24 au 27 janvier 2000 - Courte vague de froid; le 26 janvier il fait -26.5°C à Mouthe et -33.5°C à La Brévine.

 

14 février 2000 - La purée de pois

Une bonne partie de la France, de l'Allemagne et de la Suisse se réveillent ce matin dans un brouillard d'une densité extrême. Et Lausanne ne fait pas exception...

Le brouillard se lève l'après-midi, laissant place au soleil, avant de revenir en soirée. 

Ce brouillard a causé de sérieuses perturbations sur les routes et les aéroports.

 

18 / 19 février 2000 - Très venteux dans la nuit, avec des rafales très brutales.

 

28 / 29 février 2000 - Front froid

Le 28 février il fait très doux, mais le vent se lève et le ciel se charge en fin d'après-midi, devenant menaçant. Il y a des averses intermittentes en soirée, sans orage. Le 29 février il pleut toute la journée, et ces pluies se prolongent encore le 1er mars, par moment mêlée de flocons jusqu'à basse altitude.

3 / 4 mars 2000 - Violentes averses dans la nuit, sans orage entendu.

9 mars 2000 - Très doux, il fait 19.9°C à Genève.

 

4 avril 2000 - Journée instable

Après des éclaircies matinales, souvent dues au foehn, le ciel se charge en soirée et devient menaçant. Une forte pluie arrive en soirée, mais sans orage.

 

12 avril 2000 - Le premier coup de tonnerre

Dans la nuit du 11 au 12 avril, il y de brusque rafales de vent; le matin du 12 avril il pleut abondamment, avec de la neige jusqu'à 600 mètres en Savoie et 1000 mètres dans le Jura.

Des éclaircies reviennent à la mi-journée, avant l'installation d'un ciel de traîne. De courtes averses de pluie ou de grésil se succèdent. Dans l'une d'elles, vers 18 heures, il y a un coup de tonnerre, le premier de l'année.

Une possible tornade a sévi près de Chaux-lès-Passavant (Doubs) (source: Kéraunos).

 

13 / 14 avril 2000 - Après une matinée très pluvieuse, les éclaircies reviennent vers midi. Puis vers 16 heures il y a une brève averse avec quelques coups de tonnerre. Dans la nuit suivante il y a un nouvel orage, avec une violente bourrasque.

15 avril 2000 - Après une journée sensiblement plus chaude, avec du foehn, un front froid brutal arrive le 15 avril à 7 h du matin, avec un vent violent puis de la pluie, sans orage. La température chute de 13°C à 7°C.

 

23 avril 2000 - Front froid

Le 22 avril il fait très chaud, 26.1°C à Genève; le 23 avril un front froid arrive assez tôt en journée, avec parfois de l'orage.

Il tombe 50 mm à Chamonix, 21.4 mm à Genève, 17 mm à Lyon.

 

23 au 30 avril 2000 - Séjour en Corse

Voici ma première occasion de visiter l'île de beauté !  Je participe à un trek qui va se dérouler sur la partie ouest de l'île.

23 avril - En prenant le train, très tôt, pour Genève, il fait beau et particulièrement doux (minimale de 15°C chez moi à Prilly). Mais le ciel se couvre rapidement.

Le voyage va révéler quelques surprises...

Il est prévu un premier vol Genève-Nice, puis un second vol Nice-Ajaccio. Le vol Genève-Nice est annulé, à cause du mauvais temps à Nice qui paralyse l'aéroport.

La compagnie propose un vol de "substitution", mais au départ de Lyon, directement pour Ajaccio. Un taxibus est affrété aux frais de la compagnie pour amener à Lyon la vingtaine de personnes qui n'ont pas pu décoller à Genève.

Par coïncidence, je fais la connaissance d'une personne qui fait le même trek que moi !

Le vol Lyon-Ajaccio se déroule sans histoire, mais il est très bruyant, dans un petit avion à hélices.

Arrivés à Ajaccio, il fait chaud mais le ciel est couvert de lourds nuages bien menaçants.

Rendez-vous sur une terrasse d'Ajaccio pour le départ du trek. Nous sommes assez peu nombreux (6 personnes). Premier trajet en minibus jusqu'à Vico, pour passer la première nuit, dans un ancien couvent !

Pendant la nuit, la pluie se met à tomber en abondance.

 

24 avril

Premier jour de marche. Départ de Vico, direction Marignana, à travers le maquis corse. Avec la pluie de la nuit, le maquis prend des allures de lande écossaise, avec un brouillard très dense... Un paysage fantomatique !

20160904b185

Sur les crêtes, il fait un vent à décorner les boeufs !

Puis en s'approchant de Marignana, peu à peu, le ciel s'éclaircit, laissant le soleil revenir.

20160904b186

25 avril - Etape Marignana - Ota, en passant par Evisa et par les splendides gorges de la Spelunca.

Le matin le soleil se lève dans un ciel serein, mais les montagnes sont enneigées jusqu'à 1700 mètres d'altitude.

Tout la journée se déroule, sous un soleil radieux, et la température, bien fraîche au matin, se radoucit l'après-midi.

26 avril - nous faisons une rando sur les sommets entourant Ota. Le temps est magnifique, il fait plus chaud que la veille.

27 avril - Retour au bord de la mer, à Porto Marina, nous faisons tour en bateau jusqu'à Girolata et la réserve de la Scandola.

Dans l'après-midi nous marchons près des calanche de Piana.

Le temps de la journée a été chaud, mais passablement nuageux.

20160904b187

Le 28 avril nous faisons l'ascension du Capu d'Orte.

Le ciel est menaçant dès le matin et très rapidement la pluie est là, accompagnée même de coups de tonnerre !

Près du sommet les conditions météo sont absolument dantesques ! Averses, rafales, brouillard ! J'ai l'impression de ne jamais avoir eu si froid !  Malheureusement aucune vue au sommet avec le brouillard.

29 avril - dernier jour de marche; nous visitons la tour génoise au Capu Rossu; j'aperçois des dauphins dans la mer !

Visite aussi de la plage d'Arone, avant de retourner à Ajaccio pour la dernière nuit.

30 avril - Retour au bercail via Nice et Genève; cette fois le vol se fait sans histoire, ou presque... juste en retard de 1 h 30...

 

3 mai 2000 - Dans une situation de marais baromètrique, les cumulus gonflent dès la mi-journée, dans une ambiance chaude.

Il y a quelques averses et quelques coups de tonnerre en soirée, à trois reprises, entre 21 h et 23 h.

4 / 5 mai 2000 - La journée est très semblable à la veille. Cette fois l'orage gronde plutôt dans la nuit du 4 au 5, avec quelques coups de tonnerre. Les averses sont parfois fortes.

5 mai 2000 - Il y a un petit coup de tonnerre en soirée.

 

7 / 8 mai 2000 - Toujours dans une situation de marais barométrique, la chaleur s'accentue un peu plus.

Vers 18 h, alors que je me trouve à Saint-Légier, il y a un orage sur le reliefs en direction de l'est. ça tonne au loin.

Dans la nuit, de retour sur Lausanne, je peux apercevoir à deux reprises des flashes d'éclairs témoignant d'orages lointains.

 

9 mai 2000 - Orage en soirée

La journée est chaude et splendide. Un vent de sud-ouest le lève et devient sensible dès l'après-midi. Le ciel se charge en début de soirée.

Vers 20 heures le ciel devient menaçant sur le lac; un orage est clairement en train d'arriver; il est bien actif sur le Bugey (rafale de 97 km/h mesurée à Ambérieu). Le temps est aussi très orageux en Val de Saône.

A la tombée de la nuit, les éclairs sont visibles et le tonnerre se fait entendre, puis l'orage meurt avant d'arriver sur la région lausannoise. Il ne tombe que quelques gouttes.

 

10 mai 2000 - Après une splendide et chaude journée, le ciel se couvre très brusquement à 16 h 30, sous l'étalement du panache d'une grosse enclume, avec du vent de sud-ouest. En soirée il y a même de grosses rafales, mais pas le moindre orage observé, ni la moindre goutte de pluie...

En fait, il m'a été difficile de savoir si le tonnerre a grondé, car la réparation de la voie ferrée en contrebas faisait un bruit d'enfer pendant des heures !

La soirée a une nouvelle fois été très orageuse en Val de Saône.

 

11 mai 2000 - La situation ressemble beaucoup aux deux jours précédents. Matinée superbe, après-midi très chaude. En fin d'après-midi les cumulus sont superbes, puis le ciel se charge en soirée.

Comme la veille, il y a de bonnes rafales, mais cette fois ci il y a une grosse averse, et quelques coups de tonnerre épars.

 

12 mai 2000 - Il y a quelques orages au loin l'après-midi sur les reliefs.

Il y a eu une possible tornade à Zurzach (Argovie).

 

15 mai 2000 - Dans l'après-midi il y a des enclumes visibles sur les reliefs.

17 mai 2000 - Front froid... sans orage.

Après un chaud matin (minimale de 17°C), la perturbation arrive bien mollement l'après-midi, avec juste quelques averses, un peu de vent et pas le moindre orage.

21 / 22 mai 2000 - Vers 22 heures le dimanche 21 mai, alors que je rentre de Vevey en direction de Lausanne, j'essuie une très forte averse à hauteur de Chexbres. Aucun éclair aperçu.

Plus tard dans la nuit, il y a une autre forte averse, aussi sans orage.

 

26 / 27 mai 2000 - Nuit agitée

Le vendredi mai il a fait beau et chaud. Le ciel se couvre en soirée; à 22 heures il fait encore 21°C à Prilly.

Un premier orage éclate à 2 heures, avec une violente averse.

Puis à 7 heures, nouvelle grosse averse, sans orage.

La pluie se met ensuite à tomber toute la matinée, et la température chute temporairement à 8°C.

 

28 mai 2000 - Dimanche épouvantable.

Le vent souffle fort en journée sous un ciel couvert et une ambiance fraîche. Puis la pluie se met à tomber à verse, accompagnée de bourrasques. Une forte tempête sévit de la Bretagne à la Belgique.

 

2 juin 2000 - Retour de la chaleur (29.7°C à Genève). La journée est splendide, j'en profite pour faire une excursion en montagne sur les hauts de Montreux. Cette excursion est d'ailleurs rendue très difficile à cause de parcelles de forêt qui ont été rasées par la tempête "Lothar" le 26 décembre.

En soirée, les cumulus se développent très tardivement, mais rapidement, sans toutefois aboutir à un orage.

 

3 / 4 juin 2000 - Très belle nuit d'orages !

La journée est très chaude, et dès l'après-midi, des orages se développent et se succèdent sur les reliefs, avec de magnifiques structures.

Vers 22 heures, alors que je me trouve pour une soirée à Villars-le-Terroir, il y a de très beaux orages à observer sur le Jura, avec de nombreux éclairs.

Vers minuit, de retour à Prilly, il y a un gros orage sec qui tape assez près ! De puissants coups de foudre avec très peu d'averses.

Plus tard dans la nuit le tonnerre se fait encore entendre à deux reprises.

L'orage a été particulièrement violent à Saint-Légier.

 


4 / 5 juin 2000 -  à nouveau une nuit très électrique !

Soleil et forte chaleur sont une nouvelle fois au programme.

Vers 18 heures, il y a une magnifique cellule orageuse sur les Préalpes vaudoises, au-dessus de Villeneuve.

Il fait encore 23°C à Prilly à 22 heures.

Un puissant orage éclate dans la nuit sur la région lausannoise, avec une forte activité foudre, mais relativement peu de pluie.

Le tonnerre gronde encore un peu en fin de nuit.

Dans la Singine, l'orage a provoqué une crue éclair, et 19 baigneurs coincés par la montée des eaux ont dû être évacuées par hélicoptère.

 

5 juin 2000 - Front froid

Les nuages sont nombreux dès le matin ce lundi 5 juin, dans une ambiance lourde. Un peu de tonnerre gronde vers 16 heures.

En soirée les nuages deviennent très menaçants, accompagnés d'un fort vent, surtout quand la nuit tombe, alors que je me trouve à Lausanne pour mon premier tournoi d'échecs.  Finalement il y a une violente averse, mais sans orage observé.

Le lendemain il fait beaucop plus frais.

Il y a eu une tornade à Wetzikon (Zurich).

 

7 juin 2000 - Il se produit une nouvelle tornade probable à Wetzikon, déjà touchée deux jours plus tôt.

 

9 / 10 juin 2000 - Soirée et nuit orageuse

La journée du vendredi 9 juin est très estivale, soleil et forte chaleur.

Les nuages convectifs n'apparaissent qu'assez tard dans la soirée, mais à la tombée de la nuit, il y a de multiples cellules orageuses observables au loin.

Ces orages "tournoient" pendant la première moitié de la nuit autour du Léman. Le temps reste sec en région lausannoise avec de chaudes températures nocturnes.

 

10 juin 2000 - Nouvel orage - la neige dans les Pyrénées !

Ce samedi 10 juin, il fait encore très chaud à Lausanne. Dès l'après-midi le ciel devient très laiteux, et de la vaudaire se fait sentir jusqu'à Lausanne. Un petit orage éclate vers 17 heures, avec une averse. Il fait encore chaud en soirée, avec 22°C à 22 heures.

L'orage est plus fort à Lyon, il tombe 33.4 mm, contre seulement 3.5 mm à Genève.

Pendant ce temps, un creusement dépressionnaire occasionne du très mauvais temps sur le sud-ouest de la France, provoquant des inondations à Toulouse, et un surprenant retour de la neige dans les Pyrénées ! Il ne fait pas plus de 13°C à Toulouse et 18°C à Perpignan.

 

13 / 14 juin 2000 - Le temps est lourd et menaçant le mardi 13 juin; dans la nuit, il y a une averse, mais sans orage entendu.

Le 13 juin il y a une tornade à Triboltingen (Thurgovie).

 

17 juin 2000 - Plein soleil et forte bise sont au rendez-vous pour la régate du Bol d'Or.

20 juin 2000 - Il y a une probable tornade à La Ferrière, dans le Jura bernois.

21 juin 2000 - alors que la météo prévoyait un temps chaotique, le ciel reste bleu profond toute la journée, et il fait très chaud (31.4°C à Genève).

Vers 23 heures il y a des orages localisés sur le Jura. Je ne me suis pas aperçu de cet orage, étant aux fêtes de la musique.

 

27 au 28 juin 2000 -  Beaux orages dans la nuit

La journée du mardi 27 juin est très ensoleillée. Après une matinée bien fraîche, le temps se réchauffe bien l'après-midi.

Dans l'après-midi, il y a quelques nuages d'altitude, de très beaux cirrus, et aussi des altocumulus.

Au crépuscule, le ciel est à nouveau très dégagé. Puis alors que la nuit tombe, les premiers cumulus se mettent à bourgeonner.

Vers 23 heures, quelques éclairs sont visibles au loin.

Pendant la nuit, il y a deux orages assez violents, vers 1 h et 4 h, avec de brèves et fortes averses, ainsi que quelques gros coups de foudre.

Un orage "supplémentaire" frappe encore à 8 heures du matin, avec une nouvelle et violente averse.

En Valais, le 28 juin vers 14 h,il y a eu une crue éclair de l'Illgraben, non loin de Sierre, avec "lave torrentielle":

 

 

 

1er juillet 2000 - Après une chaude journée, il y a quelques orages lointains à la tombée de la nuit.

2 / 3 juillet 2000 - Au cours d'une nuit particulièrement chaude (minimale de 22°C à Prilly), un bref orage éclate en fin de nuit.

 

 

3 et 4 juillet 2000 - Vague d'orages violents !

Le ciel se montre bien menaçant dès le matin du lundi 3 juillet, avec déjà une alternance de rayons de soleil et de brèves averses, dans une ambianche chaude d'emblée.

Vers 10 heures il y a même quelques grêlons ! La température baisse alors un peu.

Dans l'après-midi, le temps redevient très lourd, vers 13 heures un orage passe au loin, le tonnerre se fait entendre.

Vers 18 heures, alors que je suis tout juste rentré du travail, un nouvel orage arrive et s'abat sur la région lausannoise. La grêle se met à tomber, des grêlons gros comme des cerises !

C'est la plus grosse grêle que j'aie pu observer à Prilly depuis 1993. Je suis même allé récolter quelques grêlons que j'ai gardé quelques temps au congélateur !

Vers 19 heures, ce n'est pas terminé... Nouvel orage ! Cette fois-ci il n'y a plus de grêle, mais une averse diluvienne, et un véritable déchaînement de foudre. ça craque vraiment très près !

Vers 20-21 heures je peux apercevoir 3 orages différents passer au loin.

Vers 23 heures, à nouveau 2 orages distincts passent au loin.

Vers 2 heures du matin, ça craque à nouveau ! Un bel orage nous passe en plein dessus !

Enfin, pour terminer la nuit, un magnifique déluge accompagné de nombreux coups de tonnerre arrose la région vers 6-7 heures.

 

Il est tombé 32.4 mm à Genève, 37 mm à Payerne.

L'orage a causé de nombreux dégâts d'inondation et de foudre.

Une autre "surprise" s'est produite à Bière, pendant le tir fédéral. Un coup de foudre a provoqué aux cibles électroniques l'effacement de 600 scores de tir !

Dans Le Matin, il y a eu une page consacrée aux photos d'orages de Bastian Pflüger, près du Lac de Neuchâtel:

 

20000703

 

4 juillet 2000 - Dans une ambiance très venteuse, les derniers orages se produisent au loin, sur le Jura, à la mi-journée, dans un flux très rapide. Le reste de la journée est plus calme.

Il y a une tornade à Koblenz (Argovie), ainsi qu'une probable tornade à Cugnasco (Tessin).

 

5 juillet 2000 - Les cirrus sont splendides et sont souvent accompagnés d'irisations.

 

Il y a un record de chaleur en Macédoine, à Demir-Kupija, avec 44.8°C.

 

7 juillet 2000 - Journée orageuse

Le ciel est lourd et menaçant dès le matin. Les premiers coups de tonnerre retentissent au loin à 7 heures du matin déjà, sur le Jura.

Vers 14 heures un autre orage sévit sur le Haut-Lac. Alors que le tonnerre est à peine audible à Lausanne, l'orage est très violent du côté de Vevey et Montreux, ainsi que sur la Haute Broye.

Enfin, un dernier orage sévit sur la région lausannoise vers 20 heures, mais sans grande intensité. Il y a une brève averse avec quelques grêlons isolés.

Il y a une tornade à Zäziwil (Berne), ainsi qu'une probable tornade sur les hauteurs de Morges, à Bière.

A Genève le temps est resté totalement sec.

 

9 au 16 juillet 2000 - Semaine épouvantable !

L'anticyclone se retire et se "visse" sur l'Atlantique Nord, ce qui permet aux perturbations polaires de "dégouliner" les unes après les autres sur l'Europe occidentale, dans un très vigoureux flux de nord. Pendant 8 jours la température n'atteint pas les 20°C autour du Léman.

Le tournoi de tennis de Gstaad se fait avec la plus grande difficulté.

La neige s'invite sur tous les massifs alpins; il neige même sur le Mont Ventoux, deux jours avant l'arrivée du Tour de France !

20000713A

10 juillet 2000 -  Journée atrocement pluvieuse et froide, il tombe 31.5 mm à Genève. Mon petit pluviomètre enregistre même 86 mm !

14 juillet 2000 - Il y a quelques coups de tonnerre dans la traîne froide. Alors que je passe non loin du stade de la Pontaise, j'entends le concert de Johnny Hallyday. Les 30'000 fans n'ont pas eu peur de se mouiller !

20000713B

 

15 juillet 2000 - Dans la traîne froide (pas plus de 17°C), il y a des coups de tonnerre à 3 reprises, entre midi et 17 heures.

La température du lac a chuté à 15°C !

 

Pendant ce temps, je complète ma chronologie météorologique et climatique, grâce aux ouvrages de E. Le Roy Ladurie sur l'histoire du climat, en plaçant tous les évènements dans l'ordre chronologique.

 

23 juillet 2000  - La chaleur est de retour; il fait bien lourd dès le matin, et ça tonne un peu au loin vers 9 heures.

25 / 26 juillet 2000  - Il y a quelques éclairs visibles au loin en début de nuit.

 

27 au 28 juillet 2000 - Succession d'orages toute la nuit

La journée du 27 juillet j'ai fait une randonnée près des Dents-de-Morcles.

Dès la mi-journée le soleil a fait place à un ciel laiteux, puis couvert dès le milieu de l'après-midi.

Le temps vire brusquement à 23 heures à l'orage, avec deux orages successifs sur la région lausannoise, accompagnés de très fortes averses et de quelqus bons coups de tonnerre.

Entre 2 et 4 heures, de nombreux petits coups de tonnerre se font entendre au loin

Enfin, il y a un gros orage à 4 h 30, le plus violent de la série, avec une averse diluvienne et de gros coups de foudre.

 

28 juillet 2000 - Il y a encore deux orages dans l'après-midi, relativement modérés, la veille de mon départ pour la Bulgarie.

29 juillet 2000 - Le temps est encore orageux sur le Léman (l'orage fait rage à Saint-Prex, et la régate à la Tour-de-Peilz a "des allures de Bretagne").

 

29 juillet au 12 août 2000 - Trek en Bulgarie

Voici mon second trek de l'année, cette fois en Bulgarie.

29 juillet: Vol Genève-Francfort puis Francfort-Sofia. Arrivé sur place il fait assez beau et très chaud; après quelques péripéties je retrouve le groupe.

Nous partons en minibus en direction de Lovec, Suhindol puis Visovgrad, où nous allons passer deux nuits en gîte rural chez l'habitant. Une première rencontre très authentique.

30 juillet: nous prenons le petit-déjeûner sur la terrasse de la ferme, garni d'une tonnelle près de la bâtisse en pierre. Les poules viennent se promener à nos pieds...

Visite des grottes de Negovanka. Grosse surprise lorsque nous "réveillons" sans nous rendre compte une armée de chauves-souris !

Visite ensuite de Arbanasi et Veliko-Tarnovo, avant de retourner à Visovgrad pour notre seconde nuit.

En soirée, il fait très lourd. Quand la nuit est tombée, alors que nous profitons de chansons bulgares, il y a quelques gouttes, et un unique éclair, internuageux, vient zébrer le ciel juste au-dessus de notre tête ! Voici mon "premier" orage bulgare !

31 juillet: Changement de région, nous partons plus au sud, dans la chaîne du Balkan, avec une visite du monastère de Trojan. Le temps se gâte, il y a même un petit orage lorsque nous sommes au monastère.

Déplacement ensuite dans la vallée de Vidima; dans la forêt il n'y a quasiment que du hêtre ! Nous montons à pied au chalet-Pleven, à 1500 mètres d'altitude, sous la pluie, alors que nos bagages sont treuillés dans une sorte de tyrolienne qu'il a fallu décoincer à coup de lattes !

1er août: notre première étape "de montagne" avec l'ascension du Mont Botev (2370 m) sous un vent glacial ! Puis descente sur le versant sud jusqu'au "chalet Rai". Le temps devient plus clément, et en chemin il y a pléthore de myrtilles, de framboises et de menthe ! De quoi se régaler !

2 août: Descente du refuge vers le village de Panicija, près de Kalofer, où il y a beaucoup de   mirabelles !

Puis déplacement en minibus jusqu'à Koprivstica, une localité pittoresque à 1050 mètres d'altitude. Il fait beau mais encore un peu frais.

3 août: Grand déplacement vers le Sud. Vers midi nous faisons halte à Plovdiv, sous un ciel bleu sans le moindre nuage, et une chaleur qui fait son grand retour.

Dommage que nous ayons eu peu de temps pour visiter la ville, car elle est jolie; je l'ai nettement préférée à Sofia pour son unité architecturale.

Puis nous entrons dans la chaîne du Rhodope, à Smoljan, dans un assez beau paysage vallonné.

4 août: Sous un soleil splendide, nous marchons vers le village de Gela. Avant le repas du soir, nous nous promenons dans le village, et réussissons à faire une conversation avec les rares mots de bulgare qu'on a appris... Les villageois nous offrent l'apéro !

5 août: Nouvelle marche dans les montagnes du sud bulgare, il fait particulièrement beau et chaud. Les prés sont très secs.

20160904b188

Nous arrivons à Mugla, un tout petit village qui ne doit pas souvent voir des touristes ! Puis nous descendons la vallée, profonde et sauvage; les ponts de la route qui traversent la rivière sont fait de rondins de bois, et les véhicules passent dessus...

Pour finir, montée à Trigrad, où nous passons la nuit, à 6 km de la frontière grecque.

6 août: Visite des gorges de Trigrad, absolument superbes.

Puis nouvelle marche en montagne, en direction de Jagodina. Le paysage est assez pelé ici.

20160904b189

Après avoir fait trempette au bain thermal de Devin, nous rejoignons nos chambres, dans un lieu bien moins pittoresque que toutes nos étapes précédentes; c'est une sorte de blockhaus stalinien. En soirée, il y a même une coupure d'électricité !

7 août: nouvelle marche en montagne, particulièrement difficile à cause de l'absence de chemin; nous sommes aidés par deux chasseurs locaux pour nous guider.

Une de mes chevilles n'a pas apprécié ce parcours, car j'ai attrapé une tendinite !  Pour me faciliter la fin de l'étape, on a "affrété" un bûcheron qui passait par là avec son camion chargé de troncs d'arbres. Il m'amène jusqu'au gîte de Borino, n'avançant guère plus vite qu'au pas sur les mauvais chemins de terre avec son bahut...

8 août: Je ne fais pas de marche aujourd'hui pour permettre à ma cheville de récupérer; j'ai une démarche encore bien boiteuse...

Direction Kovacevica, puis Osikovo, avec le minibus de notre accompagnant. Au passage il prend quelques villageois locaux. L'un deux, à Osikovo, m'invite à boire un café. Malgré le peu de bulgare que j'ai pu apprendre, on discute près de deux heures !

En soirée, nous nous rendons au refuge Katerina, où nous allons passer deux nuits. Tant mieux, je vais pouvoir encore reposer ma cheville.

9 août: je profite d'une journée tranquille près du refuge; je vois que la cheville va beaucoup mieux, il n'y a quasiment plus de douleur.

Le temps se gâte, il y a de l'orage au début de l'après-midi, puis après le temps est bien pluvieux.

10 août: le matin je peux faire sans difficulté l'ascension du Mont Vichren, à 2914 mètres d'altitude, et deuxième sommet le plus haut de Bulgarie.  Les pins à crochets poussent presque  jusqu'au sommet ! Il y a aussi des edelweiss !  Le temps est assez clément, nuageux mais sans pluie.

En soirée nous rejoignons Bansko, où il y a un festival de musique local. Voici l'occasion de chanter et de danser !

11 août: Dernier jour de l'aventure, avec la visite du monastère de Rila, avant le retour à Sofia sous la chaleur pour la dernière nuit. Une nuit infernale, avec un bruit incroyable toute la nuit en ville !

12 août: Retour en avion via Munich. Arrivée à Genève, il fait très chaud aussi.

 

13 août 2000 - Il fait très chaud l'après-midi; il y a de gigantesques cumulus qui se développent l'après-midi. Un orage est observable près des Rochers-de-Naye vers 18 heures, puis un autre derrière Evian vers 20 heures. J'entends les coups de tonnerre gronder au loin.

16 / 17 août 2000 - Après une journée caniculaire, il y a un orage au loin sur le Jura. Le spectacle des éclairs lointains est très beau à voir.


17 / 18 août 2000 - Belle succession d'orages

Le temps est sensiblement plus lourd que les jours précédents. Le ciel devient menaçant dès midi, et un premier orage éclate vers 13 heures, en direction du Jura.

Vers 18-19 heures un nouvel orage éclate à nouveau en direction du Jura; il tombe une brève averse; l'orage est magnifique à voir, et est bien électrique.

Dans la nuit, il y a un nouvel orage, mais cette fois il est violent à Prilly, entre 23 h et 0 h 30, avec grêle, averse diluvienne, et foudre proche. Un bel orage "rondement mené" !

 

20 / 21 août 2000  - Bel orage surprise dans la nuit, à 3 h 30, avec une bonne averse et de bons coups de foudre.


21 août 2000 - Orage très pluvieux en soirée

Après la nuit orageuse, il y a un peu de soleil en journée, et les nuages circulent rapidement dans un flux vigoureux de sud-ouest.

Un gros orage frappe entre 18 h et 21 h, avec de très fortes pluies durables, et des coups de tonnerre assez espacés, mais puissants, et qui durent pendant toute l'averse.

Il tombe 32.6 mm à Genève. Il y a eu une tornade près de Zurich, à Leimbach.

Il y a eu une rafale à 94 km/h à Chamonix.

 


26 / 27 août 2000 -  Orage dans la nuit - Grêle énorme au pied du Jura !

Le 26 août il fait encore très chaud, j'en profite pour faire une grande randonnée entre Les Marécottes et le Barrage d'Emosson. Au passage j'ai fait une récolte de myrtilles, de framboises et de mûres...

Peu avant minuit, il y a un premier orage lointain observable.

Un orage beaucoup plus fort éclate dans la nuit. Il est 4 h 30, quand j'entends une forte averse et de bons coups de tonnerre.

Alors que la région lausannoise est plutôt épargnée, l'orage est particulièrement violent sur La Côte et le pied du Jura, avec une très forte grêle. Des grêlons pesant parfois 50 grammes. De nombreuses fenêtres, baies vitrées, serres et vélux n'ont tout simplement pas survécu, de même que les cultures fruitières. Des milliers de voitures sont  aussi impactées.

20000826

 


30 et 31 août 2000 - journées très pluvieuses, sans orage. Il tombe 40.7 mm à Genève le 30 août.

3 septembre 2000 - petit coup de tonnerre au matin. La journée est pluvieuse.

5 septembre 2000 - Il y a une trombe sur le lac de Constance.

6 septembre 2000 - petit coup de tonnerre en fin de soirée.

12 / 13 septembre 2000 - le temps est chaud et lourd, il y a des petites averses en soirée et dans la nuit, mais sans orage.

16 septembre 2000 - L'été joue les prolongations, mais une perturbation passe ce jour. Il était prévu beaucoup de pluie, mais il ne tombe finalement pas une goutte en région lausannoise. Le ciel est menaçant dès le matin, avec un vent d'ouest très fort. Il y a un petit coup de tonnerre vers 11 heures.

 

19 au 20 septembre 2000 - Très pluvieux

Après une journée splendide, sans le moindre nuage, le ciel se couvre subitement en fin d'après-midi. Il y a eu foehn dans les vallées alpines.

Dans la nuit, il y a de violentes averses à quatre reprises, mais je n'ai pas entendu de tonnerre.

La journée du mercredi 20 septembre, la pluie tombe avec insistante, il fait même presque "nuit" à 14 heures...

Il tombe 70.5 mm à Genève sur ces deux jours dont 55.8 mm le 20.

Il y a de très fortes pluies dans le Midi, notamment 197 mm à Marseille.

 

27 septembre 2000 - En fin d'après-midi, il y a des enclumes sur le Jura.

 

1er octobre 2000 - Orage en soirée

L'été continue à jouer les prolongations jusqu'au 29 septembre. Le samedi 30 septembre par contre il pleut toute la journée.

Dimanche 1er octobre il y a des éclaircies, avec une température atteignant encore les 20°C. En soirée, le temps devient instable et vers 18 heures, alors que je me trouve à Saint-Légier, il y a un orage vers l'ouest,assez joli à observer, en direction du Mont-Pèlerin, avec une bonne activité électrique.

 

10 au 15 octobre 2000  - Episode pluvieux exceptionnel

Le temps est bien pluvieux pendant 6 jours. Sur la région, c'est le 11 octobre qui est le plus arrosé, mon petit pluviomètre enregistre 80 mm, avec un fort vent toute la journée.

Ces fortes pluies d'automne engendrent des inondations catastrophique le long du Rhône du Valais au Léman.

Il est tombé 495 mm en deux jours sur le Simplon les 13 et 14 octobre. Un glissement de terrain dévaste en quelques secondes le village de Gondo.

En Valais central et dans le Bas-Valais, le Rhône déborde et inonde la plaine.

 

20170602 316

20160906 004

20001013

 

28 octobre 2000 - Il fait très beau et doux. J'en profite pour aller en Valais et faire l'ascension du Catogne depuis Champex. Les forêts de mélèzes ont leur maximum d'intensité de teinte dorée.

 

30 / 31 octobre 2000 - Tempête

Le vent souffle fortement toute la journée du 30 octobre; la nuit suivante il y a de très fortes pluies dans la nuit; cette pluie se prolonge jusqu'au 31 octobre à midi, avec une belle chute de température.

Le 30 octobre, les rafales atteignent 94 km/h à Lons-le-Saunier et 83 km/h à Ambérieu.


3 novembre 2000 - Orage matinal

Il y a un orage bien électrique en début de matinée accompagnée de pluie forte et durable.

6 novembre 2000 - Très fortes pluies le matin. Il y a une tempête de foehn dans les vallées alpines.

 

25 / 26 novembre 2000 - Dans la nuit, puis le lendemain en journée, il y a de fortes averses, à caractère convectif. Le 26 novembre, sous l'épaisseur des nuages matinaux,  le jour "n'arrive pas" à se lever !

 

8 décembre 2000 - Douceur insolente !

Le matin du 8 décembre, à 6 h 30, je ne rêve pas: ma sonde thermométrique indique 15.9°C ! Une température matinale absolument surprenante en plein moins de décembre !

A Grenoble il a même 20°C en pleine nuit !  Une masse d'air d'origine tropicale a envahi l'Europe occidentale.

12 / 13 décembre 2000 - Sans atteindre les valeurs du 8 décembre, c'est de nouveau une douceur inquiétante qui règne, avec des températures supérieures à 10°C toute la nuit.

30 décembre 2000 - Le 29 décembre les premiers flocons voltigent, et le matin du 30 décembre il tombe 4 cm de neige à Prilly, c'est la première neige de l'hiver !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer