30 mars 2009

Bienvenue à Orages sur Léman

Ce site est dédié aux orages et aux phénomènes météorologiques de la région lémanique.

 

Il se présente comme suit:

- Des photos, prises autour du Léman... et ailleurs.

- Une présentation et un aperçu climatologique de la région.

- La chronologie météorologique de la région, année après année; et dès 2008 les récits détaillés de mes "chasses à l'orage", qui permet ainsi de relier les aléas climatiques qu'ont vécu nos ancêtres dans la nuit des temps aux évènements les plus récents... L'historique puis les récits détaillés sont ajoutés dans l'ordre chronologique. Pour consulter les plus récents, aller à la dernière page.

 

Si vous avez des témoignages, des anecdotes ou des photos qui mériteraient d'y être ajoutées, n'hésitez pas à me contacter via le blog.

 

Roger Daniel CLAUDE

Posté par rodac à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Mes dernières photos

Voici un petit florilège des situations orageuses et météorologiques intéressantes autour du Léman... et d'ailleurs.

 

18 août 2019 - Denges: Eclair longiligne sur le Jura.

20190820 089

 

25 juillet 2019 - Denges: Soirée très électrique !

20190725 127

20190725 266

 

12 juillet 2019: Très belles couleurs crépusculaires.

20190712 048

 

Nuit du 6 au 7 juillet 2019 - Chexbres: Nuit très électrique sur le Léman.

20190706 244

 

6 juillet 2019 - Prilly: Magnifique arcus très bien structuré sur le Léman.

20190706 175

 

Nuit du 1er au 2 juillet 2019 - Chexbres: double impact près d'Evian.

20190701 120

 

5 juin 2019 - Océan Atlantique: "Icebergs nuageux" sur l'océan...

20190616 054

 

10 février 2019 - Saint-Légier: Front orageux hivernal

20190419 040

 

29 août 2018 - Chexbres: Front orageux avec arcus sur le Léman

20180829 127

 

23 août 2018 - Chexbres: Impact extranuageux s'abattant sur le flanc du Grammont

20180823 032

 

22 août 2018 - Aubonne: Impacts extranuageux s'abattant sur le bassin genevois

20180822 033

20180822 058-3

 

6 août 2018 - Aubonne: Front orageux sur le Petit-Lac

20180806 070

 

1er août 2018 - Saint-Sulpice: Champ de mammatus au crépuscule

20180801 166

 

Nuit du 5 au 6 juin 2018 - Denges: Impact ramifié tombant en direction du nord

20180605 166

 

27 mai 2018 - Saint-Légier: Éclair internuageux

20180527 225

 

Nuit du 8 au 9 mai 2018 - Saint-Sulpice: Impact tombant tout près d'Évian-les-Bains:

20180508 049crp

 

8 août 2017 - Prilly: Arcus multicouche en approche, rosi par les lueurs de l'aube:

20170808 099

 

7 août 2017 - Mont-sur-Rolle: Impact positif s'abattant près des Voirons.

20170807 075

 

30 juillet 2017 - Préverenges: Impact proche en début de nuit.

20170730 139

 

28 juillet 2017 - Labaroche (Alsace): Ciel de feu à l'aube.

20170729 291

 

10 juillet 2017 - Chexbres: magnifique arc-en-ciel.

20170710 340

 

10 juillet 2017 - Chexbres: magnifiques structures nuageuses sur le Haut-Léman.

20170710 246

 

8 au 9 juillet 2017 - Chexbres: nuit très électrique !

20170708 221

 

14 juin 2017 - Pully - impacts ramifiés sur le Léman.

20170614 182

 

13 juin 2017 - Salève - Coucher du soleil sur le Haut-Jura.

20170613 059

 

 

14 mai 2017 - Saint-Sulpice - lac "d'huile".

20170514 151

 

Soirée du 27 août 2016 - Mont-sur-Rolle

20170321 015

 

 

15 août 2016 - Denges: "l'averse rouge"

20160815 202

 

Nuit du 29/30 juillet 2016 - Condom (Gers)

20160730 452

 

1er juillet 2016 - Villette: Coucher de soleil sous une chaude soirée d'été.

20160701 048

 

24 juin 2016 - Saint Sulpice: nombreux orages autour du lac durant la nuit.

20160624 222

 

7 juin 2016 - Prilly: impact ramifié sur le lac.

20160607 093

 

27 mai 2016 - Prilly: puissant impact multiple sur le lac.

20160527 091

 

13 août 2015 - Prilly: ciel de feu.

20150814 064

 

24 juillet 2015 - Mont-sur-Rolle: nuit d'orage mémorable

20150724 092

20150724 117

 

7 juin 2015 - Saint Légier: magnifique champ de mammatus.

20150607 060

 

6 juin 2015 - Saint-Sulpice: orage à caractère supercellulaire sur le Léman.

20150606 053

 

5 juin 2015 - Chexbres: orages en début de nuit sur le lac.

20150605 205

 

9 mai 2015 - Chevroux: débordement du Lac de Neuchâtel.

20150509 025

 

1er février 2015 - Saint-Légier: important épisode neigeux sur le Léman.

20150202 152

 

19 septembre 2014 - Pully: fort orage derrière Lausanne.

20140919 218

 

8 septembre 2014 - Saint-Sulpice: Beaux orages nocturnes sur l'arrière-pays d'Evian.

20140908 107

 

8 août 2014  - Pully: impact proche inattendu

20140809 163

 

18 juillet 2014 - Goux/Pérignac et Saint-Crépin (Charente-Maritime):    

Chasse à l'orage inoubliable !

20140720 459

20140720 525

20140720 530

 

6 juillet 2014 - Saint-Légier: Convection marquée entre deux orages

20140708 089

 

29 juin 2014 - Le Mont sur Lausanne: jolis contrastes entre le soleil rasant et l'arrière d'un orage touchant le Haut Lac.

20140629 169

 

13 juin 2014, Saint-Sulpice: de très belles couleurs crépusculaires dans les nuages orageux.

20140613 386

 

9 juin 2014 - Assens/Malapalud: Orage en début de nuit en direction de la Broye.

20140609b226

 

27 octobre 2013 - Prilly: Crépuscule flamboyant.

20131106 230

 

29 août 2012 - Pully: splendide soirée kéraunique sur l'ouest lémanique !

20120829 047

20120829 055

20120829 091

 

 

21 août 2012 - Chexbres puis Pully: deux orages successifs en soirée sur le Léman !

20120821 042

 

4 août 2012 - Pully: orages généralisés sur le Léman en début de nuit.

20120804 051

 

Nuit du 9/10 juillet 2011 - Vevey: orage local avec de la foudre très ramifiée.

20110709 310

 

23 août 2010 - Mont-sur-Rolle: éclair extranuageux

20100823 427

 

16 août 2009 - Pully

20090816 244

 

 31 août 2008 - Vevey.

20080831 034

 

 
 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L'année 1890

Janvier 1890 - stratus et brouillard

Du 1er au 17 janvier 1890, le brouillard est très fréquent sous les hautes pressions et les inversions. Il n'y que 4 heures de soleil à Lausanne !

20 janvier 1890 - Il y a un peu d'orage à Lausanne, à 5 h du matin.

Du 19 au 29 janvier le temps est en revanche très doux. Il fait 11.5°C à Lausanne le 29.

Février 1890 est froid (moyenne -1.7°C à Lausanne) et surtout très sec (13 mm).

 

28 février au 8 mars 1890 - Vague de froid

Le temps est glacial pendant 8 jours. Le 2 mars, il fait -12.0°C à Lausanne.

 

30 et 31 mars 1890 - Chaud. Il fait 21.0°C à Lausanne le 31. Le mois est aussi très ensoleillé (190 heures).

 

13 avril 1890 - Gelées. Il fait -1.3°C à Lausanne.

17 avril 1890 - Orage et vent violent

Un brutal coup de vent survient à 18 heures à Lausanne, accompagné d'orage.

 

4 mai 1890 - Il fait 4.4°C à Lausanne, le plus frais du mois.


16 mai 1890 - Il fait 26.0°C à Lausanne.

19 mai 1890 - Orage épouvantable le matin à Saint-Alban-de-Montbel près de Chambéry. L'inondation atteint l'église et le prêtre a eu "l'ostensoir arraché des mains".

La nuit suivante, un orage de grêle frappe en pleine ville de Berne; sans arrêt pendant 30 minutes; les grêlons ont souvent des formes assez pointues; "les chevaux affolés galopent dans les rues".

Le mois de mai est arrosé avec 162 mm à Lausanne.

 

5 juin 1890 - Le jour de la fête-Dieu, à Vionnaz, la foudre tue 7 vaches d'un coup.

12 juin 1890 - Fort orage à Lausanne et grêle abondante dans la région.

16 juin 1890 - Il fait 7.1°C à Lausanne.

17 juin 1890 - Éclipse de soleil.

Une éclipse partielle de soleil est très bien observable sur la région lémanique en matinée.

21 juin 1890 - Orage diluvien avec dégâts de foudre à Fribourg et dans sa région.

 

26 au 28 juin 1890 - Très orageux

Le 26 juin, il fait 29.5°C à Lausanne.

Les journées du 26 au 28 juin sont très orageuses dans la région.

Le 28 juin, il tombe même 44 mm à Lausanne.

 

6 juillet 1890 - Vevey dans la tourmente

à 18 heures terrible orage à Vevey, avec foudre et tonnerre fracassant. Les rafales et les vagues donnent des sueurs froides aux passagers des bateaux, et un voilier chavire; les occupants ont dû s'accrocher à la quille jusqu'à l'arrivée des secours.

Le début de ce mois de juillet est très médiocre et très frais; les pluies incessantes portent un sérieux préjudice aux cultures.

Les mois de juillet et août 1890 sont frais et pluvieux.

 

12 juillet 1890 - Froid ! La moyenne de la journée n'est que de 11.1°C à Lausanne !

17 juillet 1890 - Il fait 29.5°C à Lausanne, le plus chaud du mois.

22 juillet 1890 - Il fait 8.7°C à Lausanne.

 

7 au 13 août 1890 - le temps est très chaud.


12 et 13 août 1890 - 
Dans la nuit du 12 au 13, les orages touchent toute la Suisse romande, la grêle s'abat sur Genève, et aussi sur le Lavaux. En soirée du 13 août nouvel orage sur Genève, avec une activité électrique exceptionnelle.

 

16 au 19 août 1890 - le temps est très chaud. Il fait 29.5°C à Lausanne le 18.


18 / 19 août 1890 -  La nuit est très orageuse sur Genève

 


19 août 1890 - La tornade dans le Jura - Grêlon de 325 grammes près de Grandson

La journée est très chaude et très lourde; en soirée, tout cela tourne rapidement à l'orage...

Un violent orage formé dans la région d'Oyonnax (Ain), va dégénérer en tornade (classée EF 4 sur l'échelle de Fujita) se forme et va parcouir vers 20 h près de 80 km en direction du nord-est.

20160906 002

La tornade va passer par Saint-Claude, Les Rousses et la Vallée de Joux pour disparaître près d'Orbe, et va semer la dévastation sur une bande de 500 à 1500 m de large, briser en oblique des milliers d'arbres, décoiffer de nombreuses maisons et emporter de nombreux objets. Tant à Saint-Claude que près du Brassus, le passage de la tornade n'a pas excédé trois minutes !

Plus en avant, malgré la disparition de la tornade, l'orage restera virulent et distribuera de la grêle jusque dans la région d'Aarau. De nombreux cas de foudre en boule auraient été rapportés près de Saint-Claude lors du passage de la tornade.

Avant son passage, il a été fait état d'un ciel effrayant et de nuages illuminés d'éclairs et d'un tonnerre incessants, mais sans coups de foudre. La surface du lac de Joux, dit-on, a été "couverte de feux follets".

Des colonnes de grêle impressionnantes ont accompagné la tornade sur ses flancs ou dans son axe. Près de Grandson on a récolté un grêlon pesant 325 grammes, et nombre d'entre eux dépassaient 100 grammes. La grêle a tout haché dans le Val-de-Ruz, de La Sagne et à La Béroche. A Grandson les cultures ont été hachées "comme au couteau".

Des grêlons de près de 200 g ont été récoltés près de Neuchâtel; dans le jura soleurois les grêlons avaient encore la taille d'un oeuf de poule.

Cette tornade fait l'objet d'un dossier complet sur le site de Kéraunos.

 

Tornade à Saint-Claude le 19 août 1890. Tornade EF4 et orage violent dans le Jura (Franche-Comté), tornade en Suisse. Tornade F4 - KERAUNOS

Le 19 août 1890, une tornade meurtrière de très forte intensité ( EF4) traverse plusieurs communes de l' Ain, du Jura français et de la vallée de Joux ( Suisse) et provoque la mort de six personnes. Les dégâts, considérables, s'étendent sur une trajectoire record de 81 kilomètres et une largeur moyenne exceptionnelle de 700 mètres.

http://www.keraunos.org

 


20 août 1890 -  Encore un temps très orageux, mais plutôt sur le nord-est de la Suisse.

 

23 au 31 août 1890 - Froid et très pluvieux. Il pleut tous ces jours à Lausanne, à l'exception du 26 août. Il fait 7.5°C à Lausanne le 31.

Le cumul du mois à Lausanne est de 306 mm !

 

9 au 22 septembre 1890 - Période de beau temps. Il fait 24.5°C à Lausanne le 12.

21 septembre 1890 - Tempête de foehn dans les vallées alpines.

Il y a également de très fortes pluies dans les Cévennes, le Gardon et l'Ardèche débordent avec des inondations catastrophiques.

 

1er octobre 1890 - Chaud, il fait 22.5°C à Lausanne.

Il y a de l'orage en soirée sur l'ouest lémanique.

 

23 et 24 octobre 1890 - Froid et neige. Il fait -3.0°C à Lausanne le 23, et le lendemain, il y neige; cette neige tient même au sol.

30 octobre 1890 - Il fait -2.9°C à Lausanne.

 

12 au 22 novembre 1890 - Doux. C'est "l'été de la Saint-Martin". Il fait 15.5°C à Lausanne le 15.

 

25 au 30 novembre 1890 - Glacial.

Le 27 novembre, il ne fait pas plus de -7.0°C à Besançon. Il fait -8.6°C à Lausanne le 27 novembre, et -8.5°C le 28.

 

Décembre 1890 est glacial (moyenne -3.3°C à Lyon), et également très sec. La vague de froid a débuté dans les derniers jours de novembre.

Le mois est également très sombre à Lausanne, avec seulement 18 heures d'ensoleillement. La moyenne thermique y est de -3.4°C.

25 décembre 1890 - Il fait -11.4°C à Lausanne.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L'année 1910

Le mois de janvier 1910 est très pluvieux (147 mm à Genève). L'Europe connaît des inondations désastreuses, notamment à Paris où la Seine atteint une hauteur record.

 

18 au 20 janvier 1910 - Tempête et inondations catastrophiques

Les tempêtes venues de l'atlantique attaquent l'Europe avec une vigueur extrême; sur toute la région, pendant 48 heures, la pluie n'a cessé d'être battante, accompagnée d'un vent qui ne l'est pas moins...

Le Lac de Joux est monté de près d'un mètre, ce qui ne s'était jamais vu... de nombreux riverains se retrouvent les pieds dans l'eau. Un autre "jamais vu" est que ce lac, qui habituellement gèle tous les hivers, n'a cette fois ci pas la moindre parcelle de glace !  A Mouthe on a enregistré un cumul de pluie de 144 mm en moins de 24 heures !

Voilà près de 8 jours que le lac Léman est perpétuellement démonté, surtout le Haut-Lac. A Montreux les quais menacent de s'effondrer.

Le Val-de-Travers, de Fleurier à Noiraigue, "ne forme plus qu'un lac"...  Tous les cours d'eau du Jura débordent.

Le Valais est aussi très touché; Sion se retrouve les pieds dans l'eau avec la pluie est tombée drue non stop pendant 48 heures, et le débordement de la Sionne.

Pas moins de 14 localités sont sinistrées dans les secteurs de Moutier et de Delémont.

Les températures sont très douces, surtout les minimales (min. 7.3°C le 19 et 6.7°C le 20 janvier à Genève).

19100120

 

3 février 1910 - Violente tempête avec redoux sur le sud-ouest de la France.

 

22 au 26 février 1910 - Très doux, il fait 15.8°C à Genève le 22.

 

31 mars 1910 - Glacial.

Il fait jusqu'à -4.6°C à Lausanne le 31 mars, et 0.0°C au plus chaud de la journée. A Genève les valeurs sont un peu moins basses (min. -2.2°C, max. 3.8°C).

De l'air glacial envahit une bonne partie de l'Europe jusqu'au 2 avril; il neige et gèle beaucoup dans le midi de la France (25 cm de neige à Perpignan), et aussi en Italie.

 

16 avril 1910 - à Voreppe (Isère) la foudre s'abat sur le clocher de l'église.

Forte chute de température, il ne fait pas plus de 7.7°C à Genève contre 20.3°C deux jours plus tôt.

 

2 au 4 mai 1910 - Très froid, il gèle le 3 mai à Genève avec -0.2°C.

 

8 au 12 mai 1910 - Très froid et gelées

Le froid est particulièrement sévère le 10 mai: on relève -8°C à Saint-Cergue, -12°C à La Cure, -2°C à Rolle et à Begnins, -1.4°C à Genève.

Il fait aussi -6.0°C à Chamonix.

Le 11 mai il ne fait pas plus de 8.3°C à Genève.

 

19 et 20 mai 1910: Coup de chaleur avec 27.9°C à Genève le 19.

 

4 juin 1910 - Orage de grêle dans le Nord vaudois, le Vully et le Seeland

Après une forte chaleur, un formidable orage de grêle s'abat entre 18 h et 18 h 30 dans le secteur de Baulmes; les grêlons gros comme des noix hachent les cultures, les arbres sont dénudés. La colonne de grêle se déplace ensuite sur le Vully et la région d'Anet, où l'on récolte des grêlons de 30 grammes.

Il se produit une tornade (EF 4) à Ostrhauderfehn (Basse-Saxe).  Il y a de très fortes chaleurs à Berlin.

 

10 juin 1910 -  le mois est très orageux et pluvieux, avec de fréquentes inondations

Gros orage à Nyon et les alentours; A Lausanne le ciel reste longtemps menaçant avant que l'orage éclate et ne transforme les rues en torrents; la pluie persiste toute la soirée.

Le Lac de Bienne est très haut, il atteint même son niveau des inondations de janvier, il "remonte dans le lac de Neuchâtel" par le canal de la Thielle; les jetées sont sous l'eau.


14 et 15 juin 1910 -  Gros orages avec des inondations mémorables particulièrement dans l'est de la Suisse, mais aussi à Brig. 21 cantons sont concernés par les intempéries.

A Berne, le quartier de la Matte est complètement inondé.

Il fait très frais avec pas plus de 16.4°C à Genève le 14 juin.

 

21 juin 1910 - Gros orage sur Evian et ses environs, après la journée la plus chaude du mois (29.3°C à Genève).

 

4 juillet 1910 - La neige à 1200 mètres !

L'été 1910 est si frais et pluvieux qu'on le compare volontiers à l'année 1816, "l'année sans été". Dans les campagnes il est souvent ressenti pire que l'été précédent, 1909, qui était déjà fort médiocre. Dans les champs on doit souvent faucher à la main - quand on le peut - car les machines agricoles s'empêtrent sur les chemins boueux dès qu'elles sont trop chargées...

Du 1er au 8 juillet la fraîcheur est vraiment remarquable.

La journée du 4 juillet est la plus automnale par sa pluie persistante, et surtout ses basses températures !

Il fait 8.7°C à Genève et on ne dépasse pas 15.0°C au plus chaud de la journée.

Les Alpes ont une allure de plein hiver, plâtrées avec partout de la neige à partir de 1600 mètres.

La neige s'abaisse même à 1400 m à Leysin, mais aussi du côté de Chambéry, en Maurienne et en Tarentaise. Dans l'Oberland bernois les flocons s'invitent même à 1200 mètres !

 

Le 6 juillet il ne fait pas plus de 8.0°C à Chamonix.

Les 6 et 7 juillet on ne dépasse pas 15.8°C à Genève.

 

10 juillet 1910 - Forts orages sur le nord Vaudois, à Bonvillars les chemins sont ravinés. Sur toute la région, entre le 10 et le 17 juillet "il tonne tous les jours".

 

17 juillet 1910 - le gros orage de Bex

Un orage qui est resté longtemps en mémoire des habitants de la région, puisqu'on en parle encore des décennies plus tard...

L'orage, très pluvieux, mais aussi accompagné de grêle et de foudre, s'abat de 17 h à 19 h sur tout le Chablais vaudois. A Bex, la Gryonne et l'Avançon débordent à deux reprises; ce dernier se répand dans les rues du centre de la ville; la gare de Bex est sous l'eau. On ne compte plus les vignes ravinées, les ponts et les chemins emportés.

A Aigle et Yvorne, la situation est pareille, avec beaucoup d'eau dans les rues.

Des inondations ont également lieux aux Diablerets et au Sépey, suite à un éboulement qui a obstrué le cours de la Grande-Eau en amont et qui a provoqué un lac d'accumulation.

La ville de Saint-Maurice s'est également retrouvé les pieds dans l'eau.

Un autre violent orage secoue le pied du Jura. Yverdon, Vallorbe, L'Abergement, Bretonnières, Mathod, Suscévaz sont les plus touchés. Des grêlons gros comme des noix sont récoltés à Vallorbe et Bretonnières.

La semaine a d'ailleurs été très orageuse puisqu'on rapporte qu'il a "tonné tous les jours".

 

22 juillet 1910 - Il fait 32.2°C à Genève. C'est le seul jour du mois où la température a dépassé les 30°C.

 

24 au 28 juillet 1910 - Très frais. Il fait 7.3°C à Genève le 27.

3 au 8 août 1910 - Très frais. Il fait 7.6°C à Genève le 7 août et 7.9°C le 8 août.

Paradoxalement, le 6 août il y a un record de chaleur aux îles Shetland (Écosse), avec 28.0°C.

 

15 au 21 août 1910 - Chaud. La seule période de chaleur de l'été 1910. Il fait 30.5°C à Genève le 20 août et 31.5°C le 21 août, avant une nouvelle chute brutale de la température.

 

26 août 1910 - Orage sur Genève. Ce mois d'août est également très orageux.

 

31 août 1910 - Trombe sur le lac de Constance.

1er au 14 septembre 1910 - La fraîcheur est assez persistante.

 

29 septembre au 1er octobre 1910 - Chaud. Il fait 24.2°C à Genève le 30 septembre.

 

Novembre 1910 est très pluvieux avec 188 mm et 20 jours de pluie à Genève.

6 novembre 1910 - Froid. Il ne fait pas plus de 6.4°C à Genève.

8 et 9 novembre 1910 - Doux. Il fait 15.2°C à Genève le 9 novembre.

 

23 novembre 1910 - Froid. Il fait -22.0°C à Chamonix, et -6.8°C à Genève.

 

7 au 17 décembre 1910 - Très doux.

 

L'année 1971

1er au 6 janvier 1971 - Vague de froid

La température chute très fortement le jour de nouvel an. Cette vague de froid est la plus forte depuis 1963.

Le 2 janvier il fait -16.8°C à Genève et -19.2°C à Lyon, ou encore -28°C à Sainte-Croix.

Les 3 et 4 janvier on passe encore sous les -16°C à Genève, avec respectivement -16.3°C et -16.4°C. Le 3 janvier les maxima sont très basses avec -10.7°C à Lyon et -6.2°C à Genève.

Le temps reste très froid et sec aussi ce début janvier; cependant les valeurs sont très variables d'une région à l'autre;

ainsi, le 6 janvier, il fait -22.4°C à Lyon, mais seulement -8.0°C à Genève.

20170519 209

 

8 janvier 1971 - énormes inversions thermiques !

Les inversions thermiques sont extrêmes, avec la présence d'un stratus compact; ainsi, à 13 heures, alors qu'il fait -5°C à Genève, il fait 10°C à Leysin et 8°C à La Dôle !

Ce 8 janvier, d'ailleurs, le bulletin météo prévoyait une température maximale de 11°C pour Genève, mais il n'y a pas fait plus de -2.5°C !

 

Jusqu'au 18 janvier le temps reste très sec et assez froid.

19 au 27 janvier 1971 - le temps est plus doux et bien pluvieux (cumul de 69 mm à Genève en 9 jours).

Février 1971 est très sec; le 15 février est la seule journée vraiment arrosée avec 15.9 mm à Genève.

 

1er au 13 mars 1971 - Vague de froid

Une puissante vague de froid concerne toute la région en cette première quinzaine de mars; le froid est même extrême entre le 5 et le 7 mars. Durant toute cette période le temps est très sec, dominé par la bise glaciale.

Le 6 mars, il ne fait pas plus de -5.6°C à Genève, -3.2°C à Lyon -4.0°C à Ambérieu, -5.7°C à Besançon et -9.8°C à Mouthe !

Il fait -23.2°C à Chamonix.

De telles valeurs maximales sont très rarement observées au mois de mars.

Le 7 mars il fait -12.8°C à Sion, -9.8°C à Genève, -10.5°C à Lyon, -15.5°C à Ambérieu, -11.8°C à Neuchâtel, -14°C à Payerne, -14.4°C à Zurich, -25°C aux Diablerets.

Le 9 mars il fait encore -10.6°C à Genève.

Les rives des lacs prennent des allures de banquise sous l'effet de la bise.

19710307 022

 

Le 13 mars le temps se radoucit quelque peu avant l'arrivée de la pluie.

 

18 et 19 mars 1971 - Très pluvieux !

Il tombe 63.2 mm en 2 jours à Genève... mais seulement 2.8 mm à Lyon.

Il y a d'énormes quantités de neige en montagne.

 

20 mars 1971 - la "neige rouge" - Grosses intempéries.

Un fort foehn amène du sable du Sahara; la neige en montagne prend souvent une curieuse teinte avec les dépôts de sable. Il y a de grosses intempéries de neige dans les Alpes.

Le 21 mars il tombe 80.9 mm à Bourg-Saint-Maurice. En Valais central la neige tombe sans arrêt jusqu'en plaine.

19710120

 

Avril 1971 - Ensoleillé et chaud; du 1er au 23 avril la douceur est constante. A Genève le mois d'avril est même 9°C plus chaud que le mois de mars.


23 avril 1971 -  Il tombe 71.3 mm à Ambérieu, 37.7 mm à Lyon, mais seulement 4.1 mm à Genève. Le temps est chaud et orageux du 21 au 24 avril.

9 mai 1971 - Fort orage sur le Jura neuchâtelois avec de la grêle, celle-ci blanchit le sol à la Vue-des-Alpes.

 

12 mai 1971 - Forts orages

Un orage très violent sévit sur l'ouest lémanique à 19 heures, de Genève à Lausanne; il est particulièrement fort sur La Côte et la région morgienne, avec de la grêle.

D'autres orages sévissent plus au nord entre 20h30 et 21 h à Echallens, Orbe, Vallorbe, Sainte-Croix et Yverdon.

 

13 mai 1971 - Grêle dans le Jura

Un très fort orage de grêle sévit sur les Franches-Montagnes et le val de Saint-Imier; il y a localement des accumulations de grêlons de 40 cm d'épaisseur. Il y a aussi de l'orage à Vallorbe.


14 mai 1971 -  Un orage sévit le long du Jura du Nord Vaudois et de la France voisine, à Vallorbe, L'Auberson et Les Fourgs. Un autre orage sévit en fin d'après-midi sur la Glâne fribourgeoise, à Blessens, Chapelle et Progens.

20 mai 1971 - Orage sur l'est lémanique; la foudre s'abat sur une ligne de trolleybus entre La Tour-de-Peilz et Clarens.

21 mai 1971 -  orage à Vallorbe.

2 et 3 juin 1971 - Orages à Vallorbe.

5 juin 1971 - Orage près de Fribourg à 14h 30; il tombe 15.2 mm à Genève; il y a de l'orage à Vallorbe aussi.

8 et 9 juin 1971 -  Orages à Vallorbe.

12 / 13 juin 1971 - Dans la nuit, vers 0 h 30, les bateaux participant au 33ème Bol d'Or sur le lac Léman, soit près d'un millier de personnes, se retrouvent à la merci de brusques coups de tabac sur le lac, le tout sous de fraîches températures.

Deux vedettes de sauvetage sont entrées en collision au large de Rolle; les deux bateaux ont coulé, mais l'équipage des deux embarcations a pu être secouru.


14 juin 1971 - il tombe 32.4 mm à Genève, et il ne fait pas plus de 15.7°C.

26 juin 1971 - Orage en soirée à Morges, après une très belle journée.

30 juin 1971 - Journée très fraîche...  Il ne fait pas plus de 15.1°C à Genève et 15.0°C à Lyon.

10 juillet 1971 - Très chaud, il fait 34.3°C à Genève; le temps commence à devenir orageux sur la région.

12 juillet 1971 -  Orages sur la Broye; orage aussi à Vallorbe.


16 / 17 juillet 1971  - Nuit orageuse

Dans la nuit, à 2 heures du matin, de violents orages sévissent sur la région lémanique. Dans le Jorat et le Gros-de-Vaud plusieurs fermes sont incendiées par la foudre.

 

17 juillet 1971 - "Sauve-qui-peut" sur le Léman !

De 17 h à 19 h de nouveaux orages sévissent sur le Léman, cette fois accompagnés de très violentes rafales (plus de 100 km/h à Genève Cointrin) et de pluies diluviennes; la vision de la pluie chassée à l'horizontale a offert un spectacle impressionnant.

Toutes les société de sauvetage sont en ébullition à cause des nombreux plaisanciers surpris par la tempête; les canots sont retournés par dizaines. La pluie provoque des inondations à Lausanne, Pully, Nyon et Yverdon.

Dans le Chablais vaudois, la ville de Bex connaît ses pires inondations depuis celles de juillet 1910.

Dans les Préalpes vaudoises, une télécabine a été décrochée par le vent au Pic-Chaussy.

19710717 023

 


26 juillet 1971 -  Orage à Vallorbe

27 juillet 1971 -  Il tombe 55 mm d'eau à Chamonix, la foudre provoque un dramatique accident au téléphérique de l'aiguille du Midi, tuant le cabinier qui était à bord.

Le temps est sec sur le Léman, avec seulement 0.1 mm à Lyon et rien à Genève.

 

Fin juillet et début août, la chaleur est de mise sur la région.


3 août 1971 - Gros orages sur toute la Suisse.

En Valais, un avion est retourné à Sion sous l'effet des rafales; une colonne de grêle sévit à Orbe, et une autre sur l'est lémanique, notamment la Riviera. Il y a aussi de l'orage à Vallorbe.

10 / 11 août 1971 - Il y a de l'orage sur le Jorat, ainsi qu'à Vallorbe.

15 août 1971 -  Orage à Vallorbe.

 

19 août 1971 - Chaleur et orages

La journée a été très chaude (32.1°C à Genève, 32.6°C à Lyon).

Des orages éclatent sur le Jura vaudois, notamment à Premier. Il tombe 20.3 mm à Genève.

En France, c'est une journée très grêligène. Il s'agit même du record pour un mois d'août, à l'échelle de la France.

 

20 août 1971 - Forts orages le matin dès 6 heures sur la région, il y a de la grêle sur La Côte, à Lausanne, ainsi que dans la Broye. Il tombe 14.4 mm à Genève, et il y a aussi de l'orage à Vallorbe.

 


26 août 1971 - Vague d'orage violents et tornade EF4 dans la Vallée de Joux

Une vague d'orages violents balaie toute la région dans l'après-midi, à 15 h 30.

à Lausanne, ce sont surtout les pluies qui occasionnent des dégâts, avec des inondations.

La grêle sévit sur le Lavaux, le Jorat et la Haute-Broye; si dans les vignes il n'y a pas trop de dégât, sur les hauteurs, notamment à Savigny et à Forel, les grêlons ont blanchi les sols; et à Palézieux il est tombé des grêlons gros comme des pruneaux.

Les rafales ont causé des dégâts au camping de la Pichette, et deux personnes ont été blessées en ville de Vevey.

Dans la Basse-Broye, entre Payerne et Avenches, la grêle est tombée souvent dense et serrée; les dégâts sont assez inégaux d'un endroit à l'autre.

Le nord vaudois a été touchée moins durement.

 

La tornade.

Une tornade (classée EF4) s'amorce dans le secteur de Morez (où l'on trouve les premiers dégâts aux forêts), puis parcours la forêt du Grand-Risoux, à l'ouest de Bois-d'Amont; le tourbillon ravage ensuite le village du Brassus, en plein dans sa trajectoire. La tornade passe ensuite sur les coteaux surplombant L'Orient, parcourt les forêts sur le flanc occidental du Mont-Tendre, franchit la route du Mollendruz juste à l'est du col, les forêts au-dessus de Mont-la-Ville et de La Praz, avant de plonger juste à l'est du village d'Envy, dévastant le camping.

La totalité de son parcours peut ainsi être suivi sur environ 35 kilomètres. La bande parcourue est discontinue et fait souvent entre 100 et 500 mètres de large.

Sa trajectoire est quasiment identique à la tornade du 19 août 1890. La tornade a brisé les arbres en oblique par rapport à sa trajectoire.  Les stigmates de cette tornade sont encore perceptibles dans les zones touchées à ce jour.

Dans les forêts ce sont près de 100'000 m3 de bois qui ont été abattus.

19700826B

 

19710826 024

19710826 025

19710826 026

Cette tornade a fait l'objet d'une étude détaillée, consultable ici (document PDF):

www.e-periodica.ch/cntmng?pid=bsv-002:1971-1973:71::187

 

28 septembre 1971 - Froid. Il fait 0.8°C à Genève et 2.7°C à Lyon.

 

L'automne 1971 est très ensoleillé, et surtout très sec.

19711001

 

16 octobre 1971 - Froid.

Les 13 et 14 octobre il tombe 31.4 mm à Genève en 2 jours; le 16 octobre il ne fait pas plus de 7.5°C.

 

9 novembre 1971 - Tempête de bise noire

Une très forte bise noire se produit ce jour; à Genève les rafales atteignent 100 km/h. Dans les Alpes il tombe la première neige de la saison hivernale, localement en assez grande quantité.

Il tombe à Genève 14 mm le 8 novembre et 19 mm le 9 novembre.

 

21 novembre 1971 - Dimanche neigeux !

Un brutal épisode neigeux enfouit tout le bassin lémanique; il tombe 30 cm sur le Lavaux.

19711121 028

 

Le 27 novembre, il fait -8.5°C à Genève.

 

18 décembre 1971 - la mer de brouillard

Du 14 au 18 décembre, il fait froid, quasiment sans dégel en plaine.

Depuis plusieurs jours, un stratus très bas est omniprésent sur la région. C'est souvent la "purée de poids" dans les villes; le trafic automobile et aérien est passablement perturbé.

19711218

 

20 décembre 1971 - Redoux sensible, il fait 12.2°C à Lyon et 11.4°C à Genève.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


L'année 1993

 

1er au 4 janvier 1993 - Courte mais puissante vague de froid.

Le dimanche 3 janvier la température ne dépasse pas -7°C à Saint-Légier. Les maxima sont de -4.8°C à Genève et de -4.0°C à Lyon.

Le 4 janvier il fait -10.2°C à Lyon.

Le 5 janvier il fait -9.8°C à Genève.

Il s'ensuit un redoux très sensible.

 

10 au 14 janvier 1993 - Très doux ! A 2000 m d'altitude, il y a 4 nuit consécutives sans gel, du jamais vu depuis 1959.

La douceur persiste jusqu'au 22 janvier, avec un temps très ensoleillé et très peu de stratus. L'isotherme du zéro degré n'hésite pas à remonter jusqu'à 3200 mètres !

Comme en 1990, il n'y quasi pas de neige dans les stations en-dessous de 2000 mètres.

Le 13 janvier il fait 14.0°C à Genève et 15.6°C à Lyon.

Le temps reste souvent très ensoleillé, avec très peu de stratus.

22 au 24 janvier 1993 - Il fait à nouveau très doux.

 

Février 1993 est extrêmement sec et anticyclonique.

 

Le "croissant de lune solaire"

Le matin du 15 février il y a un fort brouillard à Saint-Légier. Toutefois, j'entrevois le soleil se lever au-dessus de la Dent-de-Jaman, à travers le brouillard. Le profil si particulier de cette montagne confère au soleil émergeant la forme parfaite d'un croissant !

 

 

22 février au 9 mars - Très froid !

Après une journée de neige le 22 février, la bise se lève et rend l'atmosphère glaciale !

Les 24 et 25 février il y a deux matins avec -13°C à Saint-Légier.

 

5 mars 1993 - Nouvelle nuit glaciale, il fait -10°C à Saint-Légier. Le temps est ensuite très ensoleillé, mais les nuits sont très froides jusqu'au 9 mars.

Les jours suivants sont très ensoleillés et printaniers.

20 mars 1993 - Il fait 22.7°C à Lyon.


21 mars 1993 - Le premier orage de l'année

Après plusieurs journées ensoleillées et très douces, le temps commence à se gâter ce dimanche 21 mars.

Dès le matin il y a des nuages assez menaçants, alternant avec des éclaircies.

L'orage éclate vers 18 heures; il n'y a que peu de tonnerre entendu à Saint-Légier. En revanche il y a de la vaudaire.

C'est surtout en Bas-Valais que l'orage est le plus fort, autour de Monthey.

 

22 mars 1993 - Violente averse en soirée, mais sans orage.

25 au 29 mars 1993 - Très froid !

La bise souffle avec force du 25 au 28 mars. Le 26 mars il y a une brusque averse de neige balayée par la bise. Le 29 mars il fait -7°C le matin à Saint-Légier.


10 avril 1993 - Bel orage en soirée

La matinée du samedi 10 avril est très pluvieuse. Puis le soleil s'impose dès midi.

Avec la montée de la température, un front orageux se met en place à l'ouest. Le ciel commence à se couvrir vers 18 heures.

Vers 20 heures, il y a un premier petit orage localisé au sud-est, derrière les Rochers-de-Naye.

Mais le front principal arrive par le sud-ouest, vers 21 h. Le front orageux amène de très fortes averses, et de coups de foudre parfois proches..

Une nouvelle très forte averse survient encore dans la nuit, mais sans orage.

 

Une situation de marais barométrique engendre une évolution convective tous les jours.

 

11 avril 1993 - Averse en fin d'après-midi, mais sans orage.

12 avril 1993 - Le ciel est menaçant en soirée, il y a des averses, mais sans orage.

13 avril 1993 - Il y a un peu de tonnerre en soirée, alors que je me trouve à Montreux.

14 avril 1993 - Pas d'orage ce jour-ci, mais les cumulus bien développés sont magnifiques à voir.

15 avril 1993 - Le ciel est menaçant dès midi, de fortes rafales de secteur nord soufflent dans l'après-midi, avec quelques pluies, mais sans orage.

16 avril 1993 - Le ciel est menaçant dès le début d'après-midi, de fortes rafales de secteurs nord soufflent, et cette fois-ci il y a quelques coups de tonnerre.

 

24 et 25 avril 1993 - Le foehn souffle très fort pendant deux jours.

Il y a une rafale de 115 km/h à Chamonix.

 

30 avril 1993 - Le temps est menaçant dès la fin de la matinée, avec un ciel noir, il y a une forte rafale, mais sans pluie et sans orage. Le soleil revient l'après-midi.

1er mai 1993 - Le ciel devient menaçant en tout d'après-midi, il y a orage qui passe à côté; il ne pleut pas à Saint-Légier.

2 mai 1993 - Forte averse à midi, avec quelques coups de tonnerre.

 

11 mai 1993 - Quelques coups de tonnerre en soirée, avec un bon coup de vent.

13 mai 1993 - Quelques coups de tonnerre en fin d'après-midi, avec une brève averse.

 

18 mai 1993 - la foudre presque devant le soleil !

Un orage sévit sur le Haut-Lac en soirée, modérément électrique, mais bien pluvieux.

Alors qu'une éclaircie se dessine au nord-ouest, près du soleil couchant, l'orage continue à donner plus au sud, sur le lac; vus de Saint-Légier,  quelques éclairs ne tombent vraiment pas loin du soleil   couchant ! 

Une ambiance "étrange", telle que j'avais pu déjà la connaître une fois lors de l'orage du 18 septembre 1989.

 

19 mai 1993 - Il y a un orage matinal vers 8 h sur le Lavaux, bien pluvieux, alors que je me trouve sur l'autoroute en direction de Lausanne.

20 mai 1993 - En ce jeudi de l'Ascension, il y a une violente rafale de vent d'ouest, suivi d'une forte averse, mais sans orage. Je me rends au bord du lac pour observer les vagues.

21 mai 1993 - Coup de froid. Il pleut tout le matin, et la neige s'abaisse à 1600 mètres autour du Léman. En certaines régions des Alpes la neige est même descendue jusqu'à 800 mètres ! Le beau temps puis la chaleur reviennent les jours suivants.

 

25 mai 1993 - Chaud.

Il fait 31.1°C à Grenoble, 29.8°C à Lyon, 29.6°C à Genève.

 

26 / 27 mai 1993 - Après une très chaude journée, le mercredi 26 mai, le ciel devient menaçant dans l'après-midi, avec une rafale, sans que ne se déclenche un orage sur le Haut-Lac. Dans la nuit suivante, il y a à nouveau une grosse rafale, suivi d'un peu de pluie en début de matinée.

Le 26 mai il tombe 33.4 mm à Lyon.


27 mai 1993 - Orages en soirée et fort vent

La journée est chaude et lourde. Le ciel se charge dans l'après-midi en même temps qu'un vent soutenu se lève, de secteur sud-ouest.

Sur le chemin du retour, de Lausanne en direction de Vevey, je vois qu'il y a un petit orage derrière les Rochers-de-Naye.

Arrivé à la maison, je profite du vent pour faire fonctionner le cerf-volant; cependant les rafales sont fortes et malmène le fragile aéronef... qui finit sa route emmêlé dans un lampadaire !

Vers 19 heures, il y a un nouvel orage, au nord-ouest, derrière le Mont-Pèlerin.

Puis vers 20 heures, la situation orageuse se généralise à tout le Haut-Lac, avec quelques bons coups de tonnerre et une bonne averse, en même temps que le vent cesse.

Vers 21 heures il y a les derniers coups de tonnerre. La température a bien chuté.

Il tombe 10.2 mm à Genève et 21 mm à Lyon.

 

30 mai 1993 - En ce dimanche de Pentecôte, il y a quelques coups de tonnerre en tout début d'après-midi.

 

1er / 2 juin 1993 - Nuit orageuse et front froid actif

La journée du mardi 1er juin est très ensoleillée. En soirée,  il y a de très beaux cumulus vespéraux, augurant une situation préorageuse.

Un premier orage éclate dans la nuit, vers 3 heures, mais passe à côté; le temps reste sec à Saint-Légier.

Un second orage survient vers 5 heures, et passe à côté... à nouveau pas une goutte ! Mais l'activité électrique est assez importante - une situation idéale pour la photographie...

Troisième orage vers 6 h 30; cette fois il y a la première averse, encore bien faible.

La forte pluie arrive finalement vers 9 h 30, alors que je me trouve au travail près de Lausanne; un déluge ! Mais il n'y a plus d'activité électrique. La pluie perdure modérément jusqu'en début d'après-midi, puis le ciel reste couvert.

Après un bref dégagement du ciel au crépuscule, une violente averse de pluie et de grêle surgit à 22 heures, sans éclairs. La température a bien chuté, il ne fait plus que 8°C (mais ce refroidissement n'est une nouvelle fois que temporaire)

 


6 juin 1993 - Il fait très chaud ce dimanche; un très bel orage est visible en fin d'après-midi au loin en direction du Nord, derrière Châtel-Saint-Denis. Le tonnerre se fait entendre au loin.

8 juin 1993 - Comme dimanche, avec la forte chaleur, il y a un peu d'orage au loin, sur le relief, en début de soirée, mais avec un peu plus de tonnerre entendu. Les nuages prennent par ailleurs des formes assez curieuses.

 

9 juin 1993 - Quatrième jour consécutif de forte chaleur.

Comme les jours précédents les "enclumes" ne manquent pas; alors que je suis encore près de Lausanne pour le travail, j'entends un peu de tonnerre lointain, dans l'après-midi.

En soirée, rentré à Saint-Légier, le vent de sud-ouest est assez soutenu, j'en profite pour faire fonctionner le cerf-volant, avec de sympathiques acrobaties par la même occasion... Par ailleurs, j'avais un autre cerf-volant qui s'était emmêlé en haut d'un lampadaire...   Il y est resté accroché pendant près de deux semaines, offrant ainsi aux passants une "décoration" insolite,  avant de se détacher à l'instant ! J'ai du coup pu le récupérer !

En début de nuit, alors que tout est calme sur l'est lémanique, je peux apercevoir des flashes lointains, en direction de Genève et du Jura.

Le 9 juin il est tombé 20.4 mm à Genève, mais le temps est resté sec sur l'est lémanique.

 


10 juin 1993 - le plongeon dans l'averse !

La journée est plus lourde que les précédentes; et dès midi le temps devient menaçant.

En début d'après-midi, alors que je me trouve près de Lausanne, il y a un faible orage, avec une petite averse. Puis le temps redevient calme, avec des moments de soleil, mais l'état du ciel montre bien que de l'orage peut tomber à tout moment !

Vers 18 h 30, je suis en train de rentrer, je prends l'autoroute en direction de Vevey. Sur Lausanne, le temps est assez calme mais je vois que le ciel est assez noir; je me dis qu'il pourrait y avoir un orage non loin de Saint-Légier. En tout cas je vais droit dans sa direction.

Plus je m'approche et plus le ciel est noir.

Arrivé à hauteur de Chexbres, l'horizon se dégage et je peux vraiment voir ce qui se passe, pile devant moi. Les montagnes ont disparu derrière un rideau d'averse très localisé mais très compact ! Notre maison se trouve en plein dedans, et je vois des éclairs tomber par la même occasion...

Bien que je ne reçoive pas la moindre goutte, je m'approche inexorablement de la "bête".

C'est au moment de franchir le pont qui enjambe la Veveyse que j'entre dans l'orage. Il me faut moins d'une seconde pour passer du temps sec au déluge ! Un bord d'averse superbement tranché ! Il y a même des grêlons qui se mêlent à l'averse, la visibilité est d'un coup très réduite...

Arrivé à la maison, on a pu me dire qu'il y a eu des coups de foudre très proches, mais aussi une forte grêle.

Après un petit quart d'heure, l'orage se calme et l'averse cesse.

Plus tard dans la soirée, j'ai pu observer pas moins de trois autres orages du même genre; averse très localisée et très compacte. Cette fois-ci ces orages nous ont épargnés pour aller "doucher" d'autres localités alentour. Je les ai surnommés les "orages miliciens", je ne sais plus trop pourquoi, mais sans doute à cause de leur caractère soudain et "précis".

Cela a été l'une de mes plus "curieuses" aventures orageuses !

 

12 et 13 juin 1993 -  Le week-end est très médiocre; vent et fraîcheur sont au programme pour les concurrents du 55ème Bol d'Or lémanique. Le dimanche 13 juin il pleut même toute la journée et la température ne dépasse pas 11°C !

 

20 juin 1993 - Orage matinal

Un bref orage sévit près de Saint-Légier vers 9 heures du matin, avec une courte et forte averse.

Une fois l'orage terminé, un vent sensible se lève, de secteur nord; le ciel reste couvert.

J'en profite une nouvelle fois pour faire aller le cerf-volant; je le fais aller assez haut, en lâchant près de 300 m de fil. En toute logique, le vent étant de secteur nord à nord-est, il se trouve à l'opposé, en direction du lac, relativement en oblique.

Je fais la connaissance des vents contraires !  Alors que je sens toujours le vent de nord-est dans le dos, un vent opposé se met à souffler là où se trouve le cerf-volant. Je vois la ficelle donner du mou puis littéralement tomber alors que le petit aéronef repart vers le nord-est. Je m'empresse de rembobiner le fil mais c'est difficile quand le fil n'a plus de tension; et c'est avec bien des difficultés que j'arrive à récupérer tout le fil, tombé dans le champ et s'accrochant partout...

 

21 juin 1993 - Orages en série

Après une matinée ensoleillée, le temps tourne à l'orage dès l'après-midi.

Alors que je me trouve près de Lausanne, je vois défiler au loin pas moins de trois orages; le soleil est caché par moments.

Vers 18 h, quand je trouve sur l'autoroute entre Lausanne et Vevey, je ramasse une belle "flottée". Arrivé près de Vevey, je vois qu'il y a un autre orage en montagne, derrière les Rochers-de-Naye.

Plus tard dans la soirée, vers 20 heures, un nouvel orage issu du même secteur commence à déborder en direction du lac; l'averse commence à tomber avec force à Saint-Légier, avec de bons coups de foudre.

Peu après, je me rends à Montreux, l'averse perdure un bon moment puis ça devient plus sec, mais le tonnerre se fait entendre encore un certain temps.

 

29 juin 1993 - Violent orage en soirée

La journée ressemble beaucoup à celle du 21 juin, lourde et orageuse. Il y a eu une petite averse au lever du jour.

Les premiers orages arrivent plus tard que le 21 juin, j'ai eu le temps de rentrer avant. Un premier orage, assez faible, survient vers 19 heures avec une faible pluie.

En revanche, avant 22 heures, c'est un truc bien plus explosif qui arrive !  Une très forte rafale et suivie de grêle puis d'un déluge d'une intensité que j'ai rarement observée ! L'activité électrique est par contre assez espacée, mais il y a quelques puissants coups de foudre.

L'orage a provoqué des dégâts autour du Léman, surtout sur La Côte, avec des inondations. Des vignes ont été ravinées.

A noter le possible cas de foudre "en boule", aussi sur La Côte. Il est tombé 24.9 mm à Genève.

 

19930629

 

 

30 juin 1993 - Il y a plusieurs averses le matin, en journée et en soirée, dans une ambiance lourde, mais sans orage observé.

 

1er juillet 1993 - Alors que je me trouve à Prilly dans l'après-midi (où je vais bientôt déménager...), il y a trois orages successifs, assez brefs, mais deux d'entre eux sont accompagnés de petits "déluges".

Il y a encore quelques rares coups de tonnerre en soirée.

Il tombe 21 mm à Lyon.

 

2 juillet 1993 - Alors que je me trouve à Saint-Légier, il y a un orage lointain en direction du nord-ouest, derrière les Monts-de-Corsier.

3 juillet 1993 - En début d'après-midi, il y a à Saint-Légier une toute petite averse localisée pile au-dessus de la maison !

 

 

5 juillet 1993 - Orage violent avec puissant front de rafale - Un arbre du jardin arraché - Ma première vidéo d'orage !

Les prévisions météo annoncent un risque d'orage fort pour la soirée et pour la nuit.

La matinée du 5 juillet est très nuageuse, avec une teinte très jaunâtre !  Cette couverture nuageuse persiste un moment, avant que le soleil ne revienne briller généreusement. Il fait très chaud l'après-midi.

Vers 16 heures, alors que je me trouve encore au travail à Lausanne, le ciel commence déjà à se couvrir.

Vers 18 heures, quand je rentre en direction de Saint-Légier, le ciel est très couvert, mais pas réellement menaçant; l'air est très brumeux et jaunâtre, les montagnes sont à peine visibles.

Une fois arrivé à la maison, il me vient l'idée de ressortir mon camescope pour filmer l'orage... s'il vient !  J'avais fait une tentative l'an passé, le 7 août 1992, sans succès.  Je charge les deux batteries - qui sont à plat - en espérant qu'elles auront le temps d'êtres opérationnelles avant l'orage...

Quelques coups de tonnerre se font entendre au loin; j'ai du mal à deviner où se trouve l'orage tant l'ambiance est brumeuse; il y a toujours ce gris assez uniforme. De plus, le vent souffle de secteur nord-est, comme de la bise, et donc opposé au flux de l'orage.

Voici une situation qui me rappelle beaucoup l'orage du 4 juillet 1985, qui avait été violent... En sera-t-il de même pour celui-ci ?

 

Vers 20 heures, il y a toujours cette ambiance chaude et crasseuse, ce ciel gris, avec de petits coups de tonnerre lointains très isolés. Les batteries de mon camescope sont chargées, ainsi je suis prêt si un "vrai" orage vient...

Les coups de tonnerre lointains deviennent plus nombreux en direction du lac, soit en pleine direction du front dominant.

Quelques minutes plus tard j'aperçois les premiers éclairs; les canaux sont visibles à travers le voile de brume gris-jaunâtre sur le lac. Ils deviennent de plus en plus nombreux et le tonnerre lointain se fait de plus en plus insistant.

Cette fois, c'est bien un "vrai" orage face à nous; je peux commencer à filmer...

Le front orageux est très large, il couvre tout le lac, même si pour l'instant seuls les éclairs et le tonnerre révèlent vraiment sa présence à travers la crasse jaunâtre.  Pas de doute, on l'aura en pleine poire !

20 h 16: Une petite pluie se met à tomber; pour l'intant sans le moindre souffle de vent; le ciel sur le lac, toujours très crasseux, est en train de bien s'assombrir.

20 h 20: un arcus commence vaguement à se dessiner au-dessus du lac, alors que la nuit semble tomber "avant l'heure".

20 h 21: je loupe un magnifique éclair qui vient de s'abattre sur l'antenne du Mont-Pèlerin, bien à droite de l'objectif, alors que je filme le front orageux sur le lac !

20 h 24: en quelques minutes seulement, l'arcus qui était invisible est devenu très net, la base nuageuse est d'un noir d'encre, et l'averse en-dessous, sur le lac, est très compacte, de teinte jaunâtre. L'orage promet d'être violent. Des coups de foudre tombent à l'avant, avec un tonnerre bien plus fort et différencié des nombreux éclairs qui tombent sous le front. Pour l'instant nous n'avons pas le moindre souffle de vent, et la pluie a cessé.

20 h 25: un éclair à l'avant du front tombe en plein devant mon objectif ! Il s'est abattu à 2 kilomètres, par-devant le Mont-Pèlerin.

20 h 26: D'autres coups de foudre tombent assez près; la pluie commence à tomber, et le vent commence à se lever; plus possible d'observer l'orage depuis la terrasse, nous nous déplaçons aux fenêtres. L'arcus est encore plus noir !

20 h 28: Le front approche; je vois les hauteurs de Corsier et de Chardonne disparaître sous le rideau jaune, et Vevey va très vite "morfler" à son tour. Le front n'est plus qu'à 4 kilomètres. Il semble faire déjà nuit...

20 h 29: Le vent se lève très brutalement, en quelques secondes. La rafale descendante à l'avant du front  est sur nous !

20 h 30: Le front est à moins de 2 kilomètres, le Mont-Pèlerin se fait "ronger" et disparaît sous l'averse. Un nouvel impact de foudre tombe à l'avant du front, "dans notre dos", à 600 mètres à peine.

20 h 31: Le front est sur nous ! Tout le paysage disparaît et la visibilité se réduit presque à néant ! L'averse est chassée à l'horizontale.

20 h 32: la bourrasque atteint son paroxysme, puis en quelques secondes, le paysage réapparaît, le jour se "relève". Nous sommes déjà à l'arrière du front ! La rafale nous a donné l'impression de durer une éternité, mais en réalité elle n'a duré que 3 minutes ! Mais quelle intensité ! 

De gros impacts de foudre tombent juste derrière le rideau d'averse, donc encore très près de nous.

Quelques minutes plus tard, nous allons jeter un coup d'oeil au jardin, et un arbre a été arraché ! Un sumac de Virginie, en bas du jardin, n'a pas survécu à cette rafale. Le tronc a été cassé à la base, probablement lors de la toute première rafale.

 

Vers 21 h 30, nous avons droit au passage d'un nouvel orage, sans rafale cette fois, mais avec beaucoup de pluie; l'orage s'évacue ensuite sur les montagnes, vers les Rochers-de-Naye. Les éclairs sont espacés mais puissants.

Après une accalmie, il y a encore un orage modéré vers 23 heures, et les derniers coups de tonnerre vers minuit.

Il est tombé 10.6 mm à Genève et 12.6 mm à Lyon le 5 juillet.

20190805 008

 

Le mardi 6 juillet, le soleil revient, mais la bise se lève et souffle avec une violence peu commune. Alors que je me trouve au travail, le claquement d'une porte a fait se déplacer les grandes armoires d'une bonne dizaines de centimètres dans le bureau.

Le matin du 7 juillet, il n'y a pas un nuage, mais il ne fait que 7°C à Saint-Légier; je n'avais pas encore relevé une température aussi basse pour un mois de juillet !

 

Le front orageux était très étendu et a causé de nombreux dégâts en Suisse romande, ainsi que dans la région Rhône-Alpes, particulièrement dans l'Ain et l'Isère.

Voici ma vidéo de cette orage, en deux parties:

 

 


La carte de la température à 850 hPa montre un extraordinaire conflit de masse d'air, avec une température de 0°C au-dessus des Pays-Bas et de 30°C au-dessus de la Sicile !

19930705

 

Il y a une vidéo de l'orage du 5 juillet filmée au Breuil (Rhône):

 

 

 

9 / 10 juillet 1993 - Orages la nuit et front froid carabiné !

La journée du vendredi 9 juillet est splendide, mais un front froid suivi d'air polaire est à nos portes...

En soirée il y a quelques cumulus, et le ciel ne se couvre vraiment qu'après le coucher du soleil.

La nuit tombe, et des flashes deviennent visibles sur le lac, un orage approche. Je ressors mon camescope pour essayer de filmer l'orage, mais ça ne donne pas grand-chose, l'orage est peu électrique et les éclairs bien dispersés. Il y a quelques faibles averses.

Ce n'est que tard dans la nuit que ça s'active, je suis réveillé à 3 h 40 par un nouvel orage, cette fois-ci nettement plus fort; mais comme souvent lorsque je suis réveillé la nuit, je rechigne à me lever pour voir l'orage...

 

10 juillet 1993 - Week-end pourri !

Après la nuit d'orage, le ciel reste très couvert, et la pluie commence à tomber faiblement en matinée, puis de plus en plus fort, pour se transformer en déluge permanent !

Quelques coups de tonnerre très isolés éclantent dans cette masse pluvieuse.

Il tombe 27 mm à Genève le samedi 10 juillet. Dans les différents festivals les estivants pataugent dans la boue, mais ils sont nombreux à venir acclamer les rock stars qui n'hésitent pas à se mouiller, comme Zucchero ou Midnight Oil.

 

11 juillet 1993 - Dans un ciel de traîne glacé, il y a quelques coups de tonnerre en fin de soirée.

Il ne fait pas plus de 15.2°C à Genève.

 

12 juillet 1993 - Traîne glaciale !

Les averses sont nombreuses ce lundi dans une ambiance glaciale ! Sous l'une des averse vers 19 heures il ne fait que 6.9°C à Saint-Légier. La neige descend jusqu'à 1600 m autour du Léman, les sommets des Préalpes sont tout blancs !

Le matin du 13 juillet, il fait 6.7°C à Genève.

Le 14 juillet, le réchauffement est sensible en journée.

20190805 009

 

 

16 juillet 1993 - Des éclairs très près du soleil !

Le matin à 7 heures première surprise de la journée ! Cinq coups de tonnerre pour se réveiller ! Un petit orage accompagné d'une bonne averse est passée sur le Haut-Lac. Le soleil revient ensuite dans une ambiance lourde, riche en cumulus, et une chaleur retrouvée.

Vers 20 heures il y a un orage vers le Gros-de-Vaud, j'aperçois quelques éclairs qui tombe non loin du soleil couchant, un peu comme le soir du 18 mai dernier. Il y a en revanche bien peu d'activité électrique.

 

17 / 18 juillet 1993

Le 17 juillet il y a quelques averses en soirée, sans orage; la nuit est plutôt calme

Le 18 juillet, je suis réveillé à 6 h 20 par un violent et unique coup de foudre.

 

18 / 19 juillet 1993

La journée est lourde et orageuse; il y a un orage en soirée, vers 20 heures, je tente de filmer avec le camescope, mais ça ne donne pas grand-chose, l'orage est assez "dispersé".

En fin de soirée, je me rends à Prilly, où je vais passer ma première nuit dans mon nouvel appartement, encore presque vide. Il y a de violentes averses à quatre reprises au cours de la nuit, mais sans activité électrique entendue.

Une rafale de 130 km/h a été mesurée à Chambéry.

 

19 / 20 juillet 1993 - Nouvelle averse violente dans la nuit, en région lausannoise, sans orage entendu. Il fait bien frais.

 

24 juillet 1993 - Après une journée splendide et chaude, il y a quelques éclairs lointains en fin de soirée.

 

25 juillet 1993 - Orages matinaux

Une première salve orageuse éclate vers 9 heures, alors que je me trouve à Saint-Légier; celle-ci passe à côté de nous, avec une activité modérée.

Le deuxième orage se montre déjà plus virulent, avec une très brève mais violente averse de grêle, et des grêlons même assez gros !

Le troisième orage, vers 11 heures, donne une forte averse, et surtout, un coup de foudre extrêmement proche !

Le reste de la journée de ce dimanche est maussade, sous un ciel gris et une température qui  n'excède pas 16°C. Dès jundi matin c'est le retour de grand soleil.

 

30 / 31 juillet 1993 - Orage lointain et durable en début de nuit

La journée du vendredi 30 juillet est ensoleillée et très chaude.

Les nuages d'altitude deviennent plus nombreux en fin de journée.

Au début de la nuit, il y a un orage lointain qui sévit de la Savoie au Valais; cet orage est très durable et les éclairs lointains peuvent êtres longuement observés, offrant un beau spectacle sous la chaude soirée d'été, avec presque 25°C.

Plus tard dans la nuit, il y a une violente averse, sans orage. Le lendemain la température a bien chuté, il ne fait plus que 12°C au lever du jour.


3 août 1993 - Il y a un orage en  fin de soirée, en direction du Gros-de-Vaud, relativement électrique.

4 août 1993 - Orage modéré en matinée, vers 10 heures. Il y a aussi quelques coups de tonnerre en début de soirée.

5 / 6  août 1993 - Orage lointain en début de nuit.

Un peu comme le soir du 30 juillet, un orage lointain peut longuement être observé en début de nuit, en direction du Valais. Le temps reste chaud et sec sur le Léman.

 

10 août 1993 - une journée grise, fraîche et automnale, qui contraste avec les autres jours de cette période, chaude et lourde.

 

12 / 13  août 1993 - Orage et étoiles filantes...

La journée du jeudi 12 août est splendide, le soleil brille presque sans aucun nuage.

Je profite des vacances et du très beau temps pour faire une excursion, de Caux aux Rochers-de-Naye.

En soirée, alors que le soleil se couche, il y a juste quelques bancs de nuages très lointains au sud-ouest.

La nuit tombe, et vu qu'on est en pleines "perséides" je profite, à Saint-Légier, du ciel très clair et de l'absence de la lune pour observer les étoiles filantes... je réussis à en voir trois, mais voilà qu'apparait un autre genre "d'étoile"...

Il s'agit en fait de lueurs provenant d'un orage très lointain, des petits flashes d'éclairs à peine visibles... L'orage doit se situer plus ou moins sur le Bugey. Mais voilà, cet orage se trouve au sud-ouest, et le flux est de sud-ouest...

Celui-ci a donc tout loisir de se rapprocher; je peux profiter pendant plus d'une heure de la phase d'approche, en voyant les flashes s'intensifier, puis les canaux de foudre apparaître sur le lac, et enfin, entendre les premiers coups de tonnerre.

Cet orage est d'ailleurs très régulier, il ne faiblit pas, et a de bonne chance d'arriver jusqu'à nous.

L'orage nous arrive finalement dessus vers minuit, et même s'il n'a pas donné beaucoup de pluie, l'activité électrique est relativement importante.

Le lendemain matin, retour du plein soleil.

 

14 / 15 août 1993 - Un orage "rondement mené" !

La journée du samedi 14 août est pleinement estivale; en début de soirée, l'ambiance est plus lourde et il y a un peu tonnerre lointain.

Vers 23 heures, j'ai rejoint mon appartement de Prilly, à présent aménagé. Je peux observer un orage passer à côté avec une belle activité électrique. Une fois que l'orage est passé, je vais me coucher.

Mais en pleine nuit, je suis réveillé par un autre orage ! Comme souvent lorsque je suis réveillé la nuit, je rechigne à me lever pour observer l'orage... J'entends le tonnerre puissant s'intensifier, alors qu'il ne pleut pas encore. Puis l'orage balaye la région lausannoise, avec de la grêle, une très violente averse, de bonnes rafales et de nombreux coups de foudre parfois très proches. Puis l'orage s'en va "fracasser" plus loin... Un orage "rondement mené" !

Le lendemain matin, le soleil se lève dans un ciel serein...

 

15 août 1993 - Gros orage débordant des montagnes - Ma deuxième vidéo d'orage !

Une nouvelle journée estivale et orageuse ! Après les orages de la nuit, le soleil brille et l'ambiance devient chaude et lourde.

En début d'après-midi j'ai invité la famille à Prilly pour "inaugurer" l'appartement; après une petite agape, je me déplace à Saint-Légier, en prenant soin de prendre le camescope, sentant qu'il pourrait encore y avoir de l'orage, ainsi qu'un trépied acheté récemment.

Vers 18 heures il y a effectivement un peu d'orage en direction du Valais; les coups de tonnerre sont à peine audibles, mais la masse nuageuse de l'orage a pris tant d'ampleur qu'elle vient s'étaler au-delà du zénith et cacher le soleil.

L'orage se rapproche en se dirigeant du Bas-Valais vers l'est lémanique; le tonnerre devient plus sensible et les éclairs deviennent visibles. Je place mon camescope sur le trépied, dans une chambre à l'étage qui a une vue plus ou moins dégagée vers le sud-est. Pour "agrémenter" la vidéo, je place un transistor à côté du camescope, branché sur une radio locale, pour "ajouter" un fond musical à l'ambiance orageuse !

Vers 19 h 30 l'orage ne cesse de s'étendre dans notre direction, venant par le sud-est. Les montagnes des Rochers-de-Naye disparaissent peu à peu dans l'averse, la pluie commence à tomber faiblement ici, et les coups de foudre commencent à bien claquer. De l'autre côté, une légère trouée dans les nuages manque de peu de laisser passer le soleil.

Vers 20 h le bord de l'orage est sur nous, la pluie se renforce très nettement et un impact tombe à 300 mètres.

L'averse devient si forte que la gouttière déborde juste devant le camescope, rendant l'ambiance très "mouillée" alors que d'autres impacts tombent toujours près.

L'orage perdure une bonne partie de la soirée, et ne s'achève qu'en début de nuit, avec une pluie régulière.

Le soleil revient le lendemain, avec toutefois d'abondants bancs de stratus matinaux.

L'orage a causé des inondations, notamment à Blonay, à Villeneuve, au Bouveret et à Saint-Gingolph.

20190805 010

 

 

Ma vidéo:

 

 

 

22 / 23 août 1993 - Orage "d'automne" et tonnerre toute la nuit

Ce dimanche 22 août est le dernier jour de grande chaleur.

Le temps est très ensoleillé jusqu'en fin d'après-midi, puis les premiers nuages annonceurs du changement de temps arrivent.

Vers 18 heures le ciel est couvert, avec un vent de sud-ouest assez soutenu; faisant penser que l'on va passer à la pluie sans passer par l'orage... Il se produit une première faible averse.

Vers 20 heures la pluie se met effectivement à tomber, d'abord sans orage puis il commence a y avoir des coups de tonnerre dans la masse...

Un orage "typique d'automne" se met en place ! Tout le Léman va être servi par des fortes pluies continues entrecoupées de coups de tonnerre.

Un tonnerre qui se prolonge toute la nuit, jusqu'au petit matin, parfois explosif, toutes les quelques minutes, avec un déluge incessant. Bonjour le sommeil !

Il tombe 44.6 mm à Lyon le 22 août.

 

25 août 1993 - Violente averse l'après-midi, sans l'orage. La journée est fraîche et très venteuse, de secteur ouest.

27 août 1993 - Journée très pluvieuse et assez fraîche. En fin d'après-midi il y a des coups de tonnerre dans la masse pluvieuse.

28 août 1993 - Il ne fait pas plus de 16°C à Genève.

 

9 septembre 1993 - De l'orage pendant 17 heures d'affilée !

Le mardi 7 septembre, après une matinée ensoleillée, le ciel se charge par le sud-ouest dès midi. Toute l'après-midi et la soirée se déroule sous un ciel gris. Si le temps reste sec sur l'est lémanique, la pluie commence déjà à tomber à Genève, où il tombe 17.9 mm.

Le mercredi 8 septembre, il pleut toute la journée sur le Léman, avec une température "scotchée" à 15°C. Genève reçoit 26.1 mm pour la journée. Plus à l'est, il y a du foehn et la température s'envole à 26°C sous l'effet combiné du foehn et des éclaircies.

Le jeudi 9 septembre, le matin ressemble comme deux gouttes d'eau au matin précédent... La pluie incessante semble repartie pour un tour... Vers 10 heures du matin la pluie a même tendance à se renforcer... Et voilà un coup de tonnerre !

Le premier d'une longue série... Les coups de tonnerre, encore rares en fin de matinée, vont devenir réguliers dès midi, à raison d'une détonation toutes les quelquse minutes, le tout sous une pluie incessante, pendant tout l'après-midi.

Et ça continue ! Le soir, et toute la nuit ! Sous un déluge qui n'en finit pas, encore et toujours une détonation toute les quelques minutes. Bonjour le sommeil ! Le vrai orage d'automne, que j'appelle "l'orage-qui-rend-fou"...

Le tonnerre a ainsi grondé pendant 17 heures d'affilée !

Il est tombé 69 mm à Lyon en 24 heures. A Genève il est tombé 129.2 mm du 7 au 9 septembre et 85.2 mm pour la seule journée du 9 septembre ! Le cumul mensuel de septembre 1993 à Genève est de 272 mm ! - le mois le plus pouvieux du XXe siècle en terme de quantité.

 

10 septembre 1993 - Après les 48 heures de pluie et les 17 heures d'orage "non-stop", petite accalmie ce matin du 10 septembre.

Vers 17 heures, il y a à Prilly une très violente averse avec un gros coup de tonnerre.

11 / 12 septembre 1993 - Très forte averse en début de nuit, sans orage entendu.

Le 12 septembre, il tombe 47.4 mm à Lyon.

13 septembre 1993 - Journée très pluvieuse. Il tombe à Genève 58.2 mm, et certainement moins à Lausanne, où la pluie est plutôt modérée.

 

19 au 21 septembre 1993 - Il fait passagèrement beau et chaud.

 

22 septembre 1993 - Les intempéries sont de retour, il tombe 12.2 mm à Genève, mais surtout 80 mm à Lyon !

 

23 septembre 1993 - Brigue ville sinistrée

Si la journée est modérément pluvieuse sur le Léman, c'est un déluge qui s'abat en Haut-Valais, sur la ville de Brigue.

La surabondance des précipitations fait déborder la rivière Saltina, qui inonde complètement la ville de Brigue, tuant deux personnes et ravageant tout le centre-ville.

19930923

 

26 septembre 1993 - Toujours pluvieux et très froid. La neige s'abaisse jusqu'à 1400 mètres.

1er / 2 octobre 1993 - Violentes averses dans la nuit, sans orage entendu.

 

6 octobre 1993 - Orage d'automne et nouveau déluge !

La pluie commence à tomber en continu le mardi 5 octobre dès la fin de l'après-midi. La pluie persiste toute la nuit suivante.

Le matin du 6 octobre, alors qu'il pleut toujours, celle-ci se renforce vers 8 heures en même temps qu'éclate un premier coup de tonnerre.

De violentes pluies vont arroser la région de Lausanne avec pas mal de coups de tonnerre entre 10 h et midi. Un nouvel "orage d'automne".

Une petite éclaircie fait son apparition à 13 heures avec un petit rayon de soleil... De courte durée, car de nouvelles pluies prolongées arrivent dès 15 heures et insistent jusqu'à la nuit tombante.

Vers 18 heures c'est à nouveau le déluge et il se produit quelques coups de tonnerre.

Vers 20 heures je me dirige de Lausanne en direction du Bas-Valais; il y a une accalmie avec même un peu de ciel étoilé, mais je vois que les éclairs se déchaînent derrière les montagnes du Chablais vaudois, les lueurs sont nombreuses.

La pluie reprend sur la région jusqu'à 23 heures avec de nouveaux coups de tonnerre...

Il tombe 34.1 mm à Genève ce 6 octobre, et sans doute plus sur l'est lémanique.

 

19931006

 

19931006B

 

 

8 octobre 1993 - Il pleut toute la journée sur le Léman.

A Genève, le cumul du 5 au 8 octobre est de 96.1 mm et à Lyon de 118 mm en 4 jours !

Et ceci après un mois de septembre record de 273 mm... Et ce n'est pas fini !

 

11 octobre 1993 - Bref coup de chaud, il fait 22.9°C à Genève et 22.8°C à Lyon.

12 octobre 1993 - Après une "trève" de trois jours la pluie fait son gros retour ! De grosses averses avec même des coups de tonnerre l'après-midi.

13 octobre 1993 - Il y a une rafale de 97 km/h à Chamonix.

14 octobre 1993 - Violente averse dans la nuit, avec quelques coups de tonnerre. Toutes les journées du 14 au 17 octobre sont très sombres et pluvieuses.  Et hop encore 59 mm à Genève (et 99 mm à Lyon) pour ces cinq dernières journées...

Le cumul en moins de deux mois (du 22 août au 17 octobre) est ainsi de 522.4 mm pour Genève et 598.7 mm pour Lyon !

 

La deuxième quinzaine d'octobre est froide et extrêmement sombre !

 

22 octobre 1993 - Descente d'air polaire. Sous une forte bise, il fait très froid.

Le stratus est surabondant en cette fin d'octobre. On ne dépasse pas les 50 heures d'ensoleillement pour tout le mois !

Il ne fait pas plus de 6.6°C à Genève et 7.3°C à Lyon.

 

3 novembre 1993 - Petit intermède "d'été indien" avec un magnifique soleil, et de la douceur (15.7°C à Genève et 20.3°C à Lyon).

 

22 au 30 novembre 1993 - Très froid ! Il y a très peu dégel pendant cette période.

 

1er décembre 1993 - Le retour d'une faible pluie sur les sols froids rend les routes très glissantes.

Le mois de décembre est très agité, pluvieux et venteux.

7 au 9 décembre 1993 - Temps doux très agité et venteux avec de fortes averses.

16 décembre 1993 - Nouvelle journée agitée et venteuse. Il y a même une averse de petite grêle en soirée.

 

20 / 21 décembre 1993 - Orage dans la nuit !

Après une journée de "tiède déprime" (pluie faible et température constamment supérieure à 10°C...), ça s'agite brusquement dans la nuit !

Une très violente averse surgit en fin de nuit avec quelques gros coups de tonnerre !

Le 21 décembre vers 8 heures il y a une averse mêlée de grêle !

A noter qu'à Genève il a fait un pic à 14°C pile à minuit la nuit du 20 au 21 décembre, occasionnant du coup la même température maximale sur les deux journes des 20 et 21 décembre !

 

22 / 23 décembre 1993 - C'est un déluge qui s'abat toute la nuit sur la région lausannoise.

 

24 décembre 1993 - le réveillon sous la neige

Le matin, il y a des averses parfois mêlées de grêlons; puis sur le coup de midi, une averse de neige "surprise" amène très rapidement une couche de 3 cm en plein Lausanne, juste à la veille de Noël. Après quelques éclaircies, la neige se remet à tomber en soirée, je mesure 7 cm à Prilly.

26 décembre 1993 - Brise et brusque coup de froid, la température ne dépasse guère les -4°C à Saint-Légier.

 

30 décembre 1993 - Pluie verglaçante !

Alors que je me trouve en Valais, à Charrat, il y a dans la nuit une magnifique pluie verglaçante. Les routes sont transformées en patinoires.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par rodac à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

L'année 1994

L'année 1994 est une des années les plus riches  en orages que je n'aie jamais connues !

 

4 janvier 1994 - Très doux sous un fort vent d'ouest, il fait 12.4°C à Lyon.

6 janvier 1994 - Il tombe 44.2 mm à Lons-le-Saunier.

7 janvier 1994 - Le vent souffle à 94 km/h à Chamonix.

13 janvier 1994 - A nouveau très doux... Il fait 13.8°C à Lyon et 11.8°C à Genève. Avec les fortes pluies de l'automne et de l'hiver, le Rhône atteint une cote très élevée.

 

27 / 28 janvier 1994 - Tempête dans la nuit

Une très brutale tempête sévit la nuit sur le Léman, un vent extrêmement violent accompagné de grêle et de très fortes averses.

Une rafale a été mesurée à 200 km/h au Chasseral; dans le Chablais vaudois, à Ollon, une automotrice a été éjectée hors de ses rails et couchée sur le côté.

Le 28 janvier le soleil revient très rapidement dès le matin.

19940128

 

 

14 février 1994 - Bref coup de froid. Je relève -7°C à Prilly.

Le 15 février il neige à Nice !

 

20 février 1994 - Le temps est très agité, il tombe 4 cm de neige le matin à Prilly, puis après quelques éclaircies à la mi-jounée, de fortes averses, parfois mêlée de gros grésil et de fortes rafales, sévissent en soirée.

 


28 février 1994 - orage "estival" avant l'heure !

Il fait très doux ce lundi 28 février sur le Haut-Lac;  avec le soleil, la température avoisine les 17°C l'après-midi.

Autre phénomène inattendu, de gros cumulus se développent, notamment sur le Jura, ce qui est plutôt surprenant en février...

Vers 19 h 30, alors que la nuit est tombée, je suis surpris par un coup de tonnerre, chez moi à Prilly.

Je vais jeter un coup d'oeil, il y a une cellule orageuse en direction du Jura, à l'allure très estivale !

Vers 20 h 30 il y a un deuxième orage, avec même plus de vigueur que le premier, une brève et forte averse arrive à Prilly.

 

12 mars 1994 - Instabilité

Après quatre jours d'une extrême douceur (22.1°C à Lyon le 11 mars), la journée de ce samedi 12 mars est d'aspect très instable, avec de gros bourgeonnements. Cependant je n'ai relevé aucun orage; juste quelques averses vers midi et en soirée. Une averse brève et violente a lieu vers 18 heures.

 

25 / 26 mars 1994 - La journée du 25 mars est particulièrement chaude (22.8°C à Genève et 23.8°C à Lyon), à l'avant d'une perturbation.

Il y a dans l'après-midi de superbes cumulus, à l'allure "désertique"; puis vers le coucher du soleil il y a des bancs d'altocumulus d'aspect préorageux. Vers 20 heures il fait encore pas loin de 20°C.

Au crépuscule le ciel est encore bien dégagé, mais deux brèves et violentes averses surgissent peu avant minuit. Plus tard dans la nuit la pluie est plus régulière. Je n'ai pas observé d'orage.

 

1er avril 1994 - Coup de tonnerre et chute de température

Après un mois de mars qui finit dans une douceur exceptionnelle, changement de décor pour l'entrée au mois d'avril...

En guise de "poisson d'avril", violente averse en début d'après-midi avec quelques coups de tonnerre, et une température en nette baisse !   Pendant 18 jours, du 1er au 18 avril, je n'ai pas noté une seule température supérieure à 10°C !

 

7 avril 1994 - Neige abondante

En soirée il tombe 4 cm de neige en moins d'une heure; curieuse ambiance de cette neige recouvrant les arbres déjà bien en feuilles avec les chaleurs de mars...

 

20190805 011

 

 

9 / 10 avril 1994 - Orage et neige

Dans la nuit, les averses de neige se doublent de quelques coups de tonnerre.

 

23/24 avril 1994 -  Nuit bien électrique

Après trois semaines de froidure excessive, le thermomètre retrouve des couleurs printanières.

Le samedi 23 avril est bien ensoleillé, puis le ciel se voile en cours d'après-midi, laissant augurer d'abord une perturbation pluvieuse.

Mais vers 23 heures, il y a de l'orage en direction du Jura.

Plus tard dans la nuit, il y a un autre orage, plus fort, avec une très violente averse.

 

24 avril 1994 - Temps lourd mais pas d'orage

Après la nuit orageuse, le soleil revient, mais dans une ambiance assez lourde. Les cumulus se développent, puis le ciel se couvre dans l'après-midi, avec une forte rafale, mais pas d'orage au final.

25 avril 1994 - Temps pluvieux, avec de violentes averses en début d'après-midi, mais sans orage.

 

30 avril 1994 - Petit coup de chaleur, il fait 25.0°C à Genève et 25.8°C à Lyon; voilà qui comble un peu le déficit thermique assez marqué de mois d'avril, qui est plus froid que le mois de mars !

En soirée du 30 avril, il y a de nombreux nuages d'aspect préorageux, dans une ambiance presque lourde, mais il n'y a aucun orage.

 

3 / 4 mai 1994 - Pas d'orage.

La journée du 3 mai est très ensoleillée, à l'avant d'une perturbation. Celle-ci arrive le tôt matin du 4 mai, soit un timing très défavorable pour l'orage.

Il y a une première forte averse vers 9 h, suivi d'autres averses à midi et dans l'après-midi, sans aucun coup de tonnerre entendu.

Les averses se prolongent encore le lendemain 5 mai.

 

8 mai 1994 - Pas d'orage.

Un risque orageux est attendu, mais le ciel est très chargé dès le matin; à midi l'ambiance est même lourde,  mais les pluies arrivent dès 13 heures sans le moindre orage, pour persister pas loin de 24 heures non stop....

 

10 mai 1994 - Eclipse de soleil - très partielle sur le Léman

J'ai pu apercevoir le soleil "croqué" juste avant qu'il ne se couche.

 

11 / 12 mai 1994 - Nuit orageuse

Après les deux "ratés" orageux de début mai, voici un beau rattrapage !

Un premier orage assez électrique frappe vers minuit, suivi de deux autres orages en fin de nuit.

Le 12 mai, jeudi de l'Ascension, est une journée très pluvieuse du matin au soir.

 

14 mai 1994 - Il y a plusieurs averses en journée, mais sans orage.

 

16 / 17 mai 1994 - Nouvelle nuit d'orage !

La journée du lundi 16 mai est assez lourde, il y a un petit orage qui passe sur Prilly en cours d'après-midi, avec une petite averse. Le soleil revient et le temps est calme le soir.

Pendant la nuit, je me fais réveiller par un orage; pas beaucoup de coups de foudre, mais une très forte averse mêlée de grêle.

 

17 mai 1994 - Orage

Les orages deviennent nombreux... Après une journée ensoleillée et assez chaude, le temps tourne à l'orage le soir. Vers 20 heures il y a un orage modérément électrique, mais bien pluvieux; je l'observe depuis mon balcon à Prilly.

 

20 mai 1994 - Orage

Réveil avec la pluie... Le jour a de la peine a se lever ce 20 mai... Vers 8 heures la nuit "retombe" et c'est un déluge qui s'abat sur la région lausannoise.

Vers 10 heures la nuit "retombe" une seconde fois avec un second déluge ! Le ciel devient plus lumineux à midi.

Vers 14 heures il se produit une violente averse, assez brève.

Vers 16 heures, après un moment de soleil, il y a un orage qui tangente Lausanne par le sud; il est en revanche violent sur le lac.

 

21 mai 1994 - Orage

Après m'être rendu près de Romont, quand je rentre sur Lausanne, vers 18 heures, je me prens une violente averse sur la route, accompagnée de plusieurs coups de foudre.

La pluie revient en fin de soirée, assez forte, et persiste toute la première moitié de nuit.

 

22 / 23 mai 1994 - Violent orage nocturne sur le Haut-Lac

Le dimanche de Pentecôte 22 mai, les nuages ont été souvent présents en journée, avec même une petite averse le matin, mais il y a eu pas mal de soleil, avec une température de saison.

Dans la nuit, il y a un orage inattendu; à Prilly, je l'ai entendu gronder relativement loin, mais en revanche il a été très violent sur le Haut-Lac, à Saint-Légier.

 

23 / 24 mai 1994 - Nouvel orage en fin de nuit

Encore une nuit d'orage ! C'est la quatrième de ce mois de mai...

Comme la nuit précédente, j'entends l'orage gronder assez loin, en toute fin de nuit, presque au lever du jour.

En soirée du 24 mai il y a de fortes pluies, mais sans orage.

 

26 mai 1994 - Journée pluvieuse et orageuse

Après de fréquentes pluies entre midi et 16 heures, un orage survient vers 17 heures avec une forte averse.

Il fait bien frais, la température ne dépasse pas 14°C.

Plus tard dans la soirée, vers 21-22 heures, il y a un second orage, avec à nouveau une très forte averse.

 

28 / 29 mai 1994 - Nuit d'orage "crescendo"

Le samedi 28 mai, après une matinée très fraîche (7°C), le soleil réchauffe bien l'atmosphère.

Avec l'approche d'une perturbation, le ciel se voile par l'ouest dès 18 heures.

L'allure du ciel ne fait pas du tout penser à un temps d'orage, mais plutôt à l'arrive d'une simple perturbation pluvieuse. Un faible vent de sud-ouest se fait sentir.

De premières pluies faibles tombent vers 20 heures sous un ciel gris.

Vers 22 heures, il y a une averse plus forte; la pluie prend un caractère "convectif". Nouvelle forte averse à 23 heures, pour l'instant sans activité électrique.

C'est dans la nuit que ça tourne réellement à l'orage. Une première salve électrique frappe à 3 heures du matin, avec une forte averse et de bons coups de tonnerre cette fois.

Seconde salve, plus modeste, à 5 heures.

Le jour commence à se lever, finalement l'orage le plus fort frappe à 7 heures du matin, c'est le plus électrique et aussi celui qui a la plus forte averse.

 

2 juin 1994 - Violent orage en soirée, et forte grêle sur le Haut-Lac

La journée est passablement nuageuse, mais quelques larges éclaircies se montrent en fin d'après-midi.

Un fort orage éclate sur la région lausannoise, depuis le balcon, j'ai pu voir défiler de beaux éclairs, notamment des internuageux énormes, mais aussi quelques coups de foudre bien proches.

La grêle a sévi sur le Haut-Lac. Ainsi, à Saint-Légier, c'est la plus violente averse de grêle depuis bien des années. L'intensité a été plus forte qu le 26 mai 1989.  Les arbres du jardin ont les feuilles trouées et près de la moitié des fleurs en bacs n'ont pas survécu..

 

3 juin 1994 - Il y a quelques coups de tonnerre en début de soirée, avec un très fort vent, suivi de temps très frais. Le 4 juin, il ne fait pas plus de 13°C dans une ambiance pluvieuse et surtout très venteuse. Le matin du 6 juin il ne fait que 5°C.

 

8 juin 1994 - Orage en soirée

Après une chaude journée, un orage éclate en soirée. L'orage est peu électrique mais il est accompagnée de bonnes averses, et surtout d'un fort vent de secteur ouest.

 

9 au 13 juin 1994 - Très frais et très forte bise

La bise est particulièrement décoiffante pendant cinq jours. Le 11 juin, la 56ème régate du Bol d'Or sur le Léman est pliée en 5 h 01 à peine ! Un record qui sera difficile à battre...

 

18 juin 1994 - la chaleur s'accumule de jour en jour... Ce soir, après une très chaude journée, les nuages sont quelques peu menaçants, mais finalement il y a aucun orage.

 

19 juin 1994 - Une soirée bien orageuse - Ma troisième vidéo d'orage !

Une dégradation orageuse est attendue ce dimanche. Pour l'occasion, je décide de ressortir mon camescope et me rends à Saint-Légier l'après-midi.

La journée est encore bien ensoleillée et très chaude. Dès l'après-midi il y a de gros cumulus sur les reliefs, et vers 16 heures il est déjà possible d'apercevoir des enclumes. Vers 17 heures j'entends les premiers coups de tonnerre, au loin.

Les orages se forment de façon assez désordonnée; je "tournicote" un peu avec mon camescope... mais vers 18 h un magnifique "spécimen" d'enclume d'orage se montre en direction du nord. Puis des nuages de moyenne altitude s'étendent et cachent cette structure.

Le tonnerre gronde surtout en direction du Valais, vers le sud-est. Pour l'instant les orages restent assez loin.

Vers 19 heures le ciel s'assombrit cette fois au sud-ouest, sur le lac. On peut voir clairement qu'un orage se forme. Nous allons peut-être avoir quelque chose de plus "organisé"...

Mais l'orage ne semble pas vouloir venir directement sur nous, le flux plutôt orienté sud le fait dévier sur notre droite, et va plutôt sur Lausanne et le Gros-de-Vaud. Le tonnerre reste lointain.

Vers 19 h 30 la cellule orageuse est au nord-ouest, assez loin, et reste à distance; toutefois, les bases nuageuses s'épaississent à l'est, sur les montagnes, et deviennent tourmentées et bien noires. Le vent se renforce. L'évolution est décidément bien capricieuse.

Surprise à 19 h 40, alors que je regarde le sud-ouest, direction lac, un gros coup de tonnere éclate "dans le dos"... Les nuages noirs au-dessus des montagnes commencent à produire des coups de foudre secs.

Rapidement les nuages s'assombrissent aussi sur le lac. A 19 h 47 une brutale rafale fait s'envoler plein d'objets autour de la maison ! Les nuages noirs défilent à toute allure.

La pluie arrive vers 19 h 50, accompagnée de quelques coups de foudre bien proches.

La température a bien fraîchi, passant de 32°C avant l'orage à 13°C après !

 

Une rafale de 108 km/h a été enregistrée à Chambéry.

 

Voici ma vidéo:


 

 


20 juin 1994 - En soirée le ciel est assez menaçant - bien qu'il ne fasse pas chaud - mais il ne se produit aucun orage.

24 juin 1994 - Soirée orageuse

Dans l'après-midi, alors qu'il fait très chaud, je vois que sur le Jura il y a de très beaux cumulus congestus.

Quand je rentre du travail, vers 18 heures, le ciel s'est caché dernière les panaches nuageux. Un premier orage se fait entendre sur le Jura, mais reste à distance.

Sur le coup de 20 heures, un orage bien plus sérieux passe sur l'ouest lausannois, avec de bons coups de foudre, et une averse torrentielle mêlée d'un peu de grêle.

Vers 21 heures, voyant que le temps reste orageux, je décide de prendre mon camescope et de me rendre à Saint-Légier, pour essayer de filmer à nouveau un orage.

Il y a encore un petit orage à la tombée de la nuit, mais ça ne donne pas grand-chose en vidéo. Je retourne alors à Prilly. La nuit est plutôt calme, j'en profite pour aller voir les concerts de la Fête à Lausanne.

 

25 juin 1994 - Encore une journée orageuse...

La journée est chaude et lourde. Dans l'après-midi, je me rends du côté d'Orbe pour rendre visite à un ami, et montrer pour la première fois mes vidéos d'orages...

Pendant que je suis là-bas, il y a un orage qui passe même assez près, en direction du Jura, en toute fin d'après-midi...

 

26 / 27 juin 1994 - En début de nuit, il est possible d'observer une belle activité orageuse très lointaine, en direction du Jura.

27 / 28 juin 1994 - En début de nuit, le temps est menaçant, avec de brèves mais subites averses; je n'ai pas observé d'éclairs.

28 et 29 juin 1994 - Il y a de nombreuses formations cumuliformes sur les reliefs au plus chaud de la journée.

 

1 au 2 juillet 1994 - la "nuit des bombes" !

Le vendredi 1er juillet est une journée caniculaire (34.3°C à Lyon, 31.8°C à Genève).

Le soleil a brillé sans partage toute la journée, il n'y a que des petits cumulus inoffensifs sur les reliefs.

En soirée je me rends à Vevey, où il y a la fête des écoles, et faire un ou deux tours dans les manèges. Le nuit descend et la chaleur est moite. Dans le ciel, seuls quelques bancs de cirrus semblent "troubler" la clarté du ciel...

Puis avant minuit, je rentre à la maison, à Prilly.

Plus tard dans la nuit, je suis brusquement tiré du sommeil par des coups de tonnerre; comme souvent quand je suis surpris la nuit, je rechigne à me lever. Il ne m'est même pas venu à l'idée de prendre mon camescope pour filmer l'orage !

Mais cette fois l'orage semble vouloir "bombarder" Prilly ! Alors qu'il ne tombe pas une goutte, ce sont d'effroyables détonations qui s'abattent sur la ville. De nombreux coups de foudre tombent vraiment très près. Pour la photographie, une telle débauche d'électricité  doit être une véritable aubaine...

Pendant près de 10 minutes, l'orage canarde "sec", puis enfin les eaux du ciel se libèrent, d'un coup, et pas qu'un peu... L'averse torrentielle essaie de faire autant de bruit que le tonnerre !

Un quart d'heure après, tout s'arrête.

Le matin du 2 juillet, le soleil se lève dans un ciel tout bleu, sans le moindre nuage, comme s'il ne s'était rien passé !

 

2 / 3  juillet 1994 - La journée du 2 juillet est à nouveau caniculaire (34.3°C à Genève, 33.7°C à Lyon).

Un orage se développe en fin d'après-midi le 2 juillet  plus ou moins sur la Broye; vu de Saint-Légier, la structure orageuse est belle à voir, et le panache masque le soleil.

Vers 22 heures, il y a une petite averse, dans une ambiance moite.

Je n'ai pas noté d'orage dans la nuit du 2 au 3 juillet, mais il est probable que des orages nocturnes aient concerné certains points du Bassin lémanique.

 

4 / 5 juillet 1994

La canicule se poursuit; en soirée du 4 juillet, les voiles nuageux sont plus importants, et l'ambiance est quelque peu instable.

En fin de nuit, à 5 heures, il y a une très violente averse à Prilly, qui dure 10 minutes, mais sans le moindre coup de tonnerre.

Le ciel redevient plus clair après.

Le 4 juillet, l'Espagne bat son record de chaleur avec 47.2°C à Murcia.

 

12 juillet 1994 - En soirée, vers 20 heures, il y a un petit orage entre Nyon et Morges.

 

 

14 juillet 1994 - Vague orageuse d'une intensité inouïe !!

Parmi les nombreux orages que j'ai connus, je pense que celui-ci tient la palme en matière "cumulée" d'intensité, de violence et de durée...

Le matin est ensoleillé, et il fait déjà chaud; la température n'est pas descendue en-dessous de 20°C la nuit.

Assez rapidement, il y a des bancs d'altocumulus préorageux, et la convection démarre dès le matin.

Il est à peine 11 heures que j'entends le premier grondement de tonnerre, alors que je suis au travail à Prilly. Un premier orage passe à côté et lâche quelques gouttes au passage.

Le soleil revient rapidement; et l'ambiance devient "tropicale" et lourde à souhait !

Vers 14 heures, alors que je suis retourné au travail, j'aperçois les structures orageuses qui se multiplient sur le Jura; quelques coups de tonnerre se font entrendre au loin.

A 15 h, tout semble s'accélerer, le soleil se cache, et les nuages deviennent nombreux au zénith, ça pourrait vite se gâter.

15 h 30: l'orage est déjà là ! Le tonnerre gronde de plus en plus, puis c'est une magnifique averse, torrentielle, avec des grêlons, qui s'abat sur Prilly. Dans la foulée, un gros "boum" ! Un impact tombe derrière à moins de 200 mètres... L'orage s'éloigne ensuite en partant vers le nord-est.

16 h 30: le soleil refait une apparition, mais plutôt brève. Un nouvel orage passe à côté.

18 h : je sors du travail, et j'ai 15 minutes à pied pour rejoindre la maison; entre temps je vais porter le courrier à la boîte aux lettres. Il ne plus pas pour l'instant, mais ça risque d'arriver assez vite; de plus je n'ai pas de parapluie...

J'ai juste le temps de mettre les enveloppes à la boîte qu'une grosse averse est là; je vais me "réfugier" au centre commercial juste à côté le temps que ça passe. Puis je profite d'une autre accalmie pour rejoindre mon appartement.

19 h 00: il pleut modérément, mais tout l'horizon sud-ouest semble "barré" par une grosse masse sombre, d'où le tonnerre gronde en abondance, ce qui laisse augurer que les orages sont encore loin d'avoir dit leur dernier mot...

19 h 30: la situation évolue lentement, mais le front orageux s'approche; la pluie a momentanément cessé mais le ciel est noir d'encre au sud-ouest; les coups de tonnerre se rapprochent.

19 h 50: la pluie commence à tomber, de plus en plus fort. Les éclairs sont nombreux, il couvrent tout le sud-ouest, et  les plus proches tombent à moins de 1 kilomètre. Pas de doute, je vais prendre cher... Pour mon camescope, malheureusement les batteries sont à plat, et je n'ose pas les charger maintenant en plein sous l'orage...

20 h 00: c'est la folie ! A deux reprises, j'ai l'impression que la foudre est tombée sur mon immeuble ! ça fait une impression très bizarre quand on n'a pas le temps de réagir après le flash et que la détonation tombe exactement en même temps, sans aucun décalage !

Je pense qu'une bonne trentaine d'impacts ont dû tomber à moins de 1 kilomètres pendant cette salve orageuse.

L'orage poursuit sa route vers le nord-est, il y a moins de foudre mais la pluie diluvienne persiste.

21 h 00: C'est l'accalmie, le tonnerre gronde encore fréquemment, mais au loin.

22 h 00: une nouvelle zone d'orage s'est formée sur le lac, mais cette fois-ci elle passe à côté et se dirige plutôt vers le Haut-Lac.

Le reste de la nuit est plus calme.

Le matin du 15 juillet, le soleil se lève dans un ciel sans aucun nuage !

 

Les dégâts sont très nombreux à Lausanne, que ce soit la foudre, la pluie torrentielle ou les rafales. La gare de Lausanne est complètement inondée. Les orages ont été très violents sur à peu près sur tout le Léman.

Plus à l'ouest il y a de gros dégâts dus à la grêle dans les Dombes et à Lons-Le-Saunier.

 

19940714

 

 

18 / 19 juillet 1994 - Nombreux orages en journée, et dans la nuit

Le lundi 18 juillet le temps est lourd dès le matin. Il fait déjà 21°C au lever du jour. Le ciel est déjà noir à 7 h du matin, avec quelques coups de tonnerre et quelques gouttes, à Prilly.

Le soleil revient ensuit pour la journée, dans une ambiance moite.

Le ciel se charge assez tôt dans l'après-midi; un premier orage éclate au nord-ouest vers 16 heures.

Après une éclaircie, de nouveaux orages surviennent vers 19 heures; deux orages amènent de brèves et fortes averses, mais ils sont relativement peu électriques.

Puis il y a quelques éclaircies au crépuscule, avant le retour de violentes averses vers 23 heures, mais sans activité électrique.

En milieu de nuit, je me fais réveiller par une nouvelle averse, aussi sans éclairs.

Puis un orage se fait entendre, plutôt en fin de nuit. C'est très certainement un orage peu mobile car le tonnerre gronde pendant une bonne heure et demie sans qu'il y ait de pluie à Prilly. L'orage "reste à distance".

Pour terminer, encore une très brutale averse au lever du jour, vers 6 heures.

 

19 juillet 1994 - Le temps est changeant et plus frais; il y a de rares coups de tonnerre vers 14 heures, puis vers 21 heures.

 

23 / 24 juillet 1994  - Trois orages...

Le premier orage se fait entendre très tôt, le 23 juillet, à 7 h 30 du matin. Le tonnerre grommelle au loin pendant une demi-heure.

Il y a un peu de soleil le matin, mais il se cache assez rapidemnt derrière d'épais voiles nuageux.

Avec la famille nous nous rendons à Ecuvillens, en Gruyère, pour faire un tour en hélicoptère avec mon frère au commandes. J'en profite pour prendre mon camescope. Nous faisons un tour de près d'une heure.

Mes prises de vue ne sont pas terribles, le ciel couvert et la brume donnent un rendu bien fade.

En fin d'après-midi, après un moment de soleil, il y a un autre orage, peu intense et assez éloigné.

Finalement, c'est vers minuit qu'il y a le meilleur orage de la journée. Même s'il est très éloigné, sur le Jura, le spectacle des éclairs est très beau.

 

24 juillet 1994 - Deux orages...

Deux orages, assez faibles, se produisent en soirée, vers 17 h puis vers 20 h. Après l'orage il y a un bel arc-en-ciel.

25 juillet 1994 - il y a une nouvelle fois de l'orage, en fin d'après-midi, mais d'assez faible intensité.

 

28 / 29 juillet 1994 - Soirée et nuit superbement électriques - 74713 impacts de foudre sur la France

Après une chaude journée quoique nuageuse, le jeudi 28 juillet, le temps devient orageux en soirée.

Dès 19 heures le tonnerre commence à gronder, puis de nombreux orages se succèdent le long du Jura; la région lausannoise reste au sec.

Entre 21  et 22 h un autre orage passe cette fois-ci sur la région lausannoise; il donne peu de précipitations et peu d'impacts de foudre, mais par contre l'intérieur des nuages semble s'illuminer en permanence... La température n'a que peu baissé sous l'averse, puisqu'il fait encore 22°C.

De 22 heures quasiment jusqu'à minuit, pendant près de deux heures, le spectacle est étonnant; il ne pleut plus, mais le ciel est sillonné de longs et fréquents éclairs internuageux, qui "n'hésitent" pas à passer au zénith !

La fréquence des éclairs est si élevée que le tonnerre gronde en continu, à la manière d'un moteur d'avion...

 

19940728

 

 

Il y a eu 74'713 impacts de foudre sur la France ce jour.

Voici une autre vidéo qui a été réalisée près de Grenoble - où il y a aussi eu des éclairs internuageux (la vidéo comprend aussi l'orage du 31 juillet)

 

 

 

29 / 30  juillet 1994: Il y a un fort orage en début de nuit à Montreux; la région lausannoise est plutôt épargnée.

 

31 juillet 1994 - Bel orage en soirée - ma quatrième vidéo

Une nouvelle fois le temps devient orageux en soirée !

Après avoir "loupé" les "éditions" précédentes, cette fois j'ai mon camescope en main.

Je me déplace vers Saint-Légier l'après-midi.

Vers 19 heures le ciel se charge, et il y a quelques faibles averses, d'abord sans orage.

Puis l''orage commence à gronder au loin au sud-est, en direction du Valais, vers 19 h 30.

Vers 20 heures un autre orage éclôt sur les préalpes vaudoises. A 20 h 30 un violent coup de vaudaire se met à souffler.

De très beaux éclairs internuageux, puis de très beaux impacts, tombent entre 5 et 10 km vers le sud-est.

Après une accalmie, il y a encore un autre orage qui peut être observé au loin en direction du Jura, vers 23 heures.

 

Voici ma quatrième vidéo d'orage

 

 

6 / 7 août 1994 - Canicule et orages lointains

La journée du 6 août est l'une des plus chaudes de l'année (34°C à Genève et à Lyon).

Alors que je suis en train de me déplacer à Monthey pour chercher une table de mixage, il y un orage localisé sur les montagnes du Chablais.

Peu avant minuit, alors que je suis en train de me diriger de Montreux à Lausanne, en passant par Vevey, l'ambiance à l'horizon est électrique, avec des orages lointains.


7 / 8 août 1994 - Nuit très électrique !

La journée du dimanche 7 août est très chaude et lourde.

Un premier orage, assez éphémère, se fait entendre à midi à Prilly.

Vers 18 heures, je me suis déplacé à Saint-Légier; un autre orage éclate sur les reliefs; le tonnerre se fait entendre et le panache nuageux cache momentanément le soleil.

La soirée est calme, mais vers 23 heures, comme la veille, l'horizon est "trahi" par la présence de nombreux flashes lointains, témoignant de l'activité de plusieurs orages.

Vers 3 heures du matin, j'entends une première fois le tonnerre gronder; l'orage reste au loin mais se fait entendre assez longtemps, je reste à moitié endormi dans un "demi-rêve" où l'orage s'intègre et où il est question de poivre...

Vers 4 heures le tonnerre se rapproche; cette fois je vais aller jeter un coup d'oeil; le spectacle est splendide avec une décharge toutes les 3 secondes. Il y a une très forte averse mêlée de quelques grêlons.

Après le passage de l'averse le tonnerre continue à gronder avec insistance, jusqu'au lever du jour...

 

Il y a eu un article consacré à la météo et aux orages, dans L'Illustré, la semaine suivante. L'image radar montre l'orage de la nuit du 7 au 8 août.

19940807 158

 

8 / 9 août 1994 - Après la longue nuit d'orage, ce lundi 8 août, il y a encore un peu d'orage vers 10 heures. Puis le soleil revient généreusement avec la chaleur, un peu moins pesante que les jours précédents. Dans l'après-midi les cumulonimbus sont très massifs sur le Jura, et quelques coups de tonnerre lointains se font entendre.

Vers minuit, lorsque je rentre de Montreux vers Prilly, il y a à nouveau des flashes lointains; les orages nocturnes sont "de service" pour la troisième nuit consécutive...


10 août 1994 - la "tornade dans un verre d'eau"

Un article annonçant un très gros rique de tornade pour ce 10 août a fait le "buzz" dans les médias...

Ce mercredi 10 août un front froid est attendu, avec à l'avant un fort risque orageux.

Après quelques heures de soleil et un temps déjà chaud le matin (minimale de 21°C à Prilly), le ciel se couvre dès la fin de la matinée.

L'orage arrive assez tôt dans l'après-midi, avec quelques bons coups de tonnerre et de fortes averses, mais en fin de compte rien de si méchant.

 

19940810

 

Certains secteurs ont été servis davantage, ainsi il y a une rafale de 104 km/h à Ambérieu, et il y a eu une grosse grêle à Delémont.

 

11 août 1994 - Très violente bourrasque de vent et de pluie vers 18 heures, mais sans le moindre coup de tonnerre.

13 août 1994 - Il y a quelques coups de tonnerre en soirée.

 

 

16 / 17 août 1994 - Nouvelle nuit d'orage !

Je ne compte plus les nuits d'orages en 1994 tant elles sont nombreuses et électriques... Mais celle-ci est particulière car c'est la dernière nuit avant mon départ pour une semaine à Londres. Pour le sommeil, c'est plutôt raté !

 

La journée du mardi 16 août est splendide, avec un soleil de plomb, un ciel bleu intense et un paysage très limpide. La chaleur a été écrasante en Provence, ici, la chaleur est plus modérée (29.7°C à Genève, 31.7°C à Lyon).

Vers 1 h 40, le tonnerre commence à gronder au loin; au début, je ne suis pas encore entièrement réveillé, et comme le 8 août, je suis en "demi-rêve" où l'orage s'intègre au rêve... cette fois il est question de Putney, un quartier londonien...

Mais l'orage s'intensifie et cette fois-ci je me réveille; je vais au balcon et essaie même de filmer avec le camescope; il y a quelques coups de foudre assez proches, et une violente averse, mais le rendu de la vidéo n'est pas terrible.

 

17 août 1994 - De l'orage pour mon premier voyage en avion !

Après une nuit assez courte en raison de l'orage, je me prépare pour mon séjour à Londres. Vers 6 h 30 j'entends quelques coups de tonnerre un peu avant de quitter la maison.

Après avoir pris le train, j'arrive à l'aéroport de Genève-Cointrin vers 8 h 30.

Il y a une bonne heure d'attente dans le hall d'embarquement. A travers la grande baie vitrée il y a une belle vue sur la piste et le Jura en arrière-plan.

Le ciel se noircit, et voilà qu'un orage se montre, juste quelques minutes avant de prendre l'avion !

L'orage passe à quelques kilomètres de l'aéroport, en longeant le piémont du Jura, du sud-ouest au nord-est, lâchant quelques jolis éclairs au passage. Le temps reste sec à l'aéroport.

L'avion peut finalement partir. Il n'y a plus d'orage mais les bases nuageuses sont quand même bien menaçantes.

Après le décollage, le moment "piquant" arrive quand l'avion pénètre dans les bases nuageuses. De belles turbulences qui donnent une sensation d'être aux manèges.

Après quelques minutes de "purée", les premiers moments de soleil arrivent, et je peux voir la structure des nuages; c'est une vraie "forêt" de congestus, et l'avion ne peut pas tous les éviter... il doit en traverser quelques uns. J'ai nettement senti une "montée" au moment d'entrer dans le nuage, une "descente" dans sa partie centrale et une "remontée" juste avant d'en sortir.

En prenant de l'altutide, nous nous trouvons assez haut pour les éviter. Dès que nous nous éloignons des contreforts du Jura, il n'y a plus de nuages convectifs et le sommet nuageux est plat, archi-plat, mais compact, sur des centaines de kilomètres.

La prochaine trouée n'intervient que dans la Manche, d'où je peux apercevoir la côte anglaise.

 

Le 17 août, un impact septifide (se divisant en 7) a été photographié par Alex Hermant près de Bains (Haute-Loire).

 

17 au 25 août 1994 - Séjour à Londres.

C'est la première fois que je pars aussi loin, et aussi la première fois que je voyage en avion. J'ai logé dans un hôtel près de Kensington Gardens, et me suis fait un programme un peu au jour le jour.

Ma visite préfére a très certainement été le jardin botanique de Kew Gardens !

 

19940821A

 

19940821B

 

19940821C

 

 

21 au 23 août 1994 - Il semble qu'il y ait eu un peu d'orage autour du Léman, pendant mon séjour à Londres, mais apparemment rien de bien méchant. Le 22 août il fait 34.9° à Lyon et le 23 août il fait 31.7°C à Genève.

 

30 août 1994 - Enième retour des orages

Après une semaine d'accalmie, une série de plusieurs jours d'orages est attendue.

Ce mardi 30 août, le soleil persiste jusqu'en fin d'après-midi avec une chaleur modérée.

Le ciel se charge vers 17 heures, un premier coup de tonnerre se fait entendre au loin.

Vers 18 h 30 un orage mieux organisé passe à une dizaine de kilomètres de Prilly.

Vers 19h troisième orage, qui lâche cette fois une brève et forte averse à Prilly.

Par la suite de nombreux orages se succèdent sur le Haut-Lac, laissant la région lausannoise au sec.

Vers 22 heures il y a le dernier orage de la soirée, avec une assez bonne activité électrique, quelques bonnes averses, et surtout un déplacement très lent ("orage escargot"). L'orage finit par mourir sur place.

 

 

31 août / 1er septembre 1994 - Nuit d'orage d'une intensité inouïe !

La journée du 31 août est orageuse dès le matin. Sous de fréquentes averses, pas moins de 4 orages se succèdent entre 8 heures et 11 heures du matin, quand je suis au travail.

L'après-midi est à l'accalmie, mais le soleil n'est présent que vers midi. Toute l'après-midi le ciel est chargé d'un épais voile d'altostratus qui laisse par moment deviner le disque solaire qui filtre à travers. La température peine à monter, pusqu'il ne fait pas plus de 22°C. Cela semble mal parti pour les orages suivants, mais c'est trompeur !

Le ciel est un peu plus dégagé au crépuscule, mais à 21 heures le ciel menaçant en direction de Genève laisse rapidement une nouvelle offensive orageuse.

Le ciel devient d'encre et les éclairs sont nombreux sur un large front. Pas question d'un "orage escargot" cette fois !

Vers 21 h 30 l'orage se déchaîne avec une violence inouïe à Prilly. Comme le 14 juillet, un éclair tombe si près qu'il n'y a aucun décalage entre le flash et la détonation !  Il y a en même temps un déluge "à l'horizontale". Puis l'orage s'éloigne rapidement... Un superbe orage "rondement mené" !

L'orage va rester mémorable aussi dans le milieu du football local. Le match Lausanne - Sion qui se joue au stade de la Pontaise a dû être interrompu, avant de pouvoir reprendre plus tard.

Mais ce n'est pas fini ! Vers 23 heures c'est l'accalmie autour de Lausanne, mais l'horizon sud, derrière Evian, est ponctué d'un forte activité électrique lointaines.

Je vais me coucher, mais vers 1 h 30 le tonnerre commence à gronder avec insistance... je reste d'abord à moitié endormi et à nouveau en "demi-rêve", où l'orage "s'intègre" au rêve, cette fois c'est l'orage "Sherlock's".

Mais là aussi l'orage vient taper avec force; sans atteindre l'intensité de celui de 21 h 30, c'est quand même un déluge doublé de grêle et une activité électrique débordante...

D'autres orages suivent derrière, il n'y a quasiment pas de répit de toute la nuit.

Un peu partout dans le canton de Vaud, les pompiers ont eu une "chaude nuit" en raison des nombreuses inondations, notamment à Lausanne et alentours, à Morges et à Moudon. Un cas de "foudre en boule" a été rapporté du côté de Cossonay.

Le dernier orage frappe quand le jour s'est levé, vers 8 heures, avec une bonne averse, peu après avoir rejoint le job.

 

 

1er / 2 septembre 1994 - Encore de l'orage toute la nuit !

La météo a prévu un temps très maussade et pluvieux pour ce 1er septembre, sans éclaircies.

Mais entre 11 h et 15 h  le soleil brille, une belle éclaircie pas prévue; voilà qui risque de donner un peu d'énergies pour de nouveaux orages...

Un premier orage sévit vers 16 heures, assez rapide mais peu actif, il y a juste une petite averse à Prilly. Le ciel reste couvert en soirée, avec quelques petites pluies.

C'est à 22 heures que le tonnerre se met à nouveau à gronder. D'abord de manière isolée, puis la pluie se renforce.

Un "orage d'automne" se met en place, avec sont lot de pluie persistante et forte, et son tonnerre toutes les quelques minutes pendant des heures et des heures.

Cela va durer toute la nuit; il y a quelques belles détonations; le vrai "orage-qui-rend-fou" pour qui veut chercher le sommeil...

Le vendredi 2 septembre, l'activité orageuse est épuisée, la journée est maussade et bien plus fraîche, avant le retour du beau temps.

Il et tombé au total  39.6 mm à Genève pour cet épisode du 30 août au 2 septembre.

 

8 septembre 1994 - La Journée est très pluvieuse avec de rares coups de tonnerre en fin d'après-midi. Vers 22 heures il y a un orage secondaire, accompagnée d'une violente bourrasque et de quelques bons coups de foudre.

Il tombe 37.7 mm à Genève.


12 septembre 1994 - Nouvel orage d'automne

Le soleil qui brille le matin va vite céder sa place aux nuages.

Dès 10 h 30, le ciel devient d'encre et le tonnerre gronde; après une brève averse de grêle, c'est le déluge. Pendant près de deux heures ça va gronder toutes les quelques minutes.

Vers 14 heures il y a une accalmie avec un ciel plus lumineux, mais ça va vite tourner à nouveau à l'orage.

De 15 h à 20 h il y a de l'orage pendant 5 heures d'affilée, avec une pluie forte et persistante, encore un "orage d'automne".

 

Il tombe 88.6 mm à Ambérieu et 57.6 mm à Genève. Le cumul est de 190 mm pour le mois de septembre à Genève.

 

15 septembre 1994 - Pluie froide et coups de tonnerre

Le matin il pleut à verse et il y a 2 gros coups de tonnerre à 9 heures.

En journée le temps est moins pluvieux, mais très venteux. La pluie reprend en soirée, avec à nouveau de bonnes intensités.

Vers 22 heures, alors qu'il fait 7°C à peine, il y a des éclairs ! Je suis entrain de rentrer à Prilly depuis Vevey, et j'ai une mauvaise surprise, les essuie-glace se bloquent !

Il y a encore de fortes averses dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec le froid, la neige s'abaisse à 1600 mètres.

 

15 au 20 septembre 1994 - Très froid !

Le temps est particulièrement glacial pendant six jours. La journée du 18 septembre est la plus froide à Prilly, avec à peine 4°C le matin et pas plus de 9°C l'après-midi. Il neige jusqu'à 1400 mètres.

 

23 septembre 1994 - Foehn dans les vallées alpines.

Il fait une température minimale de 16.3°C à Chamonix. La veille il y a eu une rafale de 79 km/h.

 

2 / 3 octobre 1994 - Orage en fin de nuit

Les 1er et 2 octobre, sous le soleil et la chaleur, il y a de nombreux cumulus.

Le temps se gâte dans la nuit du 2 au 3 octobre avec l'arrivée d'un front froid. Les premières averses, très drues, surviennent vers 1 heure du matin.

En fin de nuit, il y a à nouveau de très violente averses, et cette fois ci le tonnerre s'en mêle.

La journée du 3 octobre est pluvieuse et plus fraîche.

 

6 au 8 octobre 1994 - Record de première gelée la plus précoce... ou de première gelée la plus tardive !

La bise amène des nuits particulièrement froides !

Les matins des 6 et 7 octobre j'ai relevé 0°C pile à Prilly.

Ainsi les secteurs qui ont eu un minimun négatif battent parfois un record de précocité pour la première gelée !.

Mais les secteurs qui n'ont pas eu de minimum négatif devront quasiment attendre Noël pour avoir la première gelée !

Genève a eu une gelée à -0.2°C le 8 octobre.

 

22 au 26 octobre 1994  - le temps est agité, venteux, et parfois très fortement pluvieux.

31 octobre 1994 - Très doux ! Il fait 21.9°C à Genève et 22.4°C à Lyon, sous un soleil splendide.

Du 3 au 5 novembre il fait gris et doux.

Le 5 novembre il tombe 11.5 mm à Genève, mais 52.4 mm à Lyon. Il y a de très fortes pluies sur le Massif central et les Cévennes.

Le Rhône est en crue.

 

18 novembre 1994 - La neige à Brigue. Alors que je me trouve en cours de répétition au col du Simplon, nous sommes descendus à Brigue en fin d'après-midi. Le retour en soirée au col se fait dans des conditions très délicates car il y a une averse de neige très subite. De nombreux camions sont arrêtés sur le bord pour chaîner...

Lorsque je prends le train le lendemain matin, il y a près de 5 cm de neige à Brigue, alors qu'à Sion la limite de la neige n'est pas descendue en-dessous de 1500 mètres.

 

30 décembre 1994 - Tempête

Le temps est très pluvieux et surtout très venteux, dans un vigoureux flux d'ouest.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L'année 1995

 

2 au 8 janvier 1995 - Episode neigeux et vague de froid

Le 2 janvier est une journée de forte neige autour du Léman, surtout sur sa partie est.

Le matin du 3 janvier je relève 17 cm à Prilly, mais à Saint-Légier la couche a atteint 47 cm !

 

19950102

 

10 janvier 1995 - Le redoux est très pluvieux, il tombe 68.0 mm à Chamonix, 33.6 mm à Genève.

 

12 au 16 janvier 1995 - Nouvelle courte vague de froid

La neige est encore très abondante sur l'est lémanique, mais aussi dans le Chablais vaudois et dans le Bas-Valais.

 

18 janvier 1995 - Il y a une rafale à 115 km/h à Lyon.

 

22 au 25 janvier 1995 - Tempêtes en série

Les perturbations atlantiques sont particulièrement vigoureuses et se succèdent les unes aux autres, avec fortes pluies et vent tempétueux. C'est un vrai carnage pour les parapluies !

 

26 janvier 1995 - Tempête et orage spectaculaire en soirée !

Après quatre jours de tempête, surprise ce matin du jeudi 26 janvier.   Le ciel est parfaitement     dégagé !

Les couleurs de l'aube sont splendides, avec en plus la conjonction entre la lune décroissante et deux planètes.

Mais les nuages reviennent assez rapidement; durant la journée, le ciel est assez tourmenté avec par moment des averses et un peu de vent de sud-ouest. La douceur est de mise avec près de 12°C.

En fin d'après-midi, les nuages ont une composante encore plus instable, d'aspect assez peu habituel en hiver, avec par endroit des trouées de ciel bleu turquoise.

Je sors du travail à 18 heures; la nuit est tombée, il y a un quart d'heure de marche jusqu'à la maison. C'est alors que je vois des éclairs sur ma droite !    Un orage est en approche par le sud-ouest !

Je presse le pas, met les quelques enveloppes dans la boîte aux lettres, et sous les premières gouttes, ouvre le parapluie.

Mais seulement quelques secondes plus tard, une rafale très brutale arrive ! Mon parapluie qui avait "héroïquement" survécu aux tempêtes de lundi et de mercredi rend l'âme, il est littéralement déchiqueté... Je n'ai guère de choix que de me réfugier dans un hangar le temps que ça passe.

Le vent est si fort que des cartons volent sur la route... Quand le vent commence à faiblir, c'est l'averse qui est diluvienne; je dois encore attendre vu que je n'ai "plus" de parapluie. Mais l'activité électrique est aussi remarquable, il y a de gros et nombreux coups de tonnerre.

Quand ça se calme un petit peu je peux rentrer, mais je me fais quand même tremper...

Plus tard dans la soirée, je me rends à Vevey pour aller voir un concert. Il y a encore quelques averses mais le vent souffle toujours fort. Sur le lac les vagues sont énormes.

 

La tempête a causé de gros dégâts sur toute la région. J'ai pu voir de nombreux arbres brisés dans les bosquets non loin de Prilly. Il y a eu une rafale à 117 km/h  à Lausanne, 123 km/h à Bursins,  115 km/h à Chambéry, 108 km/h à Besançon.

 

19950126

 



16 février 1995 - Violente tempête matinale, avec des coups de tonnerre vers 7 heures et des pluies diluviennes; plus tard vers 9 heures il y même quelques grêlons.

Il y a une rafale de 133 km/h à Chambéry.

26 février 1995 - Le ciel de traîne est très actif; il y a une averse de grêle vers midi à Saint-Légier.

19 mars 1995 - Le temps en soirée est tempétueux; la température chute brusquement de 10°C à 1°C.


27 mars 1995 - Après une journée très pluvieuse, le temps s'agite brutalement en pleine sortie du travail: bourrasque et tonnerre, puis rapidement la pluie tourne en neige ! Du 27 au 31 mars le temps est par ailleurs très hivernal !

 

1er et 2 avril 1995 - Redoux spectaculaire !

La journée du 31 mars est glaciale; à Prilly il gèle fortement la nuit et il ne fait pas plus de 3°C l'après-midi. Le matin il a même fait -22°C à La Brévine. Le 2 avril sous le soleil on atteint presque les 20°C !  Le 3 avril il fait même 22.8°C à Genève.

2 au 7 avril 1995 - Beau temps chaud. Le 5 avril il y a de beaux cumulus bien développés.

 

21 avril 1995 - Il tombe 40.4 mm à Lyon, mais seulement 0.1 mm à Genève.

29 avril 1995 - Il y a un orage en début de soirée, alors que je me trouve à Genève, au salon du livre.

 

1er au 11 mai 1995 - Le temps est très ensoleillé, et chaud, surtout du 6 au 9.

Le 6 mai il fait 26.5°C à Genève et 27.3°C à Lyon.

 

8 mai 1995 - Après une journée très chaude, il y une brève et forte averse vers 18 heures à Lausanne, alors que je me rends à mon cours de chant.

Plus tard dans la soirée, vers 21 heures, il y a un orage lointain.

 

12 mai 1995 - Orage et chute de température

Changement de décor ! Après 11 jours splendides, le matin 12 mai est bien pluvieux; puis après une accalmie, ça reprend de plus belle en soirée, dès 19 heures, avec un orage très pluvieux; la pluie tombe à verse toute la soirée et la nuit suivante, avec une très forte baisse de température.

 

13 mai 1995 - La neige aux Saints de glace !

La pluie ne cesse de tomber toute la matinée. Il fait à peine 4°C à Prilly.

Je me rends à Saint-Légier, et là, à 600 mètres, la neige fait son apparition; d'abord gorgée de pluie, puis c'est de la neige seule qui tombe pendant plusieurs heures ! Le gazon blanchit un peu et il y presque un centimètre...

Ainsi, à 15 heures, en plein après-midi d'une mi-mai, il fait à peine 1°C !

Il ne fait pas plus de 5.5°C à Lons-le-Saunier.
 

19950513

 

18 mai 1995 - Il y a un peu de tonnerre en fin de matinée, puis en soirée, au cours d'une journée pluvieuse.

25 mai 1995 - le jeudi de l'ascension, après une belle matinée, le ciel se charge en fin d'après-midi. Il y a de fortes averses en soirée. Je n'ai pas entendu le tonnerre, mais ce n'est pas impossible qu'il y ait eu de l'orage.

29 mai 1995 - Ciel menaçant, nombreuses averses, mais sans orage entendu.

1er juin 1995 - Après une journée fraîche et très pluvieuse (pas plus de 13°C), il y a quelques éclairs lointains vers 22 heures.

5 juin 1995 - Il y a un peu d'orage en soirée.

10 au 13 juin 1995 - Le temps est médiocre et très frais, avec de fréquentes averses, un peu comme en juin 1987.

Le 12 juin les averses sont très fortes.

17 / 18 juin 1995 - Il y a une brève et forte averse en début de nuit.

21 juin 1995 - La chaleur s'accentue; il y a pas mal de convection; pas impossible qu'il y ait eu de l'orage.

23 / 24 juin 1995 - Tempête de neige en montagne

Alors que je me trouve en cours de répétition à Guetsch, près du col de l'Oberalp, à 2300 mètres, il y a une tempête de neige dans la nuit, avec près de 5 centimètres.

 

28 juin 1995 - Fort orage à Montreux

La chaleur revient en force pour les derniers jours du mois de juin. Alors que je me trouve toujours dans le massif du Gothard, il m'a été rapporté un fort orage à Montreux en soirée.

 

1er juillet 1995 - Violent orage à Lausanne, averse "tropicale"

De retour pour le week-end sur la région lausannoise.

La journée est chaude et lourde à souhait.

Un premier orage éclate vers 17 heures, il concerne surtout l'est lémanique et tangente Lausanne par l'est.

Vers 18 h 30, un second orage, plus fort, suit également le même chemin et tape sur la région de Montreux. Lausanne reste une nouvelle fois au sec.

A 20 heures, le troisième orage arrive et cette fois-ci il est pour nous: violents coups de foudre et pluie tropicale ! C'est le premier "gros orage" de la saison estivale ici.

Le reste de la soirée est calme; notamment pour les Fêtes de Lausanne où je vais voir quelques concerts.

 

2 juillet 1995 - Temps lourd et orageux

Il fait lourd ce dimanche 2 juillet, il y a trois averses entre 10h et 14 h, sans orage. Le reste de l'après-midi est ensoleillé.

Il est probable qu'il y ait eu des orages dans la nuit du 2 au 3 juillet, alors que je suis reparti pour le Gothard faire ma dernière semaine militaire.

 

3 juillet 1995 - Orage sur le Gothard

Il y a un orage qui s'abat sur le massif du Gothard, alors que je me trouve à Guetsch. Les éclairs sont assez dispersés, mais le coup de froid est sensible. Les sommets sont blanchis jusqu'à 2700 m.


8 / 9 juillet 1995 - Orage nocturne

La journée du 8 juillet est très ensoleillée et très chaude, quasiment sans nuages.

Cependant, dans la nuit, vers 1 heure, il y a eu un orage au voisinage de Lausanne; j'ai pu apercevoir les éclairs lors d'une sortie en ville.

Le lendemain matin le ciel est tout bleu, sans aucun nuage...

 

10 / 11 juillet 1995 - nouvel orage nocturne

Alors que je rentre d'une répétition, de Vevey vers Lausanne, il y a des éclairs au loin.

Il y a un bref "orage sec" qui passe près de Lausanne.

Il y a une tornade de faible intensité dans le Val-de-Ruz, dans un secteur non habité à l'ouest de Dombresson.

 

11 / 12 juillet 1995 - Orage en soirée et première partie de nuit.

Le ciel se charge relativement tôt dans l'après-midi.

Vers 19 heures un orage frappe assez longuement le pied du Jura, laissant la région de Lausanne au sec. Alors que j'observe l'orage en étant sur le balcon je constate qu'il y a des guêpes qui rentrent dans le caisson d'un store. En tirant la lanière du store depuis l'intérieur, cela a littéralement explosé le nid de guêpes qui s'y trouvait...

Un autre orage sévit en début de nuit, avec de bonnes averses, mais avec une activité électrique assez dispersée.

 

13 / 14 juillet 1995 - Dans l'après-midi du 13 juillet il y a un peu d'orage sur les reliefs. Vers 20 heures il y a quelques orages autour du Léman, avec des nuages à l'allure "bizarre". Enfin il y a un peu d'orage le matin du 14 juillet vers 6 heures.

14 juillet 1995 - Après une matinée assez pluvieuse, le soleil revient l'après-midi. Un orage faible se fait entendre vers 22 h.

 

22 juillet 1995 - Derecho sur le nord de la Suisse et le Sud de l'Allemagne

La journée du vendredi 21 juillet est la plus chaude de l'année, avec 35.0°C à Genève et 36.2°C à Lyon, sous un soleil implacable et de rares cumulus.

Le matin du 22 juillet, il fait déjà 21°C au lever du jour. Le ciel est bleu impeccable sans le moindre nuage.

A midi, il n'y a toujours pas le moindre nuage et il fait déjà 31°C.

En tout début d'après-midi, les cumulus apparaissent, et très vite il deviennent nombreux et menaçants. Un vent sensible de secteur ouest se lève.

A 15 h, le ciel est entièrement couvert avec des bases nuageuses toujours bien menaçantes.

Puis rien de plus, si ce n'est la chute de température. On passe de 33°C à 16°C en quelques heures, avec seulement trois gouttes, et sans le moindre coup de tonnerre !  En soirée le vent vire au secteur nord.

J'ai longtemps considéré cet épisode comme le pire "flop" orageux jamais vécu.

Ce n'est que bien plus tard que j'apprends qu'un derecho a concerné le nord de la Suisse et le sud de l'Allemagne. La région lémanique s'est trouvée en bordure sud du système.

Il y a eu des rafales jusqu'à 130 km/h dans la campagne bâloise, et aussi une tornade EF1 à Oberhofen en Argovie.

 


26 / 27 juillet 1995 -  Bel orage dans la nuit

La journée du 26 juillet est très chaude (33.7°C à Genève, 35.2°C à Lyon). Vers 21 heures le ciel est passagèrement menaçant avec une averse, mais sans orage. Il fait encore 26°C à la tombée de la nuit.

Lorsque je rentre à Prilly, vers minuit, il y a un orage en approche, avec de magnifiques éclairs bleutés. J'ai juste le temps d'arriver à la maison avant l'averse. C'est alors un très bel orage avec de gros coups de foudre proches et une belle averse torrentielle.

 

31 juillet 1995 - En soirée, alors que je me trouve à Yverdon, il y a une averse localisée , sans orage.

 

4 août 1995 - Très chaud (33.3°C à Lyon). Il y a des enclumes sur le Jura.

5 août 1995 - Très chaud (32.5°C à Genève, 32.9°C à Lyon). Il y a à nouveau des enclumes sur le Jura, mais cette fois-ci le panache cache le soleil sur la région lausannoise et des coups de tonnerre se font entendre au loin.

 

6 août 1995 - Après-midi et soirée orageuse

Le ciel se charge une première fois assez tôt dans l'après-midi, mais sans conséquence, le soleil revient.

Alors que je me trouve à Saint-Légier, vers 18 heures un premier orage se forme sur les reliefs, mais le tonnerre se fait bien entendre.

Un autre orage passe entre 19 h 30 et 21 h, cette fois-ci de manière assez généralisée sur le Haut-Lac. Il y a des pluies soutenues avec une bonne activité électrique, mais l'orage est quand même assez dispersé et surtout très peu mobile. ("orage escargot").

 

7 août 1995 - Il y a un orage modéré en soirée, à Lausanne, vers 19 heures, assez pluvieux, mais d'aspect assez dispersé.

 

8 août 1995 - Violent orage à Vevey

Alors que sur Lausanne l'orage est modéré avec de bonnes averses, très semblable à l'orage de la veille, un orage très violent frappe le Haut-Lac, et surtout Vevey, causant des inondations et endommageant aussi des bateaux.

Le 8 août il tombe 110.0 mm à Besançon.

Il y a un violent orage à Lyon (20.2 mm).

 

11 août 1995 - Très fortes pluies en soirée, mais sans orage entendu.

 

 
13 / 14 août 1995 - Violent orage à Villeneuve - Crue éclair dévastatrice du Pissot

Dans la nuit, un orage localisé sur les hauteurs de Villeneuve fait rapidement monter le Pissot, paisible ruisseau qui dévale les pentes de Malatraix en direction de Villeneuve.

Le torrent chargé de boue, de rochers et d'arbres déborde et ensevelit les vignes et les cultures, puis obstrue l'autoroute A9 et s'amoncelle ensuite dans la zone industrielle de Villeneuve.

Cette crue est sensiblement plus importante que les deux précédentes, intervenue les 21 août 1974 et 9 août 1989.

Paradoxalement, depuis Lausanne, je ne me suis pas rendu compte qu'il y a eu un orage ce soir-là !

 

19950813

 

 

14 au 19 août 1995 - Retour d'est persistant

Une profonde dépression stagne sur les Balkans provoque une longue période de retours d'est. Le temps est bien ensoleillé sur le Léman mais avec une bise persistante et une température juste chaude. L'Ouest de la France, plus en marge de la dépression, a des températures beaucoup plus élevées.

 

20 août 1995 - instable

La veille de mon départ pour Paris, le temps est assez instable sur la région lausannoise. Il y a une forte et brève averse à 11 h du matin, puis un peu d'orage avec d'autres brèves averses vers 16 heures.

 

23 août 1995 - Orage à Paris

Je profite de ma dernière semaine de vacances pour visiter Paris, pour la première fois. J'ai trouvé une petite chambre d'hôtel dans le 15ème, où j'ai la vue sur le sommet de la Tour Eiffel.

Le temps est chaud et lour les trois premiers jours. Dans l'après-midi du 23 août, ça tourne rapidement à l'orage, le ciel se charge de gros champignons cumuliformes, puis le tonnerre se met à gronder.

L'orage dure une bonne heure; avec pas mal d'éclairs internuageux, que j'ai pu voir depuis la chambre d'hôtel.

Le lendemain, en montant à la Tour Eiffel, j'ai pu constater que l'atmosphère a été nettoyée, il est possible de voir très loin alors que deux jours plus tôt, sous la chaleur, la brume était dense.

Je n'ai vraiment pas eu le "réflexe photo" pendant ce séjour...  car je n'ai même pas pris d'appareil   photo !

 

30 août 1995 - Très frais. Il neige jusqu'à 1600 m en montagne. 

Le matin du 31 août il ne fait que 5°C à Prilly. Il fait -1.7°C à Chamonix.

 

3 septembre 1995 - Forte bourrasque en début d'après-midi avec pluie et vent pendant près de deux heures. En début de soirée, nouvelle averse avec un gros coup de tonnerre.

 

7 septembre 1995 - L'orage "Iris"

Le jeudi 7 septembre l'ex-cyclone "Iris" aborde le continent européen. Le ciel est couvert dès le matin, avec quelques rares petits moments de soleil.

ça se gâte à 13 heures avec l'arrive de très fortes pluies, qui vont persister près de 3 heures, avec un orage typique d'automne, des coups de tonnerre espacés pendant le même laps de temps.

Il tombe 35.4 mm à Genève.

 

10 / 11 septembre 1995 - Violente averse en début de nuit, mais sans orage.

11 / 12 septembre 1995 - Violente averse en début de nuit, mais sans orage. Les 12 et 13 septembre sont extrêmement pluvieux.

Il y a une rafale de 97 km/h à Besançon le 11.

 

19 septembre 1995 - Violent orage très pluvieux en soirée

Il y a déjà de fortes pluies en matinée. Après de belles éclaircies en journée, le ciel se couvre en début de soirée.

Je me suis rendu à Montreux pour répéter mes chansons. En ressortant du local, c'est un énorme déluge qui tombe ! Avec de gros coups de foudre en prime. J'ai même un peu flippé, car la Baye de Montreux, qui coule juste à côté, est très grosse, et le local se situe juste à côté dans un sous-sol...  Je retourne à Prilly sous une météo absolument dantesque !

Genève a été plutôt épargné, puis qu'il n'y a eu que 3 mm.

 

25 au 30 septembre 1995  - le temps est glacial !  Le matin du 29 septembre il ne fait que 2°C à Prilly. Le 30 septembre il fait même 1.1°C à Genève.

1er octobre 1995 - Net redoux. La douceur va être quasi permanente tout le mois d'octobre, qui est lui même nettement plus chaud que le mois de septembre !

 

15 octobre 1995 -  Orage stationnaire sur la région lausannoise !

Ce dimanche 15 octobre, j'ai invité la famille chez moi, à Prilly; il fait très beau et même chaud.

Grosse surprise en fin d'après-midi, alors qu'il fait encore du soleil, voilà qu'une forte pluie se met à tomber !

On est en fait en bordure d'un petit cumulonimbus très stationnaire, juste sur la région lausannoise. Le soleil se cache et la pluie tombe même violemment pendant une bonne demi-heure, avec des coups de tonnerre !

Une situation assez surprenante pour une mi-octobre !

 


28 octobre 1995 - Orage remarquable le soir sur le Jura !

Après une journée ensoleillée et très douce, quelle surprise de voir des flashes en direction du Jura, une fois la nuit tombée !

Un très bel orage sévit sur la chaîne du Jura; de plus le sommet du cumulonimbus se dessine très bien dans le ciel étoilé. Encore une situation très inhabituelle pour une fin d'octobre !

Peu avant minuit, il y a une violente averse à Lausanne, mais sans orage.

 

3 et 4 novembre 1995 - Très froid, le matin il fait -7°C à Prilly.

12 novembre 1995 - Très doux, il fait 18°C sur le Haut-Lac, 20°C à Lyon, 21.0°C à Mouthe, 23.2°C à Ambérieu, à l'avant d'une perturbation.

Le ciel est limite menaçant en soirée, avec l'arrivée des premières pluies, mais pas d'orage. Le lendemain, lundi 13 novembre, est très pluvieux.

 

La première quinzaine de décembre est assez froide.

 

17 / 18 décembre 1995 - Violente averse en fin de nuit. Le matin du 18 décembre le ciel est "de plomb".

25 / 26 décembre 1995 - Très fortes pluies le soir, la nuit et le matin. Le 26 décembre la température chute et la neige fait son retour.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L'année 1996

L'année 1996 est assez pauvre en orages sur la région lémanique.

 

7 au 13 janvier 1995 - Sec et doux.

Le 10 janvier il fait une température minimale de 7.0°C à Chamonix.

 

26 janvier 1996 - Fort contraste nord-sud.

Il fait 11.3°C à Lyon mais pas plus de -6°C à Lille.

A Lausanne il fait 2°C avec une averse de neige subite sous le coup de midi.

Il y a de très fortes pluies dans le midi.

 

4 au 8 février 1996 - Froid et neigeux. Il tombe 11 cm de neige à Prilly le soir du 7 février.

 

20 au 24 février 1996 - Il fait à nouveau très froid.

Le 23 février il fait -7.9°C à Genève.

 

2 au 4 mars 1996 - Très froid, forte bise.

 

12 et 13 mars 1996 - Très froid.

Le 12 mars il ne fait pas plus de 2.3°C à Genève.

 

21 mars 1996 - Premier orage de l'année

Le ciel se charge dès midi et devient menaçant; il y a quelques averses et quelques coups de tonnerre vers 21 h.

 

25 mars 1996 - instabilité matinale

Après deux journées très douces, le temps est assez instable le matin, avec une forte averse vers 9 h et une forte rafale de vent vers 10 h, mais sans orage. Le soleil revient franchement avant midi.

 

26 mars 1996 - Orages matinaux

Dès le matin, le ciel se charge de cumulus menaçants. Le permier orage éclate vers 11 heures, le second vers midi, avec quelques fortes averses et des coups de tonnerre épars. Après une éclaircie l'après-midi, nouvel orage faible vers 17 h.

 

3 / 4 avril 1996 - Nuit glaciale - éclipse de Lune

Le ciel est dégagé mais la température est glaciale pour l'observation de l'éclipse lunaire. Minimale de -4°C à Prilly.

 

8 avril 1996 - Un gros coup de tonnerre en fin d'après-midi sur le Haut-Lac pour ce lundi de Pâques.

11 avril 1996 - Très faible orage en soirée sur la région lausannoise.

17 avril 1996 - Temps lourd sur le Léman, averses en soirée vers Lausanne, mais pas constaté d'orage.

29 avril 1996 - Violente averse l'après-midi à Prilly, sans orage entendu.

Il tombe 25.4 mm à Lyon.

 

1er mai 1996 - Trois orages

Premier orage vers 15 heures; temps sec à Prilly, tonnerre audible au loin.

Deuxième orage vers vers 18 heures, plus actif, avec une forte averse.

Troisième orage vers 20-21h, averse nettement plus durable, le tonnerre est espacé mais dure toute l'averse.

 


2 mai 1996 - Ciel de traîne

La matinée du 2 mai le ciel est bleu intense, sans aucun nuage, la température est fraîche.

Mais l'instabilité fair surgir dès midi de multiples petites enclumes. Il y a un orage vers 13 heures et un autre vers 16 heures; en soirée il y a de fréquentes averses sans orage. Le lendemain, 3 mai, il fait très frais et pas plus de 9°C.

 

7 mai 1996 - Gros orage en soirée

Après une journée superbement ensoleillée, le temps se gâte assez subitement vers 19 heures, avec l'arrivée des nuages; un fort vent de sud-ouest se lève.

L'orage surgit vers 20-21 h; à Prilly, il y a de violents coups de foudre proches: Très bel orage en soirée sur Lausanne. J'ai eu quelques coups de foudre bien proches, et une belle bourrasque, alors que j'avais invité un ami jouer un peu de saxophone.

Non loin de la gare de Lausanne, la rafale a emmêlé une bâche dans le pantographe d'un train de marchandises.

 

16 mai 1996 - Après une chaude journée de l'Ascension (25.0° à Genève comme sur le Haut-Lac), il y a du foehn sur le Haut-Lac. En soirée il y a des nuages d'aspect préorageux. Le temps est quelque peu menaçant, mais sans orage.

A noter que ce même jour il fait très froid sur l'ouest et le Nord  de la France: maximum de 7°C à Lille et de 9°C à Rennes.

 

18 mai 1996 - Il y a une rafale de 101 km/h à Lyon, et il tombe 44.8 mm.

 

21 mai 1996 - Après une journée ensoleillée mais fraîche, il y a un orage vers 20 h, avec des coups de tonnerre épars, mais une forte averse et des rafales.

 

27 et 28 mai 1996 - Fortes averses le 27 mai à 11 h; très violente averse le 28 mai à 1 h et à 6 h, mais sans orage entendu.

Il fait très froid dans le nord-ouest de la France, avec même de la neige en Île-de-France.

 

1er / 2 juin 1996 - Nuit électrique

Le ciel se charge dès la mi-journée, et le temps reste longuement couvert l'après-midi avant l'arrivée de l'orage.

Les premières averses arrivent vers 19 h, sans le moindre coup de tonnerre.

En soirée je me rends au Flon pour voir un concert; et ce n'est qu'après celui-ci que je constate de l'orage; l'ambiance est même assez électrique, avec de nouvelles fortes averses.

La journée du dimanche 2 juin est fraîche et maussade; le beau temps et la chaleur reviennent rapidement après.

Il tombe 16.0 mm à Genève le 1er juin et 30.5 mm le 2 juin.

 


7 / 8 juin 1996 - Orages nocturnes sur le Jura

Le 7 juin il a fait 30.6°C à Genève.

Alors que je me trouve dans le nord vaudois, à Epautheyres, vers minuit, il y a de beaux orages bien électriques sévissant sur le Jura; quelques averses atteignent la plaine, mais la température nocturne reste bien chaude.

 

8 juin 1996 - Forts orages sur le Nord vaudois et la Broye en soirée

La journée est à nouveau ensoleillée et chaude, avant de tourner à l'orage en soirée.

Le ciel se charge assez tôt. Du côté de Montreux, où je me trouve, l'orage est assez "dispersé" et peu intense; il y a toutefois des averses assez fortes et assez durables.

En revanche, les orages ont été violents sur le Nord vaudois, et la Broye, où il y a eu des dégâts.

Il est tombé 28 mm à Genève.

 

19960608

 

9 juin 1996 - Quelques orages lointains sur les reliefs des préalpes.

20 juin 1996 - Brève et forte averse à 7 h du matin, sans orage, dans une ambiance chaude.

 

21 / 22  juin 1996 - "Grandes eaux" pour les Fêtes de la musique...

Il y de violentes averses le matin du 21 juin, surtout vers 8-9 heures, mais sans orage.

Le ciel reste très nuageux tout l'après-midi, puis vers 18 heures, il y a un orage très pluvieux, qui dure près de trois heures.

Après une accalmie en début de nuit, nouveau déluge, avec des gros coups de tonnerre à minuit !  Les fêtes de la musique sont très arrosées !

Le 22 juin la température chute à 8°C sous les averses et la neige descend jusqu'à 1700 m.

 

4 juillet 1996 - Alors que je me trouve à Cugy, au-dessus de Lausanne, il y un magnifique arc-en-ciel, après une très longue averse.

 

5 / 6 juillet 1996 - Déluge d'une violence inouïe !

Le vendredi 5 juillet, il y a les premières averses dès le matin, d'abord éparses.

Puis dès le tout début de l'après-midi, les averses se succèdent les unes derrières les autres, entre 13 h et 18 heures, avec pas moins de 4 orages très mouillés !

L'étape du Tour de France de Besançon à Aix-les-Bains se fait sous un ciel d'encre, le déluge et le froid. Il tombe 45.2 mm à Genève et 41.8 mm à Lyon.

La nuit du 5 au 6 juillet il y a de très fortes pluies une bonne partie de la nuit, sans nouvel orage. Les nombreux festivals prennent l'eau...

Mais le plus violent se produit le matin du 6 juillet, entre 7 h et 9 h.

Pendant plus d'une heure, le déluge est absolument monstrueux à Prilly ! Jamais je n'ai vu la pluie tomber avec une telle intensité sur une telle durée !

Genève semble avoir été épargné par les pluies le 6 juillet.

 

19960706

 

7 et 8 juillet 1996 - 30 heures de pluie non-stop

Le temps est plus pourri que jamais... Du dimanche 7 juillet à midi jusqu'au lundi 8 juillet en début de soirée, il pleut sans arrêt, et la température ne dépasse pas 13°C.  Il tombe 59.4 mm à Genève sur les deux journées.

Le 7 juillet il ne fait pas plus de 13.9°C à Genève, 13.8°C à Lyon, et 13.0°C à Ambérieu.

L'étape du Tour de France au Col du Galibier a dû être annulée à cause de la neige.

Les jours suivants, le temps s'améliore progressivement pour retrouver du grand soleil, mais sans chaleur excessive.

 

23 / 24 juillet 1996 - Vague d'orages de midi à minuit...

Alors que le lundi 22 juillet le ciel est d'un bleu intense, ce mardi 23 juillet le ciel est bleu très pâle.

Après une matinée ensoleillée, le ciel se couvre très brusquement à midi déjà. Un premier orage frappe à 13 heures, lâchant quelques bons coups de foudre et une forte et brève averse.

Le soleil revient l'après-midi dans une ambiance lourde. Un second orage passe sur le Jura vers 17 heures et évite la région de Lausanne.

Quelques coups de tonnerre se font entendre au loin vers 21 heures.

En début de nuit, l'ambiance est encore chaude avec 22°C à 22 heures.

Un nouvel orage se déchaîne dans la nuit, vers 1 h du matin, avec de bons coups de tonnerre et une forte averse.

 

Dans la nuit, des orages très violents provoquent des inondations catastrophiques à Chamonix et à Bourg-St-Maurice.  Les orages sont aussi très brusques en Valais Central.

 

19960723

 



27 juillet 1996 - Orages violents et très pluvieux sur le Haut-Lac

Je n'ai pas pu "suivre" cet orage, car j'ai pris le train tôt le matin pour le Valais, direction Zermatt.

Pendant le trajet en train, il y a déjà de nombreux nuages convectifs menaçants. Arrivé à Zermatt, il y a pas mal d'averses, mais sans tonnerre.

Sur le Haut-Lac, à Saint-Légier, il m'a été rapporté que l'orage a été violent, et accompagné d'énormes pluies, l'après-midi et en soirée.

 

1 / 2  août 1996 - Nuit très orageuse !

Un orage particulièrement violent s'abat sur la station de Zermatt, avec de nombreux coups de foudre et une pluie diluvienne. La violence de l'orage m'a presque rappelé celle de la nuit de 1er au 2 juillet 1994 à Prilly.

Le bassin lémanique n'est pas en reste cette même nuit; il m'a été rapporté que la nuit a été très électrique à Vevey, avec de nombreux éclairs, dans une ambiance chaude.

 

2 août 1996 - Orages très pluvieux sur le Léman

Pour mon dernier jour à Zermatt, la journée est lourde, je fais une dernière excursion avant que n'arrive l'orage. Le tonnerre gronde en fin d'après-midi, puis en soirée, avec des averses modérées.

Sur le Léman, il m'a été rapporté que des orages se succèdent dès la fin d'après-midi, et l'ambiance devient sombre et fortement pluvieuse toute la soirée.

 

5 / 6 août 1996 - De retour en région lausannoise. En soirée est dans la nuit, le ciel est d'aspect orageux et menaçant, avec même une averse, mais je n'ai pas entendu de tonnerre.

6 / 7 août 1996 - Violentes averses dans la nuit, mais sans orage entendu.

 


10 / 11 août 1996 - Orages en soirée

Après une journée ensoleillée, et très chaude, le ciel se couvre vers 19 heures. Sentant venir l'orage, j'ai ressorti mon camescope après deux ans d'inactivité (dernier orage filmé le 17 août 1994 juste avant mon départ pour Londres). Je me trouve à Saint-Légier pendant une partie de la soirée.

Le tonnerre commence à gronder à 21 h sur le lac, puis les éclairs deviennent bien visibles. Une grue située sur la maison en contrebas gâche un peu la prise de vue. Une rafale à l'avant de l'orage a fait tourner la grue. L'orage nous arrive dessus avec une intensité modérée.

Puis je  vais ensuite sur Lausanne; la pluie est continue et il y a des coups de tonnerre toutes les quelques minutes. Ce n'est qu'après minuit que ça se calme.  Il y a encore un coup de tonnerre le matin du 11 août à 7 heures.

Il tombe 31.5 mm à Genève.

 

11 / 12 août 1996 - Il y a quelques coups de tonnerre en milieu de nuit lors d'une forte averse.

Le 11 août il y a une possible tornade à Waltalingen (Zurich).

 

19 / 20 août 1996 - Dans l'après-midi du 19 août les cumulus sont très massifs sur les reliefs. Il y a un très bel orage lointain sur le Jura en début de nuit. Le temps reste sec à Lausanne.


20 / 21 août 1996 - Orage et déluge en début de nuit

Le matin au lever du jour il y a des altocumulus préorageux. La journée est assez belle et chaude, mais avec passablement de nuages dès l'après-midi. En soirée le temps reste plutôt calme et sec.

L'orage n'arrive qu'à 23 heures, mais il est assez électrique et  l'averse est diluvienne pendant presque une demi-heure.

Le lendemain, mercredi 21 août, est très pluvieux à Genève, où il tombe 32.6 mm.

 

18 / 19 septembre 1996 - Forte averse en début de nuit entre 22h et minuit, sans orage entendu.

19 / 20 septembre 1996 - Violente averse en fin de nuit, entre minuit et 6 heures, sans orages entendu.

27 / 28 septembre 1996 - Violentes averses en début et fin de nuit, sans orage entendu. Ce mois de septembre s'achève sans le moindre orage !   Ainsi "mon" dernier coup de tonnerre de l'année 1996 a été le 21 août !

1er octobre 1996 - Le vent souffle en force dès la matinée, puis une très forte bourrasque intervient de 15 h à 17 h, sans orage. Le vent a soufflé jusqu'à 150 km/h à Lyon.

21 octobre 1996 - Très fortes pluies le matin, sans orage.

24 octobre 1996 - Doux. Il fait 21.6°C à Lyon.

25 octobre 1996 - Très violente averse en soirée, sans orage entendu.

29 octobre 1996 - Très forte averse le matin vers 6 h, sans orage.

31 octobre / 1er novembre 1996 - Très forte averse en fin de nuit, sans orage.

5 novembre 1996 - Très fortes pluies le matin de 4 h à 11 h, sans orage.

 

11 / 12 novembre 1996 - Après une soirée de foehn violent sur le Haut-lac, très fortes pluies le matin, sans orage. Le jour "met du temps" à se lever !

Il y a eu de l'orage en Val de Saône.

Il y a eu une rafale de 104 km/h à Chamonix le 11 novembre.

Il est tombé 70.8 mm à Lyon et 29.2 mm à Genève le 12 novembre.

 

12 / 13 novembre 1996 - Très fortes averses le matin de 3 h à 8 h, sans orage.

19 / 20 novembre 1996 - Très forte averse dans la nuit, à 1 heure, sans orage entendu. Le 20 novembre le temps est très venteux de secteur ouest, avec de nouvelles fortes averses.

Il y a une rafale de 90 km/h à Lons-le-Saunier le 19 novembre.

23 au 24 novembre 1996 - Alors que le temps est faiblement neigeux à Lausanne, il y a un orage de neige et même de grêle à Villeneuve en cours de nuit. Si le fait ne m'avait pas été rapporté, je ne me serais aperçu de rien...

 

29 novembre 1996 - Très forte neige de redoux !

La neige commence à tomber vers 13 heures à Lausanne, alors qu'il fait bien froid. La neige tient rapidement, et se renforce dans la soirée. Vers 20 heures, la couche atteint 15 cm à Prilly.

C'est alors que la pluie prend le relais; en ville la neige se transforme en gadoue abominable ! Mes chaussures se transforment en piscines...

En Valais le redoux est plus tardif, et il est tombé près de 50 cm, jusqu'à basse altitude ! De nombreux villages sont isolés.

 

13 décembre 1996 - Il tombe 27.3 mm à Genève.

19 décembre 1996 - Très pluvieux. Il tombe 36.1 mm à Genève et 41.2 mm à Lyon.

 

26 décembre 1996 - Vague de froid - Ambiance glaciale !

L'arrivée du froid amorcée le soir de Noël se renforce ce 26 décembre; à Prilly la température ne dépasse pas -5°C sous une bise décoiffante.

Une puissante vague de froid se poursuit les jours suivants; qui est la plus forte depuis au moins celle de février 1991, voire celle de janvier 1987.

 

19961226

 

Le 29 décembre il ne fait pas plus de -4.6°C à Genève et -4.7°C à Lyon.

Le 31 décembre, je participe avec une troupe d'amis à un spectacle pour le réveillon, du côté de Monthey; la neige et le froid rendent le trajet pour le moins chaotique, mais le spectacle s'est assez bien passé.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L'année 1997

1er janvier 1997 -Nouvel an neigeux

Après notre spectacle sur scène pour le réveillon, nous avons passé une nuit improvisée à Choëx, au-dessus de Monthey. Avant de rentrer sur la région lausannoise, nous nous arrêtons dans café, du côté de Vionnaz, ou nous avons improvisé toute une série de chansons, et mis une belle ambiance au passage !

Puis c'est le retour à la maison, les conditions sur les routes restent bien délicates...

Les premiers jours de l'année sont froids et neigeux. J'ai relevé jusqu'à 18 cm de neige à Prilly.

 

19970102

 

En plaine, le mois de janvier 1997 est un mois "sombrissime" !  Avec 4 heures de soleil pour tout le mois à Genève, c'est le mois le moins ensoleillé de tout le XXe siècle...

 

19 et 20 janvier 1997 - Très pluvieux. Il tombe 48 mm à Genève en deux jours.

 

5 février 1997 - Fortes pluies

Il y a une très forte averse en cours d'après-midi, puis à nouveau vers 21 heures. Il me semble avoir entendu le tonnerre vers 15 heures.

 

6 au 10 février 1997 - Le soleil fait mal aux yeux !

Quel changement incroyable ce matin du 6 février !  Après deux mois de temps sombre, gris et "crasseux" en continu, c'est un soleil éclatant qui se lève dans un ciel bleu pur et une atmosphère d'une limpidité extrême !  Cela donne vraiment l'impression de débarquer sur une autre planète !

Il y a un verglas terrible ce matin. Cette situation n'est pas sans me rappeler celle du 3 février 1990.

Du 6 au 10 février le soleil brille sans partage, l'atmosphère est totalement limpide jusqu'en plaine, et il n'y a pas le moindre stratus !

Le 10 février la température se radoucit sensiblement (14.9°C à Genève, 13.6°C à Lyon, 19°C à Saint-Etienne), à l'avant d'une perturbation.

 

13 février 1997 - Violente tempête à midi, avec orage

Le temps est venteux et doux dès le matin, mais le vent s'accèlère très brutalement vers 13 heures, avec une très forte averse et des coups de tonnerre.

Les rafales ont dépassé les 100 km/h en région lémanique. Cette brusque tempête a semé la pagaille dans toute la région.

 

19970213

 

20 au 26 février 1997 - A nouveau très doux. Les 15°C sont souvent atteint l'après-midi.

 

26 février 1997 - Il y a de violentes averses successives dans un vigoureux flux d'ouest; alors que je me trouve à mon cours d'informatique, à Lausanne. Je n'ai pas aperçu d'orage.

Il y a une rafale de 94 km/h à Ambérieu.

 

Mars et avril 1997 sont très ensoleillés et très secs; le temps est très doux dans la première quinzaine de mars; par contre, en avril, la bise très fréquente amène des nuits bien froides.

 

2 au 4 mars 1997 - Très doux ! Le 2 mars Il fait 19.6°C à Genève, et 20.8°C à Lyon, sous un grand soleil.

Le 4 mars il fait 22.6°C à Lyon.

 

12 et 13 mars 1997 - A nouveau très doux.

 

14 mars 1997 - Le temps devient menaçant dès la mi-journée, dans une ambiance douce. Seules quelques faibles pluies surviennent en soirée sur le Léman, sans orage observé.

 

18 / 19 mars 1997 - Chute de température

Le 18 mars la douceur prend encore du "galon", avec 21.8°C à Genève et 22.3°C à Lyon. Mais un front froid vigoureux approche.

Le ciel se charge en fin d'après-midi, en même temps qu'un vent sensible de sud-ouest se lève.

Le matin du 19 mars il y a quelques averses, parfois mêlée de grésil, sans orage, et la température chute à 5°C sous les averses.

 

28 mars 1997 - Averses

Après une nouvelle poussée de douceur, un nouveau front froid aborde la région ce jour de vendredi saint.

Le ciel est chargé dès le matin de nuages instables, puis des averses éparses surviennent sur le coup de midi sur le Léman, dans une ambiance très venteuse. La température chute en soirée.

Dans certaines régions de Suisse romande, les averses ont été beaucoup plus fortes.

 

11 / 12 avril 1997 - Incroyable chute de température dans la nuit !

La journée du 11 avril est très ensoleillée, et même chaude, avec 22°C l'après-midi.

En soirée, il y a au crépuscule quelques nuages à peine menaçants; il fait encore 15°C à 22 heures.

Grosse surprise le lendemain matin, à Prilly, sous un ciel tout bleu, il ne fait plus que 1°C !

La température a chuté de 14°C dans la nuit ! Je n'avais jamais une telle chute nocturne par ciel clair.

 

20 avril 1997 - Nouvelle chute de température

Alors que samedi 19 avril on frôlait encore les 20°C, ce matin du dimanche 20 avril voit le retour des flocons à basse altitude le matin, suivi d'une bise glaciale.

 

21 au 23 avril 1997 - Fortes gelées !

Il y a trois nuits de gel autour du Léman, le matin du 21 avril il fait même -5°C à Saint-Légier. Ces gelées sont assez désastreuses pour la végétation.

 

26 / 27 avril 1997 - la "mousson" !

De premières pluies arrivent tôt le matin du 26 avril. Après une journée plutôt sèche, les pluies reprennent de plus belle en soirée, et surtout dans la nuit du 26 au 27 avril. C'est le "déluge" à Lausanne, après deux mois de sécheresse !

Je n'ai pas entendu d'orage pendant ces fortes pluies.

Il y a eu de l'orage en Val de Saône.

 

28 avril 1997 - Le ciel est très menaçant en soirée, avec de fortes rafales suivi de forte pluie, mais sans orage entendu.

29 avril 1997 - Très brutale averse vers 21 h, mêlée de grêle, mais pas d'orage entendu.

 

3 et 4 mai 1997 - Chaud.

Il fait 25.3°C à Genève et 26.8°C à Lyon.

 

5 mai 1997 - Après un dimanche estival, forte bourrasque matinale, avec de fortes pluies, mais sans orage.

Dans la nuit précédente il y a eu un orage très électrique en Val de Saône.

 

6 mai 1997 - Forte bourrasque matinale, suivi d'un temps de traîne, avec à nouveau une forte averse en soirée, sans orage.

 

7 / 8 mai 1997 - Dans la nuit, la neige s'abaisse jusqu'à 800 m d'altitude.

 

9 mai 1997 - orage "tropical" mais ambiance glaciale !

La journée commence sous un ciel gris, des petites averses, un vent sensible d'ouest, et une température de 7°C.

La pluie devient plus insistante avec une première violente averse sur le coup de midi, puis un déluge entre 14 h et 16 h; la température en profite même pour chuter à 5°C...

Après une accalmie, voilà que le tonnerre se met à gronder !  Puis c'est un second déluge qui va s'abattre pendant trois heures "non stop" ! L'orage accompagne en permanence la douche céleste à raison d'un coup de tonnerre toutes les quelques minutes... Quelle curieuse ambiance que de voir tomber cette pluie "tropicale" alors que la température ne dépasse pas 7°C...

Au crépuscule, le déluge a cessé et le ciel laisse apparaître des trouées de ciel bleu, on pourrait croire que ça se calme enfin...

Que nenni !  Vers 22 heures, c'est à nouveau le déluge !  Pendant près de deux heures, ça ne s'arrête pas, à se demander comment il peut tomber tant d'eau du ciel...  Il y a à nouveau quelques coups de tonnerre.

Mon petit pluviomètre amateur a engrangé 69 mm sur la journée; le plus fort des pluies semble s'être acharné de Lausanne à l'est lémanique. Genève semble avoir été moins touché, avec 28.7 mm et une température maxi de 12.2°C, ce qui laisse augurer quelques éclaircies. Lyon s'en sort encore un peu mieux avec 8 mm et une maxi de 17°C.

Le lendemain, samedi 10 mai, le temps est bien plus clément, avec le retour du soleil !

L'étape du tour de Romandie a été particulièrement mouillée !

 

19970509

 

11 mai 1997 - Il tombe 25.6 mm à Lyon.

A Lausanne il pleut surtout la nuit du 11 au 12 mai. Je n'ai pas constaté d'orage.

 

16 mai 1997 - Orage de grêle sur le Jorat

La journée est très estivale, avec soleil et chaleur. Dès la mi-journée, les cumulus fleurissent sur les reliefs et deviennent vite imposants.

Vers 19 heures, alors que je me rends à Cugy, au-dessus de Lausanne, je vois un nuage très noir surplomber tout le Jorat; je préfère faire demi-tour. Sur le chemin du retour, l'orage s'étend et j'essuie même quelques gros grêlons, avant de m'éloigner un peu du système.

La région de Prilly et de Lausanne est restée en marge, avec seulement de petites averses.

 

18 mai 1997 - Très forte pluies de 6 h à 13 h, sans orage entendu.

20 mai 1997 - Le temps est menaçant dès midi, puis des averses parfois fortes se succèdent de 13 h en fin de soirée, sans orage entendu.

 

24 mai 1997 - Après une matinée très ensoleillée, le ciel se charge en début d'après-midi, et tourne à l'orage dès 15 heures. Il s'en suit de fortes pluies continues. Le tonnerre gronde jusque vers 17 heures, mais la pluie persiste pratiquement jusqu'à minuit.

25 / 26 mai 1997 - Il y a un faible orage vers 21 heures, accompagné d'une forte averse. Plus tard dans la nuit, j'aperçois des flashes témoignant de l'activité d'orages lointains.

 

1er juin 1997 - Après 6 jours de plein soleil, le temps est très maussade ce 1er juin et il ne fait pas plus de 11°C à Prilly.

Les maximas sont de 12.9°C à Genève et 12.4°C à Lyon.

Il tombe 18.1 mm à Genève.

 

3 juin 1997 - Il fait lourd en journée, il y a quelques fortes averses en début de soirée, mais sans orage entendu.

 

7 / 8 juin 1997 - Orages en série dans la soirée et dans la nuit - Panne d'électricité !

La journée est très estivale. Vers 17 heures le ciel est très serein et les nuages bien peu menaçants.

Vers 18 h, alors que je me trouve à Saint-Légier, les cumulus gonflent très nettement vers l'est, au-dessus des montagnes, et peu de temps après le tonnerre commence à se faire entendre. L'orage prend suffisamment d'ampleur pour amener quelques brèves averses au-dessus de la maison... Puis il s'éloigne quelque peu.

Plus tard dans la soirée, je me rends à Cugy, au-dessus de Lausanne, où se déroule une soirée karaoké, dans une salle villageoise.

Quand la nuit est tombée, je constate qu'il y a un nouvel orage, et que c'est le déluge ! Des éclairs tombent parfois bien près, puis d'un coup c'est le noir ! L'orage vient de provoquer une panne d'électricité !

Plus tard dans la soirée, une fois rentré à Prilly, voici que l'orage frappe pour la troisième fois, vers 3 heures du matin. De brèves et fortes averses et de bons claquements.

Ainsi s'achève une nuit bien chargée en orages.

Il y a eu de forts orages aussi autour de Fribourg, avec quelques inondations et aussi quelques dégâts de foudre.

 

8 / 9 juin 1997 - Orage avec courants opposés

Le dimanche 8 juin, après la nuit d'orage, le soleil brille généreusement, jusqu'à la formation de nouveaux orages en soirée.

Alors que j'ai invité la famille à manger chez moi, à Prilly, vers 19 heures, il y a un orage en direction du lac. Alors que les nuages vont du sud-ouest vers le nord-est, le vent souffle exactement à l'opposé, venant du nord-est, comme la bise. L'orage amène une activité plutôt modérée, deux brèves averses à Prilly.

Vers minuit, il y a encore quelques éclairs lointains.

 

11 juin 1997 - Orages lointains et ambiance tropicale en soirée

 

Il fait déjà 21°C à 7 h le matin à Prilly. La température minimale est de 20.4°C à Lyon.

Il fait jusqu'à 30.3°C à Genève et 31.5°C à Lyon.

Après une journée particulièrement chaude et lourde, et alors que je me trouve à La Tour-de-Peilz, j'aperçois en soirée, entre 21 h et 23 h, quelques éclairs témoignant d'orages lointains, souvents brefs mais très beaux à voir, sous une chaleur moite. Les structures nuageuses la nuit sont splendides.

 

12 / 13 juin 1997 - Un orage nocturne  "rondement mené" !

Vers 2 heures du matin, un violent orage passe rapidement sur la région lausannoise, avec une violente bourrasque et de gros coups de foudre. Un orage "rondement mené".

13 / 14 juin 1997

Après la nuit d'orage, il fait assez beau le matin, mais le ciel se couvre dès midi. Un faible orage éclate vers 13-14 h, avec une averse et un bon coup de vent.  Dans la nuit suivante il y a quelques coups de tonnerre

14 juin 1997 - Orage avec violente averse et quelques coups de tonnerre à midi.

 

21 juin 1997 - Grandes eaux pour les fêtes de la musique !

La journée du 21 juin est très grise avec quelques petites averses, il ne fait pas plus de 16°C.

Dès 18 heures, les eaux du ciel se libèrent subitement... Une pluie diluvienne et continue, accompagnée de quelques coups de tonnerre, arrose toute la région toute la soirée et la nuit !

Un véritable copier-coller de l'année précédente ! les Fêtes de la musiques sont à nouveaux noyées sous d'énormes pluies orageuses suivi à nouveau d'une fraîcheur hors-saison...

Il tombe 47.2 mm à Chambéry, 57.4 mm à Lyon et 68.1 mm à Genève !

 

20170529 003

 

 

Fin juin / début juillet 1997 - Temps pourri

La goutte froide prend un malin plaisir à "tournicoter" pendant 17 jours sur l'Europe occidentale !

La météo est exécrable; du 20 juin au 6 juillet le mercure ne parvient presque jamais à atteindre les 20°C et il tombe au total 186.8 mm de pluie à Genève et 155.0 mm à Lyon...

La goutte froide se déplace ensuite en Europe de l'Est où elle reste très active, au moins jusqu'au 11 juillet; il y a de grosses inondations en Autriche, Allemagne, Tchéquie, Slovaquie et Pologne.

 

22 juin 1997 - Ciel de traîne. Après une averse, vers 21 heures, il y a un arc-en-ciel très coloré à Saint-Légier.

26 / 27 juin 1997 - Très fortes pluies la nuit, sans orages entendu, dans une ambiance très fraîche.

29 juin 1997 - Ce dimanche il y a un orage de masse d'air froid, vers 20 heures, sur le Haut-Lac. A Saint-Légier il y a eu une bonne bourrasque, mais certaines régions ont eu de la grêle.

30 juin 1997 - Il tombe 63.4 mm  à Lyon.

4 juillet 1997 - Il y a quelques petits coups de tonnerre dans une ambiance très maussade et une température de 14°C en plein après-midi.

6 juillet 1997 - La goutte froide s'évacue très lentement en direction de l'Europe centrale et les premières éclaircies reviennent par l'ouest. La goutte froide n'en n'est pas moins active et va provoquer des inondations catastrophiques en Autriche, en République tchèque et en Pologne.

Il se produit une probable tornade à Urtenen-Schönbühl (Berne).

 

14 / 15 juillet 1997 - Violent orage dans l'après-midi

Le ciel est couvert dès le matin du lundi 14 juillet, avec de rares éclaircies.

Vers 14 heures, un fort orage sévit brusquement à Prilly. Les coups de tonnerre se font entendre avec un ciel devenant noir, puis rapidement suit une violente bourrasque et une averse diluvienne de près d'une heure.

Plus tard dans l'après-midi, ça se calme et le temps redevient même très ensoleillé.

Dans la nuit, vers 23 heures, il y a une brève averse, sans orage.

Enfin, plus tard dans la nuit, vers 2 heures, il y a une autre averse, mais cette fois avec quelques coups de tonnerre.

Il tombe 24.1 mm à Genève.

 

17 juillet 1997 - Déluge inouï à Prilly !

Au lendemain d'une très chaude journée, la matinée du jeudi 17 juillet est assez nuageuse, puis le soleil revient avant midi, dans une ambiance bien lourde.

Vers 14 h 30, alors que je suis au job, je m'aperçois que le ciel est couvert, mais ne paraît pas si menaçant. Puis vers 15 heures, il commence à pleuvoir.

Au départ c'est une petite pluie fine, mais en l'espace de deux minutes la petite pluie va se transformer en pluie tropicale, d'une intensité inouïe ! La visibilité est réduite à néant, et très rapidement la route qui passe juste devant se transforme en rivière, avec 30 cm d'eau; les trottoirs sont submergée.

Un impact de foudre s'abat à environ 400 mètres; le déluge dure un quart d'heure avant de s'arrêter. Cet orage subit a eu pour conséquence d'inonder complètement la cage de l'ascenseur...

Mon petit pluviomètre a enregistré 35 mm tombés pendant ce quart d'heure.

Genève semble avoir été moins touchée par les orages, avec seulement 8.6 mm.

 

18 juillet 1997 - Très maussade

Un peu d'orage gronde vers 6 heures du matin avec une abondante pluie. Le soleil est bien rare le matin, puis les pluies prennent le dessus dès midi. Un peu de tonnerre gronde à nouveau vers 17 heures, avec une température d'à peine 13°C.

Ce temps très maussade marque la genèse d'une nouvelle goutte froide qui va à nouveau prendre le chemin de l'Europe cantrale, provoquant de nouvelles inondations en Pologne, dans l'Est de l'Allemagne et en République tchèque. L'Oder est en crue.

 

20 juillet 1997 - Le matin est très frais, mais le retour du soleil fait remonter un peu la température... et l'instabilité !

Alors que je me trouve à Saint-Légier, vers 19 heures, il y a un petit orage accompagné de rafales et de quelques averses, la température rechute à 13°C.

 

22 / 23  juillet 1997 - Orage en fin de nuit

Vers 5 heures du matin le tonnerre se met à gronder à l'approche d'une perturbation pluvio-orageuse. Il y a un ou deux bons coups.

Peu après, vers 6 heures, la pluie s'installe durablement avec les derniers roulements; la pluie persiste jusqu'en début d'après-midi, avant un très rapide retour du soleil dans une atmosphère trempée...

 

24 / 25 juillet 1997 - Violent orage nocturne sur le Haut-Lac, débordement de la Veveyse

Dans la nuit, j'entends à peine le tonnerre à Prilly, mais les orages sont violents sur le Haut-Lac, notamment sur les hauteurs de Vevey et de Montreux.

Les pluies très abondantes font déborder la Veveyse, qui charrie entre autres de nombreux troncs d'arbres sur le lac.

19970725

 

 

Août 1997 est très chaud. La chaleur persiste surtout du 3 au 27 août.

 

5 août 1997 - Violent orage sur le Haut-Lac avec grêle

Alors que je me trouve à Zermatt, où le temps est légèrement orageux, il m'a été rapporté que l'orage a été très violent sur la région de Vevey et Montreux, avec de la grêle.

La Veveyse est une nouvelle fois très grosse.

 

6 août 1997  - Alors qu'à Zermatt, le temps est plutôt couvert, mais sec, de nouveaux orages sévissent autour du Léman, notamment sur le Chablais vaudois; la route Lavey-Morcles est coupée, et l'Avançon déborde.

 

7 août 1997 - De retour de Zermatt, je me trouve l'après-midi près de Lausanne. Vers 17 heures il y a un orage sur le Jura, qui "reste à distance", mais que j'entends bien tonner.

Plus tard, je me dirige vers Vevey, il y a un orage assez fort qui arrose tout le Haut-Lac, avec de bons coups de tonnerre.

Durant ces trois derniers jours, Genève est resté plutôt à l'écart des orages, avec seulement 1 mm le 5, 0.2 mm le 6 et 0.3 mm le 7.

 

8 août 1997 - Bien que je n'aie pas entendu d'orage, les cumulus sur les reliefs sont colossaux l'après-midi.

10 août 1997 - Il fait 34.6°C à Lyon.

11 août 1997 - Alors que je me trouve près de Puidoux pour un enregistrement en studio, il y a quelques orages isolés vers 16-18 h, puis à 22 heures.

 

12 août 1997 - la rencontre des courants ascendants

Je profite d'une journée de repos pour faire une excursion sur les Hauts de Montreux. Du col de Jaman, je monte jusqu'à la Cape-au-Moine. La crête est très étroite, à la manière du faîte d'un toit.

Les cumulus, qui collent très bas aux montagnes, remontent les pentes sous de puissants courants ascendants; je vois ces nuages remonter la pente à une vitesse d'au moins 40 km/h, sur les deux versants de la montagne. Quand les deux courants se rencontrent, je vois la masse nuageuse tourbillonner plus haut.

 

13 août 1997 - Orage en flux de nord-est

Après une très chaude journée, un petit orage passe sur la région lausannoise, en arrivant par le nord-est, ce qui est peu habituel. L'orage apporte une brève et forte averse.

 

16 août 1997 - Nouvel "orage de bise"

Comme le 13 août, il y a un nouvel orage provenant par le nord-est; mais celui-ci passe assez loin.

17 août 1997 - Le tonnerre gronde au loin à plusieurs reprises dans la journée, vers 8 h 30, 11 h 30 et 17 heures. Il y a de nombreux développements cumuliformes.

 

24 août 1997 - Il fait 33.9°C à Lyon.

 

25 août 1997 - Orage en soirée

Le matin le ciel est tout bleu, sans aucun nuage précurseur d'orage.

Le ciel se charge progressivement dans l'après-midi, voilant le soleil.

Un orage assez faible éclate vers 18 heures, avec quelques bonnes rafales et quelques averses, sans grande violence.

 

27 août 1997 - Il tombe 20.6 mm à Lyon.

 

28 août 1997 - Front froid actif... sans orage

La pluie arrive très tôt le matin, timing bien défavorable pour avoir de l'orage.

Les averses s'intensifient le matin, puis la pluie devient régulière jusqu'à l'après-midi. La température a chuté de 18°C à 13°C.

Le soleil revient en début de soirée, avant la formation d'un front secondaire: une brève et très forte averse vers 21 h, mais sans orage.

Il tombe 24.8 mm à Genève.

 

1er / 2 septembre 1997 - Flop orageux

La journée du 1er septembre est ensoleillée et chaude, avant l'arrivée d'un front froid prévu pour la nuit. Le ciel se couvre dès le début de l'après-midi, limitant la progression de la température.

Les nuages ne sont pas menaçants et n'ont pas un aspect orageux. Dans la nuit suivante il n'y a que quelques pluies, sans aucun orage.

 

2 septembre 1997 - Le ciel est menaçant en soirée, bien noir, il y a ensuite de bonnes averses, mais sans orage entendu.

 

5 / 6 septembre 1997 - Arrivée des orages dans la nuit

Le vendredi 5 septembre est une superbe journée ensoleillée et très chaude. La soirée est très sereine, sans le moindre nuage.

Ce n'est que tard dans la nuit que ça commence... Les premiers éclairs sont visibles au loin vers 3 heures du matin.

 

6 / 7 septembre 1997 - Journée lourde et orageuse

Un orage bien plus fort frappe la région lausannoise le matin du 6 septembre, à 6 h 40. Gros coups de tonnerre et très fortes averses.

Un second orage, moins fort, retentit à 9 heures, avant l'arrivée d'un chaud soleil.

L'après-midi est ensoleillée et trps lourde.

Des orages se forment sur les reliefs au cours de l'après-midi, sans grande conséquence.

En début de nuit, alors que je me trouve à Vevey pour un concert, j'aperçois au loin les flashes d'un orages lointain en approche. Cet orage, garni de très beaux éclairs, va rapidement passer sur Vevey apportant une brève et forte averse au passage.

En fin de nuit, je suis brutalement réveillé par un unique mais très proche coup de foudre !

 


12 / 13 septembre 1997 - Soirée très électrique ! Coup de foudre inattendu à 300 mètres en marge d'un orage lointain

Ce vendredi 12 septembre, le temps est superbe, ensoleillé et très chaud. Cependant une puissante perturbation est en approche et des orages sont attendus pour la soirée et la nuit.

Le vent de sud-ouest se met à souffler dès la mi-journée, puis les nuages deviennent plus nombreux en début de soirée.

Vers 20 heures le ciel est entièrement couvert; alors que la nuit tombe, les premiers flashes commencent à être visible en direction de Genève. Un orage généralisé est en approche.

Je me mets sur mon balcon pour observer cette phase d'approche, très esthétique. Le front orageux grignote peu à peu le bassin lémanique.

Vers 21 heures, le front est à environ 10-15 km et s'approche toujours, avec des coups de foudre assez nombreux et aussi une activité électrique nuageuse assez débordante. Soudain, un coup de foudre unique vient s'abattre à 300 mètres seulement, juste devant moi, sur la gauche ! Un bel effet de surprise !

Dix minutes plus tard le front est au-dessus de moi, c'est l'averse diluvienne avec de nombreux coups de foudre souvent proches.

L'averse orageuse dure assez longtemps avec pas mal d'électricité encore par derrière. ça ne se calme vraiment que peu avant minuit.

Plus tard dans la nuit, il retentit encore quelques coups de tonnerre.

 

Il tombe 70 mm à Rivaz entre les 12 et 13 septembre, et 29.5 mm à Genève.

 

13 septembre 1997 - Après une journée assez pluvieuse et beaucoup plus fraîche, il y a quelques coups de tonnerre vers 22 h.

 

1er au 9 octobre 1997 - Il fait très chaud pour la saison.

Le 1er octobre, il fait 29.9°C à Grono (GR).

 

6 octobre 1997 - Le temps est lourd dans l'après-midi et en soirée, avec même une averse. Je n'ai pas constaté d'orage.

 

7 octobre 1997 - Splendide orage estival en octobre

Les orages "marseillais" viennent déborder en région lémanique !

Le début de ce mois d'octobre est d'une incroyable chaleur, on se croirait encore en été... Les températures rappellent un peu celle de début octobre 1985.

Ce mardi, il y a quelques averses tôt le matin, entre 6 h et 8h, sous un ciel très menaçant. Puis le soleil revient avec du vent de sud-ouest, et un chaud soleil.

Vers 18 heures le ciel se charge et le temps tourne à la pluie, d'abord sans orage. Puis l'averse devient plus drue et un ou deux coups de tonnerre éclatent assez loin.

Une fois que l'averse cesse, c'est un magnifique spectacle convectif qui garnit la rive savoisienne du Léman. De multiples cumulonimbus se côtoient au-dessus des sommets chablaisiens. De splendides éclairs jaillissent de différents points, à la nuit tombante, un vrai spectacle estival !

Cette activité électrique se prolonge par ailleurs un bon moment. Un dernier orage arrive sur la région lausannoise vers 22 heures, apportant de bons coups de canon et une dernière averse diluvienne.

Une splendide soirée !

Il tombe 14.5 mm à Genève.

Les orages ont été nombreux dans le Midi, notamment autour de Marseille, les 6 et 7 octobre. Alex Hermant donne un récit de chasse à l'orage très détaillé dans son ouvrage "Traqueur d'orages".

 

9 octobre 1997 - Très chaud !  Il fait 27.7° à Lyon, et vers 22 heures, à Prilly, il fait encore 20°C !

Il fait une température minimale de 17.2°C à Besançon.

 

10 octobre 1997 - Très fortes pluies. Après une matinée encore chaude, de très fortes pluies sévissent entre 11 h et 17 h, sans orage entendu. La température commence à baisser.

 

12 octobre 1997 - Splendide arc-en-ciel  !

Alors que je me trouve à Saint-Légier, vers 18 heures, de fortes averses se succèdent dans une ambiance bien rafraîchie. Alors qu'il pleut encore à verse, le soleil rasant perce; un arc-en-ciel "plante son pied" dans le jardin même !

Je n'avais jamais vu un arc-en-ciel si lumineux, et surtout si proche !

 

19971012arcenciel

 

 

28 au 31 octobre 1997 - Très froid !

Le 29 octobre, il fait -5°C à Saint-Légier. Il fait -11°C à Saint-Laurent-de-Grandvaux (Jura).

Le 30 octobre, il fait -4.2°C à Lons-le-Saunier.

Le 31 octobre, il fait -7.2°C à Ambérieu.

 

6 novembre 1997 - Très doux ! Avec le foehn, il a fait 20°C en pleine nuit à Grenoble. Dans le Bas-Valais il fait jusqu'à 22°C !

8, 9, 11 et 12 novembre 1997  - Très fortes pluies sur la région lémanique

Le 9 novembre il se produit un outbreak tornadique sur l'ouest de la France (Vienne, Indre) avec 3 tornades F3.

11 décembre 1997 - Très violentes pluies en fin de soirée, avec une température très douce.

25 décembre 1997 - Noël au balcon, il fait 13.6°C à Genève, et la nuit est très douce.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer