30 mars 2009

Les vents du Léman

La bise est le vent le plus caractéristique du bassin lémanique. C’est un vent de secteur NNE à NE, désagréable lorsqu’il souffle fort, qui habituellement dégage le ciel et dessèche l’atmosphère, et qui peut persister plusieurs jours d’affilée. La bise est généralement associée à la présence d’un anticyclone sur le proche Atlantique, les Îles Britanniques ou la Scandinavie, et d’une dépression sur l’est de l’Europe ou la Méditerranée occidentale. La bise et le mistral sont parfois contemporains, mais pas toujours.

La croyance qui veut que la bise "doit" souffler 3, 6 ou 9 jours (par multiple de 3...) est assez répandue, mais n'est pas prouvée scientifiquement. En fait, soit la bise est soit de courte durée car l'anticyclone s'installe fermement sur le continent et chasse plus loin vers l'est la perturbation qui l'a précédé; ou soit nous avons affaire à une situation de blocage et du coup la bise se prolonge beaucoup plus longtemps.

Certaines régions riveraines sont abritées de la bise ; c’est le cas de Montreux. Pour vous en convaincre, allez visiter la ville un jour de forte bise ; puis déplacez-vous à Vevey, à 6 km seulement, le contraste est saisissant !

 

La bise noire se produit lorsque qu’une dépression très active est centrée sur la Méditerranée occidentale (notamment le Golfe de Gênes ou la Sardaigne) et fait remonter passablement d’humidité sur les Alpes. Le bise souffle mais le temps reste assez maussade sur le bassin lémanique ; de gros cumuls de pluie ou de neige, selon l’altitude et la saison, sont à attendre sur le massif alpin.

 

A l’instar des bords de mer les brises sont présentes, quoique faibles, à la belle saison. La brise lacustre (appelée rebat ou encore séchard sur le Petit-Lac) souffle en journée, et la brise terrestre (appelée morget) prend le relais au crépuscule.

 

Le vent de sud-ouest, appelé sudois, ou encore "le vent", est remarquable surtout lors du passage des tempêtes d’hiver. Il est aussi présent lorsque la région se trouve à l’avant d’une perturbation venue de l’Atlantique. Le vent blanc, de même secteur, concerne principalement la région genevoise et le Petit-Lac.

 

Le vent de nord-ouest est appelé joran. Il souffle lorsque le flux général a basculé au nord-ouest, par exemple à l’arrière des perturbations classiques (ciel de traîne). Le vent est remarquable surtout le long du rempart jurassien, qui lui est perpendiculaire. Il dévale le versant avec un effet plongeant qui représente un danger pour la navigation surtout sur le Petit-Lac Léman, mais aussi sur les Lacs de Neuchâtel, de Morat et de Bienne.

 

Le foehn, appelé aussi vaudaire de foehn sur le Haut-Lac, est de secteur sud ou sud-est. Il souffle généralement lorsqu’une perturbation ondule sur la France. Le flux est alors perpendiculaire à la haute chaîne des Alpes. Les pluies se déversent sur les versants sud des Alpes et l’air asséché se réchauffe par compression en dévalant sur les versants nord, d’où des hausses de température aussi brutales que spectaculaires. Le foehn touche surtout le Haut-Lac, il est nettement plus rare ailleurs.

 

Les orages apportent aussi des coups de vents brusques et spectaculaires, et parfois très loin du foyer orageux. Lorsque l’orage sévit sur l’arc jurassien et dévale en direction du lac, on parle des fameux coups de joran. Lorsque l’orage sévit sur le Chablais ou les Préalpes vaudoises et que le vent atteint les rives du Haut Lac on parle des coups de vaudaire ou de vaudaire d’orage. S'ajoutent encore les coups de bornan lorsque des orages sévissent sur les préalpes savoisiennes et que les rafales traversent le Grand-Lac du sud au nord, à partir de la Dranse et de ses alentours.

Ces coups de vents très brusques et soudains sont un grand danger pour la navigation sur le lac.

 

Il y a encore d'autres appellations telles que le dézaley ou le jaman, vents descendants qui dévalent des pentes du Lavaux pour le premier, et des Rochers-de-Naye pour le second, ou encore le môlan, de secteur sud à sud-est, parvenant du Faucigny vers la région genevoise et le Petit-Lac.

 

 

Posté par rodac à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


28 février 2018

25 au 28 février 2018 - Vague de froid et 3 épisodes neigeux

La première vague de froid de l'hiver arrive à quelques jours seulement du printemps météorologique...

Durant la semaine du 19 au 25 février, la température était déjà assez basse, en fin de semaine on ne dépassait que peu le 0°C sous le stratus.

Dimanche 25 février, un puissant anticyclone stationné sur le nord de la Scandinavie achemine une vaste masse d'air froid de la Sibérie en direction de l'Europe de l'Est, puis de l'Europe occidentale.

La bise se renforce nettement en journée, et la température commence à baisser singulièrement. Il ne fait pas plus de -0.7°C à Genève.

La bise a par contre nettoyé le ciel, et bien que le temps soit brumeux, le soleil a bien brillé.

En voyant les cartes des modèles de prévision, on va bien se geler durant quelques jours !

20180311 001

 

Lundi 26 février, je relève -8.4°C sur ma sonde à Prilly. La bise souffle toujours en force et l'on ne dépasse pas les -3°C dans l'après-midi. Il fait de -6.3°C à -3.0°C à Genève.

Le froid investit presque toute l'Europe, même le sud. Il neige à Barcelone, à Nice, à Bastia, à Rome, à Naples, à Bari...

Seuls le sud de l'Espagne et du Portugal sont épargnés par le froid.

 

Mardi 27 février, je relève -10.8°C sur ma sonde à Prilly. Il faut remonter à février 2012 pour trouver plus froid que ça...

Il fait -8.9°C à Genève (max. -4.1°C) et -11.1°C à Zurich (max. -7.3°C).

La journée est partiellement ensoleillée, il y a quelques lambeaux de stratus par moment.

La bise souffle un peu moins fort, mais reste sensible.

 

Mercredi 28 février, je relève -9.5°C sur ma sonde à Prilly.

Le froid commence à s'atténuer par l'approche d'une perturbation par le sud-ouest.

Il fait -8.1°C à Genève (max. -1.6°C) et -13.1°C à Zurich (max. -3.5°C).

Le ciel, encore ensoleillé à midi, se couvre sérieusement en fin d'après-midi. De premiers flocons épars font leur apparition vers minuit.

Le temps se gâte sérieusement dans le midi, avec près de 30 cm de neige près de Montpellier.

En Corse, il se produit à Ajaccio le plus bel épisode neigeux depuis celui de février 1986.

 

1er mars 2018 - épisode neigeux (1)

Sur la région lémanique, les premiers flocons, très fins, commencent à tomber dans la nuit, mais c'est surtout entre 7 h et 11 h que se produit le gros de l'épisode, avec 12 cm à Prilly.

Il fait un minimum de -5.4°C dans la nuit sur ma sonde à Prilly. La neige tombe sur un sol très froid et n'a aucun mal à tenir.

20180311 004

 

Les contrastes de températures sont très marqués entre les zones affectées par le redoux, et celles où l'air froid résiste.

Ainsi, à midi, il fait -6.3°C à Zurich, mais +7.8°C à Altdorf, où souffle le foehn.

Il fait -5.9°C à Berne mais +1.0°C au Napf (1400 m). Il fait aussi -1.5°C à Lausanne-Pully, -1.9°C à Genève Cointrin, +2.2°C à Aigle, +0.2°C au Moléson (2000 m).

En France, il y a aussi d'étonnants contrastes. Aussi à midi, il fait 13.5°C à Vichy, 7.1°C à Lyon, 2.0°C à Grenoble, 3.3°C à Montélimar, 10.4°C à Marseille, 3.8°C à Nice, et -3.2°C à Gap, où l'air froid résiste bien.

 

2 mars 2018 - Nouvel épisode neigeux !

L'air froid a très bien résisté sur la région lémanique. Je relève une minimale de -5.0°C à Prilly pour la nuit, et il fait -3.4°C à 7 heures.

Une nouvelle perturbation est sur le point d'arriver. Compte tenu qu'il fait 4°C à 850 hPa (environ 1500 m), une température bien trop élevée pour la neige, je m'attends à de la pluie verglaçante...

Pas du tout ! Dès 9 heures, il se met à neiger à gros flocons !

La température chute brutalement en altitude. Ainsi, en une heure à peine, on passe de +5.1°C à -3.0° au Mont d'Hirmentaz, à 1600 m en Haute-Savoie. Même constat un peu plus tard au Napf (1400 m) qui passe brusquement de +4.8°C à -3.0°C.

La neige tombe dru de 9 h à 13 heures, amenant une belle couche supplémentaires. Je relève 18 cm à Prilly.

Le temps se calme dans l'après-midi, avec le retour de températures positives.

20180311 008

20180311 010

20180311 013

 

Le redoux devient sensible plus à l'ouest: il fait de 4.5°C à 11.9°C à Lyon. En revanche, il fait de -2.4°C à 4.7°C à Genève, où l'air froid a aussi bien résisté.

 

3 mars 2018 - Troisième épisode neigeux !

Une nouvelle zone de précipitations va traverser la région en cours de journée.

Il a fait jusqu'à -2.3°C cette nuit sur ma sonde à Prilly (et -3.4°C à Genève). Vers 10 heures, la température est devenue positive avec 3.1°C.

Vers 11 heures, il se met à tomber pluie et neige mêlée, mais assez rapidement c'est de la neige seule ! Et de gros flocons !

C'est à peu près 3 cm de neige qui se posent sur les surfaces enneigées. Les routes restent mouillées avec le temps moins froid.

En me dirigeant vers le Valais, je constate qu'il y a beaucoup moins de neige. Au-dessus de Vevey, il n'y a guère que 3 cm, et à partir de Villeneuve, plus rien !  Cela dit, la neige est très abondante en montagne.

Le ciel se dégage partiellement en soirée

 

Le matin du 4 mars, je relève encore une gelée sur ma sonde à Prilly, avec -0.4°C. Il reste encore 12 cm de neige.

La matinée est ensoleillée, mais le ciel se couvre avant l'arrivée de nouvelles pluies. Cette fois le redoux est là. Cependant, il faudra trois jours de pluie et de douceur pour liquider la couche de neige !

 

Mardi 6 mars - un peu d'orage ?

La journée est maussade et pluvieuse. Dans l'après-midi, il pleut même très fort vers les 16 heures. Il m'a semblé entendre un coup de tonnerre.

Vers 18 heures, il fait plus calme avec quelques éclaircies crépusculaires.

En jetant un coup d'oeil aux cartes, vers 19 h, je vois qu'il se passe des choses:

20180311 016

Une cellule orageuse, avec de l'activité électrique, sévit près de Lyon !

 

Mercredi 7 mars, vers 18 heures, dans un ciel de traîne, rebelote !

Nouvel orage près de Lyon !

20180311 021

 

 

Posté par rodac à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,