Ce dimanche 20 juillet n'est vraiment pas une journée comme les autres...

C'est ce jour-ci que je quitte l'équipe d'Infoclimat à Saint-Germain-de-Marencennes pour rejoindre par le train ma région lémanique, via Paris.

Première surprise, à 4 heures du matin... dans mon lit. Il me semble voir des flashes. Il me faut un certain temps pour réaliser que cela vient de la fenêtre... ça grommelle... Je vais voir à la fenêtre, il y a effectivement un orage en direction du sud. Je ne m'attendais vraiment pas à ça, pensant que la nuit serait calme.

Avec Matthieu nous prenons en vitesse notre matériel et allons à pied nous installer dans un champ, non loin du gîte, où nous avons un certain dégagement vers le Sud:

La cellule orageuse est assez électrique (une décharge intranuageuse toutes les 5 secondes environ). Elle est venue de l'océan puis a pénétré dans les terres à Royan, puis progresse vers Saintes et Saint-Jean-d'Angély. Plus qu'à espérer quelques impacts là-dedans...

Après une minute d'attente, les voilà !

20140720b633

20140720b643

20140720b646

20140720b653

L'orage va se diriger vers le nord-est pour se dissiper dans le secteur de Melle.

Le ciel m'aura gratifié d'un orage quelques heures seulement avant mon départ !

Dimanche matin je range mon matériel et prépare les bagages. Le voyage en TGV qui doit me ramener à Lausanne risque d'être fort intéressant, avec peut-être la possiblité de traverser une cellule orageuse à grande vitesse ! Pas mal d'orage est encore attendu plus à l'est, et selon certains modèles je risque d'arriver à destination sous les trombes d'eau...

Le ciel matinal est parsemé de congestus, typiques d'un ciel de traîne.

20140720b672

Il est presque midi lorsque je monte dans le train à Surgères, direction Paris. Ainsi va commencer une "chasse à l'orage" en TGV. Comme je n'ai pas d'internet sur moi, ce sera la surprise.

J'ai la chance d'avoir une place à la fenêtre. De Surgères à Paris, je suis placé direction sud-est. Par contre je ne pourrai pas faire grand-chose contre les reflets des vitres, ainsi que certains obstacles indésirables comme les fils électriques...

Durant le début du voyage, la température est assez agréable et le soleil brille généreusement au milieu de quelques congestus.

A 12 h 50, à hauteur de Lusignan:

20140720b689

à 13 h aux abords de Poitiers:

20140720b690

13 h 30: au nord de Châtellerault le ciel devient brusquement plus noir

20140720b695

Puis c'est la première averse... et le ciel s'éclaircit rapidement...

Entre Tours et Vendôme le ciel est assez dégagé:

20140720b700

14 h 20: En abordant les Yvelines, les nuages se font bien plus menaçants.

Voici un zone d'averse très compacte

20140720b712

Le train prend une sérieuse rincée. Puis arrivé à hauteur de Saint-Arnoult, il y a une brève éclaircie entre deux systèmes

20140720b715

14 h 35: Et peu avant d'aborder la ceinture parisienne, c'est à nouveau les seaux d'eau:

20140720b720

Arrivée à 14 h 49 à Paris Montparnasse. Le ciel est couvert, mais sans averses. Il fait plutôt chaud et lourd. Je prends le bus qui doit me mener à la gare de Lyon. A quelques centaines de mètres de la gare, le bus est pris dans un énorme bouchon. Le chauffeur a eu l'amabilité de laisser descendre les voyageurs avant la halte suivante, pour faire le dernier bout à pied. Il était temps, je ne rejoins mon train que 8 minutes avant son départ !

16 heures: Le train quitte Paris par le sud-est. J'ai la chance d'être à nouveau à la fenêtre, et cette fois-ci côté sud-ouest. Dès la sortie de Paris le ciel s'assombrit, avec un ciel uniforme, indiquant l'arrière d'une cellule orageuse. Je vais vivre un orage "à l'envers" ! La pluie s'intensifie, la nuit tombe...

16 h 20: arrivé au nord-est de Fontainebleau, la pluie s'arrête brusquement, le train est passé à l'avant de la cellule ! Je l'ai en face de moi !

20140720b733

Je peux voir l'avant de l'orage s'éloigner:

20140720b740

20140720b745

Arrivé dans l'Yonne, le temps est plus calme avec un ciel blanc, le soleil qui filtre à travers d'épais altostratus et des rangées de petits congestus:

20140720b764

17 h 15: à l'approche de Dijon, le ciel est davantage couvert, avec des bases nuageuses parfois tourmentées:

20140720b780

18 h: à Dole, le ciel est très couvert, mais pas d'orage en vue.

Puis au moment où le train aborde les montagnes du Jura, vers Arbois, le ciel devient vraiment très sombre et menaçant:

20140720b796

19 h: à hauteur de Frasne, il fait presque nuit, avec une pluie soutenue, mais sans activité électrique.

20 h: Je sors du train à Lausanne sous de très fortes averses, à l'arrière d'un orage très pluvieux arrivé environ une heure et demie plus tôt. La température s'en ressent, il ne fait que 15°C !

Il pleut si abondamment que je prends un taxi pour rentrer à la maison... je peux entendre retentir les derniers coups de tonnerre.

 

Pour résumer la journée de dimanche sur le Léman, il y a eu le passage de petites cellules d'averses parfois orageuses entre la fin de nuit et le début de matinée. Durant la journée il y a eu de fréquents passages nuageux, et le front orageux principal est arrivé vers 18 heures, lâchant beaucoup d'eau, une fois de plus...

Le lendemain, lundi 21 juillet, le temps et bien gris avec des pluies parfois abondantes. Il réussit à faire 20°C sur le Haut-Lac grâce à quelques éclaircies sous le coup de midi. Il ne fait pas plus de 17.9°C à Genève.

Enregistrer