L'année 1994 est une des années les plus riches  en orages que je n'aie jamais connues !

 

4 janvier 1994 - Très doux sous un fort vent d'ouest, il fait 12.4°C à Lyon.

6 janvier 1994 - Il tombe 44.2 mm à Lons-le-Saunier.

7 janvier 1994 - Le vent souffle à 94 km/h à Chamonix.

13 janvier 1994 - A nouveau très doux... Il fait 13.8°C à Lyon et 11.8°C à Genève. Avec les fortes pluies de l'automne et de l'hiver, le Rhône atteint une cote très élevée.

 

27 / 28 janvier 1994 - Tempête dans la nuit

Une très brutale tempête sévit la nuit sur le Léman, un vent extrêmement violent accompagné de grêle et de très fortes averses.

Une rafale a été mesurée à 200 km/h au Chasseral; dans le Chablais vaudois, à Ollon, une automotrice a été éjectée hors de ses rails et couchée sur le côté.

Le 28 janvier le soleil revient très rapidement dès le matin.

19940128

 

 

14 février 1994 - Bref coup de froid. Je relève -7°C à Prilly.

Le 15 février il neige à Nice !

 

20 février 1994 - Le temps est très agité, il tombe 4 cm de neige le matin à Prilly, puis après quelques éclaircies à la mi-jounée, de fortes averses, parfois mêlée de gros grésil et de fortes rafales, sévissent en soirée.

 


28 février 1994 - orage "estival" avant l'heure !

Il fait très doux ce lundi 28 février sur le Haut-Lac;  avec le soleil, la température avoisine les 17°C l'après-midi.

Autre phénomène inattendu, de gros cumulus se développent, notamment sur le Jura, ce qui est plutôt surprenant en février...

Vers 19 h 30, alors que la nuit est tombée, je suis surpris par un coup de tonnerre, chez moi à Prilly.

Je vais jeter un coup d'oeil, il y a une cellule orageuse en direction du Jura, à l'allure très estivale !

Vers 20 h 30 il y a un deuxième orage, avec même plus de vigueur que le premier, une brève et forte averse arrive à Prilly.

 

12 mars 1994 - Instabilité

Après quatre jours d'une extrême douceur (22.1°C à Lyon le 11 mars), la journée de ce samedi 12 mars est d'aspect très instable, avec de gros bourgeonnements. Cependant je n'ai relevé aucun orage; juste quelques averses vers midi et en soirée. Une averse brève et violente a lieu vers 18 heures.

 

25 / 26 mars 1994 - La journée du 25 mars est particulièrement chaude (22.8°C à Genève et 23.8°C à Lyon), à l'avant d'une perturbation.

Il y a dans l'après-midi de superbes cumulus, à l'allure "désertique"; puis vers le coucher du soleil il y a des bancs d'altocumulus d'aspect préorageux. Vers 20 heures il fait encore pas loin de 20°C.

Au crépuscule le ciel est encore bien dégagé, mais deux brèves et violentes averses surgissent peu avant minuit. Plus tard dans la nuit la pluie est plus régulière. Je n'ai pas observé d'orage.

 

1er avril 1994 - Coup de tonnerre et chute de température

Après un mois de mars qui finit dans une douceur exceptionnelle, changement de décor pour l'entrée au mois d'avril...

En guise de "poisson d'avril", violente averse en début d'après-midi avec quelques coups de tonnerre, et une température en nette baisse !   Pendant 18 jours, du 1er au 18 avril, je n'ai pas noté une seule température supérieure à 10°C !

 

7 avril 1994 - Neige abondante

En soirée il tombe 4 cm de neige en moins d'une heure; curieuse ambiance de cette neige recouvrant les arbres déjà bien en feuilles avec les chaleurs de mars...

 

20190805 011

 

 

9 / 10 avril 1994 - Orage et neige

Dans la nuit, les averses de neige se doublent de quelques coups de tonnerre.

 

23/24 avril 1994 -  Nuit bien électrique

Après trois semaines de froidure excessive, le thermomètre retrouve des couleurs printanières.

Le samedi 23 avril est bien ensoleillé, puis le ciel se voile en cours d'après-midi, laissant augurer d'abord une perturbation pluvieuse.

Mais vers 23 heures, il y a de l'orage en direction du Jura.

Plus tard dans la nuit, il y a un autre orage, plus fort, avec une très violente averse.

 

24 avril 1994 - Temps lourd mais pas d'orage

Après la nuit orageuse, le soleil revient, mais dans une ambiance assez lourde. Les cumulus se développent, puis le ciel se couvre dans l'après-midi, avec une forte rafale, mais pas d'orage au final.

25 avril 1994 - Temps pluvieux, avec de violentes averses en début d'après-midi, mais sans orage.

 

30 avril 1994 - Petit coup de chaleur, il fait 25.0°C à Genève et 25.8°C à Lyon; voilà qui comble un peu le déficit thermique assez marqué de mois d'avril, qui est plus froid que le mois de mars !

En soirée du 30 avril, il y a de nombreux nuages d'aspect préorageux, dans une ambiance presque lourde, mais il n'y a aucun orage.

 

3 / 4 mai 1994 - Pas d'orage.

La journée du 3 mai est très ensoleillée, à l'avant d'une perturbation. Celle-ci arrive le tôt matin du 4 mai, soit un timing très défavorable pour l'orage.

Il y a une première forte averse vers 9 h, suivi d'autres averses à midi et dans l'après-midi, sans aucun coup de tonnerre entendu.

Les averses se prolongent encore le lendemain 5 mai.

 

8 mai 1994 - Pas d'orage.

Un risque orageux est attendu, mais le ciel est très chargé dès le matin; à midi l'ambiance est même lourde,  mais les pluies arrivent dès 13 heures sans le moindre orage, pour persister pas loin de 24 heures non stop....

 

10 mai 1994 - Eclipse de soleil - très partielle sur le Léman

J'ai pu apercevoir le soleil "croqué" juste avant qu'il ne se couche.

 

11 / 12 mai 1994 - Nuit orageuse

Après les deux "ratés" orageux de début mai, voici un beau rattrapage !

Un premier orage assez électrique frappe vers minuit, suivi de deux autres orages en fin de nuit.

Le 12 mai, jeudi de l'Ascension, est une journée très pluvieuse du matin au soir.

 

14 mai 1994 - Il y a plusieurs averses en journée, mais sans orage.

 

16 / 17 mai 1994 - Nouvelle nuit d'orage !

La journée du lundi 16 mai est assez lourde, il y a un petit orage qui passe sur Prilly en cours d'après-midi, avec une petite averse. Le soleil revient et le temps est calme le soir.

Pendant la nuit, je me fais réveiller par un orage; pas beaucoup de coups de foudre, mais une très forte averse mêlée de grêle.

 

17 mai 1994 - Orage

Les orages deviennent nombreux... Après une journée ensoleillée et assez chaude, le temps tourne à l'orage le soir. Vers 20 heures il y a un orage modérément électrique, mais bien pluvieux; je l'observe depuis mon balcon à Prilly.

 

20 mai 1994 - Orage

Réveil avec la pluie... Le jour a de la peine a se lever ce 20 mai... Vers 8 heures la nuit "retombe" et c'est un déluge qui s'abat sur la région lausannoise.

Vers 10 heures la nuit "retombe" une seconde fois avec un second déluge ! Le ciel devient plus lumineux à midi.

Vers 14 heures il se produit une violente averse, assez brève.

Vers 16 heures, après un moment de soleil, il y a un orage qui tangente Lausanne par le sud; il est en revanche violent sur le lac.

 

21 mai 1994 - Orage

Après m'être rendu près de Romont, quand je rentre sur Lausanne, vers 18 heures, je me prens une violente averse sur la route, accompagnée de plusieurs coups de foudre.

La pluie revient en fin de soirée, assez forte, et persiste toute la première moitié de nuit.

 

22 / 23 mai 1994 - Violent orage nocturne sur le Haut-Lac

Le dimanche de Pentecôte 22 mai, les nuages ont été souvent présents en journée, avec même une petite averse le matin, mais il y a eu pas mal de soleil, avec une température de saison.

Dans la nuit, il y a un orage inattendu; à Prilly, je l'ai entendu gronder relativement loin, mais en revanche il a été très violent sur le Haut-Lac, à Saint-Légier.

 

23 / 24 mai 1994 - Nouvel orage en fin de nuit

Encore une nuit d'orage ! C'est la quatrième de ce mois de mai...

Comme la nuit précédente, j'entends l'orage gronder assez loin, en toute fin de nuit, presque au lever du jour.

En soirée du 24 mai il y a de fortes pluies, mais sans orage.

 

26 mai 1994 - Journée pluvieuse et orageuse

Après de fréquentes pluies entre midi et 16 heures, un orage survient vers 17 heures avec une forte averse.

Il fait bien frais, la température ne dépasse pas 14°C.

Plus tard dans la soirée, vers 21-22 heures, il y a un second orage, avec à nouveau une très forte averse.

 

28 / 29 mai 1994 - Nuit d'orage "crescendo"

Le samedi 28 mai, après une matinée très fraîche (7°C), le soleil réchauffe bien l'atmosphère.

Avec l'approche d'une perturbation, le ciel se voile par l'ouest dès 18 heures.

L'allure du ciel ne fait pas du tout penser à un temps d'orage, mais plutôt à l'arrive d'une simple perturbation pluvieuse. Un faible vent de sud-ouest se fait sentir.

De premières pluies faibles tombent vers 20 heures sous un ciel gris.

Vers 22 heures, il y a une averse plus forte; la pluie prend un caractère "convectif". Nouvelle forte averse à 23 heures, pour l'instant sans activité électrique.

C'est dans la nuit que ça tourne réellement à l'orage. Une première salve électrique frappe à 3 heures du matin, avec une forte averse et de bons coups de tonnerre cette fois.

Seconde salve, plus modeste, à 5 heures.

Le jour commence à se lever, finalement l'orage le plus fort frappe à 7 heures du matin, c'est le plus électrique et aussi celui qui a la plus forte averse.

 

2 juin 1994 - Violent orage en soirée, et forte grêle sur le Haut-Lac

La journée est passablement nuageuse, mais quelques larges éclaircies se montrent en fin d'après-midi.

Un fort orage éclate sur la région lausannoise, depuis le balcon, j'ai pu voir défiler de beaux éclairs, notamment des internuageux énormes, mais aussi quelques coups de foudre bien proches.

La grêle a sévi sur le Haut-Lac. Ainsi, à Saint-Légier, c'est la plus violente averse de grêle depuis bien des années. L'intensité a été plus forte qu le 26 mai 1989.  Les arbres du jardin ont les feuilles trouées et près de la moitié des fleurs en bacs n'ont pas survécu..

 

3 juin 1994 - Il y a quelques coups de tonnerre en début de soirée, avec un très fort vent, suivi de temps très frais. Le 4 juin, il ne fait pas plus de 13°C dans une ambiance pluvieuse et surtout très venteuse. Le matin du 6 juin il ne fait que 5°C.

 

8 juin 1994 - Orage en soirée

Après une chaude journée, un orage éclate en soirée. L'orage est peu électrique mais il est accompagnée de bonnes averses, et surtout d'un fort vent de secteur ouest.

 

9 au 13 juin 1994 - Très frais et très forte bise

La bise est particulièrement décoiffante pendant cinq jours. Le 11 juin, la 56ème régate du Bol d'Or sur le Léman est pliée en 5 h 01 à peine ! Un record qui sera difficile à battre...

 

18 juin 1994 - la chaleur s'accumule de jour en jour... Ce soir, après une très chaude journée, les nuages sont quelques peu menaçants, mais finalement il y a aucun orage.

 

19 juin 1994 - Une soirée bien orageuse - Ma troisième vidéo d'orage !

Une dégradation orageuse est attendue ce dimanche. Pour l'occasion, je décide de ressortir mon camescope et me rends à Saint-Légier l'après-midi.

La journée est encore bien ensoleillée et très chaude. Dès l'après-midi il y a de gros cumulus sur les reliefs, et vers 16 heures il est déjà possible d'apercevoir des enclumes. Vers 17 heures j'entends les premiers coups de tonnerre, au loin.

Les orages se forment de façon assez désordonnée; je "tournicote" un peu avec mon camescope... mais vers 18 h un magnifique "spécimen" d'enclume d'orage se montre en direction du nord. Puis des nuages de moyenne altitude s'étendent et cachent cette structure.

Le tonnerre gronde surtout en direction du Valais, vers le sud-est. Pour l'instant les orages restent assez loin.

Vers 19 heures le ciel s'assombrit cette fois au sud-ouest, sur le lac. On peut voir clairement qu'un orage se forme. Nous allons peut-être avoir quelque chose de plus "organisé"...

Mais l'orage ne semble pas vouloir venir directement sur nous, le flux plutôt orienté sud le fait dévier sur notre droite, et va plutôt sur Lausanne et le Gros-de-Vaud. Le tonnerre reste lointain.

Vers 19 h 30 la cellule orageuse est au nord-ouest, assez loin, et reste à distance; toutefois, les bases nuageuses s'épaississent à l'est, sur les montagnes, et deviennent tourmentées et bien noires. Le vent se renforce. L'évolution est décidément bien capricieuse.

Surprise à 19 h 40, alors que je regarde le sud-ouest, direction lac, un gros coup de tonnere éclate "dans le dos"... Les nuages noirs au-dessus des montagnes commencent à produire des coups de foudre secs.

Rapidement les nuages s'assombrissent aussi sur le lac. A 19 h 47 une brutale rafale fait s'envoler plein d'objets autour de la maison ! Les nuages noirs défilent à toute allure.

La pluie arrive vers 19 h 50, accompagnée de quelques coups de foudre bien proches.

La température a bien fraîchi, passant de 32°C avant l'orage à 13°C après !

 

Une rafale de 108 km/h a été enregistrée à Chambéry.

 

Voici ma vidéo:


 

 


20 juin 1994 - En soirée le ciel est assez menaçant - bien qu'il ne fasse pas chaud - mais il ne se produit aucun orage.

24 juin 1994 - Soirée orageuse

Dans l'après-midi, alors qu'il fait très chaud, je vois que sur le Jura il y a de très beaux cumulus congestus.

Quand je rentre du travail, vers 18 heures, le ciel s'est caché dernière les panaches nuageux. Un premier orage se fait entendre sur le Jura, mais reste à distance.

Sur le coup de 20 heures, un orage bien plus sérieux passe sur l'ouest lausannois, avec de bons coups de foudre, et une averse torrentielle mêlée d'un peu de grêle.

Vers 21 heures, voyant que le temps reste orageux, je décide de prendre mon camescope et de me rendre à Saint-Légier, pour essayer de filmer à nouveau un orage.

Il y a encore un petit orage à la tombée de la nuit, mais ça ne donne pas grand-chose en vidéo. Je retourne alors à Prilly. La nuit est plutôt calme, j'en profite pour aller voir les concerts de la Fête à Lausanne.

 

25 juin 1994 - Encore une journée orageuse...

La journée est chaude et lourde. Dans l'après-midi, je me rends du côté d'Orbe pour rendre visite à un ami, et montrer pour la première fois mes vidéos d'orages...

Pendant que je suis là-bas, il y a un orage qui passe même assez près, en direction du Jura, en toute fin d'après-midi...

 

26 / 27 juin 1994 - En début de nuit, il est possible d'observer une belle activité orageuse très lointaine, en direction du Jura.

27 / 28 juin 1994 - En début de nuit, le temps est menaçant, avec de brèves mais subites averses; je n'ai pas observé d'éclairs.

28 et 29 juin 1994 - Il y a de nombreuses formations cumuliformes sur les reliefs au plus chaud de la journée.

 

1 au 2 juillet 1994 - la "nuit des bombes" !

Le vendredi 1er juillet est une journée caniculaire (34.3°C à Lyon, 31.8°C à Genève).

Le soleil a brillé sans partage toute la journée, il n'y a que des petits cumulus inoffensifs sur les reliefs.

En soirée je me rends à Vevey, où il y a la fête des écoles, et faire un ou deux tours dans les manèges. Le nuit descend et la chaleur est moite. Dans le ciel, seuls quelques bancs de cirrus semblent "troubler" la clarté du ciel...

Puis avant minuit, je rentre à la maison, à Prilly.

Plus tard dans la nuit, je suis brusquement tiré du sommeil par des coups de tonnerre; comme souvent quand je suis surpris la nuit, je rechigne à me lever. Il ne m'est même pas venu à l'idée de prendre mon camescope pour filmer l'orage !

Mais cette fois l'orage semble vouloir "bombarder" Prilly ! Alors qu'il ne tombe pas une goutte, ce sont d'effroyables détonations qui s'abattent sur la ville. De nombreux coups de foudre tombent vraiment très près. Pour la photographie, une telle débauche d'électricité  doit être une véritable aubaine...

Pendant près de 10 minutes, l'orage canarde "sec", puis enfin les eaux du ciel se libèrent, d'un coup, et pas qu'un peu... L'averse torrentielle essaie de faire autant de bruit que le tonnerre !

Un quart d'heure après, tout s'arrête.

Le matin du 2 juillet, le soleil se lève dans un ciel tout bleu, sans le moindre nuage, comme s'il ne s'était rien passé !

 

2 / 3  juillet 1994 - La journée du 2 juillet est à nouveau caniculaire (34.3°C à Genève, 33.7°C à Lyon).

Un orage se développe en fin d'après-midi le 2 juillet  plus ou moins sur la Broye; vu de Saint-Légier, la structure orageuse est belle à voir, et le panache masque le soleil.

Vers 22 heures, il y a une petite averse, dans une ambiance moite.

Je n'ai pas noté d'orage dans la nuit du 2 au 3 juillet, mais il est probable que des orages nocturnes aient concerné certains points du Bassin lémanique.

 

4 / 5 juillet 1994

La canicule se poursuit; en soirée du 4 juillet, les voiles nuageux sont plus importants, et l'ambiance est quelque peu instable.

En fin de nuit, à 5 heures, il y a une très violente averse à Prilly, qui dure 10 minutes, mais sans le moindre coup de tonnerre.

Le ciel redevient plus clair après.

Le 4 juillet, l'Espagne bat son record de chaleur avec 47.2°C à Murcia.

 

12 juillet 1994 - En soirée, vers 20 heures, il y a un petit orage entre Nyon et Morges.

 

 

14 juillet 1994 - Vague orageuse d'une intensité inouïe !!

Parmi les nombreux orages que j'ai connus, je pense que celui-ci tient la palme en matière "cumulée" d'intensité, de violence et de durée...

Le matin est ensoleillé, et il fait déjà chaud; la température n'est pas descendue en-dessous de 20°C la nuit.

Assez rapidement, il y a des bancs d'altocumulus préorageux, et la convection démarre dès le matin.

Il est à peine 11 heures que j'entends le premier grondement de tonnerre, alors que je suis au travail à Prilly. Un premier orage passe à côté et lâche quelques gouttes au passage.

Le soleil revient rapidement; et l'ambiance devient "tropicale" et lourde à souhait !

Vers 14 heures, alors que je suis retourné au travail, j'aperçois les structures orageuses qui se multiplient sur le Jura; quelques coups de tonnerre se font entrendre au loin.

A 15 h, tout semble s'accélerer, le soleil se cache, et les nuages deviennent nombreux au zénith, ça pourrait vite se gâter.

15 h 30: l'orage est déjà là ! Le tonnerre gronde de plus en plus, puis c'est une magnifique averse, torrentielle, avec des grêlons, qui s'abat sur Prilly. Dans la foulée, un gros "boum" ! Un impact tombe derrière à moins de 200 mètres... L'orage s'éloigne ensuite en partant vers le nord-est.

16 h 30: le soleil refait une apparition, mais plutôt brève. Un nouvel orage passe à côté.

18 h : je sors du travail, et j'ai 15 minutes à pied pour rejoindre la maison; entre temps je vais porter le courrier à la boîte aux lettres. Il ne plus pas pour l'instant, mais ça risque d'arriver assez vite; de plus je n'ai pas de parapluie...

J'ai juste le temps de mettre les enveloppes à la boîte qu'une grosse averse est là; je vais me "réfugier" au centre commercial juste à côté le temps que ça passe. Puis je profite d'une autre accalmie pour rejoindre mon appartement.

19 h 00: il pleut modérément, mais tout l'horizon sud-ouest semble "barré" par une grosse masse sombre, d'où le tonnerre gronde en abondance, ce qui laisse augurer que les orages sont encore loin d'avoir dit leur dernier mot...

19 h 30: la situation évolue lentement, mais le front orageux s'approche; la pluie a momentanément cessé mais le ciel est noir d'encre au sud-ouest; les coups de tonnerre se rapprochent.

19 h 50: la pluie commence à tomber, de plus en plus fort. Les éclairs sont nombreux, il couvrent tout le sud-ouest, et  les plus proches tombent à moins de 1 kilomètre. Pas de doute, je vais prendre cher... Pour mon camescope, malheureusement les batteries sont à plat, et je n'ose pas les charger maintenant en plein sous l'orage...

20 h 00: c'est la folie ! A deux reprises, j'ai l'impression que la foudre est tombée sur mon immeuble ! ça fait une impression très bizarre quand on n'a pas le temps de réagir après le flash et que la détonation tombe exactement en même temps, sans aucun décalage !

Je pense qu'une bonne trentaine d'impacts ont dû tomber à moins de 1 kilomètres pendant cette salve orageuse.

L'orage poursuit sa route vers le nord-est, il y a moins de foudre mais la pluie diluvienne persiste.

21 h 00: C'est l'accalmie, le tonnerre gronde encore fréquemment, mais au loin.

22 h 00: une nouvelle zone d'orage s'est formée sur le lac, mais cette fois-ci elle passe à côté et se dirige plutôt vers le Haut-Lac.

Le reste de la nuit est plus calme.

Le matin du 15 juillet, le soleil se lève dans un ciel sans aucun nuage !

 

Les dégâts sont très nombreux à Lausanne, que ce soit la foudre, la pluie torrentielle ou les rafales. La gare de Lausanne est complètement inondée. Les orages ont été très violents sur à peu près sur tout le Léman.

Plus à l'ouest il y a de gros dégâts dus à la grêle dans les Dombes et à Lons-Le-Saunier.

 

19940714

 

 

18 / 19 juillet 1994 - Nombreux orages en journée, et dans la nuit

Le lundi 18 juillet le temps est lourd dès le matin. Il fait déjà 21°C au lever du jour. Le ciel est déjà noir à 7 h du matin, avec quelques coups de tonnerre et quelques gouttes, à Prilly.

Le soleil revient ensuit pour la journée, dans une ambiance moite.

Le ciel se charge assez tôt dans l'après-midi; un premier orage éclate au nord-ouest vers 16 heures.

Après une éclaircie, de nouveaux orages surviennent vers 19 heures; deux orages amènent de brèves et fortes averses, mais ils sont relativement peu électriques.

Puis il y a quelques éclaircies au crépuscule, avant le retour de violentes averses vers 23 heures, mais sans activité électrique.

En milieu de nuit, je me fais réveiller par une nouvelle averse, aussi sans éclairs.

Puis un orage se fait entendre, plutôt en fin de nuit. C'est très certainement un orage peu mobile car le tonnerre gronde pendant une bonne heure et demie sans qu'il y ait de pluie à Prilly. L'orage "reste à distance".

Pour terminer, encore une très brutale averse au lever du jour, vers 6 heures.

 

19 juillet 1994 - Le temps est changeant et plus frais; il y a de rares coups de tonnerre vers 14 heures, puis vers 21 heures.

 

23 / 24 juillet 1994  - Trois orages...

Le premier orage se fait entendre très tôt, le 23 juillet, à 7 h 30 du matin. Le tonnerre grommelle au loin pendant une demi-heure.

Il y a un peu de soleil le matin, mais il se cache assez rapidemnt derrière d'épais voiles nuageux.

Avec la famille nous nous rendons à Ecuvillens, en Gruyère, pour faire un tour en hélicoptère avec mon frère au commandes. J'en profite pour prendre mon camescope. Nous faisons un tour de près d'une heure.

Mes prises de vue ne sont pas terribles, le ciel couvert et la brume donnent un rendu bien fade.

En fin d'après-midi, après un moment de soleil, il y a un autre orage, peu intense et assez éloigné.

Finalement, c'est vers minuit qu'il y a le meilleur orage de la journée. Même s'il est très éloigné, sur le Jura, le spectacle des éclairs est très beau.

 

24 juillet 1994 - Deux orages...

Deux orages, assez faibles, se produisent en soirée, vers 17 h puis vers 20 h. Après l'orage il y a un bel arc-en-ciel.

25 juillet 1994 - il y a une nouvelle fois de l'orage, en fin d'après-midi, mais d'assez faible intensité.

 

28 / 29 juillet 1994 - Soirée et nuit superbement électriques - 74713 impacts de foudre sur la France

Après une chaude journée quoique nuageuse, le jeudi 28 juillet, le temps devient orageux en soirée.

Dès 19 heures le tonnerre commence à gronder, puis de nombreux orages se succèdent le long du Jura; la région lausannoise reste au sec.

Entre 21  et 22 h un autre orage passe cette fois-ci sur la région lausannoise; il donne peu de précipitations et peu d'impacts de foudre, mais par contre l'intérieur des nuages semble s'illuminer en permanence... La température n'a que peu baissé sous l'averse, puisqu'il fait encore 22°C.

De 22 heures quasiment jusqu'à minuit, pendant près de deux heures, le spectacle est étonnant; il ne pleut plus, mais le ciel est sillonné de longs et fréquents éclairs internuageux, qui "n'hésitent" pas à passer au zénith !

La fréquence des éclairs est si élevée que le tonnerre gronde en continu, à la manière d'un moteur d'avion...

 

19940728

 

 

Il y a eu 74'713 impacts de foudre sur la France ce jour.

Voici une autre vidéo qui a été réalisée près de Grenoble - où il y a aussi eu des éclairs internuageux (la vidéo comprend aussi l'orage du 31 juillet)

 

 

 

29 / 30  juillet 1994: Il y a un fort orage en début de nuit à Montreux; la région lausannoise est plutôt épargnée.

 

31 juillet 1994 - Bel orage en soirée - ma quatrième vidéo

Une nouvelle fois le temps devient orageux en soirée !

Après avoir "loupé" les "éditions" précédentes, cette fois j'ai mon camescope en main.

Je me déplace vers Saint-Légier l'après-midi.

Vers 19 heures le ciel se charge, et il y a quelques faibles averses, d'abord sans orage.

Puis l''orage commence à gronder au loin au sud-est, en direction du Valais, vers 19 h 30.

Vers 20 heures un autre orage éclôt sur les préalpes vaudoises. A 20 h 30 un violent coup de vaudaire se met à souffler.

De très beaux éclairs internuageux, puis de très beaux impacts, tombent entre 5 et 10 km vers le sud-est.

Après une accalmie, il y a encore un autre orage qui peut être observé au loin en direction du Jura, vers 23 heures.

 

Voici ma quatrième vidéo d'orage

 

 

6 / 7 août 1994 - Canicule et orages lointains

La journée du 6 août est l'une des plus chaudes de l'année (34°C à Genève et à Lyon).

Alors que je suis en train de me déplacer à Monthey pour chercher une table de mixage, il y un orage localisé sur les montagnes du Chablais.

Peu avant minuit, alors que je suis en train de me diriger de Montreux à Lausanne, en passant par Vevey, l'ambiance à l'horizon est électrique, avec des orages lointains.


7 / 8 août 1994 - Nuit très électrique !

La journée du dimanche 7 août est très chaude et lourde.

Un premier orage, assez éphémère, se fait entendre à midi à Prilly.

Vers 18 heures, je me suis déplacé à Saint-Légier; un autre orage éclate sur les reliefs; le tonnerre se fait entendre et le panache nuageux cache momentanément le soleil.

La soirée est calme, mais vers 23 heures, comme la veille, l'horizon est "trahi" par la présence de nombreux flashes lointains, témoignant de l'activité de plusieurs orages.

Vers 3 heures du matin, j'entends une première fois le tonnerre gronder; l'orage reste au loin mais se fait entendre assez longtemps, je reste à moitié endormi dans un "demi-rêve" où l'orage s'intègre et où il est question de poivre...

Vers 4 heures le tonnerre se rapproche; cette fois je vais aller jeter un coup d'oeil; le spectacle est splendide avec une décharge toutes les 3 secondes. Il y a une très forte averse mêlée de quelques grêlons.

Après le passage de l'averse le tonnerre continue à gronder avec insistance, jusqu'au lever du jour...

 

Il y a eu un article consacré à la météo et aux orages, dans L'Illustré, la semaine suivante. L'image radar montre l'orage de la nuit du 7 au 8 août.

19940807 158

 

8 / 9 août 1994 - Après la longue nuit d'orage, ce lundi 8 août, il y a encore un peu d'orage vers 10 heures. Puis le soleil revient généreusement avec la chaleur, un peu moins pesante que les jours précédents. Dans l'après-midi les cumulonimbus sont très massifs sur le Jura, et quelques coups de tonnerre lointains se font entendre.

Vers minuit, lorsque je rentre de Montreux vers Prilly, il y a à nouveau des flashes lointains; les orages nocturnes sont "de service" pour la troisième nuit consécutive...


10 août 1994 - la "tornade dans un verre d'eau"

Un article annonçant un très gros rique de tornade pour ce 10 août a fait le "buzz" dans les médias...

Ce mercredi 10 août un front froid est attendu, avec à l'avant un fort risque orageux.

Après quelques heures de soleil et un temps déjà chaud le matin (minimale de 21°C à Prilly), le ciel se couvre dès la fin de la matinée.

L'orage arrive assez tôt dans l'après-midi, avec quelques bons coups de tonnerre et de fortes averses, mais en fin de compte rien de si méchant.

 

19940810

 

Certains secteurs ont été servis davantage, ainsi il y a une rafale de 104 km/h à Ambérieu, et il y a eu une grosse grêle à Delémont.

 

11 août 1994 - Très violente bourrasque de vent et de pluie vers 18 heures, mais sans le moindre coup de tonnerre.

13 août 1994 - Il y a quelques coups de tonnerre en soirée.

 

 

16 / 17 août 1994 - Nouvelle nuit d'orage !

Je ne compte plus les nuits d'orages en 1994 tant elles sont nombreuses et électriques... Mais celle-ci est particulière car c'est la dernière nuit avant mon départ pour une semaine à Londres. Pour le sommeil, c'est plutôt raté !

 

La journée du mardi 16 août est splendide, avec un soleil de plomb, un ciel bleu intense et un paysage très limpide. La chaleur a été écrasante en Provence, ici, la chaleur est plus modérée (29.7°C à Genève, 31.7°C à Lyon).

Vers 1 h 40, le tonnerre commence à gronder au loin; au début, je ne suis pas encore entièrement réveillé, et comme le 8 août, je suis en "demi-rêve" où l'orage s'intègre au rêve... cette fois il est question de Putney, un quartier londonien...

Mais l'orage s'intensifie et cette fois-ci je me réveille; je vais au balcon et essaie même de filmer avec le camescope; il y a quelques coups de foudre assez proches, et une violente averse, mais le rendu de la vidéo n'est pas terrible.

 

17 août 1994 - De l'orage pour mon premier voyage en avion !

Après une nuit assez courte en raison de l'orage, je me prépare pour mon séjour à Londres. Vers 6 h 30 j'entends quelques coups de tonnerre un peu avant de quitter la maison.

Après avoir pris le train, j'arrive à l'aéroport de Genève-Cointrin vers 8 h 30.

Il y a une bonne heure d'attente dans le hall d'embarquement. A travers la grande baie vitrée il y a une belle vue sur la piste et le Jura en arrière-plan.

Le ciel se noircit, et voilà qu'un orage se montre, juste quelques minutes avant de prendre l'avion !

L'orage passe à quelques kilomètres de l'aéroport, en longeant le piémont du Jura, du sud-ouest au nord-est, lâchant quelques jolis éclairs au passage. Le temps reste sec à l'aéroport.

L'avion peut finalement partir. Il n'y a plus d'orage mais les bases nuageuses sont quand même bien menaçantes.

Après le décollage, le moment "piquant" arrive quand l'avion pénètre dans les bases nuageuses. De belles turbulences qui donnent une sensation d'être aux manèges.

Après quelques minutes de "purée", les premiers moments de soleil arrivent, et je peux voir la structure des nuages; c'est une vraie "forêt" de congestus, et l'avion ne peut pas tous les éviter... il doit en traverser quelques uns. J'ai nettement senti une "montée" au moment d'entrer dans le nuage, une "descente" dans sa partie centrale et une "remontée" juste avant d'en sortir.

En prenant de l'altutide, nous nous trouvons assez haut pour les éviter. Dès que nous nous éloignons des contreforts du Jura, il n'y a plus de nuages convectifs et le sommet nuageux est plat, archi-plat, mais compact, sur des centaines de kilomètres.

La prochaine trouée n'intervient que dans la Manche, d'où je peux apercevoir la côte anglaise.

 

Le 17 août, un impact septifide (se divisant en 7) a été photographié par Alex Hermant près de Bains (Haute-Loire).

 

17 au 25 août 1994 - Séjour à Londres.

C'est la première fois que je pars aussi loin, et aussi la première fois que je voyage en avion. J'ai logé dans un hôtel près de Kensington Gardens, et me suis fait un programme un peu au jour le jour.

Ma visite préfére a très certainement été le jardin botanique de Kew Gardens !

 

19940821A

 

19940821B

 

19940821C

 

 

21 au 23 août 1994 - Il semble qu'il y ait eu un peu d'orage autour du Léman, pendant mon séjour à Londres, mais apparemment rien de bien méchant. Le 22 août il fait 34.9° à Lyon et le 23 août il fait 31.7°C à Genève.

 

30 août 1994 - Enième retour des orages

Après une semaine d'accalmie, une série de plusieurs jours d'orages est attendue.

Ce mardi 30 août, le soleil persiste jusqu'en fin d'après-midi avec une chaleur modérée.

Le ciel se charge vers 17 heures, un premier coup de tonnerre se fait entendre au loin.

Vers 18 h 30 un orage mieux organisé passe à une dizaine de kilomètres de Prilly.

Vers 19h troisième orage, qui lâche cette fois une brève et forte averse à Prilly.

Par la suite de nombreux orages se succèdent sur le Haut-Lac, laissant la région lausannoise au sec.

Vers 22 heures il y a le dernier orage de la soirée, avec une assez bonne activité électrique, quelques bonnes averses, et surtout un déplacement très lent ("orage escargot"). L'orage finit par mourir sur place.

 

 

31 août / 1er septembre 1994 - Nuit d'orage d'une intensité inouïe !

La journée du 31 août est orageuse dès le matin. Sous de fréquentes averses, pas moins de 4 orages se succèdent entre 8 heures et 11 heures du matin, quand je suis au travail.

L'après-midi est à l'accalmie, mais le soleil n'est présent que vers midi. Toute l'après-midi le ciel est chargé d'un épais voile d'altostratus qui laisse par moment deviner le disque solaire qui filtre à travers. La température peine à monter, pusqu'il ne fait pas plus de 22°C. Cela semble mal parti pour les orages suivants, mais c'est trompeur !

Le ciel est un peu plus dégagé au crépuscule, mais à 21 heures le ciel menaçant en direction de Genève laisse rapidement une nouvelle offensive orageuse.

Le ciel devient d'encre et les éclairs sont nombreux sur un large front. Pas question d'un "orage escargot" cette fois !

Vers 21 h 30 l'orage se déchaîne avec une violence inouïe à Prilly. Comme le 14 juillet, un éclair tombe si près qu'il n'y a aucun décalage entre le flash et la détonation !  Il y a en même temps un déluge "à l'horizontale". Puis l'orage s'éloigne rapidement... Un superbe orage "rondement mené" !

L'orage va rester mémorable aussi dans le milieu du football local. Le match Lausanne - Sion qui se joue au stade de la Pontaise a dû être interrompu, avant de pouvoir reprendre plus tard.

Mais ce n'est pas fini ! Vers 23 heures c'est l'accalmie autour de Lausanne, mais l'horizon sud, derrière Evian, est ponctué d'un forte activité électrique lointaines.

Je vais me coucher, mais vers 1 h 30 le tonnerre commence à gronder avec insistance... je reste d'abord à moitié endormi et à nouveau en "demi-rêve", où l'orage "s'intègre" au rêve, cette fois c'est l'orage "Sherlock's".

Mais là aussi l'orage vient taper avec force; sans atteindre l'intensité de celui de 21 h 30, c'est quand même un déluge doublé de grêle et une activité électrique débordante...

D'autres orages suivent derrière, il n'y a quasiment pas de répit de toute la nuit.

Un peu partout dans le canton de Vaud, les pompiers ont eu une "chaude nuit" en raison des nombreuses inondations, notamment à Lausanne et alentours, à Morges et à Moudon. Un cas de "foudre en boule" a été rapporté du côté de Cossonay.

Le dernier orage frappe quand le jour s'est levé, vers 8 heures, avec une bonne averse, peu après avoir rejoint le job.

 

 

1er / 2 septembre 1994 - Encore de l'orage toute la nuit !

La météo a prévu un temps très maussade et pluvieux pour ce 1er septembre, sans éclaircies.

Mais entre 11 h et 15 h  le soleil brille, une belle éclaircie pas prévue; voilà qui risque de donner un peu d'énergies pour de nouveaux orages...

Un premier orage sévit vers 16 heures, assez rapide mais peu actif, il y a juste une petite averse à Prilly. Le ciel reste couvert en soirée, avec quelques petites pluies.

C'est à 22 heures que le tonnerre se met à nouveau à gronder. D'abord de manière isolée, puis la pluie se renforce.

Un "orage d'automne" se met en place, avec sont lot de pluie persistante et forte, et son tonnerre toutes les quelques minutes pendant des heures et des heures.

Cela va durer toute la nuit; il y a quelques belles détonations; le vrai "orage-qui-rend-fou" pour qui veut chercher le sommeil...

Le vendredi 2 septembre, l'activité orageuse est épuisée, la journée est maussade et bien plus fraîche, avant le retour du beau temps.

Il et tombé au total  39.6 mm à Genève pour cet épisode du 30 août au 2 septembre.

 

8 septembre 1994 - La Journée est très pluvieuse avec de rares coups de tonnerre en fin d'après-midi. Vers 22 heures il y a un orage secondaire, accompagnée d'une violente bourrasque et de quelques bons coups de foudre.

Il tombe 37.7 mm à Genève.


12 septembre 1994 - Nouvel orage d'automne

Le soleil qui brille le matin va vite céder sa place aux nuages.

Dès 10 h 30, le ciel devient d'encre et le tonnerre gronde; après une brève averse de grêle, c'est le déluge. Pendant près de deux heures ça va gronder toutes les quelques minutes.

Vers 14 heures il y a une accalmie avec un ciel plus lumineux, mais ça va vite tourner à nouveau à l'orage.

De 15 h à 20 h il y a de l'orage pendant 5 heures d'affilée, avec une pluie forte et persistante, encore un "orage d'automne".

 

Il tombe 88.6 mm à Ambérieu et 57.6 mm à Genève. Le cumul est de 190 mm pour le mois de septembre à Genève.

 

15 septembre 1994 - Pluie froide et coups de tonnerre

Le matin il pleut à verse et il y a 2 gros coups de tonnerre à 9 heures.

En journée le temps est moins pluvieux, mais très venteux. La pluie reprend en soirée, avec à nouveau de bonnes intensités.

Vers 22 heures, alors qu'il fait 7°C à peine, il y a des éclairs ! Je suis entrain de rentrer à Prilly depuis Vevey, et j'ai une mauvaise surprise, les essuie-glace se bloquent !

Il y a encore de fortes averses dans la nuit du 15 au 16 septembre, avec le froid, la neige s'abaisse à 1600 mètres.

 

15 au 20 septembre 1994 - Très froid !

Le temps est particulièrement glacial pendant six jours. La journée du 18 septembre est la plus froide à Prilly, avec à peine 4°C le matin et pas plus de 9°C l'après-midi. Il neige jusqu'à 1400 mètres.

 

23 septembre 1994 - Foehn dans les vallées alpines.

Il fait une température minimale de 16.3°C à Chamonix. La veille il y a eu une rafale de 79 km/h.

 

2 / 3 octobre 1994 - Orage en fin de nuit

Les 1er et 2 octobre, sous le soleil et la chaleur, il y a de nombreux cumulus.

Le temps se gâte dans la nuit du 2 au 3 octobre avec l'arrivée d'un front froid. Les premières averses, très drues, surviennent vers 1 heure du matin.

En fin de nuit, il y a à nouveau de très violente averses, et cette fois ci le tonnerre s'en mêle.

La journée du 3 octobre est pluvieuse et plus fraîche.

 

6 au 8 octobre 1994 - Record de première gelée la plus précoce... ou de première gelée la plus tardive !

La bise amène des nuits particulièrement froides !

Les matins des 6 et 7 octobre j'ai relevé 0°C pile à Prilly.

Ainsi les secteurs qui ont eu un minimun négatif battent parfois un record de précocité pour la première gelée !.

Mais les secteurs qui n'ont pas eu de minimum négatif devront quasiment attendre Noël pour avoir la première gelée !

Genève a eu une gelée à -0.2°C le 8 octobre.

 

22 au 26 octobre 1994  - le temps est agité, venteux, et parfois très fortement pluvieux.

31 octobre 1994 - Très doux ! Il fait 21.9°C à Genève et 22.4°C à Lyon, sous un soleil splendide.

Du 3 au 5 novembre il fait gris et doux.

Le 5 novembre il tombe 11.5 mm à Genève, mais 52.4 mm à Lyon. Il y a de très fortes pluies sur le Massif central et les Cévennes.

Le Rhône est en crue.

 

18 novembre 1994 - La neige à Brigue. Alors que je me trouve en cours de répétition au col du Simplon, nous sommes descendus à Brigue en fin d'après-midi. Le retour en soirée au col se fait dans des conditions très délicates car il y a une averse de neige très subite. De nombreux camions sont arrêtés sur le bord pour chaîner...

Lorsque je prends le train le lendemain matin, il y a près de 5 cm de neige à Brigue, alors qu'à Sion la limite de la neige n'est pas descendue en-dessous de 1500 mètres.

 

30 décembre 1994 - Tempête

Le temps est très pluvieux et surtout très venteux, dans un vigoureux flux d'ouest.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer