matin; il pleut même, après tous ces jours de beau soleil.

Sur le coup de midi, nous lunchons dans un resto de Toronto, la pluie s'intensifie, il pleut des cordes même, et je vois même un gros éclair flasher à l'extérieur, suivi d'un gros coup de tonnerre... Voici mon troisième orage canadien !

En début d'après-midi, le ciel redevient un peu plus lumineux, mais reste bien chargé. Nous montons à la tour CN, et j'ai droit à ce beau spectacles de voir les gratte-ciel "fumants" après la pluie:

 

20160904b177

puis le cousin Steven nous invite à son bureau, au 41ème étage; je vois que le ciel s'est bien dégagé, et qu'il y a un beau nuage d'orage, en direction de l'est:

 

20160904b178

 

5 août 1999 - Thousand Islands

Voici la dernière excursion de mon périple canadien. Direction Gananoque pour prendre le bateau pour les Thousand Islands, tout à l'est du Lac Ontario.

Après un matin assez ensoleillé, le temps tend à devenir orageux.

Le bateau se faufile entre de nombreuses petites îles, pleines de curiosités: des îles de quelques mètres carrés, avec une maison dessus (bonjour les inondations en cas de crue !); le plus petit pont international du monde (longeur: 2 mètres, entre une île du côté canadien et une île du côté Etats-Unis); le Boldt Castle, un château construit vers 1900 par un milliardaireaméricain pour sa femme... qui a divorcé peu après... (le bateau s'y est arrêté, mais interdiction de quitter le bateau si l'on a pas un visa pour les Etats-Unis !)

Puis le bateau continue tranquillement son trajet. Un orage se développe au loin, avec de très belles structures... Voici mon quatrième orage canadien !

 

20160904b180

 

20160904b181

 

20160904b182

 

6 août - L'heure est venue de quitter Samuel est Margaret; un taxibus me ramène à l'aéroport de Toronto. L'avion décolle à 17 h 35; nuit ultra-courte entre Toronto et Francfort. Retour ensuite à Genève puis à la maison...

Ainsi s'achève le périple canadien, avec pas moins de 4 orages !

 

 

27 / 28 juillet 1999 - Nombreux orages - La tragédie du Saxetenbach

En cours d'après-midi du 27 juillet, dans l'Oberland Bernois, un violent orage provoque une crue éclair du Saxetenbach, puis de la Lutschine, non loin d'Interlaken. Cette crue tue 21 personnes qui faisaient du canyoning dans la rivière.

La météo avait pourtant bien annoncé le risque d'orage en montagne.

Le temps est aussi bien orageux à Genève, où il tombe 23.4 mm. Les orages sont aussi nombreux dans la nuit. ("la dépression espagnole a amené beaucoup d'orages dans ses bagages").

19990723

 

Fin juillet et début août 1999, le temps chaud et lourd permet à de nombreux orages d'éclore en montagne.

 

2 août 1999 - Orageux. Il tombe 7 mm à Genève, 3 mm à Lyon.

 

6 août 1999 - Le Léman secoué par l'orage !

La journée du vendredi 6 août est très orageuse sur une bonne partie de l'Europe occidentale.

En début de soirée, un puissant orage, accompagné d'un front de rafale très virulent balaie toute la région.

De nombreux dégâts ont été signalés, entre arbres arrachés, dégâts de foudre, etc. La gare de Lausanne a été inondée; il est tombé 20.8 mm à Genève.

Une représentation de la Fête des Vignerons à Vevey été annulée, à juste titre, quand l'alerte à l'orage a été émise. La rafale à Vevey a été d'une rare violence ("jamais vu un orage aussi violent".)

Un concert de Johnny Hallyday a dû être annulé à Genève, au Parc des Eaux-Vives.

Une rafale à 140 km/h à été mesurée à Lons-le-Saunier, et de 101 km/h à Besançon.

Pas moins de 78014 impacts de foudre relevés en France.

Cet vague orageuse a fait l'objet d'analyses très détaillées par Alex Hermant dans son ouvrage "Traqueur d'orages".

 

J'ai "évité" cet orage de peu puisque je me trouvais encore dans l'avion qui me ramènait du Canada...

 

19990806

 

 

7 / 8 août 1999 - Orage en fin de nuit

La journée du 7 août, une fois arrivé à la maison, je ne fais pas grand-chose d'autre que dormir, pour récupérer du décalage horaire... La soirée du 7 août est calme, bien plus calme que la veille !

Le tonnerre gronde en fin de nuit, à 5 h 30. Un petit orage matinal sévit autour de Lausanne, avec quelques belles averses et quelques bons coups de tonnerre.

 

8 / 9 août 1999 - Nouvelle soirée orageuse

La journée du 8 août est chaude et lourde, "comme d'habitude"...

Dans l'après-midi, de beaux cumulus se développent, en voici un en direction du nord, vers Châtel-Saint-Denis.

 

20160904b183

 

20160904b184

Les premiers coups de tonnerre se font entendre vers 18 heures, au loin dans les montagnes.

Puis d'autres orages sévissent en soirée et en début de nuit, mais ils sont peu intenses; assez dispersés; les averses sont plutôt modérées, j'ai trouvé ces orages un peu "bof"...

 

9 / 10 août 1999 - Incroyable débauche d'électricité nocturne !

Le soleil est la chaleur sont une nouvelle fois de mise en journée.

Les nuages s'épaississent en fin d'après-midi, d'abord sans orage.

Les premiers coups de tonnerre commencent à retentir au loin vers 18 heures.

Sur le coup de 20 heures, l'orage se rapproche sensiblement, et c'est la grêle qui ouvre le bal, des grêlons gros comme des billes, et de bons coups de foudre.

Cette première bourrasque passe rapidement, mais ensuite le "ciel entier" semble garni d'éclairs.

En début de nuit ça flashe de partout, la débauche d'électricité est vraiment remarquable.

Les orages vont se succéder ainsi toute la nuit, pour ne s'arrêter qu'une fois le jour levé !  Le tonnerre a grondé ainsi pendant 12 heures d'affilée. Un orage qui me rappelle "l'orage de Torgon", mon plus ancien souvenir orageux, en août 1975, et qui avait aussi duré toute la nuit...

Mon petit pluviomètre a récolté 36 mm au cours de cet épisode. Il est tombé 38.3 mm à Genève.

19990809

 

Le 10 août 1999 il y a un record officieux de chaleur de 48.5°C à Catenanuova, en Sicile. Ce record n'a toutefois pas été reconnu par l'OMM.

 

11 août 1999 - L'éclipse !

Elle nous était annoncée de longue date... la voici enfin !

La bande de totalité passe au nord de notre région, au plus proche sur le sud de l'Allemagne. Sur le Léman, l'obscursissement maximal atteint les 90 %.

Ce n'est pas gagné, car il y a pas mal de nuages ce matin ! Heureusement le ciel se dégage relativement bien pendant la phase d'obscursissement; il est possible de bien apercevoir le "croissant de soleil" se faire croquer peu à peu.

Puis les nuages reviennent, peu avant le maximum, pour laisser à nouveau la place au soleil.

La lumière devient vraiment pâle, et le thermomètre chute de 21°C à 15°C, soit plus bas que la minimale de la nuit.

Les nuages deviennent très envahissants pendant la phase de retour, lâchant même une averse.

 

19990811

 

18 août 1999 -  Plusieurs orages en fin d'après-midi

La journée est lourde et instable. Une première averse se produit à midi. Pas moins de trois orages se succèdent sur la région lausannoise vers 17h, 18h et 20h. Le deuxième orage est le plus sérieux, avec de fortes pluies et le plus de coups de foudre.


19 / 20 août 1999 - Nuit orageuse très pluvieuse

Le soir du 19 août il commence à pleuvoir de manière régulière, sans orage.

C'est en seconde partie de nuit que tout s'active. Les averses deviennent diluviennes, avec de violents coups de foudre, surtout à 2 heures du matin.

D'autres pluies orageuses surviennent à 3 h 30, puis à 5 h 30.

Le vendredi 20 août le soleil revient en début d'après-midi.

 

Durant cette même nuit, la Corse a très chaud sous le sirocco, il fait 35°C en pleine nuit à Calvi.

 

3 septembre 1999 - Le ciel est tourmenté le matin; il me semble avoir entendu un coup de tonnerre.


4 septembre 1999 - Bel orage en soirée

Durant la soirée, je me trouve à Yverdon pour suivre un concert en plein air.

Pendant une bonne partie de la soirée, une fois que la nuit est tombée, je vois de nombreux éclairs tomber en direction du sud-est. L'orage n'est pas si loin et quelques averses atteignent Yverdon.

 

15 septembre 1999 - Après une chaude journée, mais assez nuageuse, une perturbation arrive en soirée.

Malgré le timing très favorable, il ne se produit qu'une averse modérée avec un peu de vent, sans le moindre coup de tonnerre.

 

19 / 20 septembre 1999 - Fortes pluies en fin de nuit et en matinée, sans orage entendu.

 

23 / 24 septembre 1999 - La foudre se déchaîne la nuit !

C'est un véritable bombardement de foudre que subit la région lausannoise une partie de la nuit ! Les coups de foudre très proches sont vraiment nombreux et cela me rappelle la "nuit des bombes" du 1er au 2 juillet 1994, ou encore 12 ans plus tôt "tout pile", la nuit du 23 au 24 septembre 1987.


24 / 25 septembre 1999 -  Nouvelle nuit d'orage

Il y a à nouveau de l'orage la nuit, cependant avec bien moins de virulence que la nuit précédente.

La journée du 25 septembre est très pluvieuse. Il tombe 95.6 mm à Chambéry, 72.9 mm à Genève et 189.2 mm à Grenoble ! Lyon est un peu moins touchée avec 31.2 mm "seulement".

 

26 septembre 1999 - Il y a eu trois tubas sur le Lac de Neuchâtel.

 

30 septembre 1999 - Très pluvieux, il tombe 26.5 mm à Genève et 22.8 mm à Lyon.

 

22 / 23  octobre - Fortes pluies orageuses la nuit:

De fortes pluis orageuses se produisent la nuit. Le tonnerre gronde un peu sur la région lausannoise. L'orage est en revanche violent à Yverdon.

Il tombe 72.4 mm à Lyon et 23.6 mm à Genève.

 

24 / 25 octobre 1999 - Le soir du 24 octobre, au crépuscule le ciel a une allure jaunâtre et crasseuse. Il y a un peu de tonnerre dans la nuit, lors de fortes pluies.

Le 24 octobre il y a eu une rafale à 117.2 km/h à Lons-le-Saunier.


25 octobre 1999 - Orage diurne bien électrique

Après quelques éclaircies matinales, de fortes averses commencent à tomber dès midi. Les averses se succèdent, parfois violentes, et de plus en plus accompagnées de gros coups de tonnerre. Pas moins de 6 "déluges" se succèdent ainsi. Le soleil revient en début de soirée, alors que le soleil descend. Il est possible d'observer une belle structure de cumulonimbus éclairée par le soleil couchant.

Il tombe 31.4 mm à Genève.

 

26 octobre au 2 novembre 1999 - Très doux !

Le 30 octobre il fait 23.5°C à Lyon. Le matin du 2 novembre je relève une minimale de 14°C à Prilly !

 

30 / 31 octobre 1999 - Violente averse dans la nuit, sans orage, alors que je me trouve à Genève.

 

1er novembre 1999 - Il fait très beau et toujours très doux, avec 19.7°C à Genève et 21.4°C à Lyon.

2 novembre 1999 - Doux et pluvieux.

Je relève 14°C à Prilly au lever du jour.

Il tombe 26 mm à Genève et 23.8 mm à Lyon.

 

6 novembre 1999 - Quelques coups de tonnerre vers 6 heures du matin, lors de fortes pluies.

 

17 au 19 novembre 1999 - Gros épisode neigeux

Il tombe 13 cm de neige à Prilly, et 36 cm de neige à Saint-Légier. Le temps reste froid les jours suivants et la neige se maintient.

 

12 décembre 1999 - Tempête et orage d'une violence inouïe !

Le samedi 11 décembre le temps est déjà très perturbé. Il se met à tomber une forte neige vers 8 h du matin. En une demi-heure, les paysages sont blanchis. Puis rapidement la pluie remplace la neige, elle tombe assez faiblement tout le reste de la journée.

Le dimanche 12 décembre, il pleut d'abord faiblement le matin, mais le vent d'ouest est bien plus sensible. La température est remontée jusqu'à 9°C.

Sur le coup de midi tout s'accélère, c'est une bourrasque terrible avec de la pluie diluvienne et quelques coups de tonnerre. Puis de la grêle se met à tomber en abondance et à l'horizontale...Des grêlons gros comme des billes...

Vers 13 heures il y a une petite accalmie avec un rayon de soleil. Pas pour longtemps, un nouvel orage arrive ! Cette-fois-ci l'activité électrique est d'une intensité exceptionnelle pour un mois de décembre, il y a plusieurs impacts à la minute ! C'est une nouvelle averse de grêle qui s'abat par la même occasion.

Vers 14 heures la tendance est à l'accalmie; je me dirige vers Vevey. Sur la rive savoisienne du lac, il y a encore d'énormes "champignons" convectifs, très noirs et menaçants; c'est un spectacle vraiment inhabituel de voirs de tels nuages en plein mois de décembre.

Par ailleurs, il y a une belle couche de grêle sur le bord de l'autoroute, près de 2 cm d'épaisseur, les paysages sont blanchis.

Quelques averses surviennent encore en soirée, mais avec beaucoup moins de virulence, et cette fois sans orage.

Le vent a soufflé à 112 km/h à Besançon.

 

19991212

 

 

26 décembre 1999 - La tempête "LOTHAR"

Le 22 décembre, alors qu'il fait encore sec et froid, la météo annonce déjà que le week-end de Noël sera pluvieux, doux, et surtout très venteux !

Vendredi 24 décembre, le temps se radoucit, et le vent d'ouest commence à souffler doucement en soirée.

Samedi 25 décembre, en matinée, le vent souffle déjà plus sensiblement, avec une pluie faible, et une température douce de 8°C.

Sur le coup de midi, c'est une incroyable bourrasque qui surgit, j'ai alors rarement vu le vent souffler avec une telle force.

Dans l'après-midi, alors que ça se calme un peu, je me déplace vers Vevey, au bord du lac. Les vagues sont énormes, puis je monte ensuite à Saint-Légier pour le réveillon de Noël.

Je vois que près d'un bosquet situé à 1 kilomètre de la maison, un sapin a été jeté à terre ! La rafale n'a pas fait semblant...

 

Dimanche 26 décembre, la matinée commence aussi sous un temps pluvieux et venteux.

Mais cette fois-ci j'apprends qu'une nouvelle tempête, encore pire que celle de la veille, dévaste le Nord de la France après avoir traversé toute l'Atlantique en 24 heures à peine. Et cette tempête sera bientôt ici !

Je ferme les stores et garde juste un oeil vers l'extérieur à la fenêtre de la cuisine. La tempête arrive rapidement; la petite devanture du café de la rue en-dessous se détache et tombe sur la route, juste devant une voiture...J'attends que ça passe.

Une fois que ça s'est calmé, je me rends à Vevey pour constater les dégâts. Tous les quais sont défoncés, et je n'ai jamais vu de telles vagues sur le lac. L'eau en furie fait surgir des "geysers" sur le quai. Les cygnes se promènent au milieu de la route.

Un autre phénomène curieux sont toutes les ordures qui étaient dissimulées entre les rochers et qui sont ressorties d'un coup, surtout les bouteilles en plastique qui jonchent par centaines le sol...

Les rafales ont atteint 130 km/h à Lons-le-Saunier.

 

19991226

Il y a cette vidéo qui a été tournée à Vevey:

 

 

Il y a une possible tornade près de Stans (Nidwald)

 

Les archives de France 2:



 

 

 

27 / 28 décembre 1999 - La tempête "MARTIN"

Le lundi 27 décembre, un nouvelle tempête est annoncée...

Pendant la journée, le ciel est couvert et assez menaçant, avec une température entre 5°C et 6°C.

Vers 18 heures la tempête commence à aborder les côtes françaises, bien plus au sud que la précédente, et très vite c'est à nouveau le désastre. Une fois de plus nous sommes dans le "viseur" de cette tempête.

Vers 19 heures, il se produit un phénomène curieux: après un bref coup de vent, il se met à pleuvoir, puis très vite à neiger. La température a chuté en quelques minutes de 5°C à 1°C. La neige tombe même avec une telle insistance que 3 cm sont posés en une demi-heure.

Puis l'averse de neige s'arrête, il ne se passe "plus rien", plus même un souffle de vent, le ciel reste couvert, la température reste à 1°C. Le calme avant la tempête...

En prévision de la tempête, et comme il y a un grand arbre pas très loin de mon immeuble, je déplace le lit loin de la fenêtre, le temps d'une nuit.

Il est 23 heures lorsque le vent commence à souffler, après un "silence" absolu. Les rafales deviennent très vite violentes; le baromètre plonge, la température monte rapidement de 1°C à 10°C, la couche de neige est rapidement liquidée...

Le vent souffle avec une telle force que j'entends un sifflement dans la cage d'escalier que je n'avais jamais entendu auparavant...

J'attends une nouvelle fois que ça passe; à un moment le baromètre se remet à monter aussi vite qu'il a plongé, et le thermomètre fait le chemin inverse, il retourne de 10°C à 1°C...

Vers 7 heures du matin, le vent a perdu de l'intensité,  mais il souffle toujours vigoureusement, avec de grosses bourrasques de neige, il en tombe 3 cm à Prilly.

 

19991228

 

 29 décembre 1999 - Episode neigeux. S'il ne tombe pas beaucoup de neige autour du Léman (6 cm à Prilly, 10 cm à Saint-Légier), la neige est bien plus abondante dans le Gros-de-Vaud, avec notamment 30 cm à Echallens.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L'année 2004

le début de l'année 2004 est remarquablement pauvre en orages: quasiment rien jusqu'à la mi-juin !

 

8 janvier 2004 - Stratus tenace sous le redoux !

Un fort redoux par flux de sud aborde le continent. Dans la moitié sud de la France, les températures atteignent déjà 13°C à 18°C. La chape de stratus qui recouvre le Léman empêche la température de dépasser 1°C !

 

11 au 13 janvier 2004 - Très agité et pluvieux

Le temps est particulièrement agité sur la région ces trois jours.

Le 12 janvier on a craint l'arrivée d'un nouveau "Lothar"... Mais la tempête ne sera pas si terrible que cela. Il fait très doux avec 11.7°C à Genève (min. 8.0°C).

Le soir du 13 janvier, il pleut fortement, avec une température de 10°C. Il m'a été signalé un peu d'orage à Saint-Légier (je n'ai rien entendu à Prilly).

La douceur a fait remonter la limite pluie-neige bien au-dessus des 2000 m !

Il tombe 80 mm à La Dôle et 50 mm sur le Chablais durant cet épisode.

 

19 / 20 janvier 2004 - "Neige en hiver, Lausanne en enfer"

Tel a été le titre d'un journal...

Un épisode neige sévit la nuit et le matin du 20 janvier; il tombe 10 cm d'une neige très mouillée en ville de Lausanne, semant la pagaille sur les routes.

 

26 au 29 janvier 2004 - Episode neigeux - "Coup de blizzard"

Un épisode neigeux sévit pendant 4 jours sur la région. Je mesure un maximum de 11 cm à Prilly, mais il y a eu près de 30 cm à Saint-Légier. Dans la nuit du 28 au 29 janvier, vers 6 h du matin, il y a une très violente bourrasque de neige venue du nord, tel un "coup de blizzard"...

 

30 janvier 2004 - Froid. Il fait -10.4°C à Genève.

31 janvier 2004 - Redoux spectaculaire !

Le matin du 30 janvier, il fait -17°C à Vaulion, le matin du 31 janvier, il fait 1°C, le tout sous un ciel dégagé.

A Genève, la température passe de -4.0°C à 12.0°C, ce qui est un écart remarquable au mois de janvier.

jusqu'au 6 février c'est un soleil printanier qui règne.

 

6 février 2004 - Il fait 16.8°C à Genève.

8 février 2004 - Ce dimanche est remarquablement venteux, de secteur nord-ouest, sous un ciel couvert, mais à peine humide.

 

22 février 2004 - Après plusieurs jours plutôt doux, le temps se gâte en fin de soirée. Il tombe 38 mm à Lons-le-Saunier.

23 février 2004 - Chute de température. Le 22 février, le ciel est très nuageux et il fait encore 11°C; le 23 février le temps tourne à la neige (2cm à Prilly), avant le retour du soleil et d'un froid piquant.

24 février au 3 mars 2004 - Les nuits sont très froides. Il fait -5.7°C à Genève le 25 février, et pas plus de 2.3°C le 27 février.

 

10 au 12 mars 2004 - Froid. Il ne fait pas plus de 3.0°C à Genève le 10 mars.

Le temps va nettement se réchauffer les jours suivants.

 

17 mars 2004 - Chaud !

Il fait 22.1°C à Chamonix, 24.4°C à Genève (record pour un mois de mars).

18 mars 2004 - il fait 21.0°C à Genève.


21 mars 2004 -  En fin de soirée, vers 22 h, il y a un orage sous un front froid actif, avec un violent coup de vent, et une pluie diluvienne mêlée de grésil.

26 mars 2004 - Froid. Il ne fait pas plus de 5.1°C à Genève.

1er au 5 avril 2004 - Le temps est très doux.

 

22 / 23 avril 2004 - Il y a eu un orage la nuit sur le Haut-Lac, notamment à Saint-Légier. Je n'ai rien entendu à Prilly.

Le 23 avril, il fait une température minimale de 12.2°C à Genève.

27 avril 2004 - Le temps devient instable, il y a quelques orages sur le Jura ainsi qu'à Bâle. Le temps reste sec sur le Léman.

Il fait 22.1°C à Genève.

 

30 avril 2004 - Orages sur l'ouest lémanique

Il y a de l'orage sur l'ouest lémanique en fin de soirée, la nuit tombée, notamment autour de Genève et du Pays de Gex.

Un orage dont je ne me suis absolument pas aperçu ! Il m'a été révélé par plusieurs témoignages différents.

 

8 mai 2004 - Froid.

Lorsque je circule entre Lausanne et Vevey sur l'autoroute, quelques flocons se mêlent à la pluie, tombant sur le pare-brise.

Pendant ce temps, le temps est très estival sur la Scandinavie.

Le 9 mai, il ne fait pas plus de 9.5°C à Genève.

 

18 au 20 mai 2004 - Très chaud. Il fait 28.0°C à Genève le 19 mai et 28.5°C le 20 mai.

20 mai 2004 - Il y a quelques flashes d'éclairs très lointains vers 23 heures, après une très chaude journée.

 

Historique météo

Depuis quelques semaines, j'utilise enfin l'internet pour trouver des informations météorologiques, en vue de compléter mon historique. Je le complète avec différents almanachs, ainsi que différentes chroniques qui relatent les grands hivers du passé, en mettant tout dans l'ordre chronologique. L'historique devient très fourni, trop même, au point qu'il devient difficile à gérer...

En revanche, je ne connais pas encore les forums de météo.

4 juin 2004 - Pluvieux et frais, il ne fait pas plus de 16.0°C à Genève. Les jours suivants, la chaleur revient.

 

8 juin 2004 - Orage lointain en soirée

La journée est très chaude (32°C à Lyon).

En début de soirée, il y a des petites enclumes sur le Jura.

Au coucher du soleil, il y a de magnifiques "champignons" (cumulonimbus calvus) sur les Préalpes de Savoie.

Vers 22 heures, ces nuages donnent de l'activité, de l'autre côté du lac, avec de nombreux éclairs lointains que j'ai pu observer de Lausanne et de Prilly.

Du 7 au 11 juin, il fait très chaud. Il fait 31.3°C à Genève le 9 juin et 32.8°C le 10 juin.

 

11 juin 2004 - Le temps est menaçant dès le matin, puis entre 13 h et 17 h, il y a des averses, mais faibles, sans aucun orage.

Il y a eu de la grêle à Bâle et à Mulhouse.

 

19 juin 2004 - Dans l'après-midi, vers 15 heures, il y un bref orage accompagné d'une violente rafale et d'une très brusque averse diluvienne.

20 juin 2004 - Dans l'après-midi, vers 16 heures, il y a une forte averse, sans orage. Une seconde averse surgit vers 21 h, cette fois avec quelques coups de tonnerre, dans une ambiance bien fraîche.

Il ne fait pas plus de 17.2°C à Genève.

22 / 23 juin 2004 -  Orage en fin de nuit

Un orage éclate à 4 h 30, avec une très forte averse, une rafale et quelques gros coups de tonnerre.

24 juin 2004 - Il y a eu un orage sur La Côte. Un orage dont je ne suis absolument pas aperçu. Dans la soirée j'étais à Renens pour un tournoi d'échecs.

27 juin 2004 - Le temps est lourd, avec de nombreux cumulus. Vers 14 h il y a une averse à Vevey; je n'ai cependant pas constaté d'orage.

Du 27 au 30 juin il fait très chaud, avec 31.0°C à Genève le 27 juin.

 

4 / 5 juillet 2004  - Orage en fin de nuit; le tonnerre gronde à 5 h 30 à Prilly.

5 / 6 juillet 2004 - Plusieurs orages

Une dépression située sur les îles Britanniques engendre un thalweg de sud-ouest.

Un nouvel orage, très peu électrique, sévit à 9 h du matin avec une averse; un second orage passe à 14 h, aussi peu actif.

De belles éclaircies se développent ensuite pour la fin d'après-midi et la soirée.

Les orages reviennent en début de nuit. Une première salve passe à 23 heures, assez électrique, et avec une brève et forte averse.

Le tonnerre gronde encore à deux reprises dans la nuit.



8 juillet 2004 - Après-midi orageuse et front froid

Le soleil ne brille qu'en matinée; avant midi, le ciel est déjà couvert de nuages menaçants.

Un premier orage frappe à 14 heures, avec une violente averse et quelques grêlons isolés. Dans l'après-midi, le tonnerre gronde à quatre reprises, de manière très éparse, avec quelques averses assez isolées.

Il y a eu un coup de foudre énorme tombé près de Vevey.

 

9 au 12 juillet 2004 - Le temps est variable est très frais. Le matin du 10 juillet il y a une très violente averse, sans orage.

Il ne fait pas plus de 19.1°C à Genève le 12 juillet, et la température chute à 8.2°C le matin du 14 juillet.

 

16 juillet 2004 - Un orage magnifique en soirée !

Le matin est splendide et la chaleur revient après une période plutôt fraîche.

Cependant, les orages se développent très vite sur le Jura, et dès le début de l'après-midi, les panaches d'enclumes viennent cacher le soleil, limitant la hausse de la température à 29°C.

Vers 16 heures, de nouveaux orages continuent à émerger le long du Jura; quelques coups de tonnerre se font entendre, alors que les panaches masquent le soleil sur une grande partie du bassin lémanique.

Les premiers orages sont fort en montagne et cause déjà des dégâts dans la Vallée de Joux, ainsi qu'à Château d'Oex.

Plus tard en début de soirée, le soleil refait des apparition, dans une ambiance toujours lourde et orageuses sur les reliefs, garnis de nombreuses cellules.

Alors que le soleil s'est couché, c'est un splendide "champignon atomique" qui pousse sur les Préalpes de Savoie, de l'autre côté du lac. Le bouillonnement est très dense et la couleur est splendide sous les lueurs crépusculaires. L'activité électrique devient bien visible.

J'observe le développement de l'orage sur les hauts de Prilly, en même temps qu'un autre "admirateur" d'orage, de passage par là. Pendant près d'une heure, l'orage prend de l'ampleur tout en restant de l'autre côté du lac. L'activité électrique est soutenue, et le front se rapproche de plus en plus.

Je rentre vite à la maison, avant de me faire "doucher". L'orage arrive sur la région lausannoise, et il est costaud. Gros coups de foudre, averse diluvienne, et rafales. Un très bon orage !

ça se calme vers minuit.

 

17 juillet 2004 - orages à Montreux et à Neuchâtel

La journée est une nouvelle fois chaude et lourde. Le soleil persiste davantage l'après-midi, moins contesté par des panaches d'enclumes précoces... Vers 20 heures, alors que je me trouve à Lonay, il y a une forte rafale de joran, mais sans pluie, et avec de rares coups de tonnerre.

La région lausannoise est restée à l'écart des orages. Par contre il y a eu un violent orage localisé à Montreux, et un autre à Neuchâtel; par ailleurs il y a eu un fort coup de vent à Yverdon.

 

19 / 20 juillet 2004 - Orages nocturnes (1)

La journée du lundi 19 juillet est très chaude.

Vers 23 heures il y a des formations orageuses en direction de la Savoie. Un orage sévit près de la rive sud du lac, quelques coups de tonnerre sont audibles, les éclairs sont beaux à voir. Une peu comme le soir du 16 juillet, mais cette fois l'orage reste "à distance".

 

20 / 21 juillet 2004 - Orages nocturnes (2)

La journée est plus nuageuse que la ville; il fait chaud et lourd. Les plus belles éclaircies se situent en fin de journée jusqu'au crépuscule.

Le ciel se recharge assez rapidement à la tombée de la nuit. Un orage bref mais conséquent frappe vers 23 heures, avec une belle activité électrique et une violente averse, même s'il n'y a pas eu l'intensité du 16 juillet.

 

21 / 22 juillet 2004 - Orages nocturnes (3)

Durant la journée du 21 juillet le ciel est bleu pâle; les cumulus ont un aspect "déchiqueté".

Je n'ai pas noté d'orages dans la nuit suivante, mais il y a en a eu sur le Jura, que je n'ai pas aperçus.

 

22 / 23 juillet 2004 - Orages nocturnes (4)

Le matin du 22 juillet il y a une petite averse, suivi de plein soleil et de très forte chaleur (31.2°C à Genève).

Vers 22 heures, le ciel est plus nuageux à Prilly, et il fait encore 27°C !

Réveillé dans la nuit à 4 h 30 par l'orage ! Il est violent sur Lausanne, avec une très puissante averse et de gros coups de foudre.

L'orage a "couvé" une bonne partie de la nuit sur le Jura.

Un article dans "L'Illustré" publié en 2005 est dédié aux chasses à l'orage de Nicolas Gascard, où il est question de l'orage de cette nuit.

 

 


23 / 24 juillet 2004 - Orages nocturnes (5) - C'est la cinquième nuit d'orage consécutive !

La journée du vendredi 23 juillet est assez chaotique. Il y a un orage lointain à midi, et quelques averses isolées dans l'après-midi, dans une ambiance chaude et lourde. Le soir semble plutôt calme.

Réveillé dans la nuit à 3 h 30 par le tonnerre.

Je vais regarder dehors, un orage sévit sur le lac et s'approche de Lausanne; les feux de tempête tournent à plein régime. L'orage me passe dessus, avec de bons coups de foudre proches, et une forte averse, un peu moins intense que celle de la nuit précédente. La pluie se prolonge encore en matinée.

 

24 juillet 2004 - Instable... mais pas d'orage

La journée est assez ensoleillée, mais avec de nombreux cumulus menaçants. Il y a une averse vers 18 heures, mais sans orage.

Pendant cette journée j'ai été occupé à faire l'animation musicale d'un mariage, à Vevey.

 

29 juillet au 3 août 2004 - Canicule

Le 1er août, il fait 32.5°C à Genève; 2 août il fait 32.7°C.

 

3 août 2004 - Orages en soirée

Il y a de l'orage en soirée et en début de nuit, assez peu organisé, avec de nombreux éclairs internuageux.

4 août 2004 - Après une journée chaude et lourde, il y a une averse en soirée, sans le moindre coup de tonnerre aperçu.

 

5 août 2004 - Orages sur le lac

Entre 20 h et 22 h, il y a de l'orage, assez électrique; celui-ci reste assez stationnaire sur le lac, je n'ai que de faibles averses à Prilly.

 

8 août 2004 -  Bel orage en début de soirée

L'ex-cyclone Alex approche du continent européen.

Après une très chaude journée (31.9°C à Genève), le temps tourne à l'orage l'après-midi. Des enclumes provenant d'orages sur le Jura, s'étendent et cachent le soleil dès 17 heures.

Une heure plus tard tout le Bassin lémanique est sous le panache des enclumes.

Vers 19 heures, alors que je me trouve à Saint-Légier, le tonnerre commence à gronder.

L'orage va sévir jusque vers 22 heures, assez longuement, avec de bonnes pluies, et de bons coups de tonnerre, mais sans intensité extrême.

Le ciel se dégage entièrement à 23 heures.

 

10 août 2004 - Orage en début de nuit - Tornade à Massonnens (FR)

Les nuages sont restés prédominants une grande partie de la journée, il n'y a de belles éclaircies qu'en soirée. Il fait chaud et lourd.

Vers 21 heures le ciel est sombre et menaçant, mais brumeux, un peu comme le 16 août 2003 ("soupe orageuse")

L'orage se déclenche à 22 heures sur le Léman, avec de très fortes pluies, mais une activité électrique plutôt dispersée.

Une tornade (EF2) frappe près de Massonnens, dans le canton de Fribourg, près du flanc occidental du Gibloux.

 

20040810

 

 



12 août 2004 - En fin d'après-midi, il y a un très brutal coup de vent; une rafale de 127 km/h a été enregistrée au Chasseral. Un peu plus tard, il y a une forte averse, mais sans coup de tonnerre entendu.



17 août 2004 - Orage très pluvieux - Tornade à Villargiroud et Villarsiviriaux (FR)

La matinée est très pluvieuse. Puis après quelques éclaircies à la mi-journée, le temps tourne rapidement à l'orage l'après-midi.

Si l'orage est plutôt modéré sur l'ouest lausannois, il est beaucoup plus violent sur le Lavaux, notamment à Cully.

Une tornade (EF2) endommage 20 maisons à Villargiroud et 4 maisons à Villarsiviriaux, près du Gibloux, à deux kilomètres seulement de Massonnens,  où une autre tornade a sévi sept jours plus tôt !

 

La tornade récidive au Gibloux

I¥Arbres arrachés ou brisés, voitures abîmées, amoncellements de branches et de tuiles sur la route ou dans les prés: hier, les trax et les tracteurs s'affairaient encore autour des séquelles laissées par la tornade qui s'est abattue, mardi peu avant 18 h, sur Villarsiviriaux et surtout sur Villargiroud, deux villages de la commune de Villorsonnens.

http://www.lagrue.ch

 

20040817

 

Ce 17 août, il se produit aussi un épisode cévenol particulièrement précoce.



19 août 2004 - Nouvelle journée très pluvieuse et orageuse

Le mercredi 18 août il a fait beau et très chaud (30.1°C à Genève). La pluie est de retour le matin du jeudi 19, à 7 heures, assez soutenue. Vers midi il y a quelques coups de tonnerre, avant la première éclaircie.

Un permier gros orage sévit vers 15 heures sur la région lausannoise, avec une très forte pluie. Le soleil revient à nouveau vers 18 heures.

De 20 h à 23 h, le temps tourne à nouveau aux fortes pluies, avec de rares coups de tonnerre.

La journée est quasi identique à celle du 17...

Il est tombé 52 mm à Genève et 37 mm à Lausanne.

Une intéressante vidéo en accéléré a été tournée à Genève, par Luder:

 

 

20 août 2004 - Il y a eu en soirée un orage vers Saint-Gingolph, dont je ne me suis pas aperçu !



23 / 24 août 2004 - Nouveau déluge orageux !

Encore un épisode qui vient alimenter ce mois d'août très pluvio-orageux !

La journée du lundi 23 août est bien ensoleillée et chaude. Le ciel se couvre vers 19 heures de nuages non menaçants. Les voiles d'altitude font plutôt penser à l'arrivée d'une perturbation simplement pluvieuse, en l'absence de nuages convectifs apparents.

Pendant la soirée, je dispute un tournoi d'échecs à Lausanne. La pluie se met à tomber à 21 heures, puis peu de temps après, voilà que le tonnerre s'en mêle.

Vers 22 heures l'orage redouble d'intensité, avec un véritable déluge,  et devient même très  électrique ! ça se calme peu avant minuit.

En fin de nuit, à 5 h 40, le tonnerre se remet à gronder, et c'est à nouveau une pluie diluvienne.

 

24 août 2004 - Les pluies restent fortes le matin du 24 août, avec encore quelques coups de tonnerre épars entre 9 et 10 heures. Le soleil refait assez subitement son apparition vers 14 heures, dans une atmosphère "surtrempée"...

En soirée, il y a une petite averse, sans orage.

25 août 2004 - Très forte averse diluvienne en soirée vers 23 heures, mais sans orage observé.

26 août 2004 - Forte averse en soirée, vers 22 heures, sans orage. Il ne fait pas plus de 16.9°C à Genève.

29 août 2004 - Forte averse vers 16 h, sans orage

 

Du 2 au 11 septembre 2004, le temps est ensoleillé et très chaud, les 30°C sont souvent approchés voire atteints.

Il fait 28.5°C à Genève le 2 septembre.

 

Le 7 septembre je fais une randonnée au Grammont:

20040906A

20040906B

 

11 septembre 2004 - Forte averse vers 22 heures, précédée de quelques éclairs lointains.

 

13 / 14 septembre 2004 - 2 vagues d'orages nocturnes

Un premier orage balaie la région lausannoise à 3 h 30, un second à 5 h 30. Les deux orages sont bien électriques et sont chacun accompagnés d'une averse torrentielle et de rafales.

18 septembre 2004 - Il fait 24.8°C à Genève.

 

23 / 24 septembre 2004 - Il y a 3 violentes averses dans la nuit, vers minuit, 2 h et 4 h, sans orage entendu.

25 septembre 2004 - Violente averse à 18 h, sans orage.

Du 25 au 27 septembre, il fait très frais. Il ne fait pas plus de 13.7°C à Genève le 25 septembre.

 

1er au 5 octobre 2004 - Très chaud. Il fait 26.3°C à Genève le 5 octobre.

 

6 octobre 2004 - Après un début d'octobre tropical, l'ex-cyclone "Jeanne" aborde l'Europe. Le temps devient pluvieux le 6 octobre, et les pluies deviennent très fortes en soirée. Je n'ai pas constaté d'orage.

La température minimale de la nuit a été de 16.9°C à Genève.

8 octobre 2004 - En début de nuit il y des orages sur la Bourgogne, débordant en direction du Jura. Je n'ai pas aperçu d'éclairs.

Il a fait 23.4°C à Genève.

10 octobre 2004 - Forte pluie orageuse le matin, de 7 h à 9 h, avec quelques coups de tonnerre.

15 octobre 2004 - Lors d'une forte bourrasque, il y a un coup de tonnerre. La température chute, le 17 octobre la neige descend à 1200 mètres.

Il ne fait pas plus de 10.8°C à Genève le 16 octobre et 10.7°C le 17.

 

20 / 21 octobre 2004  - Des éclairs dans le brouillard !

Situation rarement observée à Lausanne: simultanéité d'éclairs et de brouillard très épais.

La journée du 20 octobre est très pluvieuse sur le Léman, comme la veille. Toutefois, un afflux d'air très doux remonte par le sud. Ainsi, il fait 28°C à Toulouse et 23°C à Lyon.

Cependant, l'air froid sur le Léman ne parvient pas à s'évacuer, il ne fait pas plus de 13°C. Le ciel ne se dégage qu'au crépuscule, dans une ambiance saturée d'humidité.

Vers 21 heures le brouillard s'installe dans Lausanne, une vraie purée de pois ! (ce qui est rare à Lausanne même).  Vers minuit le brouillard n'a pas désempli.

Grosse surprise à 2 heures du matin, je me fais réveiller par le tonnerre !

Je me relève et m'aperçois que la "purée de pois" est toujours là, toujours aussi dense... et que les flashes des éclairs filtrent de manière diffuse à travers le brouillard.

L'orage s'approche et c'est le déluge ! Celui-ci va "dissoudre" ce brouillard.

J'ose imaginer ce qu'aurait donné une photo en étant placé plus haut en altitude: l'impact de foudre plongeant dans la mer de brouillard...

C'est le troisième cas "d'orage-brouillard" ou "d'orage-stratus" que je connaisse, après ceux du 20 septembre 1986 et du 3 octobre 1988.

Le lendemain, le soleil revient dans un air bien plus limpide, et cette fois la température lémanique "s'aligne" à celle de Lyon, avec 19°C des deux côtés.



25 / 26 octobre 2004 - Episode pluvio-orageux exceptionnel !

Après plusieurs jours d'une douceur exceptionnelle (22.0°C à Genève le 24 octobre), une dégradation arrive par le Sud, augurant de fortes pluies sur le Midi... mais aussi sur le Léman !

Le 25 octobre au matin il fait déjà 14°C au lever du jour à Prilly. La minimale est même de 15.1°C à Genève.

Le soleil est présent le matin, mais dès midi, les nuages deviennent nombreux et assez menaçants, avec du vent de sud-ouest.

De premières averses se manifestes, d'abord assez faibles.

Puis vers 18 h, patatras, gros coup de tonnerre, suivi d'une grosse averse et de deux autres gros coups de tonnerre; voici donc la première salve.

Vers 20 heures, je me rends à Lausanne pour un tournoi d'échecs; en route j'aperçois quelques flashes lointains, il ne pleut pas pour l'instant.

Vers 21 heures, c'est à nouveau le délége, avec quelques gros coups de tonnerre ! Cette fois le déluge ne va pas s'arrêter et va persister toute la nuit ! Le tonnerre gronde par intermittence jusqu'à minuit.

La pluie tombe encore fortement tout le matin du 26 octobre, puis plus faiblement jusqu'à la nuit du 26 au 27 octobre.

Il tombe 81 mm à Genève en moins de 24 heures !

 

29 / 30 octobre 2004 - Violente averse dans la nuit, avec rafale.

5 novembre 2004 - Très doux. Il fait 16.1°C à Genève.

8 novembre 2004 - Il y a une trombe sur le lac de Constance.

8 au 17 novembre 2004 - Froid et bise.

Le temps est froid, avec des gelées parfois fortes, et une bise très marquée, surtout le 14 novembre.

Il fait -2.3°C à Genève le 10 novembre, et -3.5°C le 16 novembre.

18 / 19 novembre 2004 - Très fort coup de vent, le soir, la nuit et le lendemain matin.

22 au 28 novembre 2004 - Le temps est plutôt doux.

 

17 décembre 2004 -  Il y a un peu de tonnerre en fin d'après-midi, après une forte pluie, lors d'un fort courant perturbé d'ouest. La nuit suivante la neige est de retour.

 

19 décembre 2004 - Grosses intempéries. Il tombe 4 cm en début de matinée à Lausanne, suivi d'une pluie continue.

Le froid qui sévit dans le nord de la France n'atteint que très partiellement la région lémanique le lendemain.

Il fait -5.2°C à Genève le 22 décembre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L'année 2005

5 au 11 janvier 2005 - C'est le printemps... Un peu comme début janvier 1998 et début janvier 1999, sous un soleil rayonnant. Le 9 janvier il fait 13.6°C à Genève.

 

18 janvier 2005 - Orage... et panne d'électricité !

Après une matinée simplement pluvieuse, le vent se lève brusquement vers 15 heures, et la pluie s'intensifie.

Puis c'est une véritable bourrasque, j'entends même un peu de tonnerre gronder, la nuit tombe avant l'heure.

Et d'un coup, le black-out ! Plus de lumière, mon ordi s'éteint...  Un éclair (un seul...) vient de s'abattre sur une ligne de haute tension à Verbois près de Genève, et provoque une gigantesque panne d'électricité sur tout l'arc lémanique, durant une heure.

La lumière revient vers 16 h 30.

Vers 18 heures, une nouvelle bourrasque se produit, mais avec la baisse de température, le grésil puis la neige prennent le relais, il tombe 2 cm à Prilly.

En soirée, la chute de température se poursuit et cette neige très fondante est saisie par le gel. Cette neige devient aussi "croustillante" qu'un pain suédois, fait un craquement terrible lorsqu'on marche dessus !

 

25 au 30 janvier 2005  - Vague de froid

Les 23 et 24 janvier, il y a un épisode neigeux, il tombe 14 cm de neige à Prilly, 15 cm à Saint-Légier, 20 cm à Genève.

Le 25 janvier, en soirée, la bise souffle si fort qu'elle provoque une "soufflerie" de la neige poudreuse, un "effet de blizzard".

Les nuits suivantes sont glaciales. Le 30 janvier il fait -30°C à La Brévine; le 31 janvier, il fait -10.0°C à Genève.

De nombreux pinsons des arbres viennent manger les graines en lieu et place des moineaux.

 

20050301B

Nous avons droit à la visite du jaseur boréal, qui ne vient que rarement jusqu'à nos contrées.

 

Pendant cette période, je participe à un cours sur la météo, dispensé par l'université populaire de Lausanne, sur deux soirs. Cela me permet de rencontrer d'autres personnes intéressées par la météo. Dommage que le cours soit si court, cela ne nous laisse pas le temps de créer les contacts.

 

 

13 février 2005 - Gros coup de vent

Après une première décade de février sèche et ensoleillée, le temps se gâte du 11 au 13.

Le dimanche 13 février, le vent d'ouest souffle très vigoureusement, puis en soirée c'est le retour de la neige.

Jusqu'au 26 février ce temps très froid et faiblement neigeux va se maintenir, avant une chute supplémentaire de la température.

 

1er mars 2005 - Records de froid !

Une vague de froid s'abat du 27 février au 2 mars. La bise souffle avec une violence extrême le 27 février, avec l'apport d'air sibérien.

La bise amène des embruns congelants sur les rives exposée du Léman, à Genève notamment.

Le 28 février, il ne fait pas plus de -3.3°C à Genève.

Le 1er mars de nombreux records de froid sont battus pour un mois de mars.

Il fait -32.4°C à La Brévine, -27.8°C à Maîche, -24°C à Mouthe, -24.9°C à Morteau, -12.2°C à Lons-le-Saunier, -14°C à Besançon, -9.8°C à Genève (max. 1.2°C), ou encore -18°C à Chamonix.

Le 2 mars, il fait -9.0°C à Genève.

 

5 et 6 mars 2005 - Episode neigeux

Il n'y a que 4 cm de neige à Prilly, mais 28 cm de neige à Saint-Légier.

J'en profite pour confectionner un "Cervin de neige":

20160904b194

20160904b195

 

Le 7 mars, il fait -7.2°C à Genève (max. 1.6°C).

 

15 mars 2005 - Très doux

Une extrême douceur va s'installer pour près de trois semaines !  Le 18 mars il fait 23°C à Sion, 20.4°C à Genève. Certaines régions de France, notamment dans l'Ouest, battent le record de chaleur deux semaines après le record de froid pour un mois de mars...

Le 19 mars, il fait 21.0°C à Genève.

 

26 mars 2005 - Journée orageuse

Il fait très doux dans la journée (19°C à Genève), sous un ciel assez nuageux, avec des éclaircies.

Vers 17 heures, alors que je me trouve à Ouchy, il y a un orage assez subit qui arrive depuis le lac. Il occasionne une violente averse et quelques bons coups de tonnerre.

Vers 21 heures, il y a un second orage, moins virulent et moins électrique aussi.

 

27 mars 2005 - Très violente averse en soirée vers 23 heures, mais sans tonnerre entendu.

Il fait une température minimale de 10.8°C à Genève.

 

9 avril 2005 - Coup de froid. La neige descend jusqu'à basse altitude. Il ne tombe que quelques flocons à Prilly, mais il en tombe 5 cm à Saint-Légier.

Il ne fait pas plus de 5.7°C à Genève.

 

16 / 17 avril 2005 - Neige exceptionnelle !!

Changement de temps radical ce week-end, après un mois de température des plus printanières... (hormis le coup de froid du 9 avril).

Le jeudi 14 avril, la journée est superbe avec un soleil rayonnant et une température de près de 20°C l'après-midi.

Le vendredi 15 avril, il fait encore beau le matin, mais le ciel se couvre vers midi, avec de rares pluies, il fait encore assez doux.

La météo annonce un week-end très pluvieux, avec de la neige jusque vers 1000 mètres d'altitude.

Le samedi 16 avril, le ciel est gris le matin, avec une température de 8°C, ce qui semble, pour l'instant, fort ordinaire.

Sur le coup de midi, le ciel est toujours gris, comme le matin, avec un faible vent. La surprise est lorsque je regarde le thermomètre: il ne fait plus que 5°C !  La température a baissé "comme ça", sans pluie ni grand vent !

Vers 14 heures, je me rends à Lausanne pour disputer un tournoi d'échecs par équipe. Une pluie fine commence à tomber; j'ai pu constater que la température baisse encore de 5°C à 3.5°C. Fait pas chaud...

Quand nous avons terminé le match, vers 18 heures, la pluie devient plus dense, et quelques flocons mouillés commencent à se mêler à la pluie. Je retourne à Prilly où nous allons manger au restaurant avec notre équipe.

Dans la soirée, la neige remplace de plus en plus la pluie, mais pour l'instant ne tient pas au sol, encore trop chaud et détrempé.

Vers 20 heures, à force d'insister à tomber, la neige commence à former une pellicule sur les sols, et à "crocher" aussi sur les trottoirs, puis les routes.

Quand je rentre chez moi, vers 22 heures, il y a 2 à 3 cm de neige, et elle continue à tomber à gros flocons serrés. ça promet pour demain matin !

 

Il y a eu 55 mm de précipitations à Lons-le-Saunier.

 

Dimanche 17 avril 2005

Je me lève et vais voir où en est la neige... WOW ! Un paysage de Noël !

Il a neigé toute la nuit et ça continue à tomber à gros flocons !  Vers 9 h du matin je relève 20 cm et la neige qui continue à tomber, épaisse, va faire monter la couche jusqu'à un maximum de 26 cm !

Depuis que je suis à Prilly, je n'ai jamais vu une telle hauteur de neige. Mon maximum était de 18 cm le 23 février 1999. Et c'est un 17 avril que le record est battu !

La neige faiblit dans l'après-midi, mais la température ne dépasse pas 1°C de la journée...

Il ne fait pas plus de 3.6°C à Genève.

 

Le 18 avril, le soleil revient, et la température remonte à 14°C. Toute cette neige qui fond amène en ville de nombreuses "rivières" improvisées ! ça dégouline de partout !

 

Il y a eu 70 mm de précipitations à Lausanne. La couche de neige a atteint 10 cm au bord du lac à Lausanne, et plus de 40 cm sur les hauteurs. Il y a eu 34 cm de neige à Saint-Légier.

Le 16 avril, alors qu'il n'a pas fait plus de 1°C à Grenoble, il en a fait 19°C à Strasbourg !

 

20160906 005

 

 

24 / 25 avril 2005 - Très violente bourrasque dans la nuit, sans orage entendu.

25 avril 2005 - Lors d'une averse, vers 18 heures, il y a un coup de tonnerre.

29 avril au 2 mai 2005 - Très chaud !

Le 30 avril il fait 28.3°C à Lons-le-Saunier, 26.2°C à Genève.

Le 1er mai il fait 28.0°C à Genève. Voilà qui contraste avec le froid et la neige deux semaines plus tôt...

 

3 / 4 mai 2005 -  Orages dans la soirée et dans la nuit

Il fait plus frais que les jours précédents, bien que Genève enregistre une température minimale de 14.4°C.

Les éclaircies n'arrive qu'en soirée, peu de temps avant le coucher du soleil.

Malgré cela, le temps se montre vite instable et des cellules convectives gonflent facilement, générant localement des orages, au loin.

Pendant la soirée, je me trouve à Lausanne pour un match d'échecs.

Lorsque je rentre, vers 23 heures, il y a un autre orage, peu électrique, mais qui provoque une violente averse sur la région lausannoise.

Le tonnerre gronde encore une fois plus tard dans la nuit, vers 2 h.

 

20 / 21 mai 2005 - Il y a un peu d'orage lointain vers minuit.

 

28 mai 2005 - Il fait 33°C à Grenoble, 30.3°C à Genève.


29 mai 2005 - Orages en soirée sur le Haut-Lac

Un très chaud dimanche ! (30.6°C à Genève). En fin d'après-midi, il y a des orages développés sur les reliefs.

Vers 22 heures, alors que je rentre de Saint-Légier vers Prilly, il y a un bel orage sur Villeneuve, au bout du lac, qui a disparu sous les averses. Vevey et Saint-Légier sont tout juste en marge, Lausanne loin à l'écart.

La température reste très chaude en soirée, à 22 h, j'ai encore 25°C à Prilly. Jusque vers minuit je peux apercevoir des éclairs lointains provenant d'autres cellules orageuses.


3 / 4  juin 2005 -  Violent orage à Montreux dans la nuit

Alors que sur la région lausannoise, le ciel est simplement couvert, avec un vent soutenu de sud-ouest, il m'a été indiqué qu'il y a un violent orage à Montreux peu avant minuit, que je n'ai pas du tout entendu.

 

8 au 10 juin 2005 - Bise et fraîcheur

Les matins sont très frais avec la bise. Le 10 juin, il fait 6.9°C à Genève.


13 juin 2005 -  Violent orage à Vevey en soirée

Après une journée ensoleillée mais lourde, un orage menace à 18 heures. Celui-ci tangente Lausanne par le sud, en passant par le lac, avant de se diriger vers le Haut-Lac. Il y a quelques fortes averses à Prilly, et un tonnerre bien présent.

L'orage va en revanche être très violent à Vevey.

Après la journée maussade du 14 juin (max. 17.4°C à Genève), le soleil revient en force, et la chaleur va devenir caniculaire.

 

20 juin 2005 - Le panache d'une enclume provenant du Jura vient momentanément cacher le soleil à Lausanne vers 17 h 30.

21 juin 2005 - Comme la veille, les panaches d'enclumes venant du Jura cachent aussi le soleil, mais plus tôt cette fois-ci, vers 15 h 30, et aussi plus longtemps.

22 juin 2005 - Les enclumes, toujours imposantes sur le Jura, ne cachent cette fois pas le soleil à Lausanne.

Il a fait 32.3°C à Genève.

23 juin 2005 - Dans l'après-midi, il y a un gigantesque cumulonimbus sur le Chablais, de l'autre côté du lac. Un peu de tonnerre loiontain se fait entendre. D'autre part, il y aussi de puissants cumulonimbus sur le Jura; le bord de l'enclume manque de justesse de cacher le soleil sur la région lausannoise.

Il a fait 33.5°C à Genève (min. 20.7°C).

 

24 / 25  juin 2005 - Vague d'orages carabinée

La température est caniculaire ce vendredi 24 juin, comme les jours précédents. Il fait jusqu'à 33.3°C à Genève (min. 20.0°C).

Comme la veille, en fin d'après-midi, les enclumes des orages formés sur le Jura s'arrêtent "à la limite" du soleil.

Mais cette fois-ci, les orages sont plus nombreux, et la masse des cumulonimbus paraît vraiment gigantesque...

Après être allé quelques instants à la Fête à Prilly, je retourne à la maison.

Vers 19 h 30 un premier orage déborde du Jura et glisse au nord-ouest de ma position; le tonnerre commence a se faire entendre plus franchement.

Vers 20 h un nouvel orage se développe quasiment au-dessus de ma tête ! De puissants coups de foudre secs se mettent à tomber tout près ! Quand l'averse commence à se déployer, je suis déjà "dans le dos" de l'orage; je ne reçois que très peu de pluie.

Mais rapidement, une nouvelle salve se prépare, vers 20 h 30 avec un front bien en ligne devant moi; cette fois-ci c'est le déluge avec de gros coups de canon puissants et bien proches ! Cet orage ne passe que lentement et j'entends tonner sa partie arrière pendant près d'une heure et demie, avant qu'il ne s'évacue plus loin vers le nord-est.

Dans la nuit, ça tonne à nouveau vers 1 h 30, en direction de l'ouest lémanique.

Nyon a eu 36.7 mm en 30 minutes.

Il y a eu un violent orage aux Diablerets; le village est inondé par la crue de la Grande-Eau.

 

25 juin 2005 - Le temps est lourd, mais il n'y a que quelques averses l'après-midi, sans orages entendu. La chaleur est moindre aussi.

27 juin 2005 - Il y a un gros congestus "cache-soleil" entre 13 h et 15 h au-dessus du ciel lausannois, alors que le ciel est bleu autour... Celui-ci lâche de petites averses.

En soirée, vers 20 h et 21 h, il y a un peu de tonnerre lointain.

28 juin 2005 - Il fait 33.6°C à Genève (min. 20.3°C).



29 juin 2005 - Deux orages en journée

Le matin, il fait déjà 22°C à Prilly au lever du jour; le ciel est déjà bien chargé avec quelques gouttes et un arc-en-ciel matinal.

Après une belle éclaircie, un premier orage frappe à 13 heures, bref mais assez fort, avec une belle rafale et une forte averse.

Un second orage frappe à 17 heures, avec davantage de vigueur, après une seconde accalmie.

La soirée est plutôt calme.

 

 

30 juin / 1er juillet 2005

Il y a une faible averse la nuit sur la région lausannoise, puis quelques averses plus fortes le matin du 1er juillet.

Cependant, à Vevey, il tombe 33 mm dans la nuit.

Il y a de l'orage en Gruyère le 1er juillet.

 

4 juillet 2005 - Front froid orageux

Le ciel se charge avant midi. De premières averses tombent vers midi, sans orage.

Vers 13 heures, un orage sérieux éclate alors que je me trouve du côté de Puidoux, en direction de Lausanne.

Il y a encore de fréquentes averses jusqu'à 18 heures, avec les derniers coups de tonnerre; je me trouve alors à Romanel.

Le soleil refait son apparition quelques minutes avant son coucher, dans un air bien rafraîchi.

 

 

5 juillet 2005 - Il y a une trombe sur le Léman, le matin, au large de Villeneuve.

Cette page montre des photos de la trombe prise depuis Territet, près de Montreux:

 

Phénomènes météo - Juillet 2005

Trombe d'eau le 5 et grêle le 18 juillet 2005.

http://www.territet.ch

 

Il se produit également une tornade (EF 1) à Gossau (Zurich).

 

6 et 7 juillet 2005 - Le temps est pluvieux et bien frais. Il ne fait pas plus de 18.2°C à Genève le 6 juillet et 17.8°C le 7 juillet.

9 juillet 2005 - Vers 15 heures, il y a un orage subit à Prilly, avec quelques coups de tonnerre, et une brève averse de grêle. La température est encore un peu fraîche.

Le matin il a fait 8.7°C à Genève.

 

En juillet 2005, je me mets (enfin) à la photographie numérique, avec l'achat d'un APN compact (Canon Powershot A400).

Mes premières photos numériques prises près de Saint-Gingolph:

 

Tampon 030

 

 

15 / 16 juillet 2005 - Orages nocturnes

Le 15 juillet, il a fait 33.4°C à Genève.

Il y a un peu de tonnerre vers 1 h 30, puis à nouveau, plus fortement, vers 5 h. Le temps reste sec à Prilly.

La chaleur persiste, avec 32.4°C à Genève le 16 juillet, et 33.4°C le 17 juillet.



18 juillet 2005 - Grêle mémorable !

Un orage de grêle d'une intensité exceptionnelle a dévasté l'est lémanique, du Lavaux à la Riviera, accompagné de rafales à 160 km/h et de phénomènes tornadiques.

Après plusieurs jours de canicule, un front froid très actif est attendu ce lundi 18 juillet.

La matinée est encore ensoleillée, puis le ciel se charge une première fois à midi. Un premier orage éclate au loin; j'entends quelques coups de tonnerre. Le soleil revient rapidement derrière.

Sur le coup de 15 h 30, je me trouve à Prilly; j'entends à nouveau le tonnerre gronder; je m'aperçois que le ciel a une teinte vraiment bizarre. Finalement, je n'ai droit à Prilly qu'à une grosse averse, sans me douter que c'est une grêle monstrueuse qui vient de frapper tout le Haut-Lac. Ce n'est que plus tard que je l'apprends grâce aux nouvelles et aux témoignages...

La colonne de grêle a commencé à se former vers Annemasse, puis s'est dirigée vers Thonon avant de traverser le lac, pour frapper l'est du Lavaux et la région de Vevey à Villeneuve avec le maximum d'intensité. La grêle s'est ensuite dirigée vers la Gruyère. Les dégâts sont énormes; vitres brisées, arbres dépouillés, cultures et vignes dévastées. Les grêlons étaient parfois gros comme des balles de tennis.

Sur le flanc de la colonne de grêle, il y a eu une tornade qui a sectionné plusieurs arbres près du Bouveret.

Une rafale de 160 km/h est enregistrée au Bouveret à l'extrémité est du lac Léman.


Cela a fait la une de nombreux journaux:

20050718 157

 

orage 18 juillet A

orage 18 juillet B

orage 18 juillet C

Orage 18 juillet H

Ce cliché pris par un photographe à Montreux montre l'arrivée du front de grêle, avec un bord très tranché:

orage 18 juillet D

Webcam à Territet montrant l'arrivée de la grêle sur le lac:

orage 18 juillet E

 

L'animation radar ne lasse pas d'impressionner:

orage 18 juillet G

 

Il y a cette vidéo tournée qui a été tournée dans le Dézaley:

 

 

18 / 19 juillet 2005 - Encore de l'orage

La terrible grêle qui vient de frapper l'est lémanique n'empêche nullement d'autres orages de sévir peu de temps après dans la région.

Vers 22 h 30, je me trouve dans l'ouest de Lausanne; il y a un véritable déluge avec de gros coups de foudre bien proches !

Le tonnerre gronde encore une fois vers 2 heures du matin, sous une nouvelle averse torrentielle.

Il est tombé 55.8 mm à Chamonix le 18 juillet.

 

22 juillet 2005 - Il y a des orages sur le Jura.

 

24/25 juillet 2005 - Orages nocturnes

Vers 23 heures, il y a un orage sur le Chablais, de l'autre côté du lac, il glisse vers le Haut-Lac, avec quelques jolis éclairs.

Vers 2 h du matin, ça tonne à nouveau.

 

25 juillet 2005 - Un petit orage sévit à midi du Chablais au Haut-Lac, un peu dans la même trajectoire que la nuit passée. Un autre orage passe au loin vers 17 heures. Le temps reste sec à Lausanne.



29 juillet 2005 - Violent front de rafale sur l'ouest lémanique !

Il y a un pic de canicule, avec 34.8°C à Genève le 27 juillet, et 36.2°C le 28 juillet.

Un front froid est attendu le vendredi 29 juillet, avec potentiellement de forts orages.

Le matin est ensoleillé, puis le ciel devient fréquemment laiteux à la mi-journée. Le soleil reste toutefois assez présent jusqu'en soirée. La température ne monte pas aussi haut que la veille.

Vers 20 h, un front orageux se constitue très rapidement et aborde l'ouest lémanique.

Je peux apercevoir de Prilly ce front qui approche, avec une couleur vraiment irréelle et un arcus très "flippant"...

L'orage passe très vite, avec une averse diluvienne, mais surtoute une rafale très brutale ! A l'arrière il y a encore deux orages "supplémentaires" avec de nouvelles averses vers 22 h puis vers minuit.

Les rafales ont soufflé jusqu'à 140 km/h en région genevoise.

Il est tombé 24 mm à Genève.

Le Haut-Lac subit aussi les contrecoups de cet orage, la Veveyse déborde sur les hauts de Vevey et inonde le quartier du Croset, sur la rive droite. Il y a par endroit 50 cm de boue.

 

Il y a cette vidéo de l'orage réalisée par Jean Vernet à bord d'un bateau sur le Léman:

 


2 août 2005: Il tombe d'abondantes pluies orageuses sur toute la Suisse; 34 mm à Genève. La neige tombe jusqu'à 2300 m à Zermatt.

Il ne fait pas plus de 18.3°C à Genève.

Au passage, une photo prise le 12 août 2005 non loin de Rolle:

 

20050812 Voirons

 

 

14 août 2005 - Déluge en soirée

Ce dimanche 14 août est assez frais et venteux, dans un flux de nord-ouest, avec de petites averses.

En revanche, vers 22 heures, c'est un violent orage qui balaye tout le Haut-Lac; une averse torrentielle et durable, mêlée même de grêlons, et de grosses rafales. Les coups de tonnerre sont épars mais violents.

 

Il y a eu une tornade à Bonlieu (39)

 

Tornade à Bonlieu le 14 août 2005 - Tornade EF0 dans le Jura (39), région Franche-Comté - Tornade F0 en France - KERAUNOS

Tornade EF0 à Bonlieu (Jura) le 14 août 2005 : une tornade frappe le Jura le 14 août 2005; dossier d'étude, tornade Jura 2005, tornade Franche-Comté 2005, tornade EF0 France, tornade F0 France

http://www.keraunos.org

Le 15 août, il ne fait pas plus de 18.9°C à Genève.



21 et 22 août 2005 - Temps pourri - Goutte froide

Ces deux journées sont très pluvieuses et très sombres. Le dimanche 21 août il y a un régime de bise noire.

Les pluies sont diluviennes surtout en Suisse centrale, il tombe 180 mm en deux jours à Littau, près de Lucerne.

Le 21 août il y a une tornade à Pfyn (Thurgovie). Il ne fait pas plus de 17.8°C à Genève.

29 août 2005 - Dans le Golfe du Mexique, l'ouragan Katrina, de catégorie 5, sème la dévastation à La Nouvelle-Orléans et sa région.

 

29 août au 10 septembre 2005 - Très chaud.

Il fait 30.2°C à Genève le 1er septembre.


5 / 6 septembre 2005 - Orages très pluvieux en soirée

Le matin est ensoleillé, puis les nuages arrivent assez tôt, dans le début de l'après-midi. Il fait très chaud; le flux est orienté au sud. 

Les orages éclatent en soirée et dans la nuit, à 21h, à 22 h puis à minuit, avec à chaque fois de très violentes averses.

 

9 septembre 2005 - Petit coup de tonnerre vers 18 h.

10 / 11 septembre 2005 - Il y a un peu d'orage vers minuit, avec une violente averse et une grosse rafale.

11 septembre 2005 -  Il y a une forte bourrasque très pluvieuse vers 16-17 heures sur les hauts de Lausanne, notamment à Romanel.

Il tombe 38 mm à Genève.

 

17 au 19 septembre 2005 - Très froid. Les trois journées les plus froides du mois tombent pile sur le week-end prolongé du jeûne fédéral, et font un peu exception au coeur de ce mois de septembre particulièrement chaud.

Le 18 septembre, il ne fait pas plus de 12.3°C à Genève.

Il fait 5.3°C à Genève le 21 septembre et 5.5°C le 22 septembre.

La chaleur revient rapidement.

 

30 septembre au 3 octobre 2005 - Froid.

Nouveau coup de froid, la neige s'abaisse jusqu'à 1200 m dans les Alpes.

Le 2 octobre, il y a une trombe sur le lac de Constance. Il ne fait pas plus de 11.3°C à Genève.

 

8 au 15 octobre 2005 - Il fait très beau et doux.

Le 9 octobre 2005, l'ouragan Vince, de catégorie 1, formé à Madère, se dirige vers l'Espagne et le Portugal.


22 / 23 octobre 2005 - Il y a un peu d'orage en soirée, entre 22 heures et minuit, dans une ambiance très douce, avec quelques violentes averses. Depuis le bord du lac à Ouchy je peux apercevoir de nombreux flashes lointains, sur le Jura.

 

24 octobre au 13 novembre 2005 - Il fait une douceur constante !

Du 25 au 31 octobre le soleil brille sans partage. Il fait 19.1°C à Genève les 25 et 29 octobre.

Le 3 novembre, il fait 20.2°C à Genève.

 

17 au 24 novembre 2005 - Le temps est très ensoleillé, mais de plus en plus froid. Le 21 novembre il fait -5.5°C à Genève.

25 novembre 2005 - Premier épisode neigeux de l'hiver. Il tombe 12 cm de neige à Prilly et 20 cm de neige à Saint-Légier dans la nuit et la matinée.

27 novembre 2005 - Il fait -9.5°C à Genève.

Dès le 12 décembre, après un début de mois plus clément, le froid revient.

 

28 au 30 décembre 2005 - Vague de froid. Le 28 décembre, il ne fait -9.6°C, et pas plus de -3.4°C à Genève.

 

30 décembre 2005 - Redoux spectaculaire et fort épisode de pluie verglaçante !

Le matin du 30 décembre est encore glacial, il fait -20°C à Grenoble-Saint-Geoirs et à Chamonix, -36°C à La Brévine, -17.3°C à Ambérieu, -15.0°C à Lons-le-Saunier, -18°C à Dole, et -10.2°C à Genève (max. -3.1°C).

Le ciel se couvre en journée, puis de la neige de redoux se met à tomber dans l'après-midi, alors qu'il fait encore -5°C à Prilly. Il en tombe près de 8 cm. Puis vers 22 heures la pluie se met à remplacer la neige alors qu'il fait encore -3°C !

Les routes se transforment en patinoires, et la neige, recouverte d'une pellicule de glace "béton", devient toute luisante à la lueur des lampadaires !

Le redoux amène des réchauffement de température parfois spectaculaires:

On passe de -35.9°C à 2.1°C à La Brévine (hausse de 38°C !);

On passe de -22.1°C à 2.5°C à La Chaux-de-Fonds;

On passe de -14.1°C à 1.1°C à Payerne.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer