Durant l'hiver 1870, un orage a frappé la région lémanique au coeur de l'hiver, avec une activité électrique digne d'un plein été. Cet évènement a été rappelé lors du formidable orage qui toucha la région lémanique le 6 janvier 1906.

L'année 1870 est très sèche durant l'hiver, le printemps et l'été; les petits cours d'eau et les puits sont à sec. En juin et juillet, aucune pluie sérieuse ne permet d'atténuer la sécheresse. Le Rhône reste part contre assez haut car la chaleur fait fondre beaucoup de neige dans les Alpes.

 

Juin et juillet 1870 sont très chauds (moyenne à Lyon de 19.5°C pour juin, 22.7°C pour juillet).

 

L'hiver 1871 est glacial; l'armée du général Bourbaki, épuisée et cernée par les Prussiens, est internée et désarmée en Suisse du côté de Sainte-Croix, avec près de 800 000 hommes.

 

Le 19 juillet 1871, un gros orage a concerné Genève avec de la grêle et une foudre incessante. De gros orages sont signalés aussi à Lyon et ses environs. Le lendemain, il y a à nouveau de gros orages, cette fois sur la Savoie et le Jura. Un pont est emporté près de Saint-Jean-de-Maurienne. La foudre provoque le grand incendie de Bassecourt près de Delémont.

Septembre 1871 - Chaud. Moyenne 17.4°C à Lausanne.

Novembre et décembre 1871 sont très froids.

 

Le printemps 1872 est plutôt doux (moyenne 6.1°C en mars, 9.5°C en avril, 12.3°C en mai à Lausanne).

 

4 juillet 1872 - Il y a plusieurs trombes sur le lac de Constance.

30 juillet 1872 - L'ouest lémanique est affecté par une énorme grêle. A Nyon, les arbres sont dépouillés de leurs feuilles, les vignes sont anéanties, on évacue les grêlons par charrettes entières. Perroy et Allaman sont très touchés, Rolle un peu moins. Les villages du pied du Jura ont été épargnés.

 

9 décembre 1872 - Une violente tempête secoue la Suisse centrale, vers 18 h, tout particulièrement le Muotathal. La tempête s'accompagne de pluie mêlée de neige, mais aussi d'éclairs et de tonnerre...

Un jour plus tôt, le dimanche 8 décembre, une très violente tempête a secoué l'Angleterre et occasionné de nombreux dégâts.

 

Mars 1873 - Doux. Moyenne 7.1°C à Lausanne.

31 mai 1873 - Il neige jusqu'à 500 mètres d'altitude autour du Léman !


13 au 14 juillet 1873 - 
Dans la nuit, orage sur Genève avec pluie torrentielle et surtout une activité électrique incessante.

 

27 et 28 juillet 1873Deux épisodes orageux majeurs sur toute la région

La première vague orageuse frappe de bonne heure le matin du 27 juillet, et fait suite à une chaleur accablante.

A 7 h 45, un orage "épouvantable" frappe Chambéry et sa région, la foudre fait une victime.

A Genève, l'obscurité était telle qu'il fallait "rallumer le gaz dans les hôtels". L'orage se dirige ensuite vers la Broye, où la foudre fait des dégâts et la grêle hâche les cultures.

Le 28 juillet, une nouvelle vague orageuse, toute aussi forte, balaye la région. La grêle est très abondante dans la région de Fribourg, à tel point que le lendemain matin, il reste encore de nombreux dépôts de grêlons au sol.

 

Septembre 1873 - Sec. Il tombe 20.9 mm à Lausanne.

 

Les premiers mois de l'année 1874 sont très secs.

Avril 1874 - Chaud ! (moyenne 11.4°C à Lausanne)

22 juin 1874 -  Enorme orage sur Lyon. Certains grêlons pesaient jusqu'à 500 grammes. Tous les ciels-ouverts ont été pulvérisés.

Juillet 1874 est très chaud (moyenne à Lyon 22.1°C).

6 au 15 juillet 1874 - Il fait très chaud. Il y a des orages presque tous les jours au Rigi (cité par Gustave Flaubert).

mais août 1874 est très frais (moyenne 17.6°C à Lyon).

 

Avril 1875 - Très doux (moyenne 10.0°C à Lausanne).

Mai 1875 - Très chaud (moyenne 16.8°C à Lausanne !)

 


Nuit du 7 au 8 juillet 1875
  - Un orage resté longtemps gravé dans la mémoire des Genevois

un article paru 50 ans plus tard, en 1925, a commémoré l'évènement sur une grande page !

Après une journée de chaleur étouffante, les hostilités ont commencé peu avant minuit, avec l'apparition des premiers éclairs sur le Bugey, qui rapidement vont embraser le ciel. "on se serait cru en plein jour".

Une heure plus tard c'est une grêle monstrueuse qui s'abat sur la ville, certains grêlons pèsent jusqu'à 300 grammes et arborent de curieuses formes en "tranches de citron". Toutes les récoltes ont été anéanties et les oiseaux morts se récoltent "à pleines corbeilles". On ne compte plus le nombre de cheminées et de tuiles cassées, ni les vitres qui ont volé en éclats.

La région d'Annemasse a aussi été très touchée, le Pays de Gex un peu moins.

Parallèlement, au même moment, un autre très gros orage sévissait du côté de Lucerne.

 

Juillet 1875 - Il tombe 175 mm de précipitations à Lausanne.

 

18 au 27 septembre 1875 - Il fait très chaud.

La moyenne de septembre 1875 est de 17.0°C à Lausanne, avec 22.3 mm en 7 jours.

29 septembre 1875 - éclipse partielle de soleil.

 

12 mars 1876 - Suite aux pluies continuelles, il se produit des inondations à Lausanne, notamment dans la vallée du Flon.

14 avril 1876 - Gel. Il fait -2.1°C à Lausanne.


24 juillet 1876 - l'orage soulage la sécheresse

Les orages arrivent après de fortes chaleurs et dans une période d'importante sécheresse.

Un orage provenant de Genève se dirige sur Lausanne, avec un fort vent, perturbant diverses festivités.

La ville de Neuchâtel est frappée par deux orages, le premier dans la nuit, le deuxième l'après-midi, accompagné de grêle.

Un incendie détruit entièrement le village d'Albeuve (Intyamon, Gruyère).

 


18 août 1876 - Gros orage de 21 h à 23 h sur Lausanne, avec pluie torrentielle et une très forte activité électrique intranuageuse. L'orage ne semble pas avoir fait trop de dégât.

21/22 août 1876 -  violent orage à minuit sur Genève.

 

L'hiver 1877 est pluvieux et surtout très doux ! A Bâle, on ne compte pas une seule journée sans dégel, ce qui est exceptionnel. Il faudra attendre 2014 pour voir un tel fait se reproduire...

L'hiver est par contre extrêmement rigoureux en Scandinavie. Oslo enregistre une moyenne de -9.5°C pour décembre, -8.9°C pour février, -5.3°C pour mars et +1.2°C pour avril...


Mai 1877 - Il tombe 237 mm de précipitations à Lausanne.


L'année 1877 est une année fortement orageuse. Le 1er juin, une violente tempête orageuse balaie toute la région. Cette tempête, souvent qualifiée "d'ouragan", va sévir loin vers l'est, jusqu'à Vienne et à Budapest...

 

5 /  6 juin 1877 - Vague d'orages successifs:

à 18 h le 5 juin un premier orage arrive sur Genève, la foudre s'abat en pleine ville; à 19 h l'orage atteint Yverdon avec une très forte grêle, des milliers de vitres sont brisées et des arbres sont dépouillés de leurs feuilles. La région de Morges est fortement touchée. A Montricher la grêle a haché toutes les cultures, "il ne reste rien". A Orbe et La Sarraz, la vigne "n'a plus un bourgeon".

A 0 h 30 un nouvel orage arrive "derechef" sur Genève, la foudre démolit une arcade entière;

à 4 h 25 un troisième orage sévit et la foudre provoque des dégâts sur les horloges électriques de la ville

 


21 / 22 août 1877 - Nuit électrique et pluies "tropicales" !

Après 3 jours de chaleur accablante, de l'orage va sévir de manière incessante de 17 h à 23 h sur la région genevoise. La ville restera cependant à l'écart des pluies tout en étant "cernées d'éclairs"

A 20 heures l'orage touche Lausanne, avec là aussi une activité électrique incessante, et des pluies torrentielles (sans trop de dégât). Après l'orage il faisait "presque aussi chaud qu'avant" !

Moudon connaît aussi une "pluie tropicale" qui provoque des inondations. La foudre provoque des incendies dans la région.

 

 

30 / 31 août 1877

Orages très électriques sur Fribourg et sur la Broye à 19 h le 30 le 30. De nouveaux orages avec une activité électrique énorme touchent la région d' Estavayer à Morat. Il y a de nombreux incendies dus à la foudre

A 4 heures la nuit du 31 un autre orage sévit sur le Gros-de-Vaud et sur le Vully, avec dégâts de foudre. La température n'a que peu baissé suite à l'orage

 

8 / 9 septembre 1877 - Encore une nuit électrique

A 17 heure, violent orage à Lausanne avec une forte activité électrique et un peu de grêle.

Durant la nuit un autre a "tenu tout le littoral lémanique" et a persisté jusqu'au petit matin.

Enfin, à 21 h le 9 septembre, un troisième orage frappe Lausanne, avec de fréquents coups de foudre en pleine ville.

 

Fin décembre 1877 - Très forte bise

A Versoix, la très forte bise projette continuellement contre le quai une barque chargée de marchandises, et la démolit entièrement.

 

20 avril 1878 - Un coup de galerne meurtrier provoque la disparition de 322 marins pêcheurs le long de la côte Cantabrique.

 

22 juillet 1878 -  Orage de grêle touchant Yverdon. L'orage est également violent à La Chaux-de-Fonds.

A 20 heures, un orage sur le Cornettes-de-Bise et la Dent d'Oche, formidable "tant les éclairs se succédaient avec rapidité". L'orage finit par dévaler, et déverse une forte averse de grêle sur le lac. A 21 heures Vevey subit une pluie diluvienne qui inonde les rues.

Genève, en revanche a été épargnée.

 


20 février 1879  - Tempête historique !

Journée de cauchemar sur tout le Léman: une énorme tempête, régulièrement qualifiée d' "orage", balaye toute la région. On ne compte plus le nombre de cheminées arrachées, de tôles et de toits envolés, etc. Cette tempête est aussi un désastre forestier par le nombre d'arbres brisés et jetés à terre.

A Genève, les gens se cramponnent pour ne pas être emportés. La tempête génère sur le lac des vagues effrayantes, qui provoquent de nombreux naufrages (dont 7 disparus au large de Vevey dans une même embarcation), et défoncent les quais et les jetées, surtout de Lutry à Vevey.

 

18790220

 

2 avril 1879 - Très violent orage sur la ville de Berne.  Les mois d'avril et mai sont très frais et très pluvieux.

10 / 11 juin 1879 - Orage furieux à Villefranche-sur-Saône et à Mâcon; les vitres sont brisées et il faut évacuer les grêlons à la pelle.

 

Juillet 1879 - Pluvieux et frais

Le mois de juillet 1879 est particulièrement froid et pluvieux (17.9°C à Lyon pour 148 mm, 16.0°C à Lausanne pour 171 mm). Le mois d'août 1879 est par contre beaucoup plus chaud (moyenne 21.8°C à Lyon).

 

6 août 1879 -  Un orage débute sur la Savoie puis se dirige vers les préalpes Vaudoises puis le Simmental dans l'oberland Bernois où il se déchaîne. Les ponts sont détruits autour de Lenk. De la grêle est signalée plus en avant autour du Stockhorn.


15 août 1879

Gros orage à 17 h sur le Pays de Gex et la Côte, avec des pluies d'une intensité exceptionnelle; la rivière du Boiron déborde et inonde tout sur son passage.

Avant l'orage, le ciel était "terne et voilé" et rappelait par son allure l'orage mémorable du 7 juillet 1875.

Dans les localités de Nyon, Arnex, Céligny, Crassier, Borex et Divonne, on parle volontiers de "jamais vu".

 

3 et 4 décembre 1879 - Orages

Après une première période de temps très froid, une incursion de temps perturbé amène des orages au nord des Alpes.


5 décembre 1879 - "L'ouragan"

Toute la région est à nouveau balayée par une tempête exceptionnelle...

La rafale s'accompagne de tonnerre et d'éclairs; le vent souffle la neige qui est "lancée sur le vitres des maisons tels des projectiles glacés". A Belfaux près de Fribourg, une rafale brise la flèche de l'église.

Partout autour du lac, il y a nombreux dégâts aux forêts ainsi qu'aux embarcations sur le lac, qui viennent ainsi s'ajouter à ceux de la tempête de février. En certains endroits les dégâts sont même pires. A Lutry, la jetée qui venait juste d'être reconstruite est à nouveau démolie !

18791205

 

Décembre 1879 - Vague de froid historique !

De l'air glacial fait suite à la tempête du 5 décembre, augurant une des plus puissantes vagues de froid de l'histoire !  

La vague de froid perdure jusqu'à la fin de l'année. Les lacs de Neuchâtel et d'Annecy gèlent entièrement !

Le 8 décembre il fait -13.8°C à Lausanne.

Le 9 décembre il fait -14.2°C à Lausanne, pour un maximum de -9.6°C.

Le 10 décembre il fait -27.7°C à Berne et -18°C à Lyon.