De ma "retraite normande", j'ai pu constater, grâce aux images et au témoignages, l'orage surprise qui a touché le Léman le soir du mercredi 1er août.

La journée a été chaude avec 31.4°C à Genève.

A 17 heures, rien ne laisse présager l'orage sur le Léman. Les cellules orageuses formées sur le Massif Central dans l'après-midi sévissent à l'ouest et au Nord de Lyon, et selon l'axe traditionnel sud-ouest - nord est, ces orages vont se diriger vers l'est de la Bourgogne et la Franche-Comté.

C'est peu avant 20 heures que se crée la surprise. Les orages formés sur le Lyonnais envoient un fort courant descendant qui se déverse sur la plaine de l'Ain. Celui-ci soulève l'air chaud sur les contreforts situés plus à l'est. Du coup la convection explose sur le sud du Jura, et déjà une cellule sévit dans le secteur de La Dôle. A 20 heures, une ligne d'averses orageuses, étroite mais puissante, sévit sur l'ouest lémanique, ponctuée d'impacts de foudre et laissant transparaître par derrière les couleurs du soleil couchant.

L'orage progresse très lentement vers l'Est. A 21 heures la cellule aborde enfin les villes de Lausanne, Thonon et Evian, puis à 22 heures l'orage se retire peu à peu sur les contreforts du Chablais lémanique avec de superbes impacts de foudre très ramifiés.

Selon les témoignages, cet orages est souvent perçu comme "celui de l'année", sans doute par sa violence, son effet de surprise, et aussi du fait qu'il a perturbé les manifestions de la fête nationale en Suisse. Il a en tout cas marqué les mémoires.

Bravo à tous les chasseurs d'orages qui étaient sur le pied de guerre ce soir-là !

La chasse à l'orage d'Olivier Marciot dans le Lavaux:

 

Vidéo de l'orage dans la Vallée de l'Arve: